Pour conserver la mise en page, il convient d'ouvrir ce site sous Mozilla Firefox


 PORTO CORSE, GOLFE DE PORTO EN CORSE, IRLANDE ECOSSE, PHOTOGRAPHYPICTURES IRELAND SCOTLAND CORSICA PHOTOGRAPHIE PHOTOS PHOTOG

GOLFE DE PORTO EN CORSE ET PHOTOGRAPHIES D'IRLANDE ET D'ECOSSE

ENJOY LANDSCAPES, PICTURES, PHOTOGRAPHY IN CORSICA, IRELAND AND SCOTLAND

 

 

Photographie argentique uniquement réalisée, ou plutôt arrachée contre tous, de 2003 à 2015
En tant que vrai photographe, je photographie depuis lors sans charger mes appareils avec des pellicules
Je juge préférable de me contenter du geste, puis me souvenir, plutôt que d'accepter le numerdique
La démarche permet de saisir à quel point la pute marchande éjacule un Monde de merde
Nous devons aussi au numerdique la mort de la Musique et celle des nos libertés,
le contrôle et 
l'animalisation, puis un hybride mi-machine, mi-homme,
l'odeur du souffre et
l'obscurcissement des consciences !

 

Pour l'intelligence, celle dite du cœur, intuitive, revendiquons le 1er Mai 2020 une attitude complotiste
Certains ânes croient insulter en traitant de complotiste, c'est au contraire un compliment

 

CORONAVIRUS IS A HOAX
5G IS A KILLER


27 Mai 2020, jour de honte nationale

Vraie épidémie*, mais vraie dictature aussi, le député italien Sara Cunial :

« Le réel objectif ici est le contrôle total, la domination absolue sur les êtres humains, faisant d'eux des cobayes et des esclaves, violant leur souveraineté et leur libre arbitre. Vous enfreignez le code de Nuremberg avec des traitements sanitaires obligatoires, des humiliations, déportations, reconnaissances faciales et intimidations ».

* À caractère pandémique, mais présentant différentes souches. La Grippe de 1968, dite de Hong Kong, fit un million de morts dans l'indifférence générale, et plus de 30.000 morts en France en 1969, elle est pourtant occultée de la mémoire collective. Les britanniques David Tyrrell et M.L. Bynoe, découvrent le premier coronavirus humain en 1965, une souche virale baptisée B814. Le SARS-CoV-2 (ou Covid-19) est le septième coronavirus humain qui à ce jour est identifié.

 

Fin Juin 2020 : délire + escroquerie et/ou ingénierie sociale ?
Muselage des visages et de la parole - isolement et cloisonnage - soumission accélérée

Texte suspendu fin Juin 2020 (cette France m'a tellement donné l'envie de dégueuler, que je fais une pause)

Fin Juin 2020. Depuis le 1er Janvier, 4.5 millions de personnes sont mortes de faim, mais 500.000 de la Covid-19. Ceux qui souffrent de la faim et en meurent sont les enfants (un toutes les 6 secondes), ceux que le coronavirus terrasse sont les personnes âgées souffrant de comormidité. L'une des maladies a pour origine l'égoïsme, l'autre la concentration des animaux dans les ignobles élevages concentrationnaires, et que dit le Président Macron ? Il dit qu'il faut "enfourcher le tigre" et faire comme Robinson, aller chercher dans la cale ce qui va lui permettre de survivre, du fromage, du jambon, des choses très concrètes. Pour ne pas devenir cinglé dans un monde qui a perdu le sens des réalités, je m'accroche à la raison raisonnante de l'empereur romain et stoïcien Marc Aurèle : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être, mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre » ! Avec ce battage médiatique autour de la "pandémie" de Covid-19, on ne constate ni force, ni courage, ni sagesse surtout.
Le président Macron parle de "choses très concrètes", il aurait pu citer la prévalence du délit d'initié et de la corruption dans le domaine de la Santé, de carences au sein de la séparation des pouvoirs, or il parle de produits d'élevage, quand il parait certain que ce dernier est devenu le vecteur de la mutation accélérée de virus de plus en plus résistants.
Je remarque bien ce glissement de l'Humanité actuelle vers l'animalité. Les fausses valeurs sociétales peinent à cacher la perte de l'honneur, celle antédiluvienne de la « parole donnée », car tout n'est que tromperie, vilenie et turpitude, et il devient extrêmement difficile de croire qu'un marchand ne naît pas de la sodomie pratiquée avec des porcs. Dès lors, il est attendu que l'Homme attrape les maladies des bêtes qu'il traite de manière bien pire que ne le feraient ces bêtes, et ceux qui fin Juin mettent encore la
muselière, portent sur eux les stigmates de leur penchant pour la soumission, car, avec l'écroulement économique inéluctable, ils se laisseront conduire hébétés vers l'abattoir. Le plus obscène aura été le comportement systématique des médias envers Didier Raoult, ignobles puputes qui ne semblèrent inspirées que par la soumission à ceux qui les achètent - les tiennent en laisse, de sorte que la pensée, qui émane, est cette prostitution ramenant sans relâche vers une promesse de vaccination, grâce à une psychose collective inlassablement entretenue. Dire qu'il y a peu de temps, nous aurions presque cru en la Liberté ! Mais l'avons-nous jamais été, libres ?
Avec cette affaire Didier Raoult, nous aurons eu une preuve supplémentaire de la soumission de la Presse mainstream et de ses liens avec l'idéologie et les intérêts de ses propriétaires, en en faisant un organe non pas d'Information, mais de propagande et de conditionnement de masse au sein d'une guerre économique. La prostitution des médias a encore de bons jours devant elle ! Là aussi, et d'abord là, est flagrante la collusion, est évident le lien d'intérêt, est confondue la mauvaise foi, certaine l'évidente nécessité d'y donner un bon coup de pied pour en chasser les vipères !  

Au tout début on annonçait une "pandémie" avec le taux de mortalité dix fois supérieur à celui de la grippe saisonnière, ce que beaucoup de gens croient encore, mais maintenir une psychose ressemble à de la manipulation. La létalité de la grippe se situant entre 0.2 % et 0.5 %, fin Juin celle de la Covid-19 semble tourner autour de 0.6 %*, et même si ce ne sont pas les mêmes catégories qui sont exposées*, ni les mêmes complications* chez les malades. Il s'agit donc encore de la conservation d'une même échelle de grandeur d'épidémie. Quand bien même ce serait le double de la grippe, nous ne pourrions que constater une mortalité (qui est différente de la létalité) inférieure à celles du tabagisme, du suicide, mais encore plus inférieure à celles induites par la pollution atmosphérique et la faim dans le Monde, rien qui ne justifie une psychose orchestrée par l'OMS et les États, si ce n'est soupçonner une hypothétique manipulation en laboratoire, la thèse économique paraissant alors plus crédible que celle de la crise sanitaire. Le politique a enfermé les familles chez elles, comme du bétail (officiellement ce choix était justifié pour désengorger les Urgences), n'a pas dépisté de manière massive, ni soigné de manière précoce ; par contre il a mesuré l'aptitude collective à se plier aux injonctions, le masque sur la bouche devenant aussi celui qui sur les yeux cache pour un temps la situation économique déjà anxiogène. Toute l'information destinée au public s'est portée sur la recherche désespérée ou encourageante des vaccins, bien moins sur les tranches d'âges, pas du tout sur l'immunité par l'hygiène de vie (sélénium, vitamine D3, zinc). Il sera intéressant de mettre en corrélation l'âge, la mortalité globale, la contagion élevée, aussi l'utilisation du Rivotril, pour comprendre si cette épidémie aura été marquante du point de vue qui observe l'espérance de vie dans nos sociétés.
* "0,5 % si l’on s’en tient uniquement aux données hospitalières, et 0,8 % si l’on y ajoute celles des Ehpad" (INRAE).
* Didier Raoult : « Le coronavirus a fait deux fois plus de morts car on n’a pas soigné les gens (…) En pratique, on n’a pas soigné les gens (…) Au vu des scanners, on s’est rendu compte que faire passer le message de l’essoufflement était une erreur parce que des gens ont des lésions très graves aux poumons sans être essoufflés (…) On a traité 3.700 personnes et pas eu un problème (…) Il y aurait dû avoir deux fois moins de morts ». Le 23 Juin : « Le confinement, ce n'est pas une décision scientifique, le port du masque ce n'est pas vrai non plus, ce sont des décisions politiques, en revanche la prise en charge des malades, le test, le diagnostique et le traitement, c'est le rôle des médecins, et cette confusion entre le rôle du politique et le rôle du médecin, c'est une vraie question qui n'a pas commencé maintenant, et qu'il faudra bien trancher, et on aurait souhaité nous médecins que le Conseil de l'Ordre soit de notre côté ». Ce que dit clairement Didier Raoult, signifie que si l'on avait soigné, traité et non confiné toute la population, la mortalité divisée de moitié aurait rejoint celle de la grippe saisonnière des années précédentes. Alors, une pandémie fabriquée ?
* Le Quotidien du Médecin : « Covid-19 : un taux de mortalité allant de 0,0016 % pour les 0 à 9 ans à 7,8 % pour les 80 ans et plus ». Et pour les taux cette fois-ci d'hospitalisation : « 0,04 % pour les 10-19 ans, 1 % pour les jeunes adultes d'une vingtaine d'années, 3,4 % pour les trentenaires, 4,3 % pour les quadragénaires, 8,2 % pour les quinquagénaires, 11,8 % pour les soixantenaires, 16,6 % pour les septuagénaires, et 18,4 % pour les 80 ans et plus ».
Selon des chiffres
extrapolés de ceux l'INSEE, la surmortalité, en France, pour 1949, 1953, 1963, 1970, 2018, 2020, est respectivement de 15 %, 9.6 %, 8.6 %, 6.3 %, 4.3 %, 3.4 % ( provisoire), pourtant aucun confinement* général n'avait été imposé, même si l'on prend en compte les différences de degré de contagiosité. Au début, j'ai cru à cette pandémie dévastatrice, mais c'est à partir du 20 Avril, à la lecture des courbes, que j'ai pris conscience. La gravité monstrueuse du coronavirus était un « délire » pour le professeur Raoult*, mais BHL* y voit une « escroquerie » !
* Financial Afrik : « Alors qu’une étude de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP), estime que 60.000 vies auraient été sauvées en France par le confinement, voilà un rapport qui dit tout le contraire. Le mathématicien français Arnaud Delenda et son compatriote Gilles Pech, ingénieur en modélisation, ont rendu public une étude démontrant que l’absence de confinement donnerait de meilleurs résultats que le confinement ».
* Professeur Didier Raoult : «Tout le délire autour de la gravité monstrueuse de cette maladie est déraisonnable. Ce n'est pas vrai. Globalement ça ne présente pas à la fin une surmortalité exceptionnelle. C’est grave chez les sujets déjà à risques, qu’il fallait essayer de détecter et de traiter le plus tôt possible ».
* Aussi BHL : « Ce n’est pas le premier virus de l’histoire de l’Humanité, ni le premier virus de la modernité. Il y a eu dans l’époque d’aujourd’hui des virus encore plus méchants, encore plus contagieux que la Covid-19, la grippe de Hong Kong de l'hiver 1968-1969 et la grippe asiatique qui a duré de 1956 à 1958 (...) Alors que les sachants et les politiques ont une responsabilité à la fois de créer l’anxiété, peut-être quand il le faut, mais aussi de rassurer, on a terrorisé les gens en leur disant par exemple que l’épidémie est sans précédent ».  

 Deux rabbins courageux et intègres nous invitent à cogiter :
 Rabbi Yaron Reuven : https://www.youtube.com/watch?v=yqCDumz9dgg&feature=emb_logo
Rav Amnon Itshak : https://www.youtube.com/watch?v=Rkldy0PdDAI&feature=emb_logo

Des personnes auront donc déposé plainte pour la gestion de l'épidémie de coronavirus. Il est affligeant de voir certains croire que la Justice* irait contre des intérêts de sa hiérarchie. Il ne suffit pas de "se faire mettre" si profondément que l'on s'est laissé enfermer, contrôler - et assassiner peut-être, puisque l'on est assez conditionné pour venir quémander la "seconde couche" infamante. J'ai pu découvrir ce qu'est en réalité la secte dite républicaine, elle est donc capable de supprimer vos droits civiques si vous prenez parti contre une guerre, elle classe une affaire quand la pièce centrale du dossier est égarée et elle suspend le RMI à une personne qui pourtant est en situation régulière, mais qui a eu l'audace de solliciter une aide, mais surtout elle n'a aucun besoin éthique de présenter des excuses, malgré la dénonciation de la tyrannie dont se fait toujours le chantre la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. La raison simple est qu'il ne s'agit que d'une façade, comme le sont les élections en Corse, la politique est affaire de loges maçonniques, de lobbying qui s'infiltre, un cloaque, un panier de crabes où chacun constitue un dossier contre ses adversaires, cadre d'influence et de poussée carriériste, lieu de collusion et de corruption généralisée. L'argent en est le véritable Maître, la démagogie l'art rodé de communiquer avec le peuple que l'élite méprise. Ce qui s'est passé avec le traitement médiatique infligé à Didier Raoult est révélateur de la puanteur de notre Démocratie. Pour fonctionner, celle de l'Antiquité reposait sur ses esclaves, la notre n'a pas hésité à maltraiter les "gilets jaunes" qui se rebellaient face aux injustices. Pour éviter un tel état de décomposition intérieure, dont la crise économique est symboliquement le reflet, mais aussi le miroir des âmes vouées à Moloch, il n'est souhaitable que de choisir entre le RIC équitable et la Monarchie de Droit Divin ! L'infection de la société française est telle, qu'il est déraisonnable de croire qu'une purge aurait pour vertu de la purifier. Cette "élite" impose au pauvres des taxes au nom d'un réchauffement climatique qui serait imputable à l'Homme, mais dont j'espère qu'elle ne croit pas elle-même ; j'aimerais connaître sa manière de vivre, est-elle végétarienne, mange-t-elle bio ?
* Un rayon de soleil. Jean-Jacques Crèvecoeur : "Suivi des actions juridiques en cours - Coronagates #9". Mais à propos du confinement massif, le Collège National des Généralistes Enseignants (23 Mars 2020) : « L’Organisation Mondiale de la santé recommande le dépistage de masse, ou d’un grand échantillon, associé aux comportements de distanciation physique et aux mesures barrières (…) Peu de données scientifiques soutiennent l’intérêt d’un confinement global sans détection quand l’infection est répandue (…) L’Europe a rappelé l’importance de la détection et de l’isolement rapide des cas pour atténuer le pic (…) Les données de la littérature scientifique nous encouragent à associer rapidement la stratégie actuelle basée sur un confinement raisonnable, à un dépistage massif des cas et des suspicions de cas, en milieu ambulatoire. Cette stratégie doit être rassurante et acceptable pour la population générale ».
Quant à l'utilité de mener une action en Justice, il faut se poser la question de la légitimité des Institutions, puisque la magistrate Éliane Houlette de l'affaire Fillon reconnaît a posteriori : « Le plus difficile a été de gérer en même temps la pression des journalistes - mais ça, on peut s’en dégager - et surtout la
pression du parquet général (…) On ne peut que se poser des questions, c’est un contrôle très étroit et c’est une pression très lourde ». A priori, qui plus est de manière caractéristique, ceci constitue une "instrumentalisation de la Justice", dès lors l'élection de Mr Macron n'est pas valide puisqu'alors la France était privée de Constitution si l'on se réfère au « bloc de constitutionnalité », et ici la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 : « Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution » ! Il devient donc nécessaire de citer les prérogatives essentielles de la Police nationale (ministère de l'Intérieur) : « La déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, inscrite dans le préambule de constitution française, a défini la philosophie de l'action policière. Son premier article affirme que "la sûreté fait partie des droits inaliénables et imprescriptibles de l'homme" et le douzième que "la garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée" ». Cela a le mérite d'être clair, on peut donc se poser la question de la validité réelle des amendes distribuées allègrement pendant le confinement.

(J’ai une expérience délétaire de la "Justice" - bien que victime puisque je n’ai rien volé - car les Tribunaux ont toujours donné raison à ceux qui me spoliaient, jusqu’à des centaines de milliers d’euros. En réalité, je n’ai pas vu de différence entre la période où les "camarades" de classe me jetaient dans le lac avec ma bicyclette, ou me passaient à tabac, et l'Administration. Dans un cadre de vie scolaire infernale, je ne pouvais que rater mes diplômes, du baccalauréat à celui d’architecte, jusqu’aux EOR qui m’ont conduit au camp disciplinaire. Je pense que si je n’avais pas été si maltraité, je ne serais pas devenu végétarien, ni complotiste*. Si j’ai relevé le "respect de la lettre" par l’Administration, un minima de cohérence étant nécessaire, celui de l’esprit m’a toujours semblé absent. Ce n’est pas la lecture du DALLOZ, à propos de l’indépendance du Parquet, qui risquera de me convaincre du contraire, et donc extrait : « Le Conseil constitutionnel a été récemment saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité, transmise par le Conseil d'État, portant sur l'article 5 de l'ordonnance du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature selon lequel : « Les magistrats du parquet sont placés sous la direction et le contrôle de leurs chefs hiérarchiques et sous l'autorité du garde des sceaux, ministre de la justice. À l'audience, leur parole est libre » ». Ce qui posait un problème, c’est bien ce passage : « sous l'autorité du garde des sceaux, ministre de la justice », cependant le Conseil constitutionnel finira par déclarer conformes à la Constitution les dispositions contestées, citant l'article 64 de la Constitution : « Le Président de la République est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire », mais alors aussi l’article 30 du Code de procédure pénale, selon lequel le ministre de la Justice adresse aux magistrats du ministère public les instructions générales, mais ne peut leur adresser aucune instruction dans des affaires individuelles. Ainsi, il n’y a pas d'incohérence, puisque notre Président de la République est garant de cette "indépendance". A contrario, la Cour européenne des droits de l’homme refuse d’assimiler le ministère public à une "autorité judiciaire", et MBC (dalloz-actu-etudiant) : « La Cour de cassation a été ainsi conduite à reconnaître que le ministère public n’était pas une autorité judiciaire au sens de l'article 5, § 3 de la Convention européenne des droits de l'homme, car il ne présente pas les garanties d'indépendance et d'impartialité requises par ce texte et qu'il est partie poursuivante (…) le 15 janvier 2018, le Président de la République a, dans son discours, considéré que la politique pénale devait continuer à être définie par le garde des sceaux. Une complète indépendance du « Parquet à la française » serait déconnectée de toute légitimité démocratique ». J’y vois une posture retorse, en ce que le verbe, avec une complication dans laquelle il excelle, oublie la simplicité de l’éthique définie par le philosophe, ce préalable à la vertu qui découle de la valeur, valeur que l’on peine à qualifier de "morale", l’homme étant devenu la "mesure de toute chose", selon le sophiste Protagoras. L'indépendance qui serait ainsi "déconnectée de toute légitimité démocratique", cela fait immédiatement penser aux régimes dits totalitaires - comme ceux de la Chine et de la Corée du Nord - où toutes les décisions du parti ne peuvent être contestées, car elles émaneraient du peuple, il s'agit là, à l'évidence, d'une dérive totalitaire. Eh bien, il en va exactement de même avec la gestion de la Covid-19, ou avec l'infection des cookies censés préserver la vie privée (« Le respect de votre vie privée est notre priorité »), mais alors que l'enjeu est entre autres de personnaliser des publicités qui sont par nature intrusives. Alors que le New York Times félicite Macron pour sa gestion de la "pandémie" (« Meilleurs sont les résultats, moins les Français semblent disposés à applaudir leur président »), le professeur Christian Perronne dénonce une criminelle "incompétence" : « On a eu 30 000 morts en France, j’ai honte pour notre pays. Sur ces 30 000, on aurait pu en éviter 20 000 voire 25 000 »). La question restera de juger si l'incompétence est bien ce dont il s'agit, car, au-delà des collusions avec le lobby pharmaceutique, si réelles, si visibles, Olivier Delamarche voit dans la pandémie le catalyseur de la crise économique sévère. Ceci amène sur le terrain de l'intentionalité de générer une crise qui, par le passé, n'aurait jamais inspiré un tel confinement que sans peine l'on imagine destructeur du tissu économique. Dominique ANDOLFATTO (professeur de science politique) et Dominique LABBÉ (chercheur associé en science politique)* : « Les pays qui ont obtenu les meilleurs résultats face à l'épidémie, ont adopté une attitude exactement opposée : prévention (spécialement protection spécifique pour les personnes à risques), dépistage systématique (particulièrement du personnel soignant), mise à l'écart des malades et soins précoces (souvent avec des traitements comparables à ceux interdits en France). Ces pays ont fait confiance au corps médical et aux citoyens. Ils se sont bien gardés de mettre entre parenthèse les libertés publiques et ils n’ont pas plongé leur économie et leurs assurances sociales dans une crise sans précédent »).
* Citons cet idiot du village : « Seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. L’anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce (…) Empêcher la compréhension du réel et l’émergence des concepts explicatifs est sans doute l’un des objectifs du pouvoir pour demeurer « le pouvoir » et persévérer dans son être. Son crédo est de rester insaisissable, « im-pensable » et impensé, pour n’être point combattu (...) C’est tout le génie de la démocratie représentative, instrument privilégié de l’oligarchie occidentale, que de nous empêcher d’établir clairement des liens de causalité entre des décisions humaines de quelques-uns et la longue chaîne des malheurs des peuples ».
* https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/060620/les-chiffres-de-la-mortalite-liee-au-covid-19-premier-bilan

 

E. Chabrière : « On a quitté le débat scientifique à cause des articles bidons sur la chloroquine ». 
Pr Perronne
: « Ceux qui critiquent le protocole Raoult malgré les preuves sont achetés par les labos* ».
* Et cela fait penser à l'épisode 3 de la saison 6 de BLACKLIST
Internet est 
infecté par les trolls Big Pharma

Ce collaborateur de Didier Raoult pense qu'en bloquant la chloroquine toxique (Buzyn), l'État porte la responsabilité de la mort de dizaines de milliers de personnes (« On a eu 30 000 morts en France, j’ai honte pour notre pays. Sur ces 30 000, on aurait pu en éviter 20 000, voire 25 000 »). Au moment où Pr Perronne estime que c'est la fin de l'épidémie, les médias officiels de propagande entretiennent la peur avec des alertes incessantes de deuxième vague, ils préparent le terrain à la tentative musclée de vaccination massive, ou obligatoire, si les réfractaires ne sont pas assez représentatifs par leur nombre. Il est donc vital de s'abreuver aux sources non corrompues par un conflit d'intérêt :

Serge Rader, pharmacien et lanceur d'alerte, parle au Magazine NEXUS sur les vaccins :
https://www.youtube.com/watch?v=chjiM-J27BU
Équipe DANGER VACCINS :
http://www.pearltrees.com/t/danger-vaccins/id3223607
Reporterre :
https://reporterre.net/Vaccins-et-aluminium-ce-danger-que-l-Etat-refuse-de-voir
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/des-victimes-de-vaccins-a-l-aluminium-demandent-reparation_29057 
L'ALU TOTAL :
https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8
L'ALUMINIUM, LES VACCINS ET LES 2 LAPINS :
https://www.vaccinssansaluminium.org/film-en-ligne-video-a-la-demande-vaccins-aluminium/
Ligue nationale pour la liberté vaccinale :
https://www.infovaccin.fr/vie-medias.html
Peut-on croire encore à la vaccination ?
https : //www.youtube.com/watch?v=SXIX8eSQgjY 
Entretien entre le Dr Tal Schaller et Thierry Casasnovas :
https://www.youtube.com/watch?v=CNuZgjj3GmE

 

Ensuite, les chiffres eux-mêmes portent une difficulté à la réflexion intellectuelle, car ils semblent dévoiler que l'on soit obligé d'entretenir la psychose collective, choquant BHL à l'aune de sa rhétorique idéologique : « Pour moi, sur ce point, il n’y a même pas de débat. Que Viktor Orban, en Hongrie, s’empare du virus pour imposer une réduction des droits civiques est tout simplement écœurant », incidieusement une analyse facile à transposer en France. La vue des chiffress est un vide si vertigeux qu'il parait aspirer la conscience éveillée vers des territoires où elle est annihilée, la pensée ne résistant plus du fait d'une perte de contrôle cognitif générée et entretenue par une peur collective, et l'égoïsme. 


Indécence de la pandémie de Covid-19 ?

Pour comprendre l'indécence de la pandémie de la Covid-19, citons PLANETOSCOPE : « Combien de personnes meurent de faim dans le Monde ? 9.125.000. Selon Martin Caparros, auteur du livre « La faim », en 2015, 25.000 personnes meurent chaque jour de faim quelque part dans le monde soit 9,1 millions de décès par an  (...) Près de la moitié des décès d'enfants de moins de 5 ans est due à la malnutrition (...) 45% des décès d'enfants dans le Monde (...) « Avec la mort d'un enfant toutes les 6 secondes pour des problèmes liés à la malnutrition, la faim reste la plus grande tragédie et le plus grand scandale au Monde », affirme le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf (...) 151 millions d’enfants voient leur croissance affectée par la malnutrition ». La grippe tue chaque année environ 650.000 personnes, soit bien plus que la Covid-19 à mi-Juin, quand la grippe n'aurait tué que 72 personnes cet hiver ! Il se peut que l'épidémie de la Covid-19 tue de dix à vingt fois moins de personnes que la faim, de surcroît essentiellement celles en fin de vie, quand la faim impacte d'abord et surtout des enfants. Faire de cette "pandémie" le phénomène concret qui ravage l'Humanité est tellement une approche biaisée* éloignant d'un Monde tangible, qu'il devient difficile de ne pas y voir une magouille criminelle de Big Pharma, et symbiotiquement l'opportunité de mettre en branle l'ingénierie sociale pré-effondrement que l'on attendait conséquemment aux manifestations populaires, comme le furent ici celles des gilets jaunes.
* Si le peuple était encore capable de raisonner sainement, et aussi la Presse non soudoyée, il s'alarmerait des chiffres de la faim et le fait qu'elle tue déjà bien plus massivement des enfants, que des êtres humains en fin de vie. Emmanuel Macron : « Le vaccin contre le Covid-19 sera un bien public mondial » ! Quand celui contre la faim dans le Monde ?


Un vrai monde de salopards (pour rester encore poli et non sombrer trop vite dans la vulgarité) !

Petite parenthèse pour dévier, je m'adresse aux ordures qui constituent la partie supérieure d'un troupeau rendu à un état décérébré par l'avidité marchande, qui nous inonde de produits destinés non pas à l'usage mais à soutirer toujours plus d'argent. En souvenir du temps béni où les produits étaient conçus avec intelligence, goût, conscience d'un travail bien fait, je garde sous la main mes Olympus OM1, ma platine Walker réalisée en bois, un Sony TC-755, et ma première machine à café Krups, que des appareils admirablement construits et finis dans des matériaux nobles, dont je me sers depuis plus de 30 ans sans avoir eu à déplorer une seule panne. Je suis propriétaire de la première Yaris fabriquée au Japon, le seul problème rencontré fut le remplacement d'une ampoule, le tissus des sièges et les plastiques paraissent neufs et tout respire la qualité. Les dernières Toyota faites en France que je suis allé voir rappellent les voitures du film Idiocraty, et surtout tout semble conçu pour être facilement rayé, abîmé, cassé et finalement remplacé puis facturé. Les rétroviseurs extérieurs ne sont plus à commande mécanique et inusable, faits en plastique épais résistant à l'usage, la matière est maintenant extrêmement mince, ils sont motorisés et intègrent de nouveaux feux de signalisation, alors ça doit coûter un bras quand ça pète. Car c'est bien certain que ça pète ! Les manuels d'utilisation font plus de 600 pages, on y peine à trouver ce qui serait encore permis à l'être humain sans que la machine décide à sa place. Bientôt nous ne seront plus autorisés à choisir notre route au motif que l'ordinateur a déterminé une autre plus économique en énergie, bientôt les machines vivront leur vie sans les hommes, sans les femmes, ou autre mutants actuels, car l'ultime vertu de notre masse de viande est de venir encore cracher au bassinet (et après la Covid-19 voyons comment le Pouvoir entend neutraliser les gilets jaunes), à chaque occasion et pour n'importe quel motif. Après la marchandisation, l'animalisation de l'Homme, son dressage. Charles Gave : « je suis fasciné par cette espèce de façon, Soljenitsyne disait que la raison pour laquelle les dictatures imposent la parole unique, c'est que dès que quelqu'un commence à parler normalement on le repère. On est dans un monde aujourd'hui qui me laisse complètement rêveur, où il y a une tentative délibérée d'empêcher les gens, un d'avoir accès à l'information, et deux de la transmettre, et évidemment d'en débattre, ce qui permet l'essentiel de la démocratie » (source : L'État profond : main basse sur la démocratie).
500.000 morts de la Covid-19 (si l'épidémie est finie), quand les autres années la mortalité de la "grippe" est estimée à 650.000 morts, mais 72 morts de cette dernière cette année, et moyenne d'âge très élevée (comorbidité significative). Un enfant meurt de faim toutes les six secondes, ce rapport de valeur met en évidence que la pandémie "IS A HOAX" !
Pierre Jovanovic : « En novembre 2019, lorsque j'avais commenté le tsunami de licenciements en Allemagne, j'avais dit très précisément que quand l'Allemagne s'enrhume, la France allait attraper le choléra, et j'ai dit cette phrase précise : "
ils feront quelque chose pour masquer tout ça". J'ai utilisé le terme masqué, alors vous voyez, pour le coup on a tous été obligés de porter des masques, et effectivement ça a été la super opération pour le Deep State américain ».
Lucien Cerise : « Selon la définition que je propose sur la base des travaux de Karl Popper et Kevin Mitnick, l’ingénierie sociale est la tran
sformation furtive d’un sujet social, individu ou groupe. Le caractère furtif, qui évoque la notion de piratage, au sens informatique, c’est-à-dire d’invisibilité et de camouflage, est plus ou moins marqué selon les cas. En l'occurrence, la furtivité est presque absente de cette opération mondiale, dont le confinement n’est qu’une partie, car tout est avoué, ou presque. Le pouvoir mondialiste dissimule à peine ses intentions et parle dans les médias d’une nouvelle réalité émergeant de la crise – car « plus rien ne sera comme avant » – en posant des questions orientées du genre « Que sera le monde après le Covid-19 ? », comme s’il y avait une raison pour que le monde change. Dans le réel, l’épidémie est finie et le nombre de décès est resté dans la moyenne d’une grippe saisonnière. Cependant, Bill Gates, et d’autres, insistent encore et nous répètent : "Pas de retour à la normale sans vaccination et sans traçabilité numérique des populations !". Le programme originel de cette opération consistait en un confinement d’au moins 18 mois, jusqu’en 2022, voir les propos de Neil Ferguson ou Alain Bauer. Que cela se termine aussi vite dans le réel est donc un échec pour le pouvoir, mais il n’abandonne pas et essaye de pérenniser la crise malgré tout de manière virtuelle, dans les médias, en faisant planer la menace d’une deuxième vague et d’un reconfinement, et en exigeant encore le respect des gestes barrières et du port de masques, ce qui donne à voir le spectacle étrange d’une pantomime sociale théâtrale sans objet. Il s’agit donc bien d’une tentative de transformation de la société, et dans des proportions effectivement inédites pour ce qui concerne l’usage de la fiction (...) La Commission européenne travaille sur un passeport commun de vaccination pour les citoyens de l’Union européenne, ce qui permettra de les bloquer aux frontières s’ils n’ont pas été vaccinés. En revanche, les immigrés clandestins pourront continuer à franchir toutes les frontières sans être vaccinés. L'horizon visé est la création d’une nouvelle hiérarchie et aristocratie de privilégiés au plan international et au sein des nations, avec un redécoupage territorial qui nécessitera des passeports intérieurs pour aller d’une région à l’autre, sauf pour certaines personnes et catégories de personnes ». Ou comment la réalité s'inspire des films d'horreur, à moins que la science-fiction n'ait été un avertissement de l'inconscient collectif, et/ou la préparation à l'inéluctable. La façon avec laquelle le peuple a gobé la fiction, donne maintenant tout son sens à la campagne anti-fake news préalable.


Mise en évidence de l'imposture pandémique, et de la perte de capacité cognitive

Mi-Juin, la Presse ne parle plus de la chloroquine ni du professeur Didier Raoult, aussi les pseudonymes anti-Raoult ont comme par magie* disparu d'Internet. Dans la course au pognon, ils furent très probablement les sbires de Big Pharma. Désormais, il conviendrait de préparer la population au vaccin, pour se faire la Presse distille la peur avec la mortalité extrême du Covid-19, comme avec le Brésil où elle est censée « faire des ravages ». Le problèmes mettant en évidence la volonté de générer la psychose, est que le nombre de morts évoqué - une fois ramené à la population française avec la règle de trois - correspond à moins que notre grippe saisonnière dont les journaleux n'ont jamais dit qu'elle ravage le pays. Cette mortalité de la Covid-19 touche majoritairement des personnes en fin de vie, qui, comme le répète Alexis Cossette de Radio Québec (Fausse pandémie et terrorisme d'État), "meurent en ayant aussi la Covid-19". Moitié moins que du nombre de suicide dans le Monde, tiers des accidents mortels de la route, mais surtout vingt fois moins de morts de la Covid-19 que de faim*. Je reste convaincu qu'une telle pandémie serait passée inaperçue dans les années 60/70, mais je ne vais pas prétexter l'aspect psychologique de la sortie d'une guerre meurtrière pendant laquelle l'Humanité a subi une véritable hécatombe (bien réelle cette fois-ci). Je pense que cette histoire hystérique de pandémie mondiale, avec ses courbes insignifiantes de mortalité, est la mise en œuvre d'une ingénierie sociale de grande ampleur, destinée à faire accepter par des populations terrifiées - déjà plus capables de cogiter - la perte de leurs libertés, avant que ne survienne l'effondrement bancaire de la dette insolvable. Un des arguments avancés est que le confinement a sauvé en Europe des millions de vies, quand l'examen de la statistique des différents pays démontre qu'il n'en est rien. Il semble sensé et donc fondé de penser que la désinformation sert à la fabrication du contre-feux destiné à garder la main, il est regrettable de constater que les forces de l'ordre auront participé à cette aliénation par la Société du spectacle, comme elles ont majoritairement collaboré avec un occupant nazi. Maurice Rajsfus : « J’en veux profondément à la police de ce pays, plus qu’aux Allemands ; sans cette police, les nazis n’auraient pas pu faire autant de dégâts. Depuis 1942, je me sens en retrait vis-à-vis de mes compatriotes : ils ont été plutôt veules, et ça n’a pas beaucoup changé ensuite ». Quant aux plaintes déposées pour mauvaise gestion de la crise, parions qu'elles seront classées sans suite !
* Le scandale considérable du manque de sérieux de l'étude sur la chloroquine publiée par le Lancet, mais sur laquelle a pourtant sauté immédiatement le ministre de la Santé, y est sans doute pour quelque chose.  
* "Selon Martin Caparros, auteur du livre « La faim », en 2015, 25.000 personnes meurent chaque jour de faim quelque part dans le monde soit 9,1 millions de décès par an dus à la faim (...) La malnutrition tue autant que le cancer. Près de la moitié des décès d'enfants de moins de 5 ans est due à la malnutrition. La malnutrition serait en cause dans 45% des décès d'enfants dans le monde, selon le Lancet. « Toutefois, avec la mort d'un enfant toutes les 6 secondes pour des problèmes liés à la malnutrition, la faim reste la plus grande tragédie et le plus grand scandale au monde », affirme le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf" (source : Planétoscope).

 

Nous avons toujours cette chance, en 2020, nous pouvons encore désactiver quelques-uns des programmes installés sur les horribles voitures actuelles faites de matières plastiques conçues pour résister peu de temps ; bientôt tout ceci sera imposé, comme l'enfermement et la surveillance, à propos desquels on sait que la pseudo-pandémie servit de prétexte pour expérimenter une aptitude à accepter la transformation en tête de bétail, ce qu'à juste titre BHL désigne comme l'animalisation de l'Homme. Fin Juin, il était facile, sur le trottoir dégagé, de repérer déjà tous ceux qui sont prêts pour cette transformation démoniaque, on les reconnaissait au fait accablant qu'ils portent une muselière. Ceux-là ont perdu le sens critique et ne peuvent plus être considérés comme les êtres humains qu'ils auraient pu rester. En cette période eschatologique, le Monde se révèle, il se compose de différentes strates nettement différenciées, qui nous tirent du Ciel pour nous précipiter vers l'Enfer, très logiquement de la tête du roi décapité vers les rites scatologiques du point de vue moral, ceux sociopathes d'une élite inversée qu'Alain Soral désigne comme pédo-sataniste. La France est privée de son Roi "très chrétien"*, de ses droits de l'homme avec un Gouvernement légal parti en exil*, mais aussi de la souveraineté du peuple qui définit une République idéale* qui ne serait pas cette imposture sectaire, mafieuse, ET luciférienne*.

* SACR : https://www.youtube.com/watch?v=1Mh0rQ6IBJg&feature=emb_logo
* CNT (l'analyse juridique) : https://www.youtube.com/watch?v=g4am2V7FZAE
* RIC :
https://www.youtube.com/watch?v=uH165gozKrg&feature=emb_logo
* Pratiques sataniques : https://www.youtube.com/watch?v=yZ28JwcjqD0

Cela fait longtemps que l'ultragauche est instrumentalisée par le capitalisme et que le LGBTisme est un rouage malsain du mondialisme destiné à détruire les nations. Seule la Sainte Russie résiste et tient bon face à une perversion maligne d'une sordidité criminelle (pour les enfants) : https://vk.com/video-73013298_456254703. Comme l'État profond utilise les antifas pour déstabiliser Trump, ce dernier les classe comme organisation terroriste. Cela ne risque pas d'arriver en France, les black blocs servirent à discréditer le mouvement pacifique des gilets jaunes, ils cassèrent les vitrines sans être arrêtés ni tabassés par la Police. Au regard de l'urgence de l'effondrement imminent, la pseudo-pandémie prend le relais au niveau mondial. Après la nasse, l'enfermement chez soi, le document de circulation et la muselière, voici la loi Avia qui - sous prétexte de lutter contre la haine - se destine à museler toute parole sur le Net. Cela fait longtemps que je n'ai aucune considération pour mon pays (ni pour son Gouvernement ni pour sa Justice). Je ne suis pas prêt d'oublier ce qu'il arrive quand on prend position contre une guerre (en Irak), sollicite l'aide du ministère de la Culture ou réclame justice après s'être fait escroquer, c'est toujours la même histoire du plus fort qui écrase le plus faible. C'est bien ce qui semble se passer début 2020 avec Didier Raoult*, la chloroquine, et de manière récurrente avec toutes les inventions, sachant que la Presse "pupute" n'a plus aucun rapport avec le journalisme d'investigation puisqu'elle est achetée. Ainsi, la France, les mœurs, les valeurs spirituelles, l'Économie, aussi les droits de l'homme, les institutions, la Culture, sont dans un état de grand pourrissement intérieur que l'on aurait eu grand peine à imaginer, avec son lot de fourberies et de manipulations de masse. Le temps qui passe dérègle un entendement commun, comme avec la fable de l'escroquerie du réchauffement climatique imputable à l'activité humaine. En 2020, s'il n'est plus permis de tirer sur la batterie de la voiture à l'arrêt pour écouter de la musique, les disques durs SSD sont désormais soudés à la carte mère et obligeront à jeter le matériel à la première panne, preuve probante que le sociétal est non seulement inféodé à l'économique, mais qu'il sert à masquer sa profonde perversité. Il serait temps de faire exorciser les individus qui nous imposent ce Monde. La Covid-19 aurait tué 400.000 personnes, moitié moins chaque année que les suicides et tiers du nombre des morts sur la route. Selon l'Imperial College de Londres, le confinement aurait permis d'éviter 3,1 millions de morts dans 11 pays européens, ce qui est diamétralement opposé aux conclusions du docteur Gerard Delépine*.
* Staff de microbiologie - Didier Raoult - 09/06/2020 : https://www.youtube.com/watch?v=QBHskgiY7MM. Notez bien que toujours dans un soucis de liberté d'expression, selon quelle autorité légitime d'ailleurs ?, les commentaires ont été désactivés. Cela aura au moins "fermé la gueule" à la meute des trolls de Big Pharma lâchés contre le professeur. 
* Gerard Delépine, chirurgien oncologue, statisticien, pour FranceSoir : « La comparaison entre la Belgique et les Pays bas permet de suggérer même que le confinement strict accélère les contaminations (…) La simulation de l’Imperial College n’avait apparemment pas envisagé que le confinement d’un adulte malade à la maison (avec du doliprane) constituait le meilleur moyen de contaminer toute la famille, voire les voisins (…) Et jusqu’ici, nous surmontions ces épreuves sans imposer à la population des mesures autoritaires injustifiées et souvent ubuesques qui ont aggravé la situation sanitaire immédiate et impacté l’économie pour plusieurs années (…) Bien curieux film que la gestion de cette Covid-19 qu’aucun scénariste n’aurait osé écrire. Pas crédible ! ».

---

Petite mise au point, je n'aurais strictement rien à faire qu'un virus éradique des millions, voire des milliards d'humains, Selon ma propre expérience, ils sont une engeance d'une perversité qui n'a aucune limite, ils sont ainsi voleurs, fourbes, cupides, égoïstes et manipulateurs. Le scandale autour de la chloroquine confirme encore ce qui est prévisible. Le plus choquant, c'est pourtant la soumission du peuple qui accepte de se plier au racket du stationnement payant sur la voie publique, quand il aurait suffi de passer une raclée à ceux qui en eurent l'idée, la vue de ceux qui portent la muselière du covid-19 sur le trottoir, sans que cela ne soit justifié. Sur les dernières voitures il n'est plus permis d'écouter la radio à l'arrêt, qu'à cela ne tienne je reviens dare-dare au vinyle et à la merveilleuse cassette audio, je pisse généreusement sur les décérébrés de l'intelligence artificielle qui veulent nous transformer en machine, pour nous priver de notre âme et prendre possession de notre être. Il s'agit de possession. Gilad Atzmon : « Il me semble que ce à quoi nous assistons peut-être, c’est à une nouvelle démolition contrôlée. Cette fois-ci, ce n’est pas un bâtiment de New York. Ce n’est pas la destruction d’une seule industrie ou même d’une seule classe comme nous l’avons vu auparavant. Cette fois, notre compréhension de l’Être en tant qu’aventure productive et significative est mise à mal. Dans l’état actuel des choses, tout notre sens de la subsistance est en danger (…) Entre-temps, nous apprenons que nos gouvernements s’apprêtent à nous planter une aiguille dans les bras. Pendant tout ce temps, le Dow Jones n’a cessé de grimper. Peut-être que dans cette phase finale du capitalisme, nous, les gens, ne sommes pas nécessaires, même en tant que consommateurs. On peut nous laisser pourrir chez nous, nos gouvernements semblant vouloir financer cette nouvelle forme de détention... à l’échelle planétaire » (« Et si c’était de la démolition contrôlée ? »). Cette acceptation du racket, de la muselière sur le visage, permet certainement d'évaluer la capacité et l'aptitude de tout un peuple, dans sa majorité déjà lobotomisé, à accepter, plus qu'à tolérer, de vivre dans un camp de concentration (pour Giorgio Agamben, quand les lois d'exception deviennent la règle commune), de se faire vacciner malgré la présence d'aluminium et autres substances très toxiques, surtout de se faire poser les implants cérébraux indispensables au contrôle des zombies de demain, dont est précurseur le projet Neuralink en partie concrétisé, présenté en Juillet 2019, société financée à hauteur de 100 millions de dollars par le sataniste Elon Musk : « Au bout du compte, nous parviendrons à une symbiose entre le cerveau et l’intelligence artificielle ». Si il parait évident que les retombées sont extraordinaires pour toute personne en situation de handicap, se laisser creuser des trous dans le crâne pour pouvoir contrôler par la pensée le smartphone et l'ordinateur, c'est non seulement un "progrès" que les jeunes générations vont adorer et rechercher frénétiquement, mais la destruction de l'être et de la personnalité, toutes choses dénoncées en 1967 par le feuilleton britannique « The Prisoner »*. Je ne vois l'Humanité de demain que comme un troupeau d'esclaves interconnectés à une machinerie, placés sous le contrôle total d'un Pouvoir politique distillant une idéologie, avec à côté la poignée de terroristes, désignés comme tels, dont on peut imaginer qu'ils saboteront ou abattront les antennes 5G qui seules permettront à la technologie de prendre possession des esprits, comme les démons du Moyen Âge. Permettre à l'aveugle de voir est merveilleux, de marcher ou d'entendre, pour ceux qui ne le peuvent plus ou pas, une prodigalité de "charité chrétienne". Mais ceux qui investissent des millions, voire des milliards, le font-ils par amour sincère de leur prochain ou pour des raisons non avouables ? De ceci déjà, nous avons un avant-goût avec l'acharnement contre Didier Raoult. Certes la paranoïa complotiste existe, certains se croient encore au temps de l'URSS et pensent que la Russie cherche à détruire l'Europe ou l'annexer. Celle de de Gaulle intègre la Russie et donc va jusqu'à l'Oural, et le coup d’État en Ukraine intervint pour empêcher le rapprochement économique avec la Russie (qui aurait pu faire de l'ombre à l'Amérique). Quant à l'accusation d'extrême droite en Russie, que dire de SVOBODA qui défile avec les uniformes nazis ? L'accusation de complotisme doit donc être inversée pour la Covid-19. Si le mourant avait la covid-19, il était marqué mort du coronavirus, quand moins de 1% ne mouraient que de cela, car la raison pour laquelle l'épidémie toucha essentiellement les vieux, c'est qu'ils souffrent de plusieurs pathologies. Ainsi donc, les chiffres furent considérablement augmentés, mais la mortalité réelle reste peu significative.
* https://www.youtube.com/watch?v=cVQ-hrYBMtw & https://www.youtube.com/watch?v=h5A15MtGtFE.

---

1er Juin 2020. Plus les jours passent, plus cette affaire de pseudo-pandémie de Covid-19 fait penser à une manipulation à grande échelle, une ingénierie sociale destinée à permettre aux quelques milliardaires régnant sur Terre de garder la main avant, pendant, et après un effondrement économique maquillé en conséquence fortuite de crise sanitaire.
Présomption de mensonges récurrents sur les stocks de masques
*, la mortalité*, le danger de la chloroquine*, sur le confinement généralisé, la deuxième vague, le vaccin, le fichage numérique etc..
* De surcroît, et semblablement aux masques à bec de la peste (les épidémies du XIVe et XVIIe siècle), mais avec une logique de la peur inversée, les masques sont inutiles pour le professeur Denis Rancourt et le docteur Tal Schaller.
Il est plus que jamais vital de regarder la série britannique
The Prisoner - terriblement prémonitoire - quand le numéro "6" lançait au numéro "2" : « I will not make any deals with you. I've resigned. I will not be pushed, filed, stamped, indexed, briefed, debriefed or numbered. My life is my own. I resign ». (55 years later, we have a complete surveillance system in place, we are all living in the village now, sadly we are all numbers in someones data base now !). Il est à craindre que la surveillance numérique qui se met en place, une mondialisation des données et la police de la pensée, conduiront à une forme de dictature beaucoup plus perverse que ne le furent le nazisme et le stalinisme réunis. Comme dans le village de Portmeirion de Sir Clough Williams-Ellis, les statues espionnent, la matière blanche du ballon vient se plaquer sur les bouches, les gardiens poursuivent ceux qui se sauvent, et notamment sur la plage, les élections sont une farce, toute contestation ou liberté de pensée sont considérées comme asociales, et la délation est encouragée.
* Et citons Daniele Pozzati : « Le Gouvernement fédéral allemand et les principaux médias sont engagés dans la lutte contre les dommages après un rapport qui conteste le récit établi de Corona divulgué par le ministère de l'Intérieur. Certains des passages clés du rapport sont les suivants : La dangerosité de Covid-19 a été surestimée, probablement à aucun moment le danger posé par le nouveau virus n'a dépassé le niveau normal. Les personnes qui meurent de Corona sont essentiellement celles qui mourraient statistiquement cette année, car elles ont atteint la fin de leur vie et leur corps affaibli ne peut plus faire face à un stress quotidien aléatoire (y compris les quelque 150 virus actuellement en circulation). Dans le monde, en moins d'un quart d'année, il n'y a pas eu plus de 250.000 décès dus à Covid-19, contre 1,5 million de décès (25.100 en Allemagne ) lors de la vague de grippe 2017/18. Le danger n'est évidemment pas plus grand que celui de nombreux autres virus. Rien ne prouve que ce soit plus qu'une fausse alarme. Un reproche pourrait aller dans ce sens : pendant la crise de Corona, l'État s'est révélé l'un des plus grands producteurs de Fake News ».
* Nice-matin du 3 Juin : « Des dizaines de scientifiques du monde entier soulignent que l'examen minutieux de l'étude du Lancet soulève à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l'intégrité des données ». On se demande ce qui a motivé une interdiction précipitée, compte tenu de l'irrecevabilité de l'étude. Est-ce se souvenir du Médiator, écarter la responsabilité politique si la chloroquine s'avère efficace, répondre aux attentes de Big Pharma, ou quelque chose de l'ordre de la vengeance personnelle ? Il est évident que si le traitement de Didier Raoult est efficace, il est difficile de justifier un chaos économique en gestation avec une surveillance plaquée dessus.
 

 UBRIS & MOÏRA (démesure et infortune très intimement liées) - Mai 2020
Cette vengeance porte un nom bien célèbre en 2020, le COVID-19, et c'est le début d'une prestigieuse lignée
We have to wake up : factory farms are breeding grounds for pandemics !

Il semblerait que les épidémies augmentent tant en intensité qu'en fréquence, que la consommation effrénée de viande est un facteur conséquent. Les élevages concentrationnaires et immondes, ceux industriels, et les abattoirs de Chicago, inspirèrent Henry Ford pour ce qui deviendra le "fordisme", Hitler y trouvant l'inspiration pour le camp de concentration. Un même esprit de mort y règne, et une même logique du profit également. Les bêtes sont entassées, elles sont gavées d'antibiotiques, leur alimentation est frelatée, le système immunitaire flanche, celui des humains aussi. Les souches des virus deviennent bien plus résistantes, elles mutent plus rapidement. La mort passe ainsi de l'animal à l'Homme, cette infortune d'une vie remplie de morbidité est la conséquence du manque de conscience, d'éthique, de sensibilité, alors la Vie, qui est faite d'équilibre, en fait payer un prix très élevé, qui est à la mesure de cette démesure.
Jonathan Safran Foer (The Guardian) : « The meat that we eat today overwhelmingly comes from genetically uniform, immunocompromised, and regularly drugged animals lodged by the tens of thousands into buildings or stacked cages – no matter how the meat is labelled (…) We don’t yet know the full history of the emergence of Covid-19, the particular strain of coronavirus that now threatens us. But with recent pandemic virus threats from influenza viruses such as H1N1 (swine flu) or H5N1 (bird flu), there is no ambiguity : those viruses evolved on chicken and pig factory farms ».

Il est aisé de déconstruire de maintes manières la dimension pandémique du Covid-19, c'est une assertion ne résistant pas à plus de quelques secondes de réflexion. Considérez les
chiffres de mortalité par le tabac, les tranches d'âge, et comparez les à ceux du coronavirus ! La Covid-19 tuera certes plus de personnes que la grippe, mais d'un âge avancé, quand le tabac - dont l'Etat est le dealer - en assassinera deux fois plus qu'il ne le fera ! D'une certaine manière, fumer des cigarettes revient à se déplacer avec sa chambre à gaz, et la dopamine est le soma du Meilleur des mondes.
Le tabagisme est le meilleur exemple, il s'agit d'une pratique totalement inutile, dont nous pourrions nous passer, mais elle concerne 15 millions de personnes en France (et 20 % des femmes enceintes continuent de fumer). Le coronavirus tue essentiellement les personnes âgées, car elles souffrent déjà d'une ou de plusieurs pathologies sévères, et il ferait en France environ 30.000 victimes, quand le tabac concerne un jeune sur deux entre 20 et 25 ans, et tuera entre 65.000 et 75.000 individus (plus de 10 % des décès annuels !). Pour connaître l'impact réel du coronavirus dans la surmortalité, il conviendrait surtout de lui soustraire les chiffres de la grippe curieusement absente cette année. Une bonne question est celle-ci, dans le cas où la mortalité par tabagisme était passée subitement de 65.000 à 95.000 morts, aurions-nous ces conséquences économiques, alors que ce sont les pays qui généralisèrent un confinement qui déplorent le plus de victimes ? La vérité est ailleurs : cette fausse pandémie révèle une situation catastrophique pour l'Économie mondiale, des banques en situation de banqueroute, avec un basculement vers un chaos pire que la crise de 2008. Le virus sert à la fois d'accélérateur et de vecteur à la mise en place d'outils technologiques de surveillance de masse, comme cela se pratique déjà en Chine. Au niveau planétaire cette fois-ci, la mortalité du coronavirus restera insignifiante au regard de celle de la malnutrition, d'autant que cette dernière concerne plus particulièrement les enfants que les personnes en fin de vie. Enfin, l'argument rétorqué est celui d'une acceptation du risque, le fumeur choisit, mais le contaminé subit. C'est une approche purement psychologique et non pragmatique, qui perdure dans la sphère sociologique de l'habitude et de ce qui invasif, et a contrario ceci entretient la grande psychose collective qui constitue un excellent contrôle de masse. Si la société est détraquée par un risque "mineur" qu'elle ne choisit pas, la sagesse stoïcienne
* est d'avoir une approche radicalement inverse, soit accepter ce qui devient inéluctable, tout en se gardant des risques "majeurs", inutiles. Ainsi donc, l'exemple du tabac, loin d'être faussé par l'argumentaire de l'acceptation, est finalement "exalté" par celui-ci, car, même si l'on avance que les 2/3 auront choisi de s'abstenir, les conséquences* pour la société dépassent en nombre de victimes ceux du coronavirus, avec 200 morts par jour (et un coût de 3 % du PIB) ! La possibilité de ne pas fumer n'est pas accordée à tous, notamment les prématurés, en 2015 les Françaises étaient 17,8 % à fumer au 3e trimestre de la grossesse (Marisol Touraine : « La France est le pays en Europe où les femmes enceintes fument le plus »).
* Marc Aurèle : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être, mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre ». 
* Je suis certain d'une chose, c'est que si le nombre de fumeurs devenait 30 millions, que cela ait pour conséquence de provoquer la mort de 75.000 personnes supplémentaires, pour un total donc de 150.000 morts, face au 30.000 du virus, cela ne générerait pas d'effondrement économique et social, ni ne provoquerait cette psychose, cette panique, puisque la question du choix personnel serait encore évoqué par les couillons qui pullulent sur le Net. Cette explication est un élément probant qui permet de postuler que l'histoire de "couillonavirus" constitue une ingénierie sociale. Il convient de rajouter que pour Charles Gave la mauvaise gestion de l'épidemie, en France, est aussi liée à une centralisation du système de Santé, une analyse confortée par Didier Raoult qui y voit la haine des élites, avec ses jalousies.
 

Une diablerie constitutive des prémices ou premisses de l'Enfer ?

Je peux raisonnablement le penser. Autrefois, une voiture ne parlait pas, on pouvait changer le type d'autoradio selon ses goûts en haute fidélité, les hauts-parleurs selon les timbres souhaités, utiliser les cassettes audio. Même les CD ne sont plus au programme des concepteurs actuels. Aujourd'hui, c'est une machine qui décide à la place de l'être humain dont bientôt elle n'aura plus besoin pour se diriger. Elle ne l'autorise même plus à écouter une œuvre musicale face à la mer, en contemplant un coucher de soleil, puisque le programme d'économie d'énergie coupe la radio dès que le moteur est à l'arrêt, et celui-ci s'arrête quand on ne circule plus. Pour finir d'écouter la fin d'un opéra, retransmis en direct sur France Musique, l'esclave de la machine - dans le cadre des automatismes liés à l'économie d'énergie - est contraint de conduire en tournant en rond s'il garde quelque respect pour Mozart. Pourtant, au cours de ma vie, il ne m'est jamais arrivé de mettre une batterie à plat en écoutant de la musique, ce "progrès" est un sale coup porté à ce qui faisait que nous n'étions pas encore nous-mêmes des machines. Les nouvelles machines à espresso actuelles brillent de tous leurs boutons lumineux (couleurs vives, mais programmes inutiles et plastique bon marché), dureront-elles 30 ans comme ma vieille Krups grise, dont je me sers chaque jour ? Sur Yahoo, il devient extrêmement difficile d'utiliser le vocabulaire de la langue française, les mots "constitué", "consécutif", "considération", etc., sont censurés puisqu'ils intègrent les lettres "C", "O", et "N". Tout ce qui est "numérique", virtuel, et donc d'essence satanique, arrive en force pour nous détruire de l'intérieur, le WIFI et la 5G, le téléphone censé être d'un usage personnel et privé, mais qui avec la Covid-19 devient un outil de "surveillance de masse" accepté par la population. Les cookies sont une abomination qui transforme l'être en marchandise, le moment où l'on va rendre obligatoire la vaccination est proche. Mais, à côté de ces aspects horribles, si habilement masqués par le mythe du progrès, ce qui fut intellectuel et spirituel s'effondre, tant il paraîtrait impensable de diffuser encore un programme de la teneur et de la rigueur de celui réalisé par le cinéaste Paul Barba-Negra, avec le concours de Jean Phaure, Fernand Schwart et Christian Jacq, une coproduction de FR3 jadis intitulée « Architecture et géographie sacrée ». L'accusation de complotisme fuserait aussitôt, un ethnologue ne peut plus parler de "chamanisme" sans passer immédiatement pour le gourou d'une secte, et tout ce qui est intellectuel a disparu avec des personnalités comme Foucault et Deleuze, ou s'est réfugié dans la "fachospère", et c'est une expérience de dénigrement qu'a connu, en la déplorant, Michel Onfray*. Nous pourrions aussi en venir à ce troublant reportage diffusé en 1984, sur Antenne 2, consacré au sacerdoce d'un exorciste* français, le père Mathieu aujourd'hui décédé, car plus personne ne semble croire aux véritables forces sombres qui semblent - pour cette raison - avoir réussi, à force d'abrutissement et d'abêtissement quotidien des esprits, à faire oublier une réalité toujours actualisée. Que dirait le père Matthieu aujourd'hui ? Les plus sensibles à la synchronicité jungienne auront remarqué le tableau accroché dans le bureau présidentiel, œuvre intitulée "Liberté Égalité Fraternité", réalisée le 20 novembre 2015 par l'Américain Shepard Fairey en réponse aux attentats à Paris, mais intégrant le motif "Obey Giant", ainsi inspirée du film Invasion Los Angeles (John Carpenter), excellent film renvoyant aux techniques de contrôle d'opinion par une puissance étrangère, là une entité extraterrestre. 
* Michel Onfray sur BHL et Luc Ferry : https://www.youtube.com/watch?v=pqDd9DhkAaM. Deleuze : « Je crois que leur pensée est nulle (…) Ce que je leur reproche, c’est de faire un travail de cochon (…) C’est vraiment l’infection (…) Lévy, c’est tantôt l’imprésario, tantôt la script-girl, tantôt le joyeux animateur, tantôt le disc-jockey ».
* https://www.youtube.com/watch?v=w5eTlhXd-_c & https://www.dailymotion.com/video/xtqy37

 

Alors, si l'origine de ce coronavirus était la "connerie humaine" sans faille, et toujours reconduite, de bouffer autant de viande, de s'en gaver chaque jour et deux fois par jour même, et, pour arriver à ce résultat comportemental totalement dément, imaginer et construire les camps de concentration pour animaux ? J'ai là le plaisir d'y voir une revanche et une justice immanente méritées ! Je ne peux m'empêcher de penser aux policiers et gendarmes qui traquaient les innocents marcheurs en forêt (ou dans des espaces dégagés), mais sans être eux-mêmes végétariens ! Le spectacle de l'autisme de mon espèce est devenu une jouissance toujours renouvelée, puisque ontologique ! Place à l'argumentation :

Docteur Jean Paul Curtay, en 2016 déjà - Les clés de l'alimentation anti-inflammatoire* : « Il y a d’autres risques liés à la viande, il y a des risques d’épidémies parce que les porcs en particulier, les volailles, sont des réservoirs de virus qui mutent, grippe aviaire, porcine, il y a une usine en Chine qui a dix millions de volailles, ces animaux sont maltraités, ils sont mal nourris, ils sont stressés, ils se cannibalisent les uns les autres, ce sont des camps de concentration, ils sont immunodéprimés, et on leur balance mille tonnes d’antibiotiques dans l’alimentation chaque année, et bien le résultat c'est qu’ils hébergent des bactéries antibiorésistantes et ils ont des virus qui mutent, de la grippe aviaire, de la grippe porcine, et de temps en temps ces virus donnent des mutations qui sont captables par l’homme, ce que l’on appelle une zoonose, et c’est comme ça que l’on a fait la grippe espagnole, ça nous pend au nez chaque année, chaque année vous avez le SARS, la grippe aviaire, la grippe porcine, là il y a un nouveau coronavirus, chaque année on est en train de fabriquer des pandémies, on est à risque majeur, les infectiologues réunis à Boston ont dit qu’on allait vers les nouvelles pestes. Pourquoi ? Parce que les antibiotiques ne marchent plus, de moins en moins, il y a des mutations, les bactéries se reproduisent toutes les vingt minutes et ça sélectionne les résistantes, il y a des bactéries qu’on ne peut plus traiter, et il y a des virus mutants qui peuvent être dévastateurs comme celui de la grippe espagnole, donc ça si on veut le maîtriser, il faut arrêter les camps de concentration pour animaux ».
* https://www.youtube.com/watch?v=-Io0Tu53Jz0

Cela fait quelque temps que la "République" française a réussi à montrer qu'elle n'est pas la démocratie qu'elle prétend être. Pédagogie avec Étienne Chouard : https://www.youtube.com/watch?v=uH165gozKrg&feature=emb_logo.
Mais elle est davantage qu'une fausse démocratie, on ressent déjà des
relents de guerre civile, puique le 26 mai 2020, et dans un silence très assourdissant, fut déposée cette proposition de loi n° 2992* par Mr Éric Ciotti : « L’article unique prévoit que la diffusion par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, de l’image des fonctionnaires de la police nationale, de militaires, de policiers municipaux ou d’agents des douanes soit punie de 15 000 € d’amende et 1 an d'emprisonnement. Afin de s’assurer que les auteurs de ces faits soient systématiquement sanctionnés, il est prévu la mise en place d’un dispositif de peines minimales dites « peines planchers ». Il est à craindre que cette loi ait pour motivation secrète de préparer le terrain aux manifestations à venir de gilets jaunes, à la fois en bafouant la liberté de la Presse, mais aussi en cachant les éléments de preuve des violences policières. Ce n'est pas ainsi que l'on fait de la bonne politique, l'enseignement de l'Histoire est là pour nous montrer que cela ne résiste jamais bien longtemps. Si l'on rajoute le traçage des téléphones, la reconnaissance faciale, la loi Avia contre les contenus haineux sur Internet, il est sensé de redouter un genre de vie encore plus liberticide que sous l'occupation allemande, ou quelque chose situé entre Minority Report et 1984 de George Orwell, et bien pire que The prisoner avec feu Patrick McGoohan. Il pourrait y avoir une révolte des classes moyennes, des commerçants et artisans, leur mécontentement serait un baril de poudre.
* http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2992_proposition-loi

Sans déjà se précipiter sur la thèse dure du complotisme, celui que l'on subodore derrière une affaire de pandémie pas si dévastatrice au regard des statistiques de mortalité (l'effondrement économique imputable au confinement aura des conséquences bien plus terribles), que ce soit une "création en laboratoire" ou l'opportunité qui se présente au Pouvoir de cacher les causes profondes d'un écroulement prévisible de l'Économie - la Dette et la fausse monnaie - derrière un événement indépendant de sa volonté, tout en restreignant la liberté de chacun (déplacement, pensée, manifestation), la gestion incroyablement mauvaise de la crise, ses innombrables revirements sur la gravité et les masques, amène une partie importante de la population à penser que l'étude « foireuse » du Lancet est l'excellent prétexte pour écarter la chloroquine qui, si elle se montrait efficace, ferait bien davantage qu'embarrasser le Gouvernement, sachant le nombre de plaintes déjà déposées. Voilà où nous en sommes fin Mai 2020. La thèse complotiste la plus extrémiste est celle de la remise à zéro pour imposer la monnaie numérique universelle, le puçage par le vaccin de Bill Gates et le contrôle des déplacements rendu possible par la 5G. Le Docteur Jean Paul Curtay anticipait une correspondance avec notre manière abominable de traiter les animaux élevés pour leur viande, aujourd'hui des voix se font entendre contre le manque de sérieux évident du contenu de la parution du Lancet que Véran semble saisir comme une bouée de sauvetage, comme celles de cliniciens, de statisticiens et autres chercheurs du monde entier (de Harvard à l’Imperial College de Londres). Le plus "problématique", c'est que la chloroquine laissait supposer sa réelle efficacité contre les coronavirus, après des expériences réalisées in vitro, et je pense à cette publication en 2005 dans le Virology Journal : Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread*. Une introduction et un court extrait : « Severe acute respiratory syndrome (SARS) is caused by a newly discovered coronavirus (SARS-CoV). No effective prophylactic or post-exposure therapy is currently available (…) We report, however, that chloroquine has strong antiviral effects on SARS-CoV infection of primate cells. These inhibitory effects are observed when the cells are treated with the drug either before or after exposure to the virus, suggesting both prophylactic and therapeutic advantage ». Dès lors, pour quelle raison notre ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'est-il empressé de faire classer la chloroquine comme substance vénéneuse, quand de surcroît est manifeste le conflit d'intérêt entre elle et son mari alors PDG de l’Inserm, Yves Lévy, mais aussi le conflit ayant éclaté entre ce dernier et Didier Raoult, à propos de la méthode CRISPR (la bioéthique et cette méthode furent examinées en mission d’information pendant la conférence des présidents sur la révision de la loi relative à la bioéthique, en octobre 2018), et les technologies concrètes et anciennes recherchées par l’unité de Didier Raoult, et qui ne coûtent pas cher ? Mais Yves Lévy et Agnes Buzyn furent remplacés, le scandale, qui est énorme, devient dantesque quand elle estime que le gouvernement a été "remarquable" dans sa gestion de la crise sanitaire. Voilà pour le sens de l'éthique au sommet de l'État. Quant à sa base, que dire des gendarmes enjoins, sommés, intimés, pour les verbaliser, de traquer comme des criminels en cavale des promeneurs isolés en pleine nature, et loin de toute contagion ? Ne pas être "complotiste", revient finalement à croire qu'autant d'incompétence est chose possible. C'est une croyance. Cette acceptation inconsciente du peuple obéissant, nous mène à la notion de "vie nue" chez Girgio Agamben*, elle nous fait aussi sérieusement douter de la maturité d'un peuple à mériter le "RIC" d'un Étienne Chouard idéaliste. Le pire danger civilisationnel, celui de l'implantation rapide des dictatures, se situe moins dans la passivité naturelle à se soumettre à l'autorité, que dans la perverse nature régalienne de la loi épurée de l'esprit et qui en retour exerce sa violence ; pour son passage à l'acte, il faut une violence plus forte encore, la distillation de la peur est un excellent vecteur.
* https://virologyj.biomedcentral.com/articles/10.1186/1743-422X-2-69
* Citons Saki Kogure : « Dans quelle mesure peut-on faire usage du concept de silence pour construire un discours critique de la violence sociale ? Rendre visible l’effacement de la possibilité même de l’énonciation du trouble et de l'existence exclue de certains sujets est l’une des tâches centrales dans la philosophie de l’Histoire. Dans le sillage de Walter Benjamin et Michel Foucault, Giorgio Agamben tente de visibiliser l’opération de cet effacement inscrit dans la structure du pouvoir tout en analysant le rapport entre la souveraineté et la vie nue. Notre question centrale consiste à nous demander comment nous pouvons faire valoir le concept de vie nue de Giorgio Agamben dans le traitement des répétitions de l’effacement de certains sujets dans l’histoire (…) Or, le problème de la vie nue ne se présente pas comme étant une simple figure de victime se situant en dehors de la loi. L’interrogation agambenienne s'avère plus radicale, car elle concerne la structure même de la loi qui est basée sur la production de la vie nue au profit de l'établissement de la puissance de la souveraineté. Par exemple, dans l’état d’exception dans lequel l’autorité juridique peut suspendre le droit au nom de la nécessité de sauver l’ordre, à ce moment-là, on peut supprimer ou enfermer officiellement certains sujets, sans avoir recours à un processus juridique. Le danger est ainsi effectivement inscrit à l'intérieur du droit lui-même, car comme le dit Derrida, l’origine de l’autorité, la fondation ou le fondement, la position de la loi ne pouvant par définition s’appuyer finalement que sur elles-mêmes, elles sont elles-mêmes une violence sans fondement » (https://ictt.univ-avignon.fr/wp-content/uploads/sites/9/2016/08/1-Kogure.pdf).
Pour une fois, nous serons d'accord avec Bernard-Henri Lévy : « Il y a eu une sorte de mondialisation de la peur (…) Une épidémie de terreur s'est abattue sur le monde, cela ne s'était jamais produit. Il y avait là quelque chose à la fois de déraisonnable et d'effrayant.
Ce qui m'a le plus troublé, ce n'est pas tellement qu'on respecte les règles, mais c'est cette incroyable docilité ». Il est vrai que l'acceptation fut stupéfiante. Jean-Jacques Crèvecoeur pense qu'il s'agit, avec la pandémie de Covid-19, de tester la docilité de la population : https://www.youtube.com/watch?v=4wN_4R0cQAU.
 

Résumer le fond revient à dire :
Agamben* à propos du coronavirus : « On constate une fois de plus une tendance croissante à utiliser l’état d’exception comme paradigme normal de gouvernement. Il semblerait que, le terrorisme étant épuisé comme cause de mesures d'exception, l’invention d’une épidémie puisse offrir le prétexte idéal pour les étendre au-delà de toutes les limites. Ainsi, dans un cercle vicieux et pervers, la limitation de la liberté imposée par les gouvernements est acceptée au nom d’un désir de sécurité qui a été induit par ces mêmes gouvernements qui interviennent maintenant pour le satisfaire », Didier Raoult ce 5 mai : « 0,5%" de mortalité du coronavirus constatée dans le IHU marseillais, c'est une mortalité très basse, il y a l'équivalent en Islande où il y a eu des tests massifs dans la population. Il n'y a eu qu'un seul mort de moins de 65 ans. En dehors de la population à risque (personnes de plus de 65 ans présentant des comorbidités, notamment du diabète, de l’hypertension), la probabilité de décès est donc extrêmement faible. Tout le délire autour de la gravité monstrueuse de cette maladie n'est pas vrai », enfin et pour conclure, le colonel Vladimir Kvachkov (du Centre d’études de défense et stratégiques de l’état-major général des forces armées russes) : « Le phénomène des coronavirus, la soi-disant pandémie – et laissez-moi vous dire – il n’y a pas de pandémie, tout ça, c’est un gros mensonge – Il doit être considéré comme une opération spéciale, stratégique et mondiale (...) Le coronavirus et la crise financière qui ont immédiatement éclaté sont inextricablement liés (...) Ils scrutent et recherchent qui obéit et qui ne n’obéit pas ».
Cherchant les ficelles de cette supercherie,
E&R résume très bien la nature du problème : « La dissimulation d’une crise économique inéluctable en se servant d’une cause dont nul ne peut être accusé, ainsi que l’intérêt financier lié à la création d’une nouvelle molécule ou d’un nouveau vaccin peuvent être des réponses ». Concernant la vaccination, il convient de faire prendre conscience du crime politique : Dangers de l’aluminium des vaccins : l’alu total* !
* Troisième volume d’Homo sacer (« ce qui reste d’Auschwitz ») : « Certaines couches de détenus avaient perdu depuis longtemps toute volonté de vivre. On appelait ces derniers, dans les camps, les "musulmans", c’est-à-dire des gens d’un fatalisme absolu. Leur soumission n’était pas un acte de volonté, mais au contraire une preuve que leur volonté était brisée. Ils acceptaient leur sort parce que toutes leurs forces intérieures étaient paralysées ou déjà détruites ».
* https://www.youtube.com/watch?v=tGdkUB8HTM8&feature=emb_logo

 

Mise à jour du 27 Mai 2020. Considérant cette saloperie que constitue l'âme humaine, aucun philosophe ne devrait se plaindre d'une pandémie qui ravagerait l'espèce. Ce ne fut pas le cas cette fois-ci, bien au contraire, cette vraie épidémie a mis en exergue les collusions, les corruptions, les carriérismes, toutes les bassesses qui motivent une carrière politique, ne serait-ce que de citer la parution "foireuse" du Lancet mise à profit dans la troublante précipitation. Pourquoi dire "ignoble", quand le mot "humain" a une même signification ? Un manque d'intelligence n'est pas en reste, ce sont probablement les mêmes crétins qui allèrent dans l'isoloir au moment du premier tour des élections, mais alors qu'une hypothétique pandémie est annoncée, qui, une fois que l'épidémie se termine, sur les trottoirs fustigent du regard tous ceux qui ne portent pas la muselière, muselière qui est le masque qui a pourtant tant manqué aux soignants des Urgences quand c'était absolument nécessaire, et dont les politiques sont venus dire à la télévision, faute d'avoir réalisé le stock, qu'ils ne servent à rien*. L'histoire sera traitée avec autant de conscience politique et de morale judiciaire, que ne le furent les scandales qui ont précédé, c'est-à-dire de manière radicale : jamais responsable, jamais coupable. La rigueur, c'est punir et encadrer avec une grande fermeté celui qui n'a pas mis assez de pièces de monnaie dans l'horodateur. Dans les hautes sphères, on est tous copains comme cochons, on s'entraide* ; ce n'est pas être complotiste* de le dire, la saloperie est ce qui caractérise notre espèce. D'un côté les personnes intelligentes mais sans scrupules, de l'autre la masse informe et asexuée que l'on prend soin d'abêtir toujours davantage, et entre les deux les forces de l'ordre et la Justice qui incarnent la coercition* !
* Artemisia avec Pure Santé : « Durant l’épidémie, on a beaucoup entendu parler d’une plante fabuleuse et injustement méprisée : Artemisia annua. Vous avez sans doute entendu parler de l’initiative du président malgache de produire une boisson à base d’armoise pour combattre le coronavirus. Les grands médias, qui perdent rarement une occasion de s’en prendre aux approches naturelles, ont été très critiques à ce sujet ». La vente a été interdite en France. 
* Gendarme Christian Jambert traquant les réseaux pédophiles (disparues de l'Yonne), Christian Maillaud condamné à de la prison pour avoir voulu enlever des enfants (protéger d'un père qu'il soupçonnait de pédophilie). Pierre Jovanovic sur TV Liberté : « Cette pandémie est organisée de A à Z, Bills Gates est tenu par Epstein, ce que que l'on sait c'est que Epstein était un espion du Mossad en collaboration avec la CIA, que toutes les chambres étaient équipées de caméras, et c'est comme ça qu'il tient la totalité des sénateurs, des députés, avec des gamines de douze ans ». 
* Faites attention à suivre la doxa officielle, sinon vous allez vous faire accuser d'être un "adepte d'un gourou" comme Didier Raoult, un "complotiste de la fachosphère", un "malade mental qui devrait être interné" ! Mais à l'opposé d'une acceptation forcée, écoutez Jean-Jacques Crèvecoeur: https://www.youtube.com/watch?v=JKN6KHVz7pM !
* Didier Raoult prend le risque d'être condamné en passant outre l'interdiction d'utiliser la chloroquine. C'est courageux et conforme à son serment de médecin, mais des patients pourraient déposer plainte. Le Pouvoir fébrile, et en état de panique, vient de faire voter une loi qui interdit toute poursuite judiciaire à son encontre, cela nous conduit à une thèse complotiste. Face à cet effondrement économique qui approcherait, transformer une épidémie en pandémie, faire en sorte que le peuple accepte la mise en place d'outils de surveillance des esprits et de coercition des corps, fait penser à l'élaboration d'une manière de se prémunir quand le peuple ruiné n'aura plus rien à perdre, ou le pensera.


Mise à jour du 1
7 Mai 2020 : pour un troupeau de bétail qui se croyait libre et souverain, quelle raclée !
Depuis le début de l'épidémie de coronavirus Covid-19, immergé dans une observation des statistiques pour en tirer les conclusions qui s'imposent, notamment ce qui a trait à la comparaison du confinement avec son absence (ce que
Didier Raoult note en Espagne*), au-delà de soupçons de récupération politique, j'ai compris qu'il s'agissait d'une arnaque qui consiste en une "ingénierie sociale" de grande ampleur qui dépasse le cadre des États, argument souvent repris pour déconstruire les "thèses complotistes". Les chiffres (ceux de l'OMS et de l'ONU) sont publiés, mais encore faut-il que la psychose générale - qui est l'effet le plus direct d'une peur collective - n'empêche pas de les lire. Du 1er Janvier au 1er Mai 2020, 327.267 morts de malaria, 357.785 morts de suicide, 450.388 morts d'accidents de la route, 2.740.193 morts du cancer, 3.731.427 morts de malnutrition, 4.331.251 morts de maladies infectieuses, 14.184.388 avortements ! Mais alors combien pour le coronavirus, avec, car c'est important, la constatation de différentes souches ? 237.469 ! On nous annonçait des millions de morts, cette annonce alarmiste suffit à prétexter l'effondrement économique, mais ne faut-il voir que la pénétration du lobby pro-vaccin dans la sphère politique, ou débusquer un complotisme de l'État profond ?
* Professeur Didier Raoult : « Séroprévalence de 60 000 personnes en Espagne : parmi les travailleurs actifs, ceux qui exercent une profession essentielle et ont continué à sortir ont été moins contaminés par le COVID19 que ceux confinés. Cela doit amener à réfléchir sur le confinement ». Raoult rappelle qu'il n'est pas interdit d'être intelligent.
Si la désignation d'une pandémie planétaire est fantasque, bien qu'il faille reconnaître que cette épidémie est cruelle et affreuse pour les malheureuses victimes, qu'elle a pris de court un système de Santé délabré et touche une population âgée spécifique souffrant de plusieurs pathologies, nous ne pouvons pas en dire autant de la restriction des libertés. Ce processus liberticide, dont il est raisonnable de croire que la Covid-19 n'est que le vecteur - et sans même penser à une hypothétique fabrication (Luc Montagnier) ou à une récupération opportuniste, consiste à instaurer un contrôle sociale radicalement totalitaire, contrôle sociétal qui repose sur l'acceptation volontaire, notamment par une favorisation de la délation (celle demandée aux
professeurs d'école, qui rappelle les jeunesses hitlériennes), avec ses niveaux pratiques, la discipline, le biopouvoir, le contrôle, et de manière élargie le camp de concentration mis à jour comme paradigme de gouvernance chez Giorgio Agamben. Ce processus serait une réponse à l'effondrement économique induit par une dette insolvable, il débuta avec le spectacle orchestré du 11 Septembre, et pour des raisons concomitantes il se termine avec l'enfermement des peuples, particulièrement dans les pays européens où la situation économique est périlleuse, Italie, Espagne et France. Ceux où la situation sociale est moins explosive n'ont donc pas confiné autant leur population. Ceci dit, pour contrer l'immense colère à venir, et mater la révolte, tous les LBD 40, les hélicoptères et drones des citées, les papiers de circulation ne suffiront jamais, et pas davantage l'écoute des conversations, ni même les enfants servant à débusquer leurs parents asociaux. Pour dominer un peuple, ou penser y arriver, il ne faut pas seulement contraindre le corps, encore faut-il enfermer l'esprit, lobotomiser la population. Après la peur destinée à tétaniser l'intelligence, la loi Avia se précipite pour justifier, par la lutte morale contre la haine, toute pensée qui transgresse la doxa officielle. Nous vivions en Démocratie, du moins une majorité de pauvres gens (mais en réalité des esclaves, car la démocratie grecque reposait sur les esclaves que nous sommes devenus) le croyaient vraiment, on leur avait dit, mais c'est fini.
Enfin, chacun est libre d'adorer se voir vacciner, infecter, contaminer, empoisonner, contrôler, car c'est une question de choix, ou bien d'ignorance ! Citons l'
Appel de Paris du professeur Dominique Belpomme : « Article 1 : Le développement de nombreuses maladies actuelles est consécutif à la dégradation de l'environnement. Article 2 : La pollution chimique constitue une menace grave pour l'enfant et pour la survie de l'Homme. Article 3 : Notre santé, celle de nos enfants et celle des générations futures étant en péril, c'est l'espèce humaine qui est elle-même en danger ». Citons le professeur Luc Montagnier qui a mis en corrélation l'épidémie et la 5G, considérant que les ondes électromagnétiques perturbent gravement le système immunitaire, intervenant ainsi de manière scandaleuse contre la propagande des "merdias".


Covid-19 = confinement du corps + loi Avia = confinement de la pensée qui pense


Avec la loi "Avia", certainement un prête-nom et une façade à des motivations dont je crains la nature sournoise, c'est sans doute l'ultime fois que je manifeste une authentique pensée non enfermée dans un bocal de formol. Je ne vois pas l'intérêt de continuer à écrire si l'on ne peut pas partager toute pensée, ou bien alors dans l'expectative de l'espionage de celle-ci ou de sa dénonciation par les proches, par des tiers, par les réseaux sociaux Twitter, face de bouc, dont une majorité
de personnes interrogées aux États-Unis considèreraient qu'ils exercent un pouvoir excessif sur l'information. Il faut cesser désormais de communiquer sur YAHOO, ainsi que YouTube. On y constate des falsifications récurrentes du nombre des vues, la suppression de textes au seul motif qu'ils colportent des fakes news. Il faut renoncer au téléphone portable qui est un outil majeur de surveillance et de traçage, ne pas fonder la famille qui offrira les futurs esclaves, ne jamais participer à l'élection présidentielle. Il faut rentrer en mode survivaliste et couper tout lien avec l'État, tenter de rester ou de devenir autonome, bannir la télévision, même Netflix qui n'est pas un passe-temps innocent (dernièrement j'y ai appris que Xerxès Ier envahit la Grèce par haine de la Démocratie, que les avions de ligne font le plein d'essence, que les Indiens d'Amérique du Nord avaient la connaissance de l'Europe, qu'un chef de guerre du roi Arthur est nègre, conditionnement qui consiste à polluer l'intelligence et la Connaissance avec une Histoire et une Géographie déformées par l'inculture crasse du pays des fastfoods). Le combat contre la HAINE est motivé par celui contre l'antisémitisme (et ceux qui ne pratiquent ni n'encouragent la sodomie), quand la majorité des Juifs ne descendent pas des Hébreux, que l'incitation à la guerre civile avec les Musulmans est autorisée. Il y a une correspondance entre la pandémie (qui sert de masque au sauvetage de la banque) et l'assimilation de l'antisionisme à de l'antisémitisme (intérêts stratégiques* de puissance étrangère). Citons ici Rabbi Weiss de Neturei Karta : « Tout le monde sait que dès que quelqu’un dit quelque chose contre le sionisme, il est immédiatement taxé d’antisémite »*. Dans l'ombre, et juste derrière les belles valeurs démocratiques et le divertissement qui sert à tromper la vigilance et à abrutir, se tapit une hideuse propagande.
* Exemple du 17 Mai 2020, sur l'annexion des pans de la Cisjordanie occupée (Judée-Samarie), le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu : « Voici la vérité : ces territoires sont là où le peuple juif est né et s’est développé. Il est temps d’appliquer la loi israélienne et d’écrire un nouveau chapitre glorieux dans l’histoire du sionisme ».
* Pour comprendre soi-même la nature du problème, c'est-à-dire montrer où se situe véritablement la haine, ce qui la motive de manière ouverte ou visible, il n'y a rien de mieux que d'écouter les paroles, que d'observer avec attention les postures et les physionomies de chacun des protagonistes (personnellement, je préfère la compassion à la haine) :
A) Neturei karta, Juifs pacifistes et non violents, respectueux de la Torah et de la Parole divine, des Palestiniens, et qui prennent régulièrement les coups portés par des sionistes
: https://www.youtube.com/watch?v=LTfMiZ4WCg4.
B) Ces Rabbins qui se réjouissent du terrorisme en Europe, poussent à une guerre civile entre chrétiens et musulmans, pour notre égorgement et le triomphe d’Israël :
https://www.youtube.com/watch?v=JSi8eClW2a8.

La vérité est que le Pouvoir en place en France est extrêmement minoritaire, qu'il le sait, que l'Histoire révolutionnaire fait perdurer une psychose de méfiance réciproque. Nicolas Dupont-Aignan constata que la Police est présente partout, il faut d'ailleurs revenir de Grande-Bretagne pour se rendre compte qu'il y a un sérieux problème en France, en effet je vois plus de patrouilles de "forces de l'ordre" en prenant un café à une terrasse - qui scrutent la population - qu'en trois mois et après avoir roulé 5000 miles chez les Britanniques, et encore les rares que j'ai croisés achetaient des victuailles et prenaient le thé sur un parking (en pleine nature), or jai le sentiment qu'ils m'auraient volontiers proposé une tasse. Quand il m'est arrivé de leur adresser la parole, j'ai toujours été reçu avec un sourire, en France on a l'impression que l'on va se faire mordre, on hésite par deux fois. D'ailleurs, les policiers anglais ne contrôlent jamais sans motif légal les papiers d'identité, et les caissières des magasins ne demandent pas d'ouvrir des sacs. La guerre civile couve toujours en France, la Révolution n'est pas encore terminée (selon Vincent Peillon), le Pouvoir rappelle ces odieux personnages qui furent joués avec grande délectation par Louis de Funès : faible avec les forts, fort avec les faibles, la Justice donne le sentiment de perpétrer le deux poids, deux mesures. Même quand une faute administrative lui incombe, jamais du haut de sa grandeur elle ne corrigera ni ne présentera des excuses ; je parle en connaissance de cause, insister revient à se taper indéfiniment la tête contre un mur quand l'affaire est classée une première fois. L'immense majorité des Français perçoivent le confinement comme une mesure drastique de "salubrité publique" et l'inévitable crise économique comme une conséquence de la Covid-19, je retourne radicalement la compréhension, postule l'approche inverse : il convient de voir l'Humanité comme un troupeau dans un espace cerné de fil de fer barbelé, avec les bêtes qui se détournent à toute approche et s'éloignent de manière dérisoire avec un sentiment de garantir une distance de sécurité pour elles-mêmes, mais sans quitter l'espace clos qui en réalité est conçu pour les préparer à ce dont elles sont destinées, dont elles n'ont aucune conscience : transport, abattoir, existence qui ne leur appartient pas, chair débitée en morceaux sanguinolents. Je vois cette histoire de "pandémie" comme un coup d'État inversé contre les peuples qui consiste à les faire passer à la caisse pour résoudre, et de manière extrêmement violente, la problématique de la Dette. Gouverner c'est prévoir, alors les statisticiens se pencheront sur les conséquences du confinement, il est sûr que les victimes seront plus nombreuses encore. Quant à ce confinement prétexté pour, à juste titre, désengorger l'hôpital, les chiffres attestent le fait qu'il n'a réduit en rien le nombre de personnes contaminées au regard de politiques différentes qui ailleurs furent choisies, il est loisible de constater que la population est encore cernée par les policiers, la rébellion sera sévèrement réprimée.

Une loi contre la haine, une loi liberticide qui coïncide exactement avec un début de confinement partiel, alors qui cette loi en vérité aurait pour raison de protéger ? Alexis Corbière : « Au lieu de dépister massivement, vous mettez en place une censure massive ! » (https://www.youtube.com/watch?v=Pczsv7_FONo). Ceux "insoumis" seront-ils fusillés sur les marches de l'hémicycles ? C'est terrifiant, après avoir menti délibérément sur les stocks de masques avérés inexistants, puis sur leur utilité (cacher la pénurie), le président Macron vient dire le 18 Mai, à BFM, que "nous n'avons jamais été en rupture" ! Les infirmières qui furent en première ligne apprécieront. Cette loi, couvre-t-elle l'implantation colossale de la 5G ? Citons ici un expert chez Tactis : « Les déploiements 4G actuels utilisent notamment des fréquences basses, qui portent loin, tandis que les fréquences hautes qui seront utilisées pour les déploiements 5G, dans la bande des 3,5 GHz, offrent beaucoup de débit mais portent bien moins loin ». Cette loi est-elle destinée à protéger le lobby pro-vaccin qui par l'intermédiaire de Bill Gates* arrose le journal Le Monde ? Alain Soral : « La médecine aujourd’hui, c'est rendre les gens malades pour leur vendre des médicaments » (https://www.youtube.com/watch?v=NhfokVKeD6s). Est-ce pour faire taire les gilets jaunes accusés de colporter les thèses "complotistes", "antisémites", se prévenir de la propagation numérique d'une colère populaire qui déjà enfle ? Nous pourrions le penser à la manière, en apparence délirante, dont le promeneur solitaire est traqué dans la Nature (comme la pensée libre l'est sur Yahoo et YouTube). L'absence de tout fondement médical ou scientifique* met en évidence l'ingénierie sociale de coercition mentale, la Nature est associée de manière intrinsèque au sentiment inné de Liberté qu'elle fait s'épanouir. REPORTERRE : « Les deux mois qu’a duré le confinement, les Françaises et les Français n’ont plus pu sortir librement dans la nature. Et la menace de cette interdiction n’est pas dissipée. Cette politique a nécessité des moyens policiers démesurés, avec drones et hélicoptères, maltraitant les humains, qui ont un besoin vital d’accéder aux espaces naturels (…) Et ce qui a été ré-autorisé dans les départements verts reste incertain : par un décret publié le 11 mai 2020, le gouvernement permet aux préfets de réinstaurer à tout moment une réglementation identique à celle en vigueur pendant le confinement (…) Alors que le gouvernement enjoignait à la population de reprendre le travail, le contraste devenait saisissant à mesure que le confinement durait, entre les plages désertes et les métros bondés, les grandes surfaces saturées de monde et les forêts silencieuses (…) Dans un premier temps, les autorités ont justifié ces mesures en disant qu’elles permettraient de ne pas saturer les urgences. En réalité, « dans la majeure partie du territoire national, les urgences ont travaillé en sous-régime, à 60 %  », relate Laurent Gerbaud  ».
* Sara Cunial accuse Bill Gates de crimes contre l’Humanité ("Au parlement italien, Sara Cunial dénonce l’État profond, la mafia médicale, Bilderberg et Bill Gates ! Vaccin, tatouage quantique et reconnaissance faciale... ) :
https://www.youtube.com/watch?v=zRiMMu8heKA&feature=emb_logo 
* Citons le professeur de santé publique et épidémiologiste Laurent Gerbaud : « Le virus circule d’abord dans des lieux confinés et denses. Au lieu de laisser la population se disperser en plein air, on l’a concentrée dans des zones réduites. C’est complètement absurde. C’est sûr qu’il valait mieux que les gens restent dans les couloirs d’immeuble pour bien se contaminer les uns et les autres ! », puis le psychiatre Christophe André : « Un terrible gâchis. De nombreuses études scientifiques ont prouvé que l’accès à la nature renforce notre immunité. Cette situation est d’autant plus regrettable qu’elle renforce les inégalités sociales et fragilise les populations les plus vulnérables, qui n’ont pas accès à des jardins privatifs. L’accès aux espaces naturels, ce n’est pas du luxe ».

Citons E&R : « C’est par la peur que le Gouvernement corrompu a pu imposer à des millions de Français de vivre cachés et terrorisés pendant deux mois, de la mi-mars à la mi-mai 2020. Alors que les spécialistes des épidémies de grippes martelaient qu’il fallait au contraire, pour les moins fragiles, aller au-delà du virus pour immuniser la population, le contraire a été fait, et dans un but à la fois cynique et économique : laisser crever le plus de Français possible pour imposer la vaccination de la nation par la peur. Malheureusement pour les ingénieurs sociaux de cette saloperie à grande échelle, il y a eu Raoult et les réseaux sociaux. La machine à mentir et à terroriser s’est grippée et aujourd’hui, le pouvoir est complètement sur la défensive, s’attendant à ce qu’on peut appeler une vengeance de la part du peuple, même si tout le monde n’est pas encore conscient de la saloperie qui a été faite ».


« 
L'enfer est vide, tous les démons sont ici » William Shakespeare

Chaque jour qui passe atteste l'extrême dangerosité de la Covid-19. On ne peut que conclure que c'est la stricte vérité.
Oui, mais voilà, les chiffres et statistiques ne viennent pas corroborer la réalité d'une pandémie qui serait dévastatrice, car bien au contraire ils témoignent du fait que la contagion et la mortalité
* du coronavirus n'ont rien d'extraordinaire, ce que n'a cessé de dire - courbes à l'appui - le virologue Didier Raoult. La cause est donc ailleurs, il faut la voir dans la destruction de l'outil économique qui anticipe la faillite bancaire, la concrétisation du chaos contrôlé* avec la récession, le chômage qui rend corvéable une masse d'esclaves, et provoque des suicides par centaines de milliers, la surveillance par les drones et la fin de la libre expression, la menace permanente du confinement politique, le fichage, le puçage, le port du bracelet, la 5G rendant enfin possible l'intelligence artificielle qui contrôle les mouvements, toutes les pensées, en quelque sorte la réalisation de la gouvernance mondiale rêvée par Jacques attali et Bill Gates, aussi Soros, du moins si la conscience des intellectuels et des gens du peuple ne se réveille pas à temps, car une fois les organes de dictature en mode opérationnel, il sera trop tard pour ne pas devoir accepter l'Ordre mondial, ou bien mourir. Chaque fois que je vois des policiers, arrêtés pour contrôler des confinés bien isolés les uns des autres, je me dis qu'ils ne le comprennent pas encore, mais pour leur avenir, et celui de leurs enfants, c'est comme si ils sortaient leur arme et nous suicidaient.
J'ai lu des analyses pertinentes qui consistent à faire considérer que la guerre menée contre les peuples, l'éclatement de la bulle financière avec une neutralisation des mouvements sociaux, suspendant aussi le conflit économique entre la Chine et les USA, serait le contre-balancier radical à une nouvelle guerre mondiale qui était déjà en gestation.

* Rejoignant ce que dit le Colonel Vladimir Kvachkov, https://www.levilainpetitcanard.be/stats_covid/
*
Citons ainsi IN ABSENTIA : « J’avais compris très tôt que non seulement le confinement n’a aucun sens en soi (ce que le recul nous permet de confirmer), mais que la maladie elle-même ne justifiait absolument pas de suspendre les droits qui vous sont garantis par la constitution. J’avais dès le début pointé du doigt le crash boursier majeur qui s’était produit le 9, puis le 12 mars comme étant la cause probable de cette véritable opération de guerre psychologique contre les peuples. Affolées, les élites mondialisées n’ont trouvé pour tout expédient que d’étouffer à mort l’économie réelle pour pouvoir imputer, après coup, la responsabilité de l’effondrement global à un malheureux petit virus ».

Mais où est le loup ?
https://www.levilainpetitcanard.be/mais-ou-est-le-loup/ 

Je n'ai aucune confiance, ni aucun respect, pour une Administration qui, selon la douloureuse expérience que j'ai pu en avoir tout au long de ma vie exécrable, crache sur l'éthique et pisse sur la personne humaine, car je n'ai pas été élevé comme un chien ! Loin de m'en laisser conter par des misérables*, je préfère me référer à la Raison ! La mort en France, cela consiste en 600.000 cas chaque année, le tabagisme 60.000 et la grippe environ 20.000, il est indigent d'entendre Boris Johnson comparer un coronavirus à la seconde guerre mondiale. En dehors de la propagande obscène, c'est perdre tout sens commun, c'est se déconnecter du réel*. Même si la Covid-19* comptabilise deux grippes, cela concernera bien peu de mortalité en plus. Est-ce pertinent pour justifier de faire couler l'Économie ? La pertinence, par contre, il semble qu'il faille la trouver ou bien l'arracher dans le contre-feu qui permet à la Covid-19 de servir de bouc émissaire à la crise d'une dette insolvable, à la fois pour mater les "gilets jaunes" en herbe et laminer les dernières libertés, et sans oublier ces troublantes collusions entre le lobby pharmaceutique et le ministère de la Santé*, ou celle du même ordre entre le journal Le Monde, le cerveau du Décodex, et Bill Gates qui le finança à hauteur de 2 126 790 $, en 2019. Si alors vous pensez que ce monde est pourri jusqu'à la moelle, je n'essaierai pas de vous en dissuader, et au contraire je vous invite à écouter le virologue Didier Raoult qui malgré lui est venu mettre des coups de pieds dans un nid de serpents.
* Pour la porte-parole du Gouvernement, qui disait « J’assume de mentir pour protéger le président de la République », ce Gouvernement a été depuis le début de la crise dans une transparence totale : « Nous avons dit très clairement de quoi nous disposions comme quantité de masques, c'était 117 millions de masques non périmés à la date du début de la crise, nous en avons fait la communication (...) c'est parce que les Français ont confiance dans les mesures sanitaires qui sont prises, qu'ils considèrent que ce sont de bonnes mesures sanitaires (...) qu'ensemble nous allons réussir ce dé-confinement, comme nous avons réussi le confinement ». Pour sortir une saillie si bête réfractaire aux faits, faut-il être autiste, menteur pathologique, hermétique au réel, ne pas être en capacité mentale ou politique de l'appréhender, souffrir de perversion narcissique, tenter le sophisme le plus désespéré, ou bien prendre les gens pour des cons ? Ainsi, le Gouvernement est représenté par la personne qui dit pouvoir mentir, et la loi Avia contre la liberté d’expression sur Internet, qui sera adoptée le 13 mai à l’Assemblée et vise à lutter contre la haine, est l'initiative de la députée Laetitia Avia qui aurait - selon le Canard Enchaîné - reconnu avoir ... mordu un chauffeur de taxi (« Devant son comportement, elle a donc mordu le conducteur à l’épaule pour qu’il s’arrête, fait qu’elle reconnaît devant nous », écrivent les policiers municipaux de Saint-Mandé (Val-de-Marne)) ! La haine, non ! Mais le cannibalisme, peut-être ?
* Le 8 Mai, la "pandémie" a fait près de 270.000 morts dans le Monde, chiffre qui correspond à-peu-près à la population de Bordeaux, de Montpellier, ou de Cardiff, Nottingham ou Stoke-on-trent, au niveau de la planète ! La Seconde Guerre mondiale, quant à elle, fit plus de 60 millions de morts, soit 2,5 % de la population mondiale !
* La Covid-19, qui détruit les poumons, est particulièrement dangereux quand il est associé à la broncho-pneumopathie chronique obstructive qui touche de 5 à 10% des Français, la mortalité augmentant proportionnellement avec l'âge et la comorbidité qui y est associée (exemple : diabète et l’hypertension). C'est donc à titre préventif, que je m'administre par inhalation de l'argent colloïdal, ancien remède contre les infections bactériennes tombé en désuétude, et dont on peut se demander si la volonté d'en restreindre l'usage n'est pas similaire à celle contre celui de la chloroquine.
* Alain Soral - Agnès Buzyn et Yves Lévy contre Didier Raoult : https://www.youtube.com/watch?v=YEC_8JpOgOQ.
Quand au confinement, je me suis senti guère plus confiné qu'en temps habituel, la France, de manière proche le Vieux Continent, me répugne, je n'en supporte plus ni la Culture en voie de dégénérescence ni les paysages, et pas davantage la nourriture. J'aurais tellement aimé m'exiler et mourir sur la côte Pacifique de l'Amérique du Sud !


Test Covid : le Président tanzanien pense qu'il se passe des choses étranges
https://www.youtube.com/watch?v=V-ZHsMnkaFI&feature=emb_logo 

Un commentateur sur le NET écrit : « En France, le virus était là certes, mais il n'a fait guère plus de morts que les autres années. Chiffres officiels INSEE : Comparaison sur 3 ans du nombre TOTAL de morts cumulés du 1er mars au 20 avril ; en 2020, 109831 morts ; en 2019, 86606 morts ; en 2018, 94881 morts. La bande à Bill veut vacciner le monde et pucer tout le monde. Ils achètent les médias, les labos et l'OMS. PROJET ID2020 ».


Didier Raoult le 5 mai : « 
0,5%" de mortalité du coronavirus constatée dans le IHU marseillais, c'est une mortalité très basse, il y a l'équivalent en Islande où il y a eu des tests massifs dans la population. Il n'y a eu qu'un seul mort de moins de 65 ans. En dehors de la population à risque (personnes de plus de 65 ans présentant des comorbidités, notamment du diabète, de l’hypertension),
la probabilité de décès est donc extrêmement faible. Tout le délire autour de la gravité monstrueuse de cette maladie n'est pas vrai ». Il y eut d'un côté Didier Raoult, un grand virologue de terrain et non un saltimbanque de plateau, de l'autre les hommes et femmes politiques corrompus, les collusions et les conflits d'intérêts, beaucoup de sales traîtres, les puputes journalistiques, des ordures, les lobbies, Big Pharma, les ratés, les menteurs, les trolls du NET, puis d'autres malsains, inspirés par Bill Gates et Jacques Attali, qui tentent d'imposer une surveillance de masse orwellienne, qui sont considérablement plus nuisibles au genre humain que le coronavirus, qui flairent les profits et la domination. Il y eut aussi les basses œuvres, la police et la gendarmerie qui se prêtèrent sans réagir à cette farce extrêmement dangereuse du point de vue sociétal de l'attestation de déplacement dérogatoire.


RAOULT DE BERGERAC
 
https://www.youtube.com/watch?v=S5p22mW1KyI&feature=emb_logo


Pour se
déconditionner, il est fondamental d'aborder la pseudo-pandémie avec Michel Foucault et Gilles Deleuze https://www.youtube.com/watch?v=J5wuB_p63YM & https://www.youtube.com/watch?v=4ybvyj_Pk7M

Citons la présentation de « Homo sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue » de Giorgio Agamben :
« Dans le droit romain archaïque, homo sacer est un homme qu’on peut tuer sans commettre d’homicide, mais qu’on ne peut pas mettre à mort dans les formes rituelles. C’est cette vie insacrifiable et pourtant absolument exposée à la mort qui donne ici la clef d’une relecture de notre tradition politique (...) Lorsque la vie en tant que telle devient l’enjeu de la politique et que celle-ci se transforme en biopolitique, toutes les catégories fondamentales de notre philosophie politique, des Droits de l’homme à la démocratie, de la citoyenneté à la souveraineté populaire, entrent dans un procès d’évidement et de
dislocation, dont le résultat est maintenant sous nos yeux ». Agamben à propos du coronavirus : « On constate une fois de plus une tendance croissante à utiliser l’état d’exception comme paradigme normal de gouvernement. Il semblerait que, le terrorisme étant épuisé comme cause de mesures d’exception, l’invention d’une épidémie puisse offrir le prétexte idéal pour les étendre au-delà de toutes les limites. Ainsi, dans un cercle vicieux et pervers, la limitation de la liberté imposée par les gouvernements est acceptée au nom d’un désir de sécurité qui a été induit par ces mêmes gouvernements qui interviennent maintenant pour le satisfaire ». Cette thèse, qui suppose que la maladie causée par la Covid-19 n’est pas grave, davantage qu’une grippe normale (ces événements qui n'existent pas), est combattue par Davide Grasso : « Le communiqué de la CNR ne dit en aucun cas que la Covid-19 est simplement une grippe : en fait, les symptômes, dans 80 à 90 % des cas, sont similaires à ceux de la grippe. Il indique également que dans 10 à 15 % des cas, des complications pulmonaires se produisent, ce qui provoque le surpeuplement des hôpitaux et des décès (...) Si la CNR contribue à juste titre à contextualiser le danger du virus dans un cadre rationnel, elle rappelle également que 4 % des cas nécessitent des soins intensifs, ce qui n’est pas un faible pourcentage ». Nous devrions malgré tout considérer la justesse de la thèse de l’état d’exception dans le cas, qui semble plus que crédible, où le professeur Raoult fut dans le vrai concernant son utilisation de la chloroquine, ce qui laisse supposer qu'il existait une collusion mafieuse entre les lobbies et la sphere politique, avec le rôle permanent de l'État profond auquel ne cesse de s'opposer Donald Trump : https://www.youtube.com/watch?v=0bOzJxnDCys&feature=emb_logo.
Si la chloroquine guérit, il serait "révolutionnaire" de déterminer la nature des motivations politiques, l'incompétence étant comme irrecevable sur le plan des Droits de l'homme. Après Foucault, Deleuze, la société, du fait essentiellement des flux déterritorialisés à rotation de plus en plus rapide, est passée de l'autorité despotique à la discipline, puis de la discipline au contrôle. Désormais, elle correspond au camp de concentration illimité où les miradors sont remplacés par l'espionnage des communications privées, un confinement, l'alerte pandémique, terroriste, un puçage hypothétique par vaccin et 5G, la reconnaissance faciale, le bracelet d'identification dont il fut question. Ainsi, au nom d'une démocratie où la délation est dûment encouragée comme valeur citoyenne, après avoir fait bien culpabiliser avec un réchauffement climatique et la Shoah, aussi de l'assurance sécuritaire, la peur diffuse est répandue grâce aux médias. Comment alors le petit peuple pourra-t-il réagir avec Raison face à la dégringolade de son niveau de vie déjà si précaire ? Combien de temps la digue du LBD 40 retiendra-elle encore ce mécontentement mêlé de vraie désespérance ?

Cette histoire de pandémie de Covid-19 est énorme, non en ce qu'elle ne serait pas meurtrière, elle l'est, mais pour la facilité déconcertante avec laquelle les populations ont accepté de se laisser confiner, et peut-être bientôt attendront qu'on les vaccine avec un marqueur nanotechnologique qui servira à pister un bétail, grâce à la 5G. Il faut dire que ces mêmes populations acceptaient déjà de mettre des pièces dans un horodateur pour payer le droit de stationner sur un espace publique qui pourtant leur appartient collectivement, comportement majoritaire qui est induit par une influence norminative, bien qu'aidée en permanence par un système coercitif extrêmement virulent et dont on peine a trouver la moindre légitimité. Il faut s'extraire de l'endormissement cérébral, et de la peur diffusée à escient, pour réfuter tout ce qui n'a aucun fondement logique dans la gestion sanitaire du coronavirus qui, de toute évidence, est cette entreprise de conditionnement de masse et une ingénierie sociale de très grande ampleur, une machination diabolique qui rappelle à notre conscience la lecture de l'Apocalypse de Jean et qui concerne plus particulièrement la marque de la Bête.

C'est maintenant que nous cessons d'être des hommes libres pour devenir des animaux, bêtes qui se précipitent comme un troupeau quand elles ont peur, le loup caché dans la forêt qui est la banque et la société secrète, le chien de berger qui est le
policier ou gendarme qui verbalise et sermonne le promeneur isolé dans la nature, ou qui va respirer sur une plage déserte. Quand il n'y a aucun discernement, il ne sert à rien de citer les statistiques, comme celles qui témoignent du fait que les pays qui confinent déplorent dix fois plus de morts ! Par voie de conséquence, il est inutile de rapporter que le tabagisme fait en France  60.000  morts chaque année, la pollution de l'air  50.000 , et l'obésité plus de  17.000 depuis le 1er Janvier. Pour 25.000 morts qui seraient dus au coronavirus, et dont seulement 1% ne mourraient que du coronavirus, ce qui est un chiffre de même ordre de grandeur que la grippe, on confine la population et détruit 30% de l'Économie de toute une nation. Par contre, on se garde bien d'interdire les bureaux de tabac et les fast-foods, on évite d'expliquer qu'une alimentation saine renforce l'immunité, on n'a surtout pas daigné détaxer les produits biologiques. Par ailleurs, on affirme avoir réalisé des stocks gigantesques de masques qui en réalité n'existent pas et on interdit aux pharmacies d'en vendre, on s'acharne avec TOUTE la Presse à démolir la chloroquine et le professeur Didier Raoult, et on fait en sorte que les tests ne respectent surtout pas le protocole adéquat. Crime contre l'Humanité ?

Au premier abord, il y a une évidence de main-mise de Big Pharma sur l'OMS et les ministères, comme il y a le lobby des
vaccins*, et ceux de la viande et du lait, toutes choses radicalement destructrices de bonne santé, mais l'utilisation du Rivotril en EHPAD, après que la chloroquine ait été classée "toxique" par Agnès Buzyn, évoque une volonté génocidaire qui répondrait au conflit larvé des retraites, tout comme le confinement et le traçage bloquent la revendication sociale. Colonel Vladimir Kvachkov* (Centre d’études de défense et stratégiques de l’état-major usses) : « Le phénomène des coronavirus, la soi-disant pandémie – et laissez-moi vous dire – il n’y a pas de pandémie, tout ça, c’est un gros mensonge – Il doit être considéré comme une opération spéciale, stratégique et mondiale (...) Le coronavirus et la crise financière qui ont immédiatement éclaté sont inextricablement liés (...) Ils scrutent et recherchent qui obéit et qui ne n’obéit pas ». Nous ne sommes peut-être plus très éloignés des chambres à gaz pour les vieux et les lanceurs d'alerte !
* Peut-on croire encore à la vaccination ? Jacques Crèvecœur : https://www.youtube.com/watch?v=SXIX8eSQgjY
Docteur Pascal TROTTA : https://www.youtube.com/watch?v=aCxjS14cwPc&feature=emb_logo
* https://www.youtube.com/watch?v=lwFTztToQqQ&feature=emb_logo
 

Magistral :
Soral a (presque toujours) raison – Couillonavirus, la suite !

 
https://www.youtube.com/watch?v=suYna7PfUOg&feature=emb_logo


En tant que "citoyen", nous aimerions croire ce que raconte un gouvernement censé représenter le peuple, les intérêts de celui-ci, et celui de ses enfants. Mais quel crédit est-il raisonnablement d'apporter à la langue de serpent d'individus suspects qui ont déjà colporté des histoire à dormir debout qui sont une insulte à l'intelligence, comme l'incendie de la charpente de Notre-Dame de Paris provoqué par une allumette ou un court-circuit (sur de très vieilles poutres en chêne de grosse section), le général Georgelin* demandant à l'architecte des monuments historiques de "fermer sa gueule", ce qui n'est pas sans rappeler l'acharnement des médias mainstream à l'encontre de Didier Raoult et de la chloroquine qu'ils n'auront cessé de vouloir faire passer pour marginal et dangereuse. L'Histoire se répète avec des ressemblances et des correspondances qui ont toujours pour fond le gain d'argent, là-bas la marchandisation du sacré qui attise toutes les convoitises, ici la liberté qui ne serait rendue qu'après acceptation, par la peur, de la vaccination.
* https://www.youtube.com/watch?v=AMWYwE_1Atg

En 2020, 80 % du financement de l’OMS* provient de fonds privés ou de Contribution volontaires des États ; Bill Gates et sa fondation sont interdits en Inde, GAVI blâmé pour la mort de 10.000 enfants au Pakistan. L’aluminium* n’a rien à faire dans notre corps, le professeur Henri Joyeux rappelle que l’on devrait dans les vaccins lui substituer le phosphate de calcium*, mais que l'on ne fait pas pour de bien troubles raisons*.
* L'OMS est soupçonné d'être dans les griffes des lobbies, puisque les contributions volontaires sont malheureusement déterminées et ne peuvent être dépensées que pour les choses spécifiques décidées par les donateurs, puis considérant aussi ceux étatiques sous influence (https://echelledejacob.blogspot.com/2015/02/qui-finance-loms.html). Les États Membres ont contribué volontairement en 2018 à 52 % de la somme totale du budget, contribution volontaire totale de 2 290 914 412 dollars, contribution volontaire des États de 1 164 716 548 dollars :
https://www.who.int/about/finances-accountability/reports/A72_INF5-en.pdf?ua=1
* https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-aluminium-ce-poison-legal-qui-110374
* https://www.11vaccinsobligatoires.com/appel-montagnier-joyeux/script/
* Docteur Jean PILETTE en 2015 (ALUMINIUM, CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES et VACCINS) : « L'aluminium vaccinal peut entraîner des dysfonctionnements du système immunitaire et prédisposer aux allergies. Par son action sur le système nerveux central il augmente le risque de développement de l'autisme. Mais cet adjuvant est aussi capable d'induire de nouvelles maladies. La myofasciite à macrophages présente des symptômes généraux comme de la fatigue, de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires. Cet ensemble de symptômes ressemble étrangement à ceux du syndrome de la Guerre du Golfe. Dans ces deux maladies l'aluminium vaccinal joue un rôle prépondérant. L'aluminium entraîne des pertes de mémoire et provoque la mort des cellules nerveuses. L'aluminium est donc, au même titre que le plomb un métal neurotoxique. Viendrait-il à quelqu'un l'idée d'injecter du plomb dans la cuisse d'un nourrisson ? (…) L'aluminium dans les vaccins et les champs électromagnétiques dans l'environnement constituent une synergie hautement nuisible pour le cerveau de l'être humain, en particulier pour le cerveau des nourrissons et des enfants en période de croissance. Ces faits devraient nous amener à repenser toute la stratégie de prévention des maladies infectieuses et à nous intéresser à des pistes autres que la vaccination, capables de renforcer le système immunitaire sans risquer de l'endommager ». Notez qu'à l'instant où le professeur Luc Montagnier associe covid19 et 5G, Cnews lui coupe immédiatement la parole pour tirer le faux débat vers la "mémoire de l'eau".
Luc Montagnier : « Alors, je répète, et c’est un sujet à étudier, le rôle des ondes ; on a dit par exemple que la ville de Wuhan était très en avance pour l’installation d’antennes 5G, 10 000 antennes dans cette région. Et donc elles ont pu contribuer au pouvoir pathogène du virus ». Vu les intérêts en jeu de la 5G, sujet classé fake news ! Cela fait longtemps qu'il n'y a plus ni journalistes ni débats, mais uniquement de la propagande et de la désinformation.
Exemple concret de propagande :
https://www.youtube.com/watch?v=JAn14NS71fI&feature=emb_logo. Il ne faut pas oublier que Le Monde et son ignoble Décodex classèrent Didier Raoult parmi les "fake news" !
Le maître est reconnaissable en ce qu'il a toujours "la main qui donne au-dessus de celle qui reçoit", La Fondation Bill & Melinda Gates a accordé 4 061 258 dollars au Monde entre 2014 et 2019, 680 000 dollars en 2017 et 2 126 790 dollars en 2019. Ce sont ces pseudo-journalistes,
qui se vendent, qui prétendent accuser autrui de complotisme !
http://data.over-blog-kiwi.com/1/47/73/60/20150413/ob_c92bc7_aluminium-champs-electromagnetiques.pdf


Alerte à la santé, alerte à la liberté. Silvano Trotta, J.J Crèvecoeur, Tal Schaller, T. Casasnovas
https://www.youtube.com/watch?v=m_s80n6EYyg


Les chiffres de mortalité du coronavirus furent du même ordre que ceux de la "grippe saisonnière" qui disparut des statistiques de 2020, avec moins de 1% des victimes qui ne sont mortes QUE du coronavirus...
Avec la Raison gardée, malgré les nombreux trolls en action sur le Net, une réflexion aurait suivi. Cette surmortalité truquée ou falsifiée fut insignifiante
* par rapport à celle induite par le cancer, la pollution atmosphérique, l’obésité, le tabagisme, etc., ne justifiant quant à eux aucune destruction de l’économique. L'absence de toute logique du point de vue sanitaire est par contre un désastre économique qui semble avoir été prémédité, considérons la gouvernance par le chaos et la peur selon un plan préétabli ou sur une opportunité. Pour pallier au mécontentement populaire grandissant et à la nature insurrectionnelle du mouvement des gilets jaunes, nous attendions une flambée d’attentats terroristes sous fausse bannière. Surtout, les pays où il y eut moins de morts furent ceux qui ne confinèrent pas leur population, problématique qui, pour rester objectif, concerne aussi les moyens mis à dispositions pour les urgences, nous amenant à nous souvenir que des infirmières furent gazées par les CRS aux ordres. 
* https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/the-top-10-causes-of-death

Que vîmes-nous ? Des mensonges très incompréhensibles, si l’on rejette tout complotisme, sur les stocks existants de masques, la désinformation de circonstance sur leur utilisation, aussi la chloroquine qui, juste une coïncidence, devint toxique le 12 Janvier. Et puis .... où sont passés tous les morts de la grippe ? Il semblerait déjà, selon les prédictions raisonnées de Didier Raoult basées sur l’expérience, que cette épidémie ne soit pas plus meurtrière que celles des années précédentes. Par contre, et ce n’est pas une surprise, il est flagrant que le lobby pharmaceutique se soucie bien davantage de la perte de profit d’un médicament peu coûteux et tombé dans le domaine publique, que de sauver des vies. Et puis c’était « si bête » de répéter que le masque ne sert à rien car il faut ne pas le toucher avec les doigts pour ne pas se contaminer ! Se contaminer soi-même quand on l'est déjà ? Non, le masque sert pour ne pas contaminer les autres, il ne faut pas être si bête pour le comprendre ! Jean-Dominique Michel argumente fort bien que le coronavirus était bénin, et que c'est le confinement qui en a fait un drame, par complexe déni de la réalité. Encore une fois, ce n'est pas le coronavirus qui tuerait massivement, mais l'état précaire du système de Santé qui a été sacrifié, et Big Pharma qui flaire les profits énormes avec le vaccin, aussi la baisse d'immunité à cause de la malbouffe, des pesticides, de la pollution et des vaccins, mais surtout le confinement des personnes non contaminées (au lieu de les dépister et de les traiter immédiatement). Le professeur Didier Raoult, que les médias aux ordres – en tant que "chiens de gardes" du système financés par les milliardaires – n’ont cessé de traîner dans la fange, n’a lui-même cessé de redire que la vaccination et le confinement sont ici des aberrations, croyances et méthodes du Moyen Âge infirmées par la courbure en cloche des statistiques. Il est  facile de réaliser que nous avions affaire à une fausse pandémie ou pseudo-pandémie, dont la finalité, qui est la peur panique empêchant tout raisonnement, n’a strictement aucun rapport avec la gestion de la santé publique, mais dont il est facile, aussi, de relever les facettes d’une intentionnalité qui serait fourbe et d’une colossale perversité, pour ne pas dire criminelle, dictatoriale, appelons cela un holdup des banques contre les peuples, de manière politique un coup d’État inversé. Pêle-mêle : collusion avec les grands groupes pharmaceutiques, lobbying pro-vaccin, stratégie du choc de Naomi Klein, disparition prévue de l’argent liquide, expérience d’ingénierie sociale préfigurant une société pire que 1984 de George Orwell, conditionnement de masse en prévision des troubles sociaux à venir avec la rançon insolvable de la Dette, outils de surveillance du troupeau humain à qui l’on dénie toute autonomie d’action et de pensée, fichage, puçage, numérisation des individus portant déjà le CHIFFRE DE LA BÊTE « Et nul ne pourra acheter ou vendre, s’il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom », reconnaissance faciale comme cela est appliqué en Chine, destruction de l’immunité naturelle par un vaccin obligatoire dopé à l’aluminium et aux substances génétiquement modifiées ou issues des nanotechnologies (Béchamp contre Pasteur : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout »), ondes électromagnétiques de la 5G, instauration de l’Ordre mondial, acharnement policier à faire rentrer dans le rang avec des armes (de guerre), et pourquoi pas les camps de concentration pour exterminer les résistants à l’oppression et les derniers lanceurs d’alerte encore vivants. Déjà, Yahoo supprime immédiatement toute vidéo qui ne récite pas la bonne parole de la doxa dirigeante, sous le prétexte fallacieux de pensées complotistes et de fausses informations. Ne doutons pas que c’est la seule notoriété de virologue de Didier Raoult qui lui sauve la vie ; une fois la "pandémie" passée, il sera difficile au Pouvoir de renoncer aux nouvelles techniques de coercition, d'autant que ces marches supplémentaires hissent encore davantage le peuple vers l'acceptation de son funeste sort.
Connaîtrons-nous un jour le nombre, même approximatif, de causes de mortalité attribuées à tord à la Covid-19 ?

E&R : «Ceux qui croyaient en la démocratie peuvent aller se rhabiller, ou ils ont changé de camp : le pouvoir visible n’est que l’habillage rassurant du pouvoir profond, qui n’a aucune pitié, aucune empathie, et qui est prêt à sacrifier toute une nation pour ses intérêts et sa survie. La Banque nous a attaqués par les côtés, cachée derrière un virus bidon, une grippe saisonnière plus ou moins trafiquée en laboratoire ou importée en des endroits précis, histoire de mettre le feu à des nations un peu trop récalcitrantes. La Banque, avec les dettes qui se profilent, a resserré ses griffes autour du cou des nations. Car la Banque vit de l’intérêt, de l’usure, elle vit de son argent qui est au départ l’argent de tous. La Banque n’est qu’un immense braquage sur l’argent des peuples, dont elle use et abuse. Et quand elle a trop joué avec, que toute la machinerie se déglingue, elle punit les peuples par la paupérisation et la répression. Car la Banque tient (sur) le pouvoir politique, qui tient (sur) la police. Retirez la police, et tout s’effondre ».

Pour comprendre ce qui semble aberrant, ici détruire des nations et des peuples à cause d'une épidémie cruelle, mais peu dévastatrice au regard de la statistique, il reste à choisir entre la bêtise, un lobbyisme en collusion symbiotique avec le Pouvoir (conflits d'intérêts), et une stratégie du choc d’une grande perversité, d'un immense égoïsme. Toujours est-il que, même si l’épidémie du coronavirus disparaît prochainement, les conséquences de la gestion – calamiteuse au point qu’elle n’est plus crédible, du moins en apparence – peuvent déjà être qualifiées de contre-feu à la responsabilité du politique face à la problématique de la Dette qui ravage l’Occident très engagé sur son déclin. Il n’est pas délirant de penser à la création d’une arme bactériologique soulevée par Luc Montagnier, et destinée à la guerre économique entre les USA mourants et une Chine avide de puissance. En France, mais ailleurs, et face au mouvement des gilets jaunes qui n’était encore qu’un simple épiphénomène, le coronavirus serait bien volontiers l’excuse ou le prétexte pour laminer le pouvoir d’achat et raser les acquis sociaux, l’excellente raison pour finaliser une société policière de répression, avec la surveillance acceptée et la délation citoyenne. C’est bien l’Enfer qui est en marche.

Analyse complotiste basse :
Les propos de Jean-Dominique Michel :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=25&v=4MqArCjrkmI&feature=emb_logo
Campagnol :
https://www.youtube.com/watch?v=0DgDBYvtIZ4

Analyse complotiste haute :
Thierry Casasnovas & Jean-Jacques Crèvecœur : https://www.youtube.com/watch?v=aPCP6s9JZ5o
Stratégie du choc :
https://www.youtube.com/watch?v=rhzqAnpb9cA

Pour une bonne santé :
Henri Joyeux - Les traitements efficaces et pas chers contre le CoronaVirus 19 :
https://www.youtube.com/watch?v=mA4LqjLC_6A

Enfin, pour montrer le gouffre intellectuel et scientifique existant entre Didier Roult et Patrick Cohen, voici le virologue recevant BFM qui représente ce qu’il y a peut-être de plus servile au Monde :
https://www.youtube.com/watch?v=3D6yeduVsIs&feature=emb_err_watch_on_yt

Une pétition a été envoyée à la Maison Blanche le 10 avril 2020 pour enquêter sur les « crimes contre l’humanité et mauvaises pratiques médicales » de la Fondation Bill et Melinda Gates : « Notre examen des événements entourant la “pandémie de COVID-19” a suscité plusieurs questionnements qui sont restés sans réponse. Le 18 octobre 2019, quelques semaines à peine avant que le point zéro ne soit officiellement déclaré à Wuhan, en Chine, deux manifestations majeures avaient lieu : “Event 201” et les ”Jeux Mondiaux Militaires“, ces derniers tenus à Wuhan. Ce jour-là a marqué le déclenchement d’une campagne mondiale de vaccination et de traçage biométrique. Au premier plan de cette initiative se trouve Bill Gates, qui a publiquement déclaré qu’il souhaitait “réduire la croissance démographique” de 10 à 15 % par le biais de la vaccination. Gates, l’UNICEF et l’OMS ont déjà fait l’objet d’accusations crédibles de stérilisation intentionnelle d’enfants kenyans par l’utilisation d’un antigène HCG dissimulé dans des vaccins antitétaniques. Le Congrès et l’ensemble des instances dirigeantes seront considérés comme coupables de négligence tant qu’une enquête publique et approfondie n’aura pas été menée ».
Bill Gates : « Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards de personnes. On devrait atteindre 9 milliards.
Avec de très bons résultats sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, le contrôle des naissances, on pourrait le réduire de peut-être, 10 ou 15 %, mais on gardera un facteur d’augmentation d’environ 1,3 ».


Le film "VAXXED" complet VF - de la dissimulation à la catastrophe !
 
https://www.youtube.com/watch?v=5D816Viee70







 

 2019 (Mars) : les masques tombent, les gueules de goules sont hideuses !

Pleinouest35 est un site 100% gratuit qui ne peut le rester que grâce à la générosité et l'investissement de l'auteur, la publicité y est dégagée "à coups de grolle cloutée dans ta gueule" ! Les COOKIES "dans ton cul" = je ne fais pas le tapin ! 2015 fut l'année du renoncement. J'ai persévéré, j'aurais dû renoncer tellement plus tôt. Aucune exposition ni aucune édition, et tous ces Irlandais, ces Écossais, mais surtout ces Corses qui "m'auront fait chier" parce que je dors dans la voiture, je me lave au bord de la route avec de l'eau glacée, je mange des rations, surtout ne leur apporte pas d'oseille*. Que les autochtones, leur "folklore marchand", aillent "se faire défoncer" ! Passionné par le Moyen Âge (musique et « tracés d'harmonie »), j'ambitionnais de devenir architecte des monuments historiques. Je fus recalé au diplôme après avoir échoué au baccalauréat, et dégagé des EOR. Aucune initiative ni projet couronnés de succès, sauf les échecs et difficultés administratives qui broient. Je me retrouve ainsi avec une retraite à 350 euros. Si le plaisir de la vie sur le déclin est d'écouter la BBC R3, je vois avec ravissement se profiler la crise économique qui sera d'une ampleur inouïe, à la mesure de la décadence morale et de la baisse d'intelligence. Déjà, fin 2018, la police éborgne et fracasse le petit peuple qui n'arrive plus à survivre. Déjà, les libertés sont foulées aux pieds et l'État entend placer la Presse sous la tutelle de la "dictature en marche". Malgré ce sinistre tableau, la Russie tient tête à l'Empire "américano-sioniste" avec l'arme du "Jugement dernier", drone sous-marin Poséidon qui se déplacera à 200 km/h au fond des océans. Je fais le stock, non pas de nourriture, de médicaments, mais de bottes qui me permettront de marcher sur les os éclatés, les cervelles et les viscères. Pour supporter la France, je m'habille de vêtements anglais, des semelles anglaises m'isolent du sol des trottoirs gorgés d'excréments de chien et de crachats, une casquette également britannique m'empêche de regarder les façades auvergnates et la tronche des Françaises si peu agréable, un casque Kef est en permanence posé sur mes oreilles pour écouter Vaughan Williams.
* Je suis extrêmement fier d'avoir perdu mes droits civiques - action imputable à un préfet éclairé par les Lumières - pour avoir écrit dès 1991 que la guerre menée en Irak consistait moins à renverser le méchant dictateur qu'à lorgner du côté du pétrole, je les aurait encore perdu aujourd'hui (en narrant la guerre des gazoducs sur le sol syrien). Qu'importe, l'initiative aura fait mourir des millions de civiles (dont 500.000 enfants irakiens !), dévasté plusieurs pays, est à l'origine de Daech, des attentats terroristes officiels sur le sol français, des noyades en Méditerranée. Des marchands, ces âme si particulières, auraient pu se plaindre d'une trop grande quantité de cadavres échoués sur nos belles plages, puis ils en auraient fait une ... attraction touristique.

 

Je suis certain que beaucoup des propriétaires des sites qui imposent les publicités et les cookies pourraient s'en abstenir s'ils faisaient comme moi le beau sacrifice de ne plus aller au restaurant ni à l'hôtel depuis plus de 20 ans, de faire le choix éthique de dormir et de manger dans leur véhicule. Mais ces "vendus" préfèrent souiller leurs créations et ceux qui les visitent.

Ferdinand Céline : "La ferveur pour le gratuit" !

« Qu'on me dilacère si je déconne, mais comment on apprend tout ça ? En allant longtemps à l'école au moins jusqu'à quinze, seize ans, qu'on en sorte tout imprégné de musique et de jolis rythmes, d'exemples exaltants tout ensorcelés de grandeur, tout en ferveur pour le gratuit. La ferveur pour le gratuit ! Ce qui manque le plus aujourd'hui, effroyablement, le gratuit seul est divin ». 

 

Depuis 2015, plus aucune nouvelle photographie n'est exposée sur le site. La cause n'est pas le comportement des autochtones (quand ils voient mon niveau de vie, que je dors dans une voiture et ne vais pas au restaurant), c'est surtout la conséquence de m'être installé en Auvergne en 2001. Je n'aurai pas seulement dormi à la rue à cause des artisans atteints de consanguinité, vécu grâce au RMI sans trouver un travail ayant trait à l'art, été coincé sans pouvoir exercer la photographie, car la vénalité proverbiale du lieu infect - par sa perversité et sa laideur - aura réussi à s'infiltrer dans l'héritage de ma famille, à le dilapider. La pourriture que l'on renifle en Auvergne aura signifié et anticipé la destruction radicale de mon rêve d'éditer un beau livre et de voyager. J'ai ainsi dû subir une population méprisante, insultante (« sale parisien ! »), mais aussi inculte sans le savoir.
Ce n'est pas suffisant pour renoncer. Ce qui fait abandonner et choisir de vivre reclus, c'est l'impossibilité récurrente, pesante et lancinante, mais à la fois angoissante et pavlovienne, parfois psychotique, de n'avoir pu finaliser ne serait-ce qu'un projet en un demi-siècle. Toujours l'échec, le blocage
*, l'hostilité. Recalé par deux fois au baccalauréat, aux Arts Décoratifs, aux Beaux Arts, à l'École Boulle, au diplôme de fin d'étude de Camondo, le dernier jour de la formation des EOR, aussi viré d'un atelier de sculpture sous prétexte que je ne pouvais pas être l'auteur de ma création. J'ai même perdu mes droits civiques pour avoir été opposé à la guerre dévastatrice en Irak. Aucun des projets auxquels j'ai participé ne fut couronné de succès, ni ce qui concerne les voitures de sport, ni l'utilisation des technologies à la pointe de l'écologie. Je n'ai même pas pu habiter la maison que j'ai fait rénover par des artisans qui sont des ordures, ni garder la jouissance d'un héritage qui m'aurait permis de fuir cette France qui ne m'inspire que haine et dégoût. Je n'ai sauvegardé que des photographies de paysages, j'ai détruit mes rares portraits ainsi que ma bande dessinée chevaleresque et tous mes dessins et peintures à l'huile. Tout est parti au feu. Je change de trottoir quand je croise une femme et je préfère me priver de manger que de mettre une seule pièce dans un parcmètre, je ne fais plus faire par autrui ce que je peux faire moi-même. Je me suis rendu compte que le journalisme est un "métier de pute", la Justice une pure escroquerie, les partis politique un ramassis d'escrocs instrumentalisant la crédulité des faibles. Seuls le mouvement des gilets jaunes m'inspire de la sympathie, ainsi que la cause animale*, aussi la droiture d'Alain Soral et de tous ses amis qui prennent les sales coups pour oser tenter de rétablir la France dans ses valeurs humanistes, spirituelles et chrétiennes.
* Les études m'auront initié aux âmes humaines. Je fus renvoyé par deux fois sous prétexte que des créations ne pouvaient être les miennes, j'ai assisté à des candidats qui, aussitôt entrés dans la salle d'examen, mais alors que des surveillants certainement soudoyés étaient de connivence, sortaient les épreuves toutes prêtes des cartons. J'ai vu des professeurs bien noter des projets dont ils ne pouvaient ignorer que les étudiants n'étaient pas les auteurs. Une école d'architecture téléphona à mes parents pour proposer de me refiler contre de l'argent liquide le diplôme auquel je venais d'échouer. Mais je n'ai pas accepté. Mes 350 euros de retraite à 63 ans, j'en suis fier. Ceux qui acceptent de se faire acheter sont la vermine. Aujourd'hui pourtant je regrette de ne pas avoir en poche le diplôme d'architecte des monuments historiques pour contrecarrer les marchands du temple qui commencent à frétiller de la queue après l'incendie de Notre-Dame. Quand on a rien on fait comme on peut, d'abord échapper à la méchanceté. J'ai photographié l’Écosse en dormant dans la voiture, en parant les coups de ceux qui viennent agresser en pleine nuit, roulant comme un insomniaque. Une fois - après le dépôt des jours de congé - l'ANPE me convoqua au tout début d'un voyage. Loin des B&B aguicheurs comme des putes avec leurs belles mises en scènes, je suis sorti sous la pluie faire une dernière photographie d'un pont de l'île de Skye. Une grosse tempête hivernale soufflait en bourrasques et j'ai basculé pour aller percuter les rochers en contre-bas, et glisser dans l'eau glacée. Fort heureusement je ne me suis pas fracturé le crâne, mais j'ai hurlé de douleur un long moment. J'ai fini par me traîner jusqu'à la voiture où j'ai passé la nuit trempé en pensant que je m'étais fracturé une ou des vertèbres. La douleur fut presque insupportable. Le lendemain j'avertis l'ANPE que j'avais eu un accident et donc que je ne serai peut-être pas présent au rendez-vous, que cependant je ferai de mon mieux. J'ai aussitôt pris la route dans une terrible tempête pendant laquelle des camions étaient couchés sur la route, trempé, sans manger ni boire, urinant dans une bouteille pour éviter de changer de position. J'ai donc roulé trois jours et deux nuits sans dormir, mâchant du café en granulé. Quand je suis arrivé, encore trempé, mais à temps, j'ai appris que l'ANPE m'avait déjà radié au simple motif que j'avais averti qu'il se pouvait que je ne sois pas présent à la convocation. Aucune excuse de la part de l'ANPE aussi barbare qu'un camp de concentration, ce qu'elle est par la fonction. Je ne cache plus que j'ai imaginé acheter une hache pour trancher la tête de la directrice, m'asperger d'essence après. Cela eût été l'acte d'un déséquilibré. L'eût-il été vraiment ? La vie n'est pourtant qu'une succession de dégueulasseries, ambulancier qui refuse d'emmener à l'hôpital mon grand-père, qui fait une crise cardiaque, avant que je retrouve sa carte Vitale, puis le récépissé de cette carte (pour sauver la vie de mon grand-père il me fallut l'attraper par le col et le menacer de le précipiter dans l'escalier), maison de retraite qui fait main basse sur les affaires de ma mère atteinte d’Alzheimer, pompier qui vole la montre en or de ma belle-mère, notaire qui sous-évalue un bien pour ensuite le refiler à son épouse qui dirige une agence immobiliaire, et artisans qui font main basse sur tout ce qui traîne et empilent les gravats sur une précieuse collection de disques.
Tous ces gens, si j'avais un chien, je ferais bien attention à ce qu'ils n'essayent pas de le sodomiser en douce.
* Citons volontiers Georges Cuvier, naturaliste, anatomiste, secrétaire de l’Académie des Sciences, et chancelier de l’Université, aussi professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle : « L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme ressemble aux animaux frugivores et en rien aux carnivores (...) La nourriture naturelle de l’humain, au regard de sa structure, devrait consister en fruits, racines et légumes (...) L’humain apparaît organisé pour se nourrir de fruits, racines, et des parties succulentes des légumes. Ses mâchoires courtes, de force moyenne, ses canines de même longueur que ses autres dents, et ses molaires tubéreuses ne lui permettent pas de mâcher de l’herbe ou de dévorer de la viande sans préparer ces nourritures en les cuisant. Ses organes sont formés en accord avec la disposition de ses dents. Son estomac est simple et son conduit intestinal est de longueur moyenne et très bien ancré à son gros intestin ».

 

 

 

 

GILETS JAUNES - AVRIL-MAI 2019

Cathédrale de Paris qui brûle.

Le meilleur commentaire que j'ai pu lire est sur Sputnik, il va dans le sens de la démonstration que j'écrivais précédemment :
« Il est évident qu'il est IMPOSSIBLE de consumer à coeur des poutres de chêne minéralisés par les siècles sans un puissant apport extérieur d'activateur de feu qui fasse monter la température de plusieurs centaines de degrés. À ce sujet, les centaines de tonnes de plomb de la couverture ont disparues alors queue le plomb qui fond à 327°C devrait se retrouver au sol si c'était un simple feu de bois, celui-ci etant au maximum de 900°C ce qui est insuffisant pour vaporiser le plomb dont la température d'ébullition est de 1670°C. DONC pour expliquer l'extrême rapidité de propagation de l'incendie de cette charpente en chêne multiséculaire de forte section (la section minimale présente est de 400x400 mm) et la vaporisation du plomb, un activateur de combustion est indispensable sur toute la charpente ».
Alors que l'hypothèse du mégot est une insulte faite à l'intelligence - tout comme l'analyse journalistique - il semble évident qu'il faut prendre en compte la coïncidence de l'intervention prévue du président Macron après le grand débat, les projets immobiliers sur l'Île de la Citée, et le fait qu'une telle opération, par sa technicité, ne peut être montée que par des services. Il faudra que des physiciens et des chimistes se penchent sur les calculs, prenant en compte le bois, la masse que représente la charpente, la température d'ébullition du plomb et la vitesse de propagation du feu. Il ne doit pas être difficile de déterminer le type d'activateur de combustion. Cependant, prenant pour exemple le 11 Septembre, je doute encore que la Police et la Justice daignent chercher les coupables. Il est plus facile de condamner à un an de prison ferme Alain Soral et Julian Assange. Dans son excellent ouvrage paru en 2007, « Une conspiration du silence », et concernant l'écroulement des deux tours, David Ray Griffin cite l'ingénieur écossais Gordon Ross pour qui, après avoir calculé la vitesse de chute (8,5 m/s) et l'énergie cinétique (2,1 gigajoules) des 16 étages supérieurs tombant de la hauteur d'un étage (3,7 mètres), le mouvement vertical de la partie en train de tomber aurait dû être arrêté dans les deux centièmes de seconde. La théorie officielle du 11 Septembre est une théorie complotiste, puisqu'elle va à l'encontre des lois de la physique, en l’occurrence celles de Newton. Est-ce qu'à son tour la thèse officielle de l'incendie de Notre-Dame violera les lois de la chimie ... et de la thermodynamique ? Comme pour le 11 Septembre, elle le pourra tant que l'ignorance couplée à l'idiotie fera croire que dans l'histoire seuls ces trois édifices-là construits en métal devaient s'écrouler au cours d'un incendie, qu'il est normal que les étages supérieurs aient pu traverser ceux inférieurs pourtant conçus pour résister plusieurs fois à la masse totale, et à la vitesse de la chute libre, et qu'enfin le plomb se volatilise à des températures que ne peuvent pas atteindre les feux de bois. Être traité de « complotiste » est censé être une injure, en réalité c'est le signe réjouissant de la faculté de raisonner sainement et peut-être d'être sain soi-même !
Les poutres en chêne de notre dame sont calcinées, le plomb est vaporisé, c'est l'évidence de hautes températures. Certains, qui n'ont pas peur d'être traités de complotistes et qui ont "gardé tout leur esprit" (malgré la recommandation de M. Valls), n'ignorent pas les nombreux témoignages de flaques de métal fondu, de poutres incandescentes et d'acier qui coule dans les décombres des tours jumelles, ce qui n'a jamais été observé avec des incendies. David Ray Griffin rapporte le sophisme des conclusions du NIST : « Les enquêteurs et autres experts du NIST n'ont pas trouvé d'éléments indiquant la fusion d'acier dans un incendie allumé par le carburant d'avion à réaction dans les tours avant leur effondrement (…) L'état de l'acier dans les décombres des tours du World Trade Center, c'est-à-dire s'il était ou non en fusion, n'est pas pertinent pour l'enquête en ce sens qu'il ne donne aucune indication concluante sur l'état du métal au moment où les tours étaient encore debout ». Avant l'effondrement ? Au moment où les tours étaient encore debout ? Mais l'acier fondu ne serait-il pas la conséquence de ce qui a fait s'effondrer les tours, puisque cela ne peut pas être celle de l'incendie ? C'est comme si on nous disait que l'état du plomb dans les décombres de Notre-Dame, c'est-à-dire s'il est ou non vaporisé, n'est pas pertinent pour l'enquête en ce sens qu'il ne donne aucune indication concluante sur son état au moment où la charpente étaient encore debout.
Cela s'appelle "embrouiller les esprits"...

Pour cette raison, il est inutile d'essayer d'échanger. Si ces événements ont lieu, nous le devons essentiellement au fait que les instigateurs savent qu'ils peuvent compter sur la soumission des médias et le manque de connaissances scientifiques.
Ces événement ont certainement, en partie, pour finalité la diffusion de la peur. Un choc psychologique est recherché, il empêche l'analyse et la qualifie systématiquement de complotisme. L'inversion accusatoire fera traiter le sceptique de dérangé.

Israël Adam Shamir* :
« Le terrible brasier de Paris devrait être un présage et un avertissement pour les Français : retrouvez le lien avec votre Église ! (…) L’Église de France devrait tendre la main au peuple en soutenant les Gilets jaunes contre le gouvernement anti-chrétien de Macron. Son gouvernement n’a rien fait pour défendre l’Église, et cet incendie n’est pas sorti de nulle part (…) La France a autrefois atteint des sommets de justice économique, de sophistication sociale et d’intégrité morale, en union avec l'Église. Le terrible avertissement du brasier de Notre-Dame devrait provoquer un choc chez les Français, les faire basculer dans le giron de l’Église, tout comme devrait susciter un réveil de l’Église la vision des « fumées de Satan » imprégnant ses murailles ». 
* http://plumenclume.org/blog/450-le-brasier-de-la-haine
Alain Soral droit dans ses bottes, plus que jamais incisif et cohérent : https://www.youtube.com/watch?v=GVpFvIVwX3o.
L'unique sortie pour la France, si elle ne veut pas crever, est la sortie de l'Union européenne, le retour à sa monnaie indexée sur l'or, et faire du christianisme, pour sa dimension historique unique, la religion officielle. Fini Vincent Peillon qui instille sa haine du christianisme ! Aussi se rapprocher de la Russie et cesser de bombarder illégalement des pays souverains.
Il eût été démocratique d'interdire aux membres des sectes maçonniques l'accès à la politique, l'armée et la fonction publique.
Il faudrait juger ce Gouvernement pour l'action barbare de "maintient de l'ordre" pendant les manifestations des gilets jaunes qui fut davantage de l'intimidation et de la répression. La Presse étrangère parla de "boucherie", quand celle en France - comme la majorité des "artistes" corvéables à souhait et lâches - n'eut de cesse de discréditer le mouvement et de minimiser les exactions policières et les irrégularités des procédures expéditives.

 

Je n'eus pas spécialement envie d'épiloguer sur une « attaque »* par les gilets jaunes de Pitié-Salpêtrière. Ce fut simplement, de la part du Premier ministre, une tentative de récupération. Il ne faut pas gober la parole politique, cette parole n'est pas seulement tendancieuse, elle est fourbe par nature, puisque le monde politique, les lobbies qui le phagocytent, sont simplement les rouages de la finance mondialisée. La prise de pouvoir démocratique, censée représenter le peuple, a pour finalité l'instrumentalisation des médias, des forces de l'ordre, de la justice. Il faut le comprendre, la République vole intégralement la démocratie au peuple et elle n'a aucune légitimité, contrairement aux rois* de France. De plus en plus il est apparu au grand jour qu'un type nouveau de dictature, plus douce, s'installait durablement, qu'elle se durcissait. La Presse et ses « chiens de garde », qui frétillent de la queue devant leur maître qui les nourrit, ont servi les mensonges. 
* Nous pouvons nous demander quels intérêts ont poussé Le Monde à lâcher Macron et Castaner : « Non, la Pitié-Salpêtrière n’a pas été “attaquée” le 1er-Mai » ! Ce n'est certainement pas pour donner la bonne information. La géopolitique est inféodée à la puissance financière. Si le prix du carburant augmente début mai, c'est pour que les États-Unis puissent vendre leur pétrole plus cher à produire, et pour ce faire il aura fallu bloquer celui de l'Iran et de Venezuela, du moins le tenter.
(
https://www.youtube.com/watch?v=ES2Cm8xoY1k)
* « Pierre Hillard raconte Jeanne d'Arc et la triple donation » : https://www.youtube.com/watch?v=pJwDSeHhClA.
Il s'agit peut-être bien d'une fable politique, mais elle aura eut le mérite de placer le domaine spirituel avant celui matériel.

Il faut faire l'effort de comprendre « qui » ou « quoi » en 2019 dirige la France. 
Qui ?
Le CRIF ? C'est juste la partie la plus visible (moindre mal). D'autres intérêts autrement plus sournois et dévastateurs agissent dans l'ombre, notamment ce qui a trait aux objets connectés de la vie quotidienne et à la 5G*, et au projet de robotisation NEOM à 500 milliards de dollar de l'Arabie saoudite. La disparition de l'argent liquide sera la dernière pierre de la fondation de la dictature mondialisée. Il est possible d'aller plus loin que les scandales de l'amiante, du Linky, de la recommandation de manger plusieurs fois par jour des laitages*, pour satisfaire aux attentes des puissants lobbies.
* « ATTENTION ! La 5G est un véritable danger pour le corps et la vie » : https://www.youtube.com/watch?v=tdmc3OP5jsQ.
Grave mise en garde scientifique  https://www.5gspaceappeal.org/the-appeal/ :
« 
We the undersigned scientists, doctors, environmental organizations and citizens from ... countries, urgently call for a halt to the deployment of the 5G (fifth generation) wireless network, including 5G from space satellites. 5G will massively increase exposure to radio frequency (RF) radiation on top of the 2G, 3G and 4G networks for telecommunications already in place. RF radiation has been proven harmful for humans and the environment. The deployment of 5G constitutes an experiment on humanity and the environment that is defined as a crime under international law ».
Mais Donald Trump : « 
I want 5G, and even 6G, technology in the United States as soon as possible. It is far more powerful, faster, and smarter than the current standard. American companies must step up their efforts, or get left behind ». Car encore une fois, le monde politique n'en a strictement rien à faire d'empoisonner le peuple, la maladie est source de profit.
* Laitages = protéines allergisantes + hormone de croissance + IGF1 (facteur de croissance responsable de nombreux cancers de la prostate, sein et colorectal, testicules, utérus, seins, et ovaires) + Taux élevés d’œstrogènes et de progestérone + apport d'acides gras saturés favorisant le cholestérol + frein à la synthèse de la vitamine D !
Quoi ?
Christophe Castaner déclare: « Ce que je sais, c'est que Notre-Dame de Paris n'est pas une cathédrale »,
Emmanuel Macron dit : « L'art français je ne l'ai jamais vu »,
Vincent Peillon, pour qui les racines de la laïcité sont la kabbale, pour qui encore la Révolution de 1789 n'est pas terminée, pour qui surtout le catholicisme est incompatible avec la République, affirmait : « La laïcité doit devenir la religion de la République ».
Il est incroyable que ces personnes puissent jouer un rôle dans le destin de la France. La cathédrale Notre-Dame, et il suffit de le ressentir, prêchait une société fondée sur le vrai, le beau et le bien, tout le contraire de la République pourvoyeuse de mensonge, laideur, individualisme, république qui par affinité va à l'encontre de toutes les lois naturelles. Nous pouvons ainsi nous poser la question du quoi, qu'est-ce donc qui influence ces personnes si importantes pour manifester une telle haine du religieux, de l'art et de l'identité française. Certains parlent d'influences "sataniques", et au niveau du symbolisme c'est évident.

Le « quoi », la chose, le cœur putride, et l'être souillé :

Pour moi, il semble évident que c'est le « quoi » qui mène la France, car le « qui » suggère une humanité*, un soupçon d'âme*.
* Ne pas éborgner des citoyens en faisant tirer dans la tête par les forces de l'ordre censées ne pas être celles du désordre.
* Reconnaître, différencier et apprécier l'art français, exceptionnel, qui pour un président devrait rayonner dans le Monde.

 

« Notre-Dame et la théorie du complot » - Philippe Ploncard d'Assac : https://www.youtube.com/watch?v=0hxFQ9SQZEE.

Nietzsche : « Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m'aies menti, c’est que désormais, je ne pourrai plus te croire (...) Le serpent qui ne peut changer de peau meurt. Il en va de même des esprits que l’on empêche de changer d’opinion, ils cessent d’être esprit (…) Les gens ne veulent pas entendre la vérité, parce qu’ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent (…) Qui se sait profond, tend vers la clarté. Qui veut le paraître, tend vers l’obscurité ; car la foule tient pour profond tout ce dont elle ne peut voir le fond (…) Veux-tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui ». Et pour être plus précis : « Mais ceci est la vérité : les bons nécessairement sont des pharisiens, - ils n'ont pas le choix. Les bons, nécessairement, crucifient celui qui s'invente sa propre vertu ! (...) Ô ces bons ! Les hommes bons ne disent jamais la vérité ; pour l'esprit, être bon de pareille manière, est une maladie. Ils cèdent, ces bons, ils se rendent, leur cœur approuve, leur fond intime obéit : mais celui qui obéit, ne s'entend plus lui-même ! ».
Chomsky : « On avait parfaitement compris, longtemps avant Georges Orwell, qu'il fallait réprimer la mémoire. Et pas seulement la mémoire, mais aussi la conscience de ce qui se passe sous nos yeux, car, si la population comprend ce qu'on est en train de faire en son nom, il est probable qu'elle ne le permettra pas (…) Si nous avions un vrai système d'éducation, on y donnerait des cours d'autodéfense intellectuelle (…) Le monde ne récompense pas l'honnêteté et l'indépendance, il récompense l'obéissance et la servilité (…) Toute l'histoire du contrôle sur le peuple se résume à cela : isoler les gens les uns des autres, parce que si on peut les maintenir isolés assez longtemps, on peut leur faire croire n'importe quoi ». 

Quant aux « forces de l'ordre », il est choquant de les voir revendiquer encore le terme « national », ce comportement*, pendant les manifestations, a enlevé toute légitimité de revendiquer la Nation. Parlons de milice privée des banques ou de Maastricht !
* Le Média : 1ER MAI - GOUVERNER PAR LA TERREUR : https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=hliCkQPHfq8.
(https://www.egaliteetreconciliation.fr/Gilets-jaunes-Acte-XXV-toujours-la-54683.html).
Ce qui attend le peuple est déjà connu, voici ce vers quoi il tend : immensité de pauvres, beaucoup d'esclaves, petite caste aisée et déconnectée, poignée de "maîtres", robotisation et intelligence artificielle, contrôle biométrique, puce RFID, objets connectés, éradication de la spiritualité et annihilation de toute transcendance, être humain dégénéré, augmenté et transformé, vaccination à outrance et perte d'immunité. La démocratie risque fort d'accoucher d'un monde totalitaire pire que tout ce que la science fiction, pourtant prémonitoire, a pu imaginer, et cela se révèle au grand jour à Notre-Dame.

Quand Juliette Binoche et Emmanuelle Béart ne prennent pas, à propos des gilets jaunes, les mêmes positions que le monde de la bien-pensance, elles se font clouer au pilori. Si Emmanuel Macron* en 2017 fustigeait la « violence policière » : « Ce n'est pas possible, quand il y a violences policières, qu'il n'y ait aucune sanction dans la hiérarchie policière (…) Pour expliquer les violences policières, il n’y a aucun bon argument (…) Mais dès qu’il y a une bavure, il doit y avoir une réponse et une sanction. Mais elle est hiérarchique (…) Donc moi je crois à une République de la responsabilité », c'est que c'était avant les élections.
Maintenant, le président envoie les forces de l'ordre se déchaîner, y trouver une jouissance malsaine ou du plaisir comme le dit Michel Onfray, comme en témoignera pour l'Histoire les très nombreuses vidéos.

* https://fr.sputniknews.com/france/201905071041019046-quand-macron-fustigeait-les-violences-policieres-pendant-sa-campagne-de-2017-video/

Une centaine de médecins ont appelé dans une tribune de L’Express « au boycott du fichage » des Gilets jaunes blessés arrivant aux urgences : « Nous, médecins, rappelons notre attachement viscéral au secret professionnel. C'est pourquoi nous refusons le fichage des Gilets jaunes blessés arrivant aux urgences ». Il s'agit vraisemblablement du détournement du dispositif SI-VIC mis en place après les attentats de fin 2015 pour les "situations sanitaires exceptionnelles" (et CNIL : « Une liste unique des victimes d'attentats pour l'information de leurs proches par la cellule interministérielle d'aide aux victimes, laquelle peut être étendue à des «situations sanitaires exceptionnelles »).
Il semblerait que cette liste soit étendue au fichage des opposants politiques.
On arrête les journalistes, mutile les manifestants, poursuit les avocats, condamne les gilets jaunes qui portent des lunettes pour se protéger, fiche les blessés dans les hôpitaux. Quelle est la suite du programme ? Gorgio Agamben : « Le camp n’est que le lieu où s’est réalisée la conditio inhumana la plus absolue qui ait jamais existé sur terre : c’est le fait qui compte, en dernière analyse, pour les victimes comme pour la postérité. Nous suivrons ici délibérément une direction inverse. Au lieu de déduire la définition du camp à partir des événements qui s’y sont déroulés, nous nous demanderons plutôt : qu’est-ce qu’un camp, quelle est sa structure juridico-politique pour que de tels événements aient pu s’y produire ? Cela nous conduira à considérer le camp non comme un fait historique et une anomalie appartenant au passé (même si, éventuellement, toujours vérifiable), mais, en quelque sorte, comme la matrice secrète, le nomos de l’espace politique dans lequel nous vivons encore (…) Le camp est le paradigme même de l’espace politique au moment où la politique devient biopolitique et où l’homo sacer se confond virtuellement avec le citoyen (…) Le camp qui s’est maintenant solidement installé en elle (la Cité) est le nouveau nomos biopolitique de la planète ». Il apparaît donc normal au Pouvoir de faire tabasser les manifestants, de faire ficher les blessés. N'oublions pas que c'était la dénonciation des blessés dans les hôpitaux qui permettait à la Gestapo de traquer les résistants, pour comparer ce qui est semblable.

Excellente conférence d'Alain Soral et de Youssef Hindi à Grenoble : https://www.youtube.com/watch?v=V3lgu4DASAI.
Étienne Chouard et Olivier Delamarche sur la création monétaire, la dette et la souveraineté du peuple :
https://www.youtube.com/watch?v=CHbGrptXvaE.

 

Il importe pour tout honnête homme épris des belles choses de lire Frédéric Epaud, chercheur CNRS.
Je copie de larges extraits  : « La charpente du XIIIe siècle de ND figurait parmi les plus grands chefs d’œuvre de la charpenterie gothique française par sa complexité technique et son exceptionnel état de conservation (…) S’il est indécent aujourd’hui de parler de reconstruction alors même que le cadavre calciné de la charpente gît encore sur les voûtes (…) Il est nécessaire de savoir si les maçonneries peuvent supporter à nouveau une charpente de poids identique avec les mêmes modalités de répartition des charges sur les murs (…) Les charpentes récentes utilisent des bois sciés dans des structures pragmatiques, économiques et sans aucune réelle beauté comparée à celles du XIIIe siècle (…) Les compagnons charpentiers n'équarrissent plus les bois à la hache et s'approvisionnent directement en scierie. Seules quelques rares entreprises artisanales pratiquent encore la taille à la doloire, cherchant à maintenir la transmission d’un savoir-faire pluriséculaire et l’essence même de leur métier par la maîtrise de toute la chaîne opératoire : de la sélection de l’arbre en forêt, sa taille manuelle, à sa pose (…) La différence entre un ouvrage fait selon la tradition et les techniques industrielles est pourtant sans équivoque puisque les bois équarris à la hache sont plus solides et de meilleure tenue que ceux sciés, ils se déforment bien moins au séchage ».
N'excluant pas l'inspiration contemporaine, Frédéric Epaud propose l'idée du chantier-école sur le parvis de Notre-Dame, « avec des dizaines de charpentiers équarrissant à la hache des grumes et taillant les bois manuellement selon les règles ancestrales du métier, qui permettrait aux entreprises de renouer le lien avec un savoir-faire pluriséculaire, dans l’esprit et la continuité des chantiers des cathédrales ».
Je pense bien malheureusement qu'il se fait des illusions sur ses contemporains, à moins que ce ne soit un cri de désespoir, puisqu'il conclue : « Un tel chantier serait sans nul doute spectaculaire et très émouvant auprès du grand public car il témoignerait du respect de notre époque pour un patrimoine gestuel et technique qui se doit d’être préservé comme élément de notre identité culturelle et encore plus sur l’un des monuments les plus chers à la nation ». Quant au Gouvernement, sa priorité est la mouvance LGBT et le devoir de mémoire des crimes nazis encore et encore assenés sur la tête des Français qui craignent de s'exprimer (et cela crée de l'antisémitisme par réaction), son respect pour un « patrimoine gestuel et technique » est aussi évanescent que son attachement à une identité spécifique qui, en ce qu'elle est figée, serait française. E. Macron s'exprimant sur EM à propos de l'identité française : « C'est un projet fou, au fond, forgé sur une culture et recherchant l'universel. Exigeant et généreux. C'est cela notre identité. Ce n'est rien d'autre. C'est cela notre espoir au fond. Cela n'a rien d'évident. Mais c'est nous ». Ces propos ne veulent pas dire grand chose. Comment un projet qui recherche l'universel peut-il être forgé sur une Culture ? Il peut seulement en dériver. Ces propos inconsistants sont caractéristiques de ce parti politique, mais voilà qui est plus inquiétant encore : « Il n'y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse », et à un meeting à Londres un 21 février, enfonçant cette fois-ci le clou : « L’art français, je ne l’ai jamais vu ». Pourtant, il me semble que Lully a composé une musique française destinée à un public Français, que l'on reconnaît la sonorité particulière de la viole de gambe et du hautbois français. Citons cette phrase hors de son contexte d'Alain Finkielkraut face à Élisabeth Lévy (elle dit : « Il y a une sorte de malentendu ou de discussion pour savoir si catholique aujourd’hui c’est une religion minoritaire ou si c’est la culture, le terreau, un des grands terreaux de la culture française ») : « De Gaulle aurait parlé de la France chrétienne, ça on ne peut plus. Et donc il (iI s'agit de Macron lors du discours du 15 avril) donne un peu l’impression parfois de considérer les catholiques comme une communauté, comme une minorité parmi d'autres, ce qu’ils sont en train de devenir, c’est évidemment la déchristianisation de la France qui est très avancée, et avec tous les scandales elle s’accélère ». N'est-ce pas plutôt la France, ainsi déchristianisée, qui accélère la fréquence de ces scandales ?

« Elle a cramé la cathédrale »* : « Il est fini le temps de la cathédrale, si ça pouvait signifier, aussi la fin des curés (…) Une simple histoire de combustion, bordel de Dieu, on sort les violons (…) Un fait divers, certes, très très chaud qui montre bien que chez les cathos il n’y a pas que la pédophiliele feu au cul c’est aussi l’incendie ». France Inter = pourriture.
* France Inter : https://www.youtube.com/watch?v=Jusjnqt0LxQ
France Inter se marre et défèque, le niveau est français. Ce n'est pas, et comprenez bien le sens de tout cela si vous le pouvez encore, comme quand Dieudonné s'en prend aux sionisme, car c'est être « Charlie » que de cracher sur la France chrétienne. Il convient de suivre à la lettre l'esprit du bourrage de crâne, de ne pas dévier, l'accusation de complotisme vous attend au coin de la rue. Je n'ai jamais pu écouter ces programmes distillant le crétinisme, les musiques populaires débiles, supporter le gavage publicitaire débilitant, la pensée unique, la haine de la Culture. En France tout est laid de manière rédhibitoire, des femmes à l'architecture moderne, du mobilier aux voitures, aussi les paysages, sauf sur son pourtour, quand déjà ce n'est tout-à-fait plus la France. La laideur que l'on observe correspond à la satisfaction entretenue de l'assassinat du Roi. Sur les radios populaires les chroniqueurs et les invités sont naturellement vulgaires, suffisants, ils rient volontiers comme des abrutis à chaque instant. Pour prendre le pouls de la France, il serait judicieux de remplacer le mot « église » par « synagogue » ou « mosquée », juste pour voir. Les impôts récoltés pour financer ce qui est inepte et inapte, et France Culture l'est devenu tout autant, ne servent qu'à faire table rase des mille ans d'un Moyen Âge assimilés à une époque obscurantiste. Je n'identifie pas cela aux gilets jaunes, puisque la pauvreté matérielle n'est pas systématiquement celle de l'esprit. Le fait d'être un « enculé de merde », ainsi le dit-on, se comporter comme tel plus exactement, semble être une caractéristique des gens peu éduqués, peu cultivés, peu intelligents, ayant une vie minable, donc des Français du quotidien, et essentiellement en province. Ah la province ! On s'en doutait un peu, le brassage des grandes villes fait travailler les méninges. Ce n'est fortuit si je passe mes vacances en Angleterre, le niveau est supérieur, tant au plan de l'intellect, que pour le raffinement des maisons et des pubs, et la courtoisie, là c'est surtout évident avec les enfants bien élevés. Il suffit d'écouter la BBC R3 pour comprendre que la France est dans de sales draps. La stupidité a même conduit à faire interdire la fessée ! Les droits de l'homme sont de la foutaise, ils ne sont ensuite brandis que lorsque les gains ou la rapine sont garantis. J'envisage, mieux selon moi une tautologie qu'une rhétorique, et incarnant l'évidence qui voudrait faire surface, la thèse qui implique mon propre pays dans le drame du feu de la toiture de Notre-Dame, ses dirigeants ou hommes influents qui auraient pris l'initiative de la mise en œuvre du désastre. Certains y ont vu la volonté de créer un choc émotionnel, d'autres de la cupidité, les journalistes des règles de sécurité non respectées, d'autres encore un signe ou une vengeance divine. Un désastre pour l'Art sacré, pour l'Histoire, pour le respect des Traditions, aussi le témoignage d'un goût sûr et le soucis de la perfection réalisatrice, une alchimie de l'âme offerte à chaque artisan de l'époque moyenâgeuse, quand heureusement la notion d'art n'était pas encore inventée. C'est probablement la raison pour laquelle la laideur est la caractéristique du monde moderne, laideur qui devient une insanité avec l'art contemporain révélateur de l'idéologie nihiliste qui a rejeté la spiritualité.
La transcendance n'évoque rien pour la laïcité prise pour la torsion de l'intellect dans le fétichisme de la marchandise, avec cette liberté républicaine qui fait que les plus démunis se font gazer et tabasser lors des manifestations. Il n'y a pas d'argent pour les pauvres, il y en a pour les riches qui imaginent que l'aura marchande va s'accréditer. Pourquoi aller chercher dans le feu une origine musulmane ou sioniste, quand la mentalité moderne suffit amplement à justifier un acte malveillant, malsain. Ce désastre est une aubaine, la poule aux œufs d'or flairée par des architectes qui rêvent de transformer l'île de la Cité ; déjà des banquiers, qui mettent à sac le pays avec la dette, se frottent les mains, l'argent du peuple, défiscalisé, coule à flot par magie. Cette magie est un tour de passe-passe. Même s'il reniait les hallucinés de l'arrière-monde, Nietzsche cernait les écueils du monde profane, avec une mention relevée pour l'esprit marchand et la lâcheté. Citons Ainsi parlait Zarathoustra : « Suivez vos chemins ! Et laissez les peuples et les nations aller leur chemin à eux ! - des chemins obscurs en vérité, où ne se lèvent pas même les aurores boréales d'un quelconque espoir ! Que règne donc l'épicier là où tout ce qui brille encore - est de l'or d'épicier ! Ce n'est plus le temps des rois : ce qui aujourd'hui s'intitule peuple, ne mérite pas de rois. Voyez donc comme ces peuples imitent eux-mêmes les épiciers : ils vont ramasser le moindre avantage dans les ordures (...) Être vrai, - peu seulement le peuvent. Et celui qui le peut, ne le veut pas encore ! Mais ceux qui le peuvent le moins, ce sont les bons ! ». Le peuple ne mérite plus de roi, et plus de cathédrale non plus, l'école républicaine ne développe plus l'esprit critique, a le rôle mesquin de produire à la chaîne esclaves et zombies. Ce peuple - peut-on encore parler de peuple quand les nations disparaissent ? - mérite d'aller perdre son argent dans les grandes surfaces qui vendent de la daube et l'empoisonnent avec la nourriture industrielle frelatée, et contaminée aux pesticides. Le plain blanc ne nourrit plus, il rend malade. Les maladies artificielles rapportent davantage que ce que l'on imagine avec la chaîne alimentaire, du fait des carences en nutriments et des graisses hydrogénées, elles génèrent une source prodigieuse de profit, autant si ne n'est davantage que l'acier en période de guerre, d'où l'intérêt des guerres en dehors du fait de tout détruire pour reconstruire, rebâtir toujours plus vite et à moindre coût. Les plus grandes fortunes se sont construites sur les massacres de masse, le rôle véritable des forces de l'ordre et de l'armée consiste à les protéger, elles et le pouvoir politique, des jacqueries. La soumission politique dépend de l'abrutissement du plus large nombre. Le remède est la concrétisation subversive du mouvement des gilets jaunes, survivance inattendue de conscience, de dignité qui mérite qu'on lui attribue une légitimité. Cela eut pu être le RIC.

Ce ne sont que de "vielles pierres", on fait bien mieux aujourd'hui ! La beauté intrinsèque est insupportable au monde moderne, car elle tisse le lien de l'ipséité vers la profondeur de l'être. La grande musique, pour exemple, n'est que la redécouverte de soi ; à l'opposé, le mythe du progrès garde en permanence l'exigence de l'oubli de soi, il annihile l'être ou l'assujettit à l'avoir éphémère. Cela dure un temps puis est effacé, aussitôt replacé par un autre progrès. Qui donc, parmi le peuple, écoute encore les musiques de Lassus et de Tallis, en France particulièrement ? Une des caractéristiques du cinéma populaire, est que le mélomane annonce ou personnifie le dangereux psychopathe et le méchant. C'est la raison pour laquelle E. Macron dit que l'on bâtira une cathédrale plus belle encore. La modernité ne connaît du symbole que sa dimension marchande, non le sens du vaisseau qui vogue dans le ciel. La bâtir tous ensembles ? C'est dans la rue que le peuple s'est retrouvé, pas dans un chantier où il n'aura probablement pas son mot à dire. Si l'on veut que les travaux soient terminés pour les Jeux olympiques, la cathédrale risque d'être transformée en musée, avec une verrière et une galerie marchande à proximité. Si les Anglais mélangent les genres, la raison est que le domaine culturel fait partie de la sphère privée, ils le font sans excès.
Parce que nous n'ignorons pas que le monde des affaires et de la politique fonctionne comme le rhizome de Gilles Deleuze, et que l'argent seul ouvre les portes, semblablement au 11 septembre, nous ne saurons jamais qui sont les véritables instigateurs ni les acteurs de l'incendie, même si la collusion des intérêts des familles Bush et Ben Laden est dûment établie.
C'est un miracle que Notre-Dame ait échappé à la République. Yves Combeau (La Vie) : « 1792 voit le début des souffrances de la cathédrale : les statues du portail et de la galerie des Rois sont anéanties, les autels détruits, le trésor pillé. Notre-Dame devient « temple de la Raison » en 1793, puis entrepôt. Lorsqu’elle est rendue au culte, en 1802, elle est en très mauvais état, au point qu’on envisage de la démolir. Notre-Dame sera encore victime des émeutiers en 1830, en 1831 ; en 1871 encore, elle échappe de peu à l’incendie par les communards qui avaient déjà arrosé le chœur d’essence (…) C’est une grande campagne d’opinion lancée par Mérimée et Hugo qui a permis sa restauration complète. Les architectes Lassus et Viollet-le-Duc, rêvent d’une cathédrale qui résumerait la perfection de l’art gothique. Rien de fantaisiste dans ce travail d’archéologues mené de 1845 à 1864, mais une conception nouvelle du monument isolé, dégagé de toutes parts. L’histoire y a perdu ; mais le spectacle de cet édifice posé sur l’eau comme un joyau sur un présentoir, dans la lumière doucement voilée d’un Paris ordonné au cordeau par Haussmann, demeure une réussite sans pareille ».
Espérons qu'il y ait assez de poètes pour s'insurger contre le fait que Notre-Dame puisse être sauvegardée dans le dessein de faire la vitrine d'un parc touristique qui la cernerait de toute part et violerait son intimité, la foi des gens du peuple qui investirent le salut de leur âme dans chaque pierre. La cathédrale n'était pas bâtie avec l'argent des marchands du temple. Une exception, citons Actuel Moyen Âge* : « À Paris, on sait par exemple que Maurice de Sully, l’évêque qui lance le chantier de Notre-Dame dans les années 1160, s’apprêtait à accepter de fortes sommes d’un certain Thibaut, dit « le Riche ». Mais ce don fait débat parmi l’Église, car Thibaut est usurier, c’est-à-dire qu’il prête de l’argent contre intérêt : une pratique que certains religieux réprouvent. Alors que l’évêque était prêt à accepter l’argent, le plan doit être modifié. On exige que Thibaut fasse crier dans les rues de Paris qu’il se repent de ses pratiques et qu’il rende aux particuliers l’argent mal acquis, puis qu’il donne seulement le reste pour la construction de Notre-Dame. Comme cela, pas de scandale : la cathédrale ne sera pas construite avec de l’argent sale ! Un peu pour les mêmes raisons, certains ecclésiastiques se demandent à l’époque si on peut accepter l’argent des prostituées… et finissent par trancher que c’est possible, tant qu’elles ne sont pas trop maquillées ! ».
* https://actuelmoyenage.wordpress.com/2019/04/18/le-juste-prix-des-cathedrales/

Citons Hannah Arend (Les origines du totalitarisme) : « Le sujet idéal de la domination totalitaire n’est ni le nazi convaincu ni le communiste convaincu, mais celui pour qui les distinctions entre fait et fiction et entre vrai et faux n’existent plus » ; pour la leçon de physique, F. Roby* : « Un aspect marquant et bien documenté des attentats du 11-Septembre à New York est la présence d'incendies et de hautes températures persistants dans les ruines du World Trade Center. Des mesures par thermographie infrarouge ont été réalisées, juste après les événements mais également des semaines et des mois plus tard, qui permettent d'estimer les températures de surface et les aires correspondantes, ainsi que le temps caractéristique de refroidissement du lieu (…) En combinant l'estimation de cette chaleur avec l'énergie massique maximale de toutes les formes d'énergie chimique, il est possible de les exclure comme source de la chaleur relâchée à Ground Zero et par conséquent de considérer l'énergie nucléaire comme la seule solution disponible » (https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02004696v3/document).
* https://www.youtube.com/watch?v=qqmGp8dWrV4

 

Excellente Virginia Vota : https://www.youtube.com/watch?v=_Du9Pw52YJ8.

L'hypothèse du court-circuit* est grotesque, mais celle de l'utilisation de thermite extrêmement pertinente, considérant la vitesse de propagation du feu, et la couleur jaune des flammes peut-être étrangère au plomb fondu. J'invite à regarder la vidéo d'Éric Perroud sur le retour des marchands du temple : https://www.youtube.com/watch?v=F7gRnC2Bgpg, conseillée par Christophe Cros Houplon. L'hypothèse de la cupidité est autant à prendre en considération que celle politique de la diversion. KATEHON* : « Un projet foncier de plusieurs milliards entoure Notre-Dame de Paris depuis 2016 (…) Comme le souligne le rapport dont vous allez lire quelques extraits, un tel projet "n’a aucune chance de voir le jour"… Cependant, depuis le drame du 15 avril au soir, où le monde entier à vue en quelques heures des poutres de 800 ans brûler comme de la paille, nous assistons  à un véritable bal de coïncidences. Avez-vous entendu parler du rapport PERRAULT et Bélaval ? Ce rapport a été commandé par François Hollande et Anne Hidalgo en décembre 2015. La lettre de mission dont nous produisons ici un extrait demande aux architectes Dominique Perrault et Philippe Belaval "une vision de l’île à l'horizon des vingt-cinq prochaines années". Dans la lignée des grands projets présidentiels… ». Connaissant la mentalité marchande proche de la raclure de la raclure, ne respectant rien au Monde si ce n'est l'argent, je ne serais pas surpris que des élus, des entreprises, des architectes, même la Mairie de Paris, soient impliqués dans la destruction de la toiture pour pouvoir promouvoir un lieu d'attraction touristique, avec verrières et passerelles en titane à la place des magnifiques poutres en chênes qui finalement ne servent guère aux marchands, si ce n'est qu'à de très rares érudits (encore Céline, et sur l’Éducation des enfants : https://www.youtube.com/watch?v=r-Mu_2lvhuQ). Il ne s'agit sans doute pas d'une simple "synchronicité jungienne" au parfum de millénarisme, mais de hasard prenant le sens de la nécessité. Le fait que le drame survienne le jour d'une allocation, celle président de la république empêtré avec la colère des gilets jaunes, puis pardonnez du peu, « à l'heure près » (tout de même !), permettrait de faire d'une pierre deux coups : 1) rendre service à E. Macron que l'on voit "se marrer" ignominieusement avec Édouard Philippe lors de la visite du sinistre, 2) aider, si la cause accidentelle ne suffit pas à endormir, les théories complotistes très farfelues. J'espère que des pompiers ont récupéré de la poussière tombée au sol et qui permettra, si tel est le cas, de mettre en évidence, par la présence de micro-billes, l'utilisation avérée de thermite. Il est à craindre, comme pour le 11 Septembre, que les preuves soient détruites, les témoins des explosions écartés, menacés, suicidés. Le questionnement sera-t-il repoussé d'un revers de main, comme le fit David Cameron* qui chercha un prétexte pour interdire le débat sur le 11-Septembre ? Joseph Goebbels : « Celui qui peut régner sur la rue régnera un jour sur l’État, car toute forme de pouvoir politique et de dictature a ses racines dans la rue (…) C'est l'un des droits absolus de l’État de présider à la constitution de l'opinion publique ». Si l'Arabie saoudite représente Daech qui aurait réussi, la création de l'Union européenne est la réussite du projet nazi. Wikistrike* : « Les industriels et économistes les plus influents avaient donné l’ordre de préserver le régime Nazi, en créant un marché commun européen (…) Les chefs Nazis cherchaient à préserver leur puissance à la fin de la seconde guerre mondiale. Ils ont conspiré à la création d’un 4ème Reich sous les auspices de l’Union Européenne. Les documents découverts récemment indiquent que ce complot était réel ! (…) En 1940, Joeseph Goebbels, ministre de la propagande, avait ordonné la création d’une « grande unification économique européenne » estimant que « dans cinquante ans, les gens ne penseront plus en terme de pays ou de nations » 53 ans plus tard, l’union européenne est établie (…) Cependant, l’Union européenne de par sa nature même est totalitaire, car elle vise à supprimer le pouvoir des gouvernements nationaux au profit d’entités supra-nationales qui ne rendent compte à personne. Elle vise également à supprimer le droit à la liberté d’expression à toute personne en mesure d’exercer une influence et qui critique l’Union Européenne ». Comment ne pas évoquer le sort d'Alain Soral ? Citons Stéphane Blet sur Juan Branco : « Le Branquignole des Franc-Maçons et d'Attali » (https://www.youtube.com/watch?v=XAeVC-pkuTA), Michel Collon : « Pas vu à la Télé: Notre-Dame, Sri Lanka, Soudan, Trump... ».
(
https://www.youtube.com/watch?v=Las4RMNq9SY)
Mais zut, j'allais oublier de parler du RIC, tant il était attendu qu'il allait être rejeté par E. Macron.

* Comme je l'écrivais ci-dessous, l'hypothèse du plomb est judicieuse pour expliquer la couleur jaune des flammes et de la fumée que l'on pourrait attribuer un peu trop hâtivement à une utilisation criminelle de thermite. Cela est corroboré par les témoignages de l'incendie de la cathédrale de Reims du 19 septembre 1914. Cependant, il y a une différence qui concerne les circonstances qui sont connues à Reims, deux faits qui ne se sont pas reproduits à Paris en 2019 : a) la présence d'un échafaudage en bois de sapin plus combustible que le chêne, et b) des bombardement allemands utilisant, pardonnez du peu, des bombes incendiaires, des obus dont l'un touche l’échafaudage « qui depuis mai 1913 ceinturait la tour nord de la cathédrale et l’enflamme ». Sic !
Voilà n'est-ce pas qui peut favoriser la propagation fulgurantes d'un incendie :
chaleur importante et combustible réunis. Selon Anthony Collin, chercheur au CNRS présenté par Le Monde pour couper court aux thèses complotistes et expériences farfelues, pour qu'une flamme se développe, il faut que trois facteurs soient réunis : gaz de pyrolyse (décomposition chimique de composé organique par une augmentation importante de sa température produisant d'autres produits (gaz inflammable et matière) qu'il ne contenait pas), oxygène et haute température (qui seule permettra l'auto-entretient en boucle de l'incendie). Il convient de savoir aussi que, porté à 600 °C, le plomb produit du monoxyde de plomb qui est jaune. Certes, mais ce fait n'explique encore pas les causes. La science est infaillible, si ce n'est que l'on ne voit pas le petit bois dans la charpente dont l'inflammation aurait suffi à produire cette charge thermique qui soit en rapport avec la masse et la température des poutres et solives en chêne. Il manque ce qui à Reims correspond au sapin et aux bombes incendiaires, d'où la supposition par certains de l'utilisation de thermite. En aucun cas un mégot, ni un chiffon enflammé, ne pourraient mettre le feu à une poutre en vieux chêne, même de faible section. Il faudrait un tel concours de circonstances, certes toujours possible, que l'acte malveillant parait plus crédible. Le Monde parlera du plomb qui produisit une fumée jaune à Reims, mais pas des causes rapportées de l'incendie. C'est bien trop tendancieux.
* http://katehon.com/fr/article/un-projet-foncier-de-plusieurs-milliards-entoure-notre-dame-de-paris-depuis-2016
* https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/david-cameron-cherche-un-pretexte-48477
* http://www.wikistrike.com/article-les-nazis-avaient-planifie-un-4eme-reich-l-union-europeenne-76670146.html 

 

Plomb vaporisé ou thermite ? Bien sûr, je vais faire office de guignol "complotiste", je ne suis pas éduqué. Pourtant, certaines informations fiables sont disponibles sur Internet. En premier lieu le site de la cathédrale lui-même* : « Sur cette charpente repose une toiture de plomb constituée de 1326 tables de 5 mm d’épaisseur pesant 210 tonnes. Aux XIe et XIIe siècles, on couvrait les toits des églises de tuiles plates en raison des abondants gisements d’argile. Paris, étant loin de tels gisements, on lui préféra le plomb. En 1196, l’évêque Maurice de Sully lègue par testament 5 000 livres pour l’achat de plomb ». Profitons-en pour admirer l'ouvrage qui est une merveille d'ingéniosité réduite en cendre, mais que quelques "architectes" voyous verraient vite remplacée par de l'aluminium, du titane et du verre, pour ne pas dire des matières synthétiques. La première information donnée est que la couverture était en plomb et non en zinc. Considérons alors les caractéristiques thermiques du plomb, son point de fusion est de 327,46 °C, son point d’ébullition 1 749 °C. Ces caractéristiques ont toutes leur importance. Certains ont émis l'hypothèse que le plomb « vaporisé » participa à la combustion des poutres. Cela m'amène à différentes considérations : A) si le point de fusion est de 327,46 °C, pourquoi le plomb fondu n'a-t-il pas coulé sur le dessus des voûtes, ou même jusqu'au sol, en tout état de cause en dessous de la structure en bois prenant feu, où les températures doivent être moindres ? B) comment dans ces conditions un feu dans la charpente en chêne peut-il générer une température atteignant le point de fusion de 1 749 °C, sachant qu'un feu est bleu à 2 000 °C et jaune et rouge à 1 000 °C ? C) comment se fait-il que les flammes et les fumées étaient jaune intense, quand un test de flamme* du plomb produit du bleu/blanc ? Le sodium et la thermite produisent les flammes qui sont d'un jaune intense. Le processus du feu est l'association de trois facteurs : combustible + chaleur + dioxygène (comburant). Parmi les comburants se situe l'oxyde de fer, or la thermite est un mélange d'aluminium métallique et d'oxyde de fer, sa réaction est dite aluminothermique (l'aluminium est oxydé et l'oxyde métallique réduit, mais là cela devient trop technique). Il paraît malgré tout accessible d'admettre que : 1) des poutres si vieilles de chêne trempées dans de l'eau salée sont très difficiles à faire brûler sans une charge thermique extrêmement importante, 2) la couleur jaune d'un feu de bois contredit le fait que le plomb puisse être "vaporisé" à très haute température pour aider (et en tant que comburant) la combustion, 3) en tout état de cause ce plomb aurait dû tout d'abord couler vers le bas. La thermite permettrait à la fois d'obtenir cette couleur jaune et la température suffisante pour vaporiser le plomb qui atteindrait son point d'ébullition. Notez à titre indicatif - pour le néophyte que je suis - que le nitrate de plomb est un "dangereux comburant", qu'il est produit avec du plomb métallique ou de l'oxyde de plomb plongé dans l'acide nitrique (encore trop pointu pour mon niveau très faible). Citons finalement ce témoignage historique de l'incendie de la cathédrale de Reims le 19 septembre 1914 : « Les lames de plomb de la couverture, s’évanouissant dans une fumée jaunâtre, laissaient apparaître la grande charpente du XVe siècle, forêt transformée en squelette de feu ». La « fumée jaunâtre » sur Notre-Dame, qui a marqué les esprits, semble pouvoir être provoquée par le plomb, ou bien la thermite. S'il ne s'agit pas de cette dernière, il aura fallu avoir recours à une autre source intense de chaleur. L'explosion visible sur une vidéo laisse imaginer la possibilité de l'explosion d'une "bouteille de gaz". Ce dégagement de chaleur serait-il suffisant ? Sur le site officiel de la ville de Reims, lisons ce témoignage : « Le 19 septembre, le bombardement commence vers 7h30 du matin. Les obus proviennent des batteries allemandes installées au fort de Berru et visent particulièrement le centre de Reims. Après une courte accalmie en fin de matinée, le bombardement reprend à midi, tuant un des adjoints, le docteur Jacquin, qui sortait de l’Hôtel de Ville. A 15 heures, un obus touche l’échafaudage en bois de pin qui depuis mai 1913 ceinturait la tour nord de la cathédrale et l’enflamme. Vers 15h30, la toiture prend feu rendant l’incendie visible de loin ce qui amène les Allemands à cesser leur tir. Mais la chaleur de l’incendie met en ébullition les 400 tonnes de feuilles de plomb qui recouvrent la toiture. Le plomb fondu se répand alors sur les voûtes et coule par les gargouilles, provoquant une spectaculaire fumée couleur jaune d’or. A 15h50 l’échafaudage s’effondre sur le parvis, remplissant celui-ci de fumée. Quant à l’incendie de la charpente, il se poursuit jusque vers 20 heures ». Il convient encore de rajouter que les obus utilisés par les allemands furent tirés par des canons de 77, aussi de 150, ou bien le mortier de 210, qu'ils furent soit explosifs, soit incendiaires, et à plusieurs reprises asphyxiants (pour être précis). Ainsi, pour faire "rentrer en ébullition" le plomb, à Reims, il fallut un échafaudage "en bois de pin" qui prend feu et des "obus incendiaires". Nous constatons qu'il n'y eut rien de tel à Notre-Dame de Paris. Ce qu'il y eut pourtant, c'est l'évidence d'une explosion, la mairie qui insista pour faire asperger la toiture avec un produit jugé inutile par l’entrepreneur chargé des travaux quelques jours avant l’incendie, aussi Anne Hidalgo qui avait vendu il y a peu le parvis de Notre-Dame. Cela fait déjà beaucoup de coïncidences, quand les faits expliquant l'embrasement soudain viennent à manquer. Je suis extrêmement surpris par le fait que si peu de spécialistes aient daigné s'exprimer. Où sont les professeurs et les journalistes d'investigation ? Que font les partis politiques ? Est-ce par crainte ou par paresse intellectuelle ? Est-ce une conséquence de l'endoctrinement par lutte incessante contre les "fake news", ou le signe de la lâcheté ? (mon texte est écrit le 27 avril 2019, j'ai préféré ne pas aborder la question de la chronologie des alarmes et des interventions, ni celle de l'hypothèse de deux foyers d'incendie)
* https://www.notredamedeparis.fr/la-cathedrale/architecture/la-charpente/
* https://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_flamme

Il est impératif de reproduire la charpente à l'identique, et de ne pas suivre ceux qui vont vouloir profaner l'Histoire en imposant la laideur moderne. Le pourra-t-on ? La disparition des Corporations du Moyen Âge, à la Révolution, a meurtri le travail bien fait et laminé la conscience professionnelle. Seule la recherche du profit ferraille la cervelle bien grise des êtres humains d'aujourd'hui. La toiture que j'ai fait refaire dans ma maison, il y a 18 ans, est déjà en train de vaciller, toutes les poutres se fendent de toute part et menacent une nouvelle fois de rompre, la couverture laisse passer l'eau de pluie. Je devrais publier ici les photographies pour montrer comment travaillent les porcs qui majoritairement se disent artisans !
Mais la pire ignominie provient du président Macron qui se permet de dire au peuple que la reconstruction prendra cinq années. Peut-être pour en faire un fast-food pour touristes japonais, avec des ascenseurs et des galeries marchandes ?
Citons Gilles de Laâge (GMH) : « Notre-Dame, c'est un
jeu d'équilibre. Si l'on y met autre chose que du bois et du plomb, il faudra tâcher de garder ce même équilibre trouvé au 13ème siècle ». Pierre Roussel : « On vit au XXIe siècle, et on s'est dit, finalement le patrimoine a été détruit, c'est dramatique, mais pour quelle raison on devrait absolument le reconstituer à l'identique, sachant que ça ne correspond plus à des techniques contemporaines ». Le Louvre est saccagé avec la pyramide, quelle abomination en verre et métal nous réservent les architectes pour Notre-Dame ? Comment ne pas croire que toute nouvelle réalisation, provenant de la mentalité "moderne", est orientée vers la dimension marchande, et non la spiritualité. Le message du christianisme est pourtant clair, l'amour envers les uns et les autres n'absout de chasser encore et toujours les marchands du temple.
Inévitablement,
Le Monde de l'immonde Décodex pourfend le complotisme : « Expériences à l’appui, certains internautes tentent de prouver que l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris n’est pas un accident. Des théories qui ne tiennent pas ». Ce n'est pas important, les individus qui croient dans la thèse officielle du 11 Septembre ne sont pas crédibles.
Thierry Meyssan
* : « L’Élysée a utilisé l’incendie de Notre-Dame de Paris pour mener à bien un projet qui dormait dans les cartons. Il a fixé des règles inédites, hors des procédures d’appel d’offres et de respect du patrimoine non pas pour restaurer la cathédrale, mais pour transformer l’île de la Cité en premier lieu touristique d’Europe à la veille des Jeux olympiques de 2024 et de l’Exposition universelle de 2025. Pour éviter les contraintes judiciaires, il a arbitrairement imposé l’hypothèse d’un sinistre de chantier ».
Elle sort furieusement de l'ordinaire la coïncidence du feu de Notre-Dame. Dans un autre contexte j'aurais parlé de synchronicité jungienne, mais là je relève quelque chose qui diffère diablement du hasard ou ayant valeur de signe ; au moment d'un discours politique embarrassant, un drame survient, drame qui a une portée symbolique aussi forte que celle des tours jumelles, puis est avérée l'existence rampante des projets pharamineux du site de Notre-Dame qui attendent et titillent les ambitions les plus folles de marchands et d'hommes et de femmes politiques. Dès aujourd'hui, le terme collusion ne serait-il pas approprié pour incarner une piste de l'enquête qui aura ses probables manquements ou oublis ?
* https://www.voltairenet.org/article206324.html

Je note avec satisfaction que la communauté juive de France, en ses représentants, est profondément désolée de la destruction dans Notre-Dame (Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France, exprime son « immense tristesse face à ce drame qui endeuille notre pays »), elle se désolidarise du rabbin franco-israélien Shlomo Aviner* et ses paroles vengeresses (ce feu serait le "châtiment"* de l’autodafé des Talmud de 1240) : « Il n'y a pas de mitzvah nous prescrivant d'aller à l'étranger pour y brûler les églises. En revanche, sur notre terre sainte, la question se complique. Le rabbin Satmar Rabbi a effectivement recommandé la destruction des églises en Israël, et spécifié que ceux qui émigrent en Israël et qui ne le font pas commettent un pêché. Mais le Rabbin Menachem Mendel Kasher soutient pour sa part que si nous devons reconstruire une église après l'avoir brûlée, c'est un pêché encore plus grand. Et cette église à Paris sera sans doute reconstruite ».

* https://www.sott.net/article/411326-Are-Jews-required-to-burn-churches-After-Notre-Dame-Israeli-rabbi-says-Its-complicated
* Citons Shlomo Aviner : « Le premier important autodafé de textes du Talmud s’est déroulé à Paris, sur la place de la cathédrale Notre-Dame. Il a résulté de la disputation de Paris, au cours duquel des sages juifs avaient été contraints de débattre avec des sages chrétiens, et ces Talmud en flammes en avaient été la conséquence. Des volumes du Talmud avaient été transportés dans 20 charrettes et brûlés : 1 200 volumes du Talmud. Et cet incendie est donc la démonstration “qu’il y a une justice et qu’il y a un juge ». Le Rabbin Shlomo Aviner est radicalement opposé aux Juifs juifs haredim (ultra-orthodoxes) et antisionistes de Neturei Karta créé en 1938 (rabbin modéré Reuven Zelig Katzenellenbogen, et radicaux : Moshe Hirsch (Jérusalem), Yisroel Dovid Weiss et Moshe Ber Beck (New York)). Ces derniers œuvrent au démantèlement de l’État d’Israël. Mais Rabbi Shlomo Aviner promeut un sionisme idéologique. Né à Lyon en 1943, il fut un disciple de Rav Yehouda Kook. CJN : « Le Rabbin Shlomo Aviner a toujours été un fervent partisan d’une option politique récusée par la majorité des Israéliens: l’annexion des Territoires de la Cisjordanie ». Wikipédia : « Le rabbi Zvi Yehouda Kook enseignait comme son père, Abraham Isaac Kook, que les sionistes non-religieux, par leurs conquêtes en Terre d'Israël avaient sans s'en rendre compte suscité les prémisses de la rédemption finale (guéoulah) qui finirait par la venue du Messie et il pensait que la construction d'implantation en Terre d'Israël accélérerait la rédemption ». Je ne pense pas que Dieu apprécie beaucoup un "passage en force" qui transgresse les préceptes de la Torah. Je ne pense pas qu'un Juif orthodoxe - fidèle à sa judaïcité et aux enseignements de Dieu qui la constituent - pourrait se réjouir de l'incendie, mais cela ne m'étonne guère de la part d'un rabbin nationaliste, j'ai beaucoup de difficulté à croire sincère Benjamin Netanyahu lorsqu'il fait part de sa peine. J'attache beaucoup d'importance aux visages qui sont le reflet de l'âme, avez-vous ressenti ceux de Dieudonné et de Manuel Valls ? Avez-vous remarqué combien le rabbin Dovid Weiss a une tête où transparaît la bonté, à quel point le rabbin Shlomo Aviner porte les traits de Saroumane du Seigneur des anneaux ? La ressemblance est troublante.
(
https://www.sott.net/article/411326-Are-Jews-required-to-burn-churches-After-Notre-Dame-Israeli-rabbi-says-Its-complicated)
La fin de Saroumane :
https://www.youtube.com/watch?v=jWyrF-7gLeo.
Tolkien, à qui l'on fit la critique qu'il dépeignait des personnages qui étaient bons ou mauvais, imagina la chute d'un personnage originellement bon. N'est-ce pas ce qui finalement est arrivé au sionisme qui cultive la violence et l'intolérance ?
The History of Jewish Opposition to Zionism :
https://www.youtube.com/watch?v=v9q4e9zmTL0.
J'imagine la réaction des médias et le zèle de la Justice, si des imams se réjouissaient ouvertement de l'incendie !

 

 

Selon le procureur Rémy Heitz, la piste accidentelle est privilégiée, car le départ de feu se situerait au niveau de la charpente "en lien avec les travaux en cours d'exécution", "rien n'allant dans le sens d'un acte volontaire". Selon le recteur de la cathédrale, monseigneur Patrick Chauvet, le feu peut être dû à un "bug informatique". Selon la chaîne CNN, après consultation d'une source policière, l'incendie aurait pu avoir éclaté à la base de la flèche. Nous notons surtout qu'il a été requis que les architectes des monuments historiques coordonnent leurs entretiens avec le cabinet du ministre de la Culture. A contrario, si l'on cite des spécialistes, comme les artisans Didier et Anthony Dupuy, spécialisés dans l'installation de protections contre la foudre sur le toit des bâtiments historiques, ils se sentent perplexes, ils se demandent comment du bois de "dur comme de la pierre, vieux de plusieurs siècles" peut être ainsi détruit, alors qu'il faut "une source d'énergie hors norme pour l'embraser".
Mais ils ne sont pas les seuls, Benjamin Mouton, ex-architecte en chef de la cathédrale (https://www.youtube.com/watch?v=ap9JrTWFjVs), doute que du bois aussi résistant que le chêne ait pu brûler et ne croit pas à l'hypothèse d'un court-circuit : « l'incendie n'a pas pu partir d'un court-circuit, d'un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant ». Aussi, selon l'entreprise Le Bras Frères, qui montait l'échafaudage autour de la flèche, aucun des travaux sur la charpente n'avait débuté, ni électriques ni autres. Dans un rapport de 2016 commandé par le CNRS, mais classé « confidentiel défense » par la suite, Paolo Vannucci, spécialiste des questions d'ingénierie mécanique à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, eut mis Manuel Valls en garde : « La concentration de poussière, stratifiée au cours des siècles, peut avoir un effet explosif ». En réponse au délire de C. Castaner qui rétorque à Nicolas Dupont-Aignant : « On n'est pas un responsable politique quand on se complaît dans le complotisme », citons François Roby* : « Bref, à moins de croire aux miracles, il est totalement déraisonnable de penser que de grosses poutres en chêne puissent s’enflammer accidentellement à cause d’un mégot ou d’une étincelle électrique, et se consumer à grande vitesse. Autrement dit, l’incendie de Notre-Dame ne peut pas avoir été accidentel, malgré les premières affirmations des autorités, qui sont au choix totalement incompétentes ou pires (…) On ne le dira jamais assez : la chimie, la physique et la géométrie ne servent pas qu’à passer des examens et des concours. Un peuple ignorant est un peuple docile car crédule (…) C’est en effet une constatation judicieuse qui aidera peut-être le peuple à se poser cette question simple : entre l’avis de la physique et l’avis médiatico-politique, lequel est le plus digne de confiance ? (…) Je ne vois, hélas, que l'hypothèse d’un acte malveillant comme solution raisonnable, et à plus forte raison lorsqu’on me fait remonter, via des connaissances, des propos d’officiels qui semblent prêts à réviser les lois de la physique et de la chimie pour faire passer en force l’explication” accidentelle ! ». L'attitude de la Presse est exemplaire dans l'excellence de la soumission qu'elle entretient au fil des ans, notamment depuis le 11 septembre, elle désigne comme « dérapage » toute pensée critique qui diffère de la thèse de l'accident. Il est troublant que de vieilles poutres en chêne de grosse section puissent brûler si vite, sans parler de la fumée jaune, il est sidérant que l'on parle aussitôt d'accident, car on s'attendrait à l'investigation n'excluant aucune piste, il est troublant que la catastrophe intervienne juste avant l'allocution du président de la République empêtré avec la mouvement des gilets jaunes. Les Républicains en poste, majoritairement des franc-maçons et membres de sectes non démocratiques, couvent une haine féroce à l'encontre du christianisme, parfois à un niveau élevé de responsabilité, en témoigne la saillie de François Peillon en charge de l'éducation : « On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique ». L'autre fait troublant, est bien l'initiative des grands patrons qui aussitôt financent la reconstruction avec l'argent de la défiscalisation volé au peuple, ce qui est en contradiction radicale avec le message christique qui consiste à chasser les marchands du temple*. Mon sentiment de cette affaire rejoint l'analyse que je garde du 11 Septembre. La finalité est différence, mais les intentions apparentes aussi fourbes. Va-t-on cette fois-ci encore effacer les preuves ? Citons Eric Lawyer*, pompier et fondateur de l'association des Pompiers pour la Vérité sur le 11/9, il dénonçait le non respect des procédures judiciaires sur les lieux du crime au WTC, avec la destruction des preuves. Pour le 11 septembre, il s'agissait de préparer l'opinion à l'intervention en Irak, peut-on rejeter le synchronisme de cet incendie d'un édifice historique majeur, chargé de symbolisme religieux, avec une allocution politique destinée à éteindre le feu du mouvement incontrôlable des gilets jaunes, même en tirant dans la tête avec les LBD. D'un côté un « inside job » et attaque sous faux drapeaux, de l'autre un contre-feux ? Il s'agirait toujours d'ébranler l'émotion des peuples en court-circuitant la faculté de raisonner, on parle d'ingénierie sociale et de préparation d'opinion. Pour croire à la "thèse officielle" du 11 Septembre, il faut ignorer la Physique, comme la troisième loi de Newton (« L’action est toujours égale à la réaction, c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et de sens contraires »), ici l'écroulement observé des trois tours sans recours à la démolition contrôlée, aussi les capacités de vol des avions de ligne, essentiellement ce qui concerne les vitesses très élevées enregistrées à basse altitude. Il semblerait que l'on compte encore davantage sur l'ignorance que sur la crédulité dans cette affaire des poutres de très vieux chêne qui s'embraseraient avec fulgurance. Citons Le Point : « Si les révélations du Canard enchaîné sont exactes, elles montrent à quel point la sécurité de Notre-Dame de Paris comportait des failles invraisemblables. Le journal, qui a eu accès, semble-t-il, à plusieurs éléments de l'enquête, pointe du doigt des problèmes majeurs, à commencer par l'habitude de certains ouvriers employés sur le chantier qui grillaient parfois une cigarette sur les échafaudages, passant outre les consignes. « En audition, des ouvriers ont reconnu qu'il leur arrivait – malgré l'interdiction stricte – de fumer sur les échafaudages », rapporte Le Canard en précisant que les policiers auraient déjà retrouvé sept mégots sur les lieux. On croit rêver ». Ce qui me semble être du domaine du rêve, c'est qu'un mégot puisse avoir été à l'origine du brasier. Personnellement, je pense à l'utilisation de thermite, car sa réaction chimique génère une chaleur intense permettant d'atteindre 2 204 °C. La thermite est facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d’aluminium et 50% d'oxyde de fer, pour amorcer la réaction il faut avoir une mèche en magnésium. Nous savons que la combustion de la thermite produit une fumée jaune* caractéristique, il n'en demeure pas moins que cette couleur peut provenir du plomb fondu présent sur la charpente. Une expertise serait souhaitable. En ce qui me concerne, il n'est pas totalement exclu que le Gouvernement soit à l'origine du drame. Il se peut tout aussi bien que des instigateurs étrangers aient pu agir pour sortir Emmanuel Macron de l'impasse avec les gilets jaunes, je pense à des puissances étrangères et aux lobbies qui ont tout intérêt à ce que le président demeure à son poste, je pense immanquablement à des services secrets, aux intérêts atlantistes pro-européens, et bien entendu au Mossad, en témoigne la participation active du CRIF dans les affaires internes de la politique française pro-israélienne et ses accusations d'antisémitisme qu'il assène immanquablement à tous ses détracteurs, avec une rage toujours renouvelée, pour preuve la surréaliste peine de prison ferme à l'encontre d'Alain Soral éditant un « dessin satirique » qui caricature un « dessin satirique » de Charlie Hebdo, mettant en évidence le système du « deux poids, deux mesures ». Cela peut également être le fait d’extrémistes musulmans ou de quelques fous ou irresponsables qui voulurent s'amuser. Bien entendu, j'espère me tromper lourdement. Je ne fais que partager un ressentiment, et nullement professer des accusations sans preuve. Il n'empêche, en France, il est dangereux d'avoir une "opinion" dissidente*. Il n'empêche, l'embrasement ressemble aux expériences pyrotechniques de thermite. Il n'empêche, les francs-maçons noyautent les institutions et neutralisent la démocratie au nom de celle-ci. Citons logiquement E&R : « L’autocensure est totale, malgré les voix scientifiques qui s’élèvent et qui émettent des doutes fondés sur la thèse de l’accident. Tout rappelle le 11 septembre 2001 aux USA, même choc, même chape. Le consensus relatif obtenu par la terreur et le chantage à la fake news est tel que les Français équipés d’une intelligence normale sont obligés de se poser ces questions hors médias mainstream. Le Net, lui, bruisse d’un sentiment de révolte contre l’inadmissible, l’inadmissible incendie et l’inadmissible version officielle (…) Seule l’interprétation officielle aura droit de cité ; les autres seront attaquables, et elles seront attaquées. Alors, nous ne pourrons plus donner de leçons de démocratie à la Chine ou à la Corée du Nord. Nos dominants acculés auront le choix entre la guerre et la dictature, sinon la démission. Démission ? De la part de satanistes, cela a peu de chances d’arriver ». Écoutons attentivement le président E. Macron s'exprimer après la catastrophe : « Je crois très profondément qu'il nous revient de changer cette catastrophe en occasion de devenir tous ensemble, en ayant profondément réfléchi à ce que nous avons été et à ce que nous avons à être, devenir meilleurs que nous ne le sommes. Il nous revient de retrouver le fil de notre projet national, celui qui nous a fait, qui nous unit, un projet humain  ». "Projet humain"  ? Ce sont des propos radicalement maçonniques qui éludent la transcendance. Au-delà du fait politique et de la possibilité d'un attentat, alors que les médias ne parlent que de la recrudescence de l'antisémitisme, c'est une église par jour en France qui est vandalisée, profanée, souillée ou ravagée, dans l’indifférence. Finissons avec ces propos provocateurs : « Nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame plus belle encore ». N'était-elle donc pas assez belle ? Avec un "vagin" (Versailles) ou un "plug anal" (Paris), ou le " clitoris" de Neuchâtel, à la place de la flèche de Viollet-le-Duc ? J'ai eu Jean-Michel Wilmotte comme professeur, je ne suis pas surpris de son opinion : « Je proposerais plutôt des systèmes plus légers, plus industrialisés que le bois ou le plomb. La couverture qui était à l'époque en plomb, on pourrait la substituer à une couverture de titane, qui est trois fois moins lourd que le plomb et qui aurait un aspect similaire ». Approche insultante du patrimoine. En cette époque de culte de la laideur, il faut s'attendre au pire. A) Assange* arrêté (voyons si Trump qui lui doit tant aura la moralité de s'opposer à l’État profond), B) Soral condamné à de la prison ferme (son avocat est inquiété), C) cathédrale Notre-Dame qui brûle comme brûle de la thermite, ce sont des temps extrêmement funestes qui se profilent à un horizon de plus en plus proche. Celui qui s'applique à écouter entendra le bruits des bottes, déjà, selon Onfray, des policiers prennent plaisir à faire mal, déjà, selon le Canard enchaîné, les Gilets jaunes ont été fichés dans les CHU de Paris pendant l'acte 23 (Sputnik : « Actualisé en temps réel, ce fichier peut être consulté par l'administration de santé ainsi que par le ministère de l'Intérieur »), et cela rappelle les méthodes de la Gestapo pendant l'occupation. Notez que l'Arabie saoudite vient de procéder à 35 décapitations, deux crucifixions, Fuad Ibrahim soutient que 32 des 37 condamnés étaient des militants chiites de l’opposition. Je vois cette ignoble élite princière d’Arabie saoudite, entité amie des USA et bon client de la France (fournisseur d'armes majeur de l'Arabie saoudite : plus de 11 milliards d'euros de contrats sur la période 2008-2017, avec un pic en 2014 à plus de 3,5 milliards d'euros), comme des porcs. Comme dans les aventures de Bob Morane, nous devrions les menacer de les enterrer cousus dans des dépouilles de cochons, si ce n’est que je subodore qu’ils se fichent éperdument de l’Islam, la charia ne leur étant utile que pour terroriser la population et la rendre corvéable. D'un autre côté, la France est sur la pente du sang versé, les masques de la démocratie tombent les uns après les autres. Selon le Canard enchaîné, le nouveau préfet de Paris, Didier Lallement, "a réquisitionné une douzaine de chiens dressés pour l'attaque", il aurait également ordonné que ces chiens soient démuselés le 27 avril. Si je devais donner un conseil avisé à ce Pouvoir - en dehors de quitter la France au plus tôt pour le bien de tous, ce serait, bien mieux que les chambres à gaz (si difficiles à mettre en œuvre) ou les guillotines (trop longues à monter), de transformer des moissonneuses-batteuses en adaptant des hachoirs en lames de titane pour hacher très menu les groupes de gilets jaunes nassés comme du bétail. Plus besoin, alors, d'utiliser les canons à eau, sauf pour refroidir les policiers transpirant sous les armures. On pourrait récolter la "bouillie sanglante" guère différente de la "malbouffe" des grandes surfaces et qui servirait - comme dans Soleil vert de 1973 - à nourrir la population en cas probable de nouvelle crise. Ce qui est bien, en 2019, c'est que nous n'avons pas besoin d'utiliser les lunettes spéciales, du film Invasion Los Angeles de John Carpenter, pour voir la réalité telle qu'elle est. Or la rue investie par les gilets jaunes ne laisse pas le Pouvoir indifférent, et Joseph Goebbels déjà : « Celui qui peut régner sur la rue régnera un jour sur l’État, car toute forme de pouvoir politique et de dictature a ses racines dans la rue ». Autre phrase du chef de la propagande nazie qui vient en complément de la première : « C'est l'un des droits absolus de l’État de présider à la constitution de l'opinion publique ». Voilà le fondement des accusations d'antisémitisme*, et de complotisme. En fin de compte, ce qui manque pour échapper à la barbarie sous-jacente qui ne demande qu'à s'émanciper, c'est la conscience de nature "holistique", car elle seule octroie à l'individu le sens des responsabilités dans les choix qu'offre l'existence. Il m'étonnerait qu'il y ait beaucoup de végétariens parmi les ministres, les hauts fonctionnaires, les préfets, les directeurs d'industrie, les banquiers et les forces de l'ordre. Intrinsèquement ces personnes - qui veulent dominer et imposer - sont des prédateurs, il ne leur importe guère, pour la manger, de raccourcir la vie de la bête élevée dans un ignoble élevage industriel. Ces gens participent à faire continuellement restreindre le niveau d'évolution d'une civilisation. Seule l'abolition de la peine de mort atteste d'un progrès humaniste et spirituel, si ce n'est que l'origine est liée à la transition de la société « disciplinaire » vers celle de « contrôle ». Citons Marguerite Yourcenar : « Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté que d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, s’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n’avions pris l'habitude des fourgons où les bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en attendant l’abattoir ».

* https://aitia.fr/erd/notre-dame-quelques-rappels-de-chimie-physique-et-geometrie/
* https://www.youtube.com/watch?v=HdTC3I-CjWE 
* https://www.youtube.com/watch?v=-tyiVnKafAg
* https://www.youtube.com/watch?time_continue=45&v=3prS1NHzF4w & https://www.youtube.com/watch?time_continue=20&v=M3ZkoNF2ybg
* https://www.youtube.com/watch?time_continue=500&v=AWQnmdxeM-c
Benjamin Mouton & André Bercoff à propos de Notre-Dame : https://www.youtube.com/watch?v=iHU-oWY3h6g.
* Vincent Lapierre : https://www.youtube.com/watch?v=c4y3HJU_S9Q
* Citons pour rappel Shlomo Sand : « Pour forger un collectif homogène, à l'époque moderne, il était nécessaire de formuler une histoire multiséculaire cohérente destinée à inculquer à tous les membres de la communauté la notion d'une continuité temporelle et spatiale entre les ancêtres et les pères des ancêtres. Parce qu’un tel lien culturel étroit, censé battre au cœur de la nation, n'existe dans aucune société, les "agents de la mémoire" ont dû s'employer durement à l'inventer (…) À ce peuple errant, il fallait un territoire ; or, précisément, une terre inoccupée et vierge attendait que son peuple originel vienne la faire renaître et refleurir. Certes, quelques habitants sans identité précise s'y étaient installés dans l'intervalle, mais son peuple "demeura fidèle au pays d’Israël à travers toutes les dispersions". La terre lui appartenait donc bien, et non pas à cette minorité dépourvue d'histoire qui y était arrivée par hasard. Aussi les guerres menées par le peuple errant pour reprendre possession de sa terre étaient-elles justes, tandis qu'était criminelle l'opposition violente de la population locale ». Vouloir faire confondre « antisémitisme » et « antisionisme » est strictement d'ordre politique, ce racisme est une imposture sémantique, les Juifs Ashkénazes ne sont en effet pas des « sémites », mais d’origine caucasienne turcophone (Khazar) et ont adopté la religion juive au 8e siècle.
(https://www.independent.co.uk/news/science/archaeology/scientists-reveal-jewish-historys-forgotten-turkish-roots-a6992076.html).
BLIDA EVEIL : « Il faut ajouter qu’aujourd’hui 95 % des juifs ne sont pas des descendants d’Hébreux ou de Sémites, mais sont un mélange de Huns et de Turcs. Ils ne viennent pas du Jourdain, mais de la Volga, pas de Canaan, mais du Caucase, et n’ont pas de liens génétiques avec Abraham, Isaac et Jacob, mais avec les Huns, les Uigoures et les Magyars ».
(https://blideodz.wordpress.com/2014/07/07/aujourdhui-95-des-juifs-ne-sont-pas-des-descendants-dhebreux-ou-de-semites/).
Comment dans ces conditions pourrait-on dire que antisionisme = antisémitisme ? Même Adolf Hitler : « Notre racisme n'est agressif qu'à l'égard de la race juive. Nous parlons de race juive par commodité de langage, car il n'y a pas, à proprement parler, et du point de vue de la génétique, de race juive ».
Au-delà des faits matériels et des coïncidences, le feu de Notre-Dame devrait signifier pour les croyants que la colère divine est à son paroxysme et que "le temps est venu". Apocalypse 20 : « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer ». Le temps est venu de repousser Satan dans les Enfers et de voir renaître l'homme véritable pour qui la parole est d'or.
Sur Dieu, citons Frithjof Schuon : « Il y a trois grandes théophanies, ou trois hypostases, en sens descendant : premièrement le Sur-Être ou le Soi, la Réalité absolue, Âtmâ ; deuxièmement l'Être ou le Seigneur, qui crée, révèle et juge ; et troisièmement l'Esprit divin manifesté, qui possède trois modes : l'Intellect universel ou archangélique, l'Homme-Logos qui révèle en langage humain, et l'Intellect en nous, lequel n'est « ni créé ni incréé », et qui confère à l'espèce humaine son rang central, axial et « pontifical », et quasi divin à l'égard des autres créatures ». Sur l'art sacré : « L'art sacré a essentiellement pour fonction, à part son rôle simplement didactique, de transférer la Substance à la fois une et inexhaustible dans le monde de l'accident et de ramener la conscience accidentelle vers la Substance. Nous pourrions dire également que l'art sacré transpose l'Être dans le monde de l'existence, de l'agir ou du devenir, ou qu'il transpose en quelque manière l'Infini dans le monde du fini, ou l'Essence dans le monde de la forme ; par là même, il suggère une continuité allant de l'un à l'autre, une voie partant de l'apparence ou de l'accident et débouchant dans la Substance ou dans ses réverbérations célestes ».


 

GILETS JAUNES - ACTE 18

Un Acte 18 marqué par les "casseurs". Je devrais dire « des casseurs ». Qui sont-ils, d'où viennent-ils ? Des cités ? Il semblerait que non, malgré le pillage de magasins de luxe. De l'ultra-gauche, des anarchistes ? Pourquoi dégrader un mouvement populaire dirigé contre l'oligarchie et la Finance ? L'image du Gouvernement est fortement dégradée par les conséquences des tirs tendus de LBT et les grenades de dés-encerclement. Médias-Presse.Info : « Interrogé sur les tirs tendus visant les gilets jaunes au mépris de la loi, un responsable syndical policier répond à l’antenne : « Nous obéissons aux ordres » et explique que les ordres viennent de bien plus haut ». Écoutons le ministre de l'Intérieur : « Ma consigne à la préfecture de police : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles. Aucun doute permis : ils appellent à la violence et sont là pour semer le chaos à Paris. Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges ». A contrario, citons David Michaux, secrétaire national CRS à l'UNSA Police  : « On a 12 compagnies de CRS qui ont été cantonnées et cloisonnées pour sanctuariser l'Elysée et on a laissé les débordements se faire ». La stratégie consiste-t-elle, après un usage disproportionné de la force, à faire que le mouvement se discrédite tout seul auprès de l'opinion ? CRS cité par le journaliste Wladimir Garcin-Berson du Figaro : « C’est pas croyable, on dirait qu’on les laisse faire  ! C’est quoi l’objectif ? ». Ces actions et divers questionnements en apparence antinomiques, ne sont peut-être pas étrangers les uns des autres et éclairent alors une stratégie. Il est certain que le mouvement jaune ne conduit nulle part de manière concrète. C'est au sein de l'inconscient collectif et dans le sens hégélien de l'Histoire qu'il s'ancrera durablement. Encore une fois, le réel qui est le "moteur" de l'Histoire s'oppose au Spectacle, ce dernier sauvegarde l'autonomie que l'on peut qualifier de substantielle. Les actions militaires qui ont suivi le spectaculaire 11 Septembre finirent par se retourner contre les instigateurs, en ce que la Russie et la Chine sont renforcées. On peut alors considérer que M. Macron met tout en œuvre pour gagner du temps. Sa saillie suivant l'Acte 18 conforte l'analyse, elle est glaçante, elle consiste à lier les évènements pour pouvoir dire que que toutes les personnes présentes à Paris dans le cadre de l’acte 18 se sont rendues complices des scènes de pillage et d’incendies. M. Macron : « Ça ne s’appelle plus une manifestation. Ces gens-là ont voulu casser et détruire la République » ! En vérité, les gilets jaunes voudraient que la République soit davantage conforme à l'idée que l'on se fait de la démocratie. Il semblerait qu'ils soient tombés dans une succession de pièges qui, après les avoir nassés, les a poussés inexorablement vers la loi anticasseurs sur le point d'entrer en application, après examen du Conseil constitutionnel.
Tout ceci me semble réglé comme l'horloge d'une banque, il n'y a là aucune considération pour l'être humain. Le mouvement des gilets jaunes était extrêmement populaire à ses débuts, comment s'en débarrasser sans les casseurs* ? Je subodore que l'on a laissé faire les casseurs pour ensuite pouvoir faire accepter plus facilement la restriction des libertés. Il faut s'attendre à ce que la Presse n'y voit que de l'incompétence et à ce que quelques têtes tombent, le Gouvernement va exiger que les millions d'euros de dégâts soient remboursés par les leaders des gilets jaunes (accusés de propager la haine et la violence). Toute cette histoire a beau être cousue de fil blanc, les meilleurs procédés sont toujours ceux qui réapparaissent. Le monde politique est extrêmement cruel et malhonnête, tous les coups sont permis car la fin justifie les moyens. En démocratie, le « biopouvoir » consiste à utiliser la masse humaine pour la modeler, la remodeler indéfiniment. Le mouvement des gilets jaunes peut y mettre un terme. Comment la France a pu en venir au spectacle inouï d'un couple présidentiel prenant la pose avec des danseurs « queer » sur le perron de l'Elysée (à l'occasion de la "Fête de la Musique"). Salopette déchirée, hauts résille et soutien-gorge en dentelle rose, un "artiste" passant son bras autour de l'épaule de la première dame. Il m'apparaît que la "République" ferait mieux de faire enfin découvrir Albert Roussel mort en 1937 et qui est scandaleusement oublié aujourd'hui. Si ce n'est que la Culture française n'existe pas pour M. Macron. Tout en découle inexorablement, il s'agit d'un laminage en profondeur.
* Il y a trois niveaux d'intensité dans l'analyse, trois hypothèses et suppositions : 1) fortuité, 2) laisser-faire, 3) conspiration.

Pour déconstruire un raisonnement, aller jusqu'à mettre à mal une intentionnalité, il faut en dévoiler les failles, montrer les points de rupture. Du point de vue de la dialectique dont le Pouvoir est l'auteur, comment pourrait-on de bonne foi concilier l'affirmation d'un Président, selon laquelle « tous ceux qui étaient là se sont rendus complices » du saccage des Champs-Élysées, et celle d'un ministre de l'Intérieur, pour qui « des professionnels de la casse ont infiltré les cortèges » ? Ces gens ciblent des stimuli. Exemple de stimulus simple, primaire certes, mais simple : antisionisme = antisémitisme. Si le langage est dédoublé, c'est parce qu'il vise les manifestants tout en justifiant l'utilisation de la manière forte à leur endroit. Ce double langage - auquel il ne faut pas accorder le bénéfice de la maladresse - procède de deux fonctions gouvernementales différentes. Il y a peu de gens qui vont en relever le vice rédhibitoire pour l'approche de la réalité, si ce n'est ressentir une fourberie. Cette logique selon laquelle les gilets jaunes viendraient tout vandaliser se heurte d'office à l'analyse des enregistrements vidéo, nous y voyons surtout des groupes de jeunes généralement habillés de noir, avec le visage masqué, qui interviennent extrêmement rapidement et partent de même, laissant les gilets jaunes consternés et hagards, et ne sachant que faire. Il y a des gilets jaunes excédés par les gazages qui se laissent entraîner à casser, mais cela ne semble pas être très significatif. Benjamin Belaïdi : « En tant que militant associatif et pacifique, je me dis qu'il y a une volonté politique de diaboliser le mouvement et de l'éteindre (…) Comment des groupuscules qui viennent en masse, à 30, 40, 50 personnes, ont pu infiltrer les "gilets jaunes" et se faire plaisir tout au long de la journée sans qu'il n'y ait de réaction derrière contre ces personnes ? ». Les Champs-Élysées en feu sont une "carte maîtresse" d'un Pouvoir qui entendrait porter le "coup de grâce" en s'attaquant à un symbole fort. Je ne ressens pas cette affaire comme quelque chose de gratifiant pour la France. Il est certain que le sentiment de honte n'est pas prêt de faiblir, la honte pour le bétail humain de ne pas avoir son mot à dire, ou, quand il le dit comme contre l'Europe, voir les élites politiques lui uriner dessus. Il faut comprendre ce peuple indiscipliné qui parfois relève la tête, car dès l'instant que l'on se réfère à lui, c'est un retour du « populisme », et alors le nazisme et les chambres à gaz ne sont jamais très éloignés, ils en sont en quelque sorte consubstantiels. Sa faute est semblable à celle de Caïn : « Eh bien! tu es maudit à cause de cette terre, qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère ! ». Comme le dit sans ambages BHL*, « Les Gilets jaunes ne pensent qu’à casser du flic, du juif et du pédé ». Que pourraient-ils n'est-ce pas désirer de plus ? Il faut au moins conseiller la classe politique, pour accoucher d'une philosophie aussi subtile. Le commentaire de BHL reste pourtant intéressant en ce qu'il fait douter qu'il puisse s'agir encore d'une révolution colorée.
Ou alors celle-ci serait dirigée par Poutine.
* Citons BHL : « Arrêtons avec ce mythe de certains gilets jaunes infiltrés par des méchants casseurs. Ce mouvement des gilets jaunes est, depuis le premier jour, un mouvement factieux, haineux et anti républicain ». Il faut comprendre comment fonctionne l'intellectuel, il n'a jamais su reconnaître un mouvement authentique, ses préférences vont vers le putsch en Ukraine, par voie de conséquence les néonazis de Svoboda arborant croix gammées et uniformes SS. Le bras levé, tendu, est le signe "anti-système" (qui signifie "profond dans ton cul"), quand celui dirigé vers le sol d'un humoriste nègre est le "salut nazi inversé". Je ne sais pas si A. Hitler aurait apprécié, or c'est la manière de cogiter des médias et de la Justice. Au delà de l'ironie, l'aberration témoigne de l'évidence que l'opinion publique est une arme entretenue pour être utilisée à des fins géopolitiques ; cette rage de BHL montre à quel point les gilets jaunes mettent en péril le cosmopolisme dans l'Europe.
(https://www.youtube.com/watch?v=hE6b4ao8gAQ)

La parole s'est libérée, la Boîte de Pandore a été ouverte : https://www.youtube.com/watch?v=O8J2qRo-2SY.


GILETS JAUNES  11 mars 2019, des considérations en vrac :

Pour quelle raison ai-je naturellement pris le parti des gilets jaunes ? Sans doute parce que j'ai compris depuis fort longtemps que la République française n'est nullement une démocratie, mais la foire d'empoigne où les castes et les corporations furent laminées au profit de l'argent-roi qui, par le subterfuge de la fausse monnaie non indexée sur l'or physique - ce qu'en son temps évoqua le général de Gaulle qui pensa même restaurer la monarchie - conduisit à la société d'endettement des hommes esclaves. Il suffit d'observer l'augmentation des inégalités et l'inefficacité de l’ascenseur social.

 

Voici un résumé de mon argumentation, l'essentiel de surcroît :

Depuis pas mal de temps le niveau de vie d'une majorité de Français ne cesse de baisser, depuis la création de l'Europe et l'euro pour être précis. Par contre, celui des 1% les plus aisés de la population augmente de manière choquante. Les Gouvernements successifs, de Hollande à Macron, sans doute parce qu'ils ne détiennent plus aucune liberté d'agir sur l’Économie et les lois sur laquelle l'Europe non élue démocratiquement a intégralement la main (Europe à laquelle une majorité de Français dirent non par référendum, mais qui leur a été imposée par la force), aussi sous influence de certains dogmes maçonniques influençant une Gauche brutalement oublieuse des travailleurs, donnent le change en instiguant une universalité nouvelle, celle du sexe, ils promulguent l'égalité et la liberté pour la mouvance LGBT si chère à M. Macron, le président banquier pour qui il n'y a pas de Culture française à proprement parler. Le problème est que cela ne remplit pas les réfrigérateurs, et que finalement cela ne concerne qu'un pourcentage très faible de la population effarée. Est né un immense mécontentement que l'augmentation des taxes sur les carburants a soudainement stigmatisé. Mais une partie du peuple en veut davantage, il a fini par comprendre que la démocratie indirecte est un leurre et désire le RIC. Le Pouvoir ne peut céder devant cette revendication trop radicale, il risquerait en effet d'être balayé, il sort alors ses deux cartes maîtresses, a) la répression policière pour décourager le plus grand nombre (éborgner) et tenter de retourner l'opinion, b) l'accusation de complotisme, d'antisémitisme et d'appartenance à l'extrême-droite. Ce procédé produit certains effets qui sont soutenus par la servilité de la Presse détenue par une poignée de milliardaires et financée par l’État. Il ne faut pas oublier le rôle obscure des ANTIFAS qui ne semblent pas ou peu inquiétés, ainsi que la menace du cassage de gueule appliqué méthodiquement par la LDJ* (évitant en France un processus de dissolution en se désolidarisant du Kach (interdit en Israël en 1994), et de la Jewish Defense League (classée aux États-Unis comme organisation terroriste par le FBI)). Avec le bras armé de la Justice, l'accusation d'antisémitisme est une arme plus fulgurante que celle de complotisme, elle permet de pratiquer l'épuration dans les médias et de présenter les casseurs comme des militants d'extrême-droite, ainsi de mettre en garde contre le retour des « heures les plus sombres ». Mais le petit peuple s'en fiche, cette histoire date et les réfrigérateurs restent vides, il se moque de se faire salir et du droit qu'on lui accorde de choisir d'être un homme ou une femme. La théorie du genre ne nourrit pas, ni l'homme ni la femme. Aussi, je pense les gilets jaunes ont déjà remporté la victoire, car les mensonges, les tromperies et les artifices ne tiennent jamais longtemps face au monde réel. L'Histoire ne se prête pas volontiers aux caprices de quelques uns. C'est comme avec le pain au levain, il faut laisser à la pâte le temps de monter avant de le cuire. Il faut ici garder une vision bien hégélienne de l'Histoire : ce sont les événements qui font les chefs d’État. Si le général de Gaulle fut bien l'homme providentiel, E. Macron incarne des intérêts qui ne sont pas ceux du peuple, il dirige la France par procuration, il incarne la perte de toute souveraineté et d'enracinement. Pour Hegel, les caractères essentiels de l'État moderne devraient être : monarchie constitutionnelle, centralisation administrative, mais en sauvegardant la décentralisation économique, avec un corps de fonctionnaires de métier, et toujours en demeurant souverain à l'intérieur, comme à l'extérieur. La "Macronie" est le rejet et l'éloignement de toutes ces valeurs, à elle s'oppose l'Histoire qui pour Hegel est la prise de conscience progressive, par l'esprit, de sa fin (intériorisation remémorante). Il faut voire le RIC comme une graine prête à germer, sachant que la prise de conscience s'opère lentement et que le processus nécessite tout le temps nécessaire, sans être brusqué, mais que ce dernier définit déjà le cours de l'Histoire rentrée en gestation. Il est malheureux que les promoteurs des libertés sexuelles et individuelles aient cru pouvoir s'identifier au cours de l'Histoire, la notion humaine de progrès est étrangère à l'Histoire elle-même. La rupture entre le pays réel et la Gay Pride d'une Schiappa et ses espérances, c'est seulement le signe de la confusion métaphysique des temps modernes. Faute d'assise traditionnelle, certains être humains se prennent pour les démiurges et agitent des forces qu'ils ne maîtrisent pas. Faute de spiritualité despotique, c'est au peuple de décider de sa destiné, certainement pas à quelques loges sectaires et prétentieuses qui agissent dans l'ombre du Pouvoir pour se faire prévaloir. C'est l'histoire d'une spoliation à la fois construite et sauvage. L'Histoire est comme un ruisseau qui se faufile dans son talweg, mais tout comme la paresse intellectuelle dont il est le symbole, la ligne de collecte des eaux peut se transformer en un torrent. Il s'agit d'une Révolution dont l’étymologie signifie le retour aux sources. Nous pourrions le dire autrement en rappelant que la nature a une sainte horreur du vide.
* Comment se fait-il qu'une micro-milice reconnue comme particulièrement violente, qui est interdite dans son pays d'origine, qui est classée comme organisation terroriste d'extrême-droite aux USA, puisse agir en toute impunité en France ? Rappel du journal Libération du 31/07/2014 (une source E&R), citons Jean Claude Nataf : « Nous n’avons rien contre la police, au contraire. Lors de la manifestation du 13 juillet, on a même travaillé avec elle (...) De toute façon, avec Valls, on a tout ce qu’on veut (…) Officiellement, le Crif et nous n’avons pas de rapports. La réalité, c’est que quand ils organisent quelque chose, nous sommes sur place pour sécuriser – mais à l’extérieur ». Les Français importants et les hommes et femmes du monde politique sont invités au diner du CRIF dont le service d'ordre officieux est l'organisation citée comme terroriste aux USA et en Israël. C'est pour le moins troublant et devrait inquiéter quant à la garantie de la souveraineté de la France. Faut-il que je me lasse à force de redire que de constater l'anormalité ne fait pas de ma personne l'antisémite nauséabond ? A contrario, ce sont des gens ayant des liens étroits avec la milice d'extrême-droite terroriste, qui viennent accuser les gilets jaunes ... des mêmes maux. Je critique certes, mais en rappelant l'importance de la lutte contre le racisme, tous les racismes. Faire considérer, après l'abomination nazie, qu'un racisme doit être supérieur à un autre racisme, risque d'induire une forme de racisme.

 

Ceci posé, je n'opposerai pas les « gentils gilets » jaunes aux « méchants oppresseurs ». Simplement, ils se sont retrouvés du mauvais côté, au sein d'une communauté humaine chez qui même les plus réjouissantes qualités sont les fourberies toujours mises au service de la rapine, je pense aux "droits de l'homme" prétextés pour aller piller, à la Santé au service des laboratoires et des lobbies alimentaires générant les maladies auto-immunes, à l’Éducation qui est l'endoctrinement d'une secte (GODF), à la Justice qui juge différemment selon que l'on est puissant ou pas. L'argent est le fondement, de manière inversée, du mouvement des gilets jaunes. Globalement, il n'est pas exagéré de dire que l'Humanité est cette décomposition permanente et intrinsèque. Même le réchauffement climatique paraît être une prodigieuse arnaque scientifique doublée d'une escroquerie industrielle, car un sens moral aiguisé, tiré entre l'injustice et l'éthique, ne suffit pas à qualifier notre espèce de misérable engeance, encore faut-il la volonté et le discernement pour prétendre séparer la vérité du mensonge, et je pense au « INSIDE JOB » du 11 Septembre. Être « complotiste », c'est - malgré toutes les dénégations et les accusations d'ordre psychologique ou psychiatriques - sauvegarder le strict minimum d'esprit critique, également celui d'analyse fine des invraisemblances. C'est considérer que l'intérêt prime sur la vérité, quand alors il est plus facile de traîner dans la boue que de risquer la confrontation des arguments. Il n'est cependant pas nécessaire d'être un spécialiste dans tous les domaines, la spécialité est un pic de connaissances dans un puits d'ignorance, dit-on avec justesse. C'est à l'observateur de rester maître de son raisonnement et de le construire sur les faits ou les lois de la physique, comme se référer à la troisième loi de Newton pour le 11 Septembre. Ce sont encore ceux-là, qui accusent les autres de complotisme maladif, qui voient partout la main-mise de la Russie de Poutine, mais sans l'ombre d'une preuve. Les deux plus extraordinaires manipulations, sont en premier lieu réussir à faire croire au peuple qu'il est libre et souverain, en second lieu accuser autrui de ce que l'on est soi-même. La répression contre les gilets jaunes a largement reposé sur ces deux procédés : l'ordre républicain légitime, contre les casseurs (extrême-droite). Comme nous allons le voir, la réalité est à la fois plus complexe, elle est surtout antinomique avec le discours des Médias réduit à sa plus simple expression, en 2019 l'antisémitisme. Le grand mérite du sulfureux Alain Soral est d'avoir fait partager que le renoncement de la classe politique à résoudre le problème de la chute du pouvoir d'achat pour les plus pauvres, et désormais la classe moyenne elle-même sur la sellette, en ce qu'elle élude la lutte des classes pour en masquer les causes très sournoises, s'est transmuté en lutte sociétale pour les "droits sexuels" des minorités. Il s'agit de déplacer la problématique de la légitimité politique de chacun vers le plan de la vie strictement privée, là où elle n'a plus d'incidence sur la sphère politique, l'enfermer en quelque sorte et fait croire qu'il s'agit d'un progrès démocratique. Et déjà Aldous Huxley : « À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s'accroître en compensation ». Je pense que cette « tendance », de quelque manière que l'on peut en déterminer la ou les causes, est une perche tendue au Pouvoir qui a trouvé là l'occasion de faire taire la réflexion qui lui serait préjudiciable. Maintenant, toutes les initiatives abjectes sont encouragées. Face à la pauvreté de ceux qui finissent le mois avec difficulté, la mairie de Paris finance un « atelier queer » pour les 7-14 ans, une mouvance également soutenue par Sciences-Po et l’université Paris 8. Citons Olivier Vial dans le Figaro : « Il y a quelques années, des pédopsychiatres avaient déjà tiré la sonnette d'alarme en rappelant que la distinction homme/femme est un véritable repère, fondamental dans la construction de l'enfant : « l'indifférenciation au titre d'une égalité garçon/fille est un leurre, et devient une violence si elle est présentée aux enfants : garçons et filles se respecteront d'autant mieux qu'ils seront respectés et confortés dans leur constitution affective » ». Qu'importe finalement que les pauvres manquent d'argent pour se nourrir et se chauffer, et ne partent pas en vacances, on leur dit qu'ils peuvent être du genre de leur choix et forniquer comme ils veulent. La démarche repose sur une terrible confusion qui consiste à déplacer un débat de la société adulte vers le terrain de la famille et de l'enfant. Face à une crise économique insolvable, à moins de sortir de l'euro et de rejeter la Dette, cela consiste à réaliser le coup de force sociétal consistant aussi à détruire les repères pour amoindrir la résistance, diversion et coup de poignard. Ceux qui donc résistent sont accusés d'homophobie et d'appartenir à la fachosphère, ils deviennent à leur insu les antisémites, et Libération ne se gène pas pour écrire : « Mouvance disparate où cohabitent les sphères complotistes, antisémites, anti-musulmans. La fachosphère jouit désormais d’une audience telle qu’elle empoisonne le débat politique national ». Comme avec le « grand débat » macronien, il ne semble pas qu'il y ait jamais eu de vrai débat. On peut le constater avec Michel Onfray. La choses devient mécanique et élimine tout recours à la dialectique : toute personne qui n'accepte pas de gober la propagande est d'office un nazi. En l'occurrence, les nazis, si nazis il y a, ce sont les autres. C. Castaner, le 13 mars 2019 à Besançon : « J'ai croisé quelques abrutis, qui pensent que mettre en cause la police est un geste militant (...)  Il ne faut pas inverser la charge de la preuve. Je ne connais pas de policiers ou de gendarmes qui attaquent les manifestants ». Mr Castaner, devant l'Histoire les gilets jaunes paraîtront plus légitimes que le parti de Macron au parlement européen qui a été, en partie, financé par Bayer-Monsanto, quand il s'agit pendant la campagne de faire interdire le glyphosate. Quant à la violence policière, les vidéos inondent désormais Internet et devraient intéresser l'ONU. Haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, M. Bachelet : « Nous encourageons le gouvernement français à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d'usage excessif de la force ». AMNESTY INTERNATIONAL : « Leila Volle, avocate de deux adolescents de 15 ans : « Quand je suis arrivée au commissariat, les officiers de police judiciaire m’ont dit qu’ils avaient déjà commencé l’audition de l’un des deux mineurs. Je leur ai dit : ”Ce n’est pas possible, il est mineur”, et j’ai demandé l’interruption de l’audition. Ils m’ont dit qu’ils comprenaient mais ont continué l’audition sans ma présence ». Me Jérémie Assous : « Les témoignages écrits et les vidéos édifiantes affluent, révèlent les comportements délictueux des fonctionnaires de police, qui se banalisent au fil des derniers événements ». Entre M. Schippa qui rate toutes les occasions de se taire (et désire organiser une Gay Pride à Ajaccio), E. Macron qui à chaque occasion lâche une saillie insultante sur le peuple d'en bas qu'il méprise, au point que l'on croit qu'il ne peut pas s'en empêcher et y trouve du plaisir, et C. Castaner qui ne voit pas les débordements policiers, la France est dans de sales draps. Finalement, les pauvres qui reçoivent des blessures pour daigner mieux vivre, incarnent la légitimité naturelle au "pays des droits de l'homme". Le grand débat, auquel neuf personnes sur dix refusent de participer, est de l'enfumage, la Macronie incarne la ruine et le pourrissement du monde politique. Écoutons Valéry G. Coquant : https://www.youtube.com/watch?v=fgmmkL5M7B0. Il ne faut pas être induit en erreur par les chiffres bas de la mobilisation, il convient de les mettre en parallèle avec la soumission des peuples qui pendant les deux dernières guerres acceptèrent sans rechigner, ou presque, de mourir mitraillés, démembrés dans les tranchées, noyés dans les sous-marins, carbonisés vifs dans les chars d'assaut, par millions ! Ce petit nombre, placé sous l'éclairage de l'Histoire récente, également sous le joug d'une propagande de grande intensité, rend visible un ressenti extrêmement fort ou un malaise qu'il convient avec les gilets jaunes de regarder comme la partie émergée naissante, un épiphénomène.

Certains comme C. Cros Houplon (https://www.youtube.com/watch?v=h0bRgYfB4BA) soutiennent que le mouvement des gilets jaunes est une révolution colorée fomentée et organisée par George Soros, or je ne peux pas écarter les critiques portées sur la mouvance végétarienne et végétalienne (notamment sur E&R). Je n'ai pas attendu l'intervention du milliardaire, car j'ai choisi en 1974 de ne plus jamais manger un morceau de viande, ni de nourriture industrielle frelatée et non BIO. Je ne pense pas avoir été manipulé et conditionné par l'ingénierie sociale analysée par Lucien Cerise. Je revendique une prise de conscience.

La Presse appartient ainsi à une poignée d'hommes d'affaire, elle fabrique l'opinion utile à leurs intérêts. Ce sont les banques et les lobbies qui ont et garde la main, le contre-balancier de l'alternance est le procédé éculé qui un temps court permet de calmer les ardeurs de la populace en lui jetant de faux espoirs, et des promesses généralement non tenues. Or l'artifice est usé jusqu'à la corde. C'est en partie la prise de conscience de cette réalité, que l'on qualifie de complotisme, qui a amené la revendication du RIC et de la démocratie directe. Bien sûr, ceux qui sont tout en haut de l'échelle de la domination, et leurs subalternes qui sont en position d'équilibre, n'en veulent pas. Ils n'y ont aucun intérêt. Tous les moyens sont donc bons pour mater la révolte, des forces de polices dociles à la Presse servile, des truquages des statistiques aux accusation d'antisémitisme. Nous pouvons dire que le système a vraiment tout mis en œuvre afin - à défaut de la tuer dans l’œuf - de pourrir la révolte. La violence policière reconnue comme inouïe, anormalement violente, avec strictement sans aucune empathie de la part du Gouvernement pour les victimes civiles, témoigne probablement de l'idée affreuse de générer la peur en brisant les os et déchirant les chairs. Il faut reconnaître que les gilets jaunes auront fait le mauvais choix de s'en prendre directement aux automobilistes des ronds-points, car cela allait générer un fort mécontentement, ils se sont laissé prendre au jeu des casseurs qui semblent avoir été instrumentalisés. Vincent Lapierre l'a filmé. Face à la terrible crise à venir, ce mouvement des gilets jaunes, qui semble échapper à un Pouvoir qui trouve là le prétexte pour accélérer la destruction des libertés dans le cadre du chaos propice à mettre en place la gouvernance mondiale chère à Jacques Attali mentor de Macron, ne représente peut-être que les prémisses de ce que sera la troisième guerre mondiale. Comprendre le Monde moderne du point de vue matérialiste, et non spirituel (même si les deux aspects sont liés), c'est le réduire à sa dimension exclusivement marchande (la « quatrième caste » dont Alain Soral parle dans son excellent et incontournable essai « Comprendre l'Empire », caste parasitaire à l'origine de la destruction du système tripartite dumézilien), car tout aspect de l'être est effacé (Guy Debord : « Etalée partout, la bureaucratie doit être la classe invisible pour la conscience, de sorte que c'est toute la vie sociale qui devient démente »), il est remplacé par l'avoir de la pulsion d'achat des « machines désirantes » dans les grandes surfaces. La France est depuis longtemps cette dictature de la Finance globalisée qu'avec justesse certains intellectuels qualifiaient jusqu'à aujourd'hui de « douce », application horizontale du « biopouvoir » (Foucault puis Agamben), « contrôle » deleuzien qui supplante la « société disciplinaire » rendue impropre à la gestion de flux déterritorialisés (bien trop de monde et trop d'espace), avec la télévision dans le rôle du conditionneur accrédité et de l'abrutisseur de masse, aussi une déviance LGBT maladive achevant en profondeur le travail de sape de la déconstruction sociale (pour isoler les individus, détruire les liens, en utilisant le mot parent à la place de « père » et « mère », pauvres enfants). De manière toujours inversée, concernant les valeurs traditionnelles, la lutte publique contre l'antisémitisme engage avec force et menaces à soutenir le blasphème du Dieu des Juifs par le sionisme (Torah). Certains entendent faire passer sans discernement l'antisionisme pour de l'antisémitisme, incluant sans doute au passage les rabbins de Neturei Karta libres de s'opposer au sionisme en Israël, mais non en France, un comble. Rabbi Yisroel Dovid Weiss : « We strongly ask the world community to stop conflating anti-Zionism with anti-Semitism. These terms are not the same, and the attacks against anti-Zionists need to stop ». En France, un juge soutiendrait volontiers à ce rabbin juif qu'il est antisémite. Il est aisé de comprendre la motivation cachée : la Presse s'indignera bien davantage des insultes lancées contre Alain Finkielkraut, que des gilets jaunes estropiés et défigurés à vie. Le mouvement des gilets jaunes est certes imputable aux immenses injustices et à la perte de tout espoir, mais c'est Internet et le partage des idées qui sont l'initiateur. Il faut donc détruire la liberté non pas seulement de s'exprimer, mais de penser. En réaction à sa perte de contrôle, le Pouvoir s'empresse d'accuser de complotisme, il ambitionne d'instituer le délit d'opinion, le contrôle juridique sur Internet, d'être le seul représentant de la vérité (ridicule Décodex), les autres devenant nazis, complotistes, surtout antisémites, si ce n'est pas encore terroristes, enfin de mettre simplement la Presse sous tutelle, comme dans toute dictature. De lourdes peines de prisons seront prévues, inévitablement des camps d'enfermement. Ceci n'est pas l'attitude d'une démocratie. Il y a déjà cette césure qui ne peut que s'accentuer entre les nervis du Pouvoir et le peuple d'en bas, les sans-dents. Ce dernier commence à comprendre qu'une hyperclasse lui vole depuis longtemps sa démocratie, depuis 1789 en réalité, en son nom qui plus est. Il n'est pas sûr que la bastonnade, les amendes et la prison suffisent durablement à calmer une colère qui gronde. L'Histoire devrait faire comprendre à la clique, que tout Pouvoir fondé sur des mensonges*, et qui maltraite son peuple, ne dure jamais longtemps, surtout en période de crise économique. Le paradoxe est que les libertés augmentent avec la croissance, se réduisent comme peau de chagrin quand les temps deviennent difficiles. Or, considérant la dette qui ne cesse d'enfler, les temps vont être particulièrement durs. Déjà, nous sommes plongés dans l'horreur de 1984 de George Orwell. Guy Debord : « Dans un monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux ». Il devient extrêmement périlleux de ne pas accepter de n'être qu'un mouton dans l'enclos qui anticipe l'abattoir. Il suffirait peut-être qu'un CRS ou gendarme haut gradé prenne sur lui de briser sa carrière, pour que cette répression abjecte cesse enfin. Il ne faut jamais considérer son ennemi plus intelligent qu'il ne l'est, ni le sous-estimer. Je doute fort que le Gouvernement ait assez de finesse pour chercher la provocation dans le but de générer un chaos et mater une situation devenue insurrectionnelle. Malgré le rôle trouble des antifas, je penche davantage pour la thèse du cassage de gueule immédiat, dans ce qui ressemble à une course contre la montre. Cela témoignerait de la connaissance de la crise économique. Au dessus, se profile certainement la volonté de domination sur les souverainetés et les populations qui les composent. Dans ce cas, nous arriverions vite à une gouvernance mondiale du type Minority Report. Cela revient à conclure avec Alain Soral : « Demain la gouvernance globale ou la révolte des Nations ? ». Mais le fait pour les médias de désigner un profil officiel du gilet jaune qui est un casseur d'extrême-droite antisémite, est peut-être l'erreur qui va stigmatiser davantage les pauvres qui sont étrangers à ces considérations.

* Pour E. Macron antisionisme = antisémitisme. Propagande destinée au contrôle psychiquement des Français, car mensonger. Aaron Teitelbaum, rabbin de Satmar, prononçait en yiddish un discours antisioniste au Nassau Coliseum de Long Island, à New York, le 3 juin 2018 » : https://www.youtube.com/watch?v=gV-aeage6vs. Pour ces rabbins, antisémitisme = sionisme ! Cette vidéo apporte la preuve supplémentaire que si pour l’État français antisionisme = antisémitisme, c'est soit qu'il ment pour d'obscures raisons (la soumission à une nation étrangère ingérant et pratiquant le lobbying ?), soit qu'il est dans une incapacité cérébrale ou intellectuelle de saisir le réel tel qu'il est, ou de sortir des schémas fantasmés. La conséquence, loin de participer à la juste et noble cause de la lutte contre l'antisémitisme (comme il en est de toute forme d'antiracisme), ne peut qu'exacerber les tensions communautaires et donc fabriquer encore plus d'antisémitisme. Si ces gens semblaient intelligents, nous dirions que c'est ce qu'ils cherchent à obtenir. Il est malheureux que la France ne détient plus assez d'élite pour clarifier la situation. Je plains ceux qui doivent êtres confrontés à des juges. L'inculture est si grande, le conditionnement si fort, la volonté de faire des exemples si évidente, que ce doit être comme de passer sur une enclume. Cela fait longtemps que la République a laminé toute forme de dialectique pour imposer ses vérités, ses dogmes, sa rhétorique. Il semblerait qu'en France ce ne soit pas les propos qui soient répréhensibles, car il faudrait encore les déconstruire et leur accorder une certaine écoute, mais l'intentionnalité que l'on colle à l'adversaire, ce que l'on appelle les « procès d'intention ». Semblablement à la Stasi, la République va finir par institutionnaliser la délation comme mode de gestion de masse. Les journalistes, quant à eux, bien que moralement ils ne méritent pas d'être cités, ils sont les « chiens de garde » qui aboient et mordent au moindre geste ou mot de travers, qualifié de "grave" dépassement de la ligne blanche. Cette ligne droite, tout le monde est censé ne pas en dévier, afin que le Pouvoir ne voit qu'une seule tête, celle de la personne identifiée à l'individu unique, le citoyen type. Un contexte pour la cause politique, car la mode forcée des variétés LGBT infinies est promulguée pour donner le change quant à la garantie républicaine des libertés. Mais il ne faut pas effleurer la chose publique qui est retirée au peuple qui perd aussitôt sa souveraineté dès qu'il vote pour se faire représenter. Il y a des cas, mêmes nombreux, où l'antisionisme serait effectivement de l'antisémitisme "déguisé", mais alors ce devrait être au détracteur d'en apporter la preuve pour démasquer le racisme. Le fait de "généraliser" est de la part du Pouvoir le signe d'une dictature qui s'assoie sur les principes démocratiques, au nom même de ses derniers ! C'est si fourbe que les mots exacts me manquent pour qualifier l'imposture. Finalement, c'est toujours le pot de terre contre le pot de fer, car il y a tellement longtemps que l'être humain n'a plus eu de droit naturel, probablement depuis la loi Le Chapelier du 14 juin 1791 : « Le Chapelier énonce : « Les citoyens d'un même état ou profession, les entrepreneurs, ceux qui ont boutique ouverte ne pourront, lorsqu'ils se trouveront ensemble, se nommer ni présidents, ni secrétaires, ni syndics, tenir des registres, prendre des arrêtés ou délibération, former des règlements sur leurs prétendus intérêts communs » ! Les puissants lobbies apatrides ont supplanté les corporations. Quant aux droits acquis, mais qui sont progressivement démantelés par E. Macron et l'Europe, ils furent le résultat de luttes acharnée et de grèves. Nous pouvons considérer que ce mouvement des gilets jaunes est de la même trempe, d'autant que la répression est particulièrement féroce. Les mouvements sociaux ont finalement abouti parce qu'il s'agissait à chaque fois de convergences d'intérêts. Mais pris individuellement, l'être humain est une pourriture, jamais un seul n'a aidé ses semblable s'il n'y trouvait quelque avantage.
C'est la raison pour laquelle j'espère qu'il s'éradiquera de lui-même avant que de coloniser le cosmos. 

Les mensonges, comme signature obligée du complotisme, sont innombrables, certains par omission en simplifiant le discours pour bloquer toute réflexion. Exemple de mensonge par omission (aussi, démagogie de campagne électorale) : « Le 11 mars sera la journée nationale en mémoire aux victimes du terrorisme, annonce Macron ». Est-ce que cela inclut les 500.000 enfants morts à cause de notre guerre du pétrole en Irak ? Est-ce que cela intègre les noyades à cause de notre guerre des gazoducs en Syrie ? Il est inique après coup de culpabiliser les Français pour exiger de les accueillir, prétexter le réchauffement climatique (arnaque non scientifique). Les musulmans intégristes auraient-ils la haine ontologique de notre civilisation, Daech ne serait-il pas plutôt la conséquence de nos actions dévastatrices au Moyen-Orient ? Qui est vraiment l'initiateur des actes terroristes ? Contexte d'un remodelage géopolitique du Moyen-Orient, aussi restriction de nos libertés, quand se pose la question de l'impunité des antifas venant pourrir les marches des gilets jaunes alors assimilés à des casseurs et des corpuscules d'extrême-droite. Pour qu'un État se comporte ainsi, pour que la police suive les ordres cyniques, cela dépasse les fonctions, cela touche la condition morale des êtes humains dans leur ensemble : menteurs et voleurs à chaque instant. 1789 n'a pas apporté la liberté, mais l'esclavage avec la suppression des corporations. S'il n'y a plus de Roi aujourd'hui en France, c'est qu'il n'y a plus les hommes "nobles" pouvant incarner une "noblesse". Les forces de l'ordre contre les gilets jaunes, c'est la confrontation "bétail contre bétail", la banque se frotte les mains. Je suis né Français de souche du côté occidental. Bien que fidèle à la pensée de René Guénon, je suis heureux d’avancer vers les 70 ans, car plus les mois avancent et plus je m’approche du moment où je vais échapper à l’ignominie. Je me dégoûte moi-même, j’ai le sentiment de vivre dans un "bocal de merde". Je ne dois pas être le seul, puisque certains la lancent sur les forces policières. « Jacques Henri » : « Il devient urgent pour leur survie que d’autres pays européens se désolidarisent de cette Union Européenne qui n’a plus rien de démocratique mais n’est rien d’autre qu’un nouvel ordre nazi aux visées bellicistes soutenues par le complexe militaro-industriel américain. Il faut souhaiter que ce Quatrième Reich mis en place par la troïka Schuman-Monnet-Adenauer se termine le plus vite possible … Que des personnalités politiques opposées à l’Union européenne, que ce soit en France, en Espagne, en Italie, en Autriche ou encore en Hongrie, dénoncent la main-mise des idéologies nazies et totalitaires sur l’Europe avec l’appui de l’OTAN et de la CIA. Il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants … ».

Et si accrocher le portrait de E. Macron était illégal ? En effet, notre France n'aurait plus de Constitution depuis le 01/01/2017 (la démonstration en est portée par l'ancien Officier de Marine Jasper Mader (ou Serge Petitdemange)), E. Macron ne serait ainsi pas légalement, aujourd'hui, le président des Français, il n'aurait donc pas pu nommer son Premier ministre qui lui aussi par voie de conséquence usurperait sa fonction. Aucun portrait officiel ne pourrait donc être légalement affiché dans les lieux publiques, à moins de cautionner à l'insu des maires une usurpation (https://www.youtube.com/watch?v=4rq3uJd0ut4).

 

« Gilets Jaunes - Arrestations et violences policières au Quai du Wault à Lille - 10/03/2019 » :
https://www.youtube.com/watch?v=xRvzR8OXBp4
Effectivement, quand on regarde ces "forces de l'ordre" agir, il est très difficile de se convaincre qu'il s'agit de vrais policiers, les gestes ne paraissent ni appropriés, ni mesurés, et surtout pas déontologiques. On imagine plus volontiers qu'il s'agit de
milices privées recrutées à cet effet, mais certainement pas de fonctionnaires au service de la population. Ou alors cela signifie que le problème de la France est extrêmement sérieux et que ces agissements préfigurent une possible boucherie à venir.

« Gilets Jaunes, bilan d'étape. 1er mars 2019 - Entretien avec Yannick Jaffré – Mépris voltairien des élites du régime - Légitimité charismatique des Gilets Jaunes - La répression du régime macronien » (Stratpol et Xavier Moreau) :
https://www.youtube.com/watch?v=dF5vqUZaaec 

« MACRON A-T-IL PÉTÉ UN PLOMB ? » Tatiana Ventôse : https://www.youtube.com/watch?v=Q7-yjxtHBis

Youssef Hindi : « La république à l'agonie, deux siècles d'impostures et de crises chroniques » :
https://www.youtube.com/watch?v=mKFqXlWnnfQ

« Des drames pour modérer et contrôler l'opinion publique », Lucien Cerise :
https://www.youtube.com/watch?v=XiX_57LsnNQ

« FINKIELKRAUT INSULTÉ, GILETS JAUNES DISCRÉDITÉS ? » L'Esprit franc - Virginia Vota :
https://www.youtube.com/watch?v=BViJ7xn28M4

« GILETS JAUNES : LES BLESSÉS QUI DÉRANGENT » :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=431&v=nuu4VKSmOs0

« RÉVOLUTION ! LES GILETS JAUNES – 02/03/2019 » : https://www.youtube.com/watch?v=V7bRuy-3-fM

« Un ancien CRS : "Les CRS à mon époque ne frappaient pas les femmes enceintes, ne gazaient pas des enfants, ne gazaient pas des personnes âgées, ne frappaient pas des femmes à terre..." » :
https://www.facebook.com/loeilmediatique/videos/2286974771517970/?v=228697

« LES GILETS JAUNES, GARDE À VUE, ACTE XV – Les Reportages de Vincent Lapierre » :
https://www.youtube.com/watch?v=pBTqxl5uMMg

« Une gilet jaune qui dit toute la vérité !!!! » : https://www.youtube.com/watch?v=DBVukxlx8EY

« Macron donne l'ordre de tabasser les députés d'opposition » : https://www.youtube.com/watch?v=Qg3A_w4aEFw

États-Unis et Israël sont le malheur du monde, Verdi : https://www.youtube.com/watch?v=cx8WgfhkYLQ

Jérusalem : affrontements entre la police et des manifestants ultra-orthodoxes autour du service militaire :
https://www.youtube.com/watch?v=5EazvdoGEHs
Rien n'est moins " juif", du point de vue religieux et métaphysique, qu'une création matérielle violente. Quant au service militaire, universalité moderne, il contredit la valeur traditionnelle de la différenciation de castes (Lire Guénon, Dumézil). Guénon avait bien rappelé que c'est l'égalitarisme, sa suppression des castes, qui a conduit au massacre immense des deux précédentes guerres, oubliant que la guerre est exclusivement le domaine de la caste des guerriers, donc de la Noblesse. L'inversion que l'on déplore en France, se retrouve en Israël avec le sionisme, et dans les pays musulmans avec Daech. Commentaire sur Internet : « This proves Israel is not only prejudice against Palestinians, but also against people who stand up and question their Zionist rules over everything and everybody. These protesters are what I would consider as real Jews. No wonder they refer to these policemen and Benjamin Nutti-Yahoo as Nazis ». La technique repose sur le délit d'intention, traquant la pensée qui n'ose pas se manifester. C'est l'aspect furieusement déraisonnable de cette terreur infligée à l'esprit libre et critique, qui me fait voir cette lutte exacerbée contre l'antisémitisme, comme le contre-feux destiné à déraciner toute critique formulée envers d'Israël. Sous l'apparence de la lutte contre le racisme, au demeurant absolument légitime, se cachent des motifs politiques et stratégiques.

« Le débat Chouard / Enthoven sur la démocratie » : https://www.youtube.com/watch?v=Xseivta1gJM. Un sentiment de profond malaise. L'impression du loup qui vient tourner autour de sa proie, de la reptation d'un python qui tente d'enserrer lentement sa victime en sifflant les paroles sophistes. Deux maîtres à leur façon, l'un éperdu de vérité, l'autre d'un sophisme extrêmement bien rodé. Chouard ne s'en est pas trop mal sorti, écartant la tête à chaque anneau supplémentaire qui tentait de l'étrangler.

 

Cette terreur de la bien-pensance peut se retourner contre ses instigateurs. Il est clair que la « pensée unique » a pour finalité de mater les troubles occasionnés par les conséquences prévues de la crise économique. Les accusations débiles d'antisémitisme à l'encontre des gilets jaunes en est le bon exemple ! Il faut que BIGARD se reprenne et rentre dans le lard des censeurs, il l'a tellement bien fait avec les thories officielles du 11 Septembre ! « Alain Soral et son avocat jugés pour négationnisme, prison et amende requises ». Maître Viguier avait tenu une plaidoirie en exigeant les preuves sur le savon de graisse de Juif (une expertise scientifique), a contrario montrer que la France est une dictature.
Le piège aurait-il trop bien fonctionné ?

Venons à l'aspect psychologique de la répression politique. Il n'y eut strictement aucune manifestation d'empathie à l'égard des innombrables victimes, celles éborgnées à vie, si ce n'est s'indigner que l'Arc de Triomphe a été meurtri (plâtre du moulage de la Victoire qui fait mauvaise figure et la tête de Napoléon). « Aucune cause ne justifie que l'Arc de Triomphe soit souillé », dénonça Emmanuel Macron pendant son discours en Argentine, après le G20. Aucune pensée pour les êtres humains qui souffrent, pas des sculptures ou des symboles, mais les foules gazées, estropiées, tabassées et éborgnées. Nous savons aujourd'hui que ce sont les gilets jaunes qui ont protégé la tombe du soldat inconnu, la Presse a sous-entendu le contraire. Ce manque d'empathie, doublé de narcissisme, est le signe d'une sociopathie à tendance psychopathique pour le psychiatre et psychothérapeute italien Adriano Segatori. 59 avocats signataires : « Nous avons constaté dans certains commissariats ou gendarmeries, que des avocats n'ont pas pu s'entretenir avec leur client gardé à vue en dépit de leur désignation (…) A l'inverse, nous avons constaté que les procédures relatives à de présumées violences policières ne faisaient pas l'objet de la même célérité d'enquête ou de poursuites ». Une armée de trolls est intervenue sur Internet, mais celle-ci ne portait pas la signature russe. Il ne manque désormais plus qu'un attentat terroriste pour tuer le mouvement dans l’œuf, car qui peut croire que le Pouvoir laisserait le peuple accéder au RIC qui sonnerait son glas ? Il lâchera bien quelque chose, et ce peu qu'il lâchera sera le piège et la nasse qui fera enfermer ceux qui ne s'en satisferont pas. Imaginez la propagande droit-de-l'hommisme à Paris, si cela s'était déroulé en Russie, en Syrie ou en Iran. Probablement qu'une opération militaire ou sous fausse bannière serait déjà en cours, comme cela s'est passé en Ukraine et en Libye. Un bon peuple de France se réveille enfin, il a réussi à voir que les banquiers lui volaient et sa monnaie et ses biens et sa démocratie. Si le peuple se réveille enfin, ce sera pour les traîtres la fin inéluctable ! Tremblez TROLLS, votre fin se précipite sur vous, une graine est plantée, elle promet l'espérance de lendemains meilleurs ! RT* : « « C’est l’histoire d’un président qui raconte le contraire de ce que lui résument ses services de renseignement », rapporte Mediapart, pour introduire son enquête publiée le 8 mars. Fin janvier 2018, Emmanuel Macron évoquait « 40 000 à 50 000 militants ultras » au sein des Gilets jaunes, mettant en garde contre les violences orchestrées par les extrêmes. Le président de la République épinglait spécifiquement, devant des journalistes, la « fachosphère » et la « gauchosphère » qui avaient selon lui surinvesti les réseaux sociaux dans le cadre de cette mobilisation. Or, l'enquête révèle qu'au même moment, les services de renseignement «dressaient un constat exactement inverse», dans des notes remontant à l'Elysée. Selon les informations de Mediapart, la DGSI aurait conclu une de ses notes par le constat suivant : « La scène d’ultra-droite est aujourd’hui quasi inexistante au sein des cortèges» des Gilets jaunes (…) Des témoignages récents recueillis par Mediapart confirmeraient ce constat : « La DGSI et la DGSE n’auraient toujours pas trouvé la moindre trace d'ingérence russe », rapporte le site d'investigation. Plus encore : le média rapporte qu'un haut cadre du renseignement français avait exprimé son « effarement » quand il a découvert les propos d’Emmanuel Macron ».
* https://francais.rt.com/france/59821-ultras-chez-gilets-jaunes-ingerence

Homophobie: la France plonge au classement des pays LGBT-friendly :
https://fr.news.yahoo.com/homophobie-france-plonge-au-classement-153400455.html
Un peu d'Histoire de France (deux mots maudits aujourd'hui : Histoire et France) : « le serpent se réjouit et il cria : la séduction diabolique engendre les criminels et les séducteurs, la haine et le crime du diable, les brigands et les voleurs; mais c'est dans l'homosexualité (Hildegarde n'emploie pas sodomites ni manichéens, mais une périphrase) que le péché est des plus impurs, racine de tous les vices. Quand ces péchés se seront accumulés dans les nations, la constitution de la loi de Dieu se scindera, l’Église, telle une veuve, sera frappée. Les princes, les nobles, les riches seront exilés par leurs sujets, ils fuiront de ville en ville, la noblesse sera annihilée et les riches deviendront pauvres » (Cité in : Régine Pernoud, Hildegarde de Bingen, conscience inspirée du XIIème siècle, éditions du Rocher, s.l., 1994, p. 112). Pour être clair, je suis contre l'homophobie, je respecte ces gens pour ce qu'ils sont, mais de là à faire du LGBT la valeur et référence de notre société, mille fois NON. En fait, c'est une question de mesure et de retenue. Deleuze disait que la Gauche ne doit jamais cesser de devenir minoritaire, sinon elle devient "étalon". Et quand la Gauche devient étalon, elle devient une dictature, d'abord de la pensée, puis par les peines de prison. Cela fait bien longtemps qu'aurait dû être écrite une charte reconnaissant à l'enfant le droit naturel d'avoir une mère et un père, pour faire en sorte que les situations qui sortent de ce schéma traditionnel - sans les interdire - soient exceptionnelles et non mises en équivalence. Je sais qu'en écrivant simplement être favorable au fait qu'un enfant ait un père et une mère (un jugement de valeur), que donc c'est préférable à parent 1 et parent 2, je tombe sous le coup de la loi scélérate de la DILCRAH pour qui toute différenciation qualitative est un délit. Qu'importe, je le fais pour mes parents décédés et nos ancêtres. C'est une question de respect. Ma position n'est en rien raciste, antisémite ou homophobe, elle participe à maintenir la fidélité aux coutumes qui ont fondé notre vie commune et que quelques politiques irresponsables entendent éradiquer par tous les moyens, pour on ne sait quels sombres desseins. Plus les valeurs LGBT seront mises en avant, plus la réaction homophobe sera virulente. 
C'est à déplorer.

Un tiers des députés de l'assemblée nationale sont des francs-maçons qui rendent des comptes à des frères. Selon la charte des droits de l'homme, si la séparation des pouvoirs n'est pas assurée, la France n'a plus de constitution. Article 16 : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution. La constitution est nulle si la majorité des individus qui composent la Nation n’a pas coopéré à sa rédaction ».

 

 

 

GILETS JAUNES  5 février 2019, des considérations en vrac :

Pour rester confronté à la radicalité extrême des temps présents, commençons périlleusement avec Francis Cousin* :
« Hormis le terrorisme comme stratégie de leurre, le Capital n’a plus d’issue. Il y aura de grandes mises en scène théâtrales géopolitiques, géostratégiques internationales, sur ce terrain-là, pour dévoyer la lutte de classes ».
* https://www.youtube.com/watch?v=hIbwyf3juU0.

Il est alors plus aisé de saisir les fondements idéologiques du terrorisme, de ce côté-ci de la Méditerranée ; mais encore citons, pour nous aider, Philippe Alain (sur Sputnik en 2017)  : « En l'absence de tout contrôle judiciaire chaque préfet aura désormais le droit de perquisitionner ou d'assigner à résidence tout citoyen qui le dérange. L'état d'urgence a été instauré par le gouvernement Valls le 14 novembre 2015 suite à l'attentat du Bataclan. Prolongé systématiquement depuis cette date, il permet en particulier au préfet, sans aucun contrôle du juge, de procéder à des perquisitions, d'assigner à résidence mais aussi de fermer des sites Internet, d'interdire des manifestations, de dissoudre des associations… Bref toute la panoplie de la parfaite petite dictature digne de la Corée du Nord (…) Après chaque attentat, on nous explique pourtant que c'est notre mode de vie que les terroristes veulent détruire, nos valeurs et surtout notre liberté. Avec cette loi Macron liberticide, la victoire des terroristes sera totale ». Rappelons donc l'article 35 de la Déclaration des droits de l'homme : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Nous y sommes ! Seul le RIC est d'essence démocratique, la démocratie "représentative" est le mode opératoire de la spoliation. Les banques qui détiennent le pouvoir, avec la monnaie arrachée aux prérogatives étatiques (loi Pompidou-Giscard-Rothschild), et qui veulent le garder, font se déchaîner des forces de l'ordre sur le peuple d'en bas, de préférence en faisant tirer dans la tête. Certains, et donc tous les journalistes « chiens de garde », font passer la quenelle pour un "geste nazi", alors qu'il est justement « inversé » et porte une symbolique du rejet de la soumission, quand celui nazi affichait l'adhésion totale au nazisme. Il n'existe donc pas de geste plus profondément "anti-fascite", certes bien plus vulgaire que le doigt d'honneur, à moins de se considérer comme des Palestiniens chez nous. Chez nous ? Dès l'instant qu'un pays ne possède plus sa monnaie il n'existe plus, il est un corps en putréfaction avec des cerveaux remplis de pus, "exsudat pathologique, liquide séreux résultant d'une inflammation par des bactéries dites pyogènes", ici l'atlantisme de l’État profond, avec la Gauche du libéralisme dans le rôle de Judas. Mais cette fois-ci le coup de l'accident de l’œil crevé passe mal, des forces de l'ordre s'impliquent dans la barbarie pour maintenir coûte que coûte au pouvoir la Finance qui les rémunère en bas de l'échelle sociale. C'est presque une forme de complicité dans le crime, vont-ils mitrailler les foules ? Il n'est pas douteux que ce que le Gouvernement de Macron redoute le plus, avec une peur panique qui devient palpable, c'est la trahison par le revirement de l'armée ou de forces de l'ordre. Il faut comprendre que nous avons un Gouvernement "légal" mais non légitime. Marianne : « Pour le candidat à la primaire de la droite (Alain Juppé), le "non" français au projet de Constitution européenne a été entendu… puisqu'il n'y a pas eu de Constitution européenne ! Logique… sauf que la quasi-totalité des dispositions de ce texte étaient reprises deux ans plus tard par le traité de Lisbonne, ratifié sans référendum ». L'ordre public était passé de la société « disciplinaire » à celle « de contrôle » du fait des flux déterritorialisés (Gilles Deleuze), les valeurs universelles des pseudo-libertés – de l'anti-racisme et du LGBT – liquéfièrent toujours davantage le lien sociétal afin que les individus soient manipulables après avoir été programmables, artifice qui permet de faire oublier l'échec cuisant de la baisse du pouvoir d'achat. En quelque sorte, l'égalité idéologique, concevez-là en tout domaine, a servi à cacher le manque de fraternité et le fait que la disparité des richesses ne faisait qu'augmenter, il s'agit dans les fait de la fabrication d'esclaves, la crise sociale volontairement masquée par les luttes sociétales (selon Lucien Cerise : « théorie de la confusion des genres en tant que virus cognitif particulièrement puissant », comme la Dilcrah du Gouvernement qui est l'exemple du virus anti-normatif destructeur des cerveaux, dont la finalité est de créer un "syndrome psychotique commun"). En se positionnant contre le mariage pour tous, les gilets jaunes auront dévoilé la conservation d'une aptitude cérébrale insoupçonnée. Ces gens sont sains d'esprit, ils sont donc désignés comme étant d'extrême-droite, complotistes et antisémites. Il fallut pour cela restreindre les libertés en prétextant des fake news. Mais ce système a finalement explosé et montré que le peuple n'était pas encore zombifié, cette résurgence que les uns hébétés prennent pour le retour des "heures les plus sombres", les autres pour la fin de leurs privilèges, s'appelle la crise des gilets jaunes. Peut-être sera-t-il possible un jour prochain de mettre en évidence l'apparente complicité récurrente avec les antifas dans le rôle des idiots utiles intervenant pour pourrir le mouvement, ultime forfaiture après les « armes de destructions massives » d'Irak, les massacres en Libye, les gazages en Syrie (autant de prétextes fallacieux pour repartir en guerre coloniale, colorée désormais par les droits de l'homme), le putsch organisé en Ukraine pour empêcher le rapprochement économique entre l'Union européenne et la Russie, l'incongruité de ne pas reconnaître la Crimée comme terre historique russe, les interventions illégales du point de vue du Droit international, avec envoi de missiles - mais sans déclaration de guerre ni mandant de l'ONU - en territoire syrien « souverain » (et peut-être prochainement au Venesuela, si riche en pétrole que les valeurs démocratiques n'y résisteront pas), l'arnaque et l'escroquerie de la thèse officielle du "réchauffement climatique"* (comme l'on pouvait s'y attendre, à propos des nouvelles taxes sur les carburants, 19% des recettes de la TICPE auraient été dédiées à l’écologie).
Jacques Sapir : « Au-delà, ces violences posent la question suivante : le gouvernement, car nul ne peut croire qu’il puisse s’agir seulement de « bavures » individuelles même si elles existent incontestablement, le gouvernement donc a-t-il délibérément décidé de provoquer un sentiment de terreur afin de décourager les manifestants ? La mise en scène de ces violences par le gouvernement est un élément qui incite à le penser. On peut ici opposer l’attitude du ministre de l’Intérieur et celle du préfet de police à celle de l’homme qui fut préfet de police en mai 1968, M. Maurice Grimaud, et dont les consignes et ordres permirent d'éviter le pire lors de manifestations qui étaient en réalité bien plus violentes que celles des différents « actes » des Gilets Jaunes (…) Emmanuel Macron a-t-il commis la même erreur (celle de Louis XVI) ? C’est bien probable. Glisse-t-il sur la même pente ? Seul l'avenir peut le dire ». Nous pouvons considérer, ce 5 février 2019, avec l'Assemblée nationale française adoptant par 387 voix contre 92 le texte de loi « anticasseurs », qu'un pas formidable vient d'être fait pour affirmer l'état de dictature.

* Escroquerie de la thèse officielle du réchauffement climatique :

https://www.youtube.com/watch?v=y3MYKWEPnushttps://www.youtube.com/watch?v=dPpMdr9VqUY

https://www.youtube.com/watch?v=dH6TmPHxZ44

https://www.youtube.com/watch?v=6Z-sawOdF-k

https://www.youtube.com/watch?v=v-HD3I4CfIk

 

Aussi :

Allocution de François Asselineau : https://www.youtube.com/watch?v=fIE1NYO5sS8

Xavier Moreau et Pierre-Antoine Plaquevent : https://www.youtube.com/watch?v=IgbZTagmFWo

Étienne Chouard et Francis Cousin : https://www.youtube.com/watch?v=UUkI56I6ngU

TATIANA VENTÔSE : https://www.youtube.com/watch?v=NOUwgpe9XDk DAVID DUFRESNE

GILETS JAUNES : DES VIOLENCES POLICIÈRES JAMAIS VUES : https://www.youtube.com/watch?v=lp1LoauFhds

LES GILETS JAUNES, TOUS CRIMINELS ? : https://www.youtube.com/watch?v=iw6sIUwIINY


Pour conclure brièvement, au delà de la misère et de la perte d'espoir, la segmentation de René de La Tour du Pin était : a) le corporatisme, c’est l’homme frère, b) le libéralisme, c'est l’homme chose, c) le socialisme, c'est l’homme bête. Le socialisme ayant été éradiqué pour avoir fait faillite, il restera l’Homme frère (aujourd'hui les gilets jaunes en quête de leur souveraineté récupérée grâce au RIC) et l’Homme chose (la France sans Histoire ni Culture ni Tradition) asexué ou transgenre, sans racines ni race, ni identité définie autrement que par un individualisme de préférence déviant, avec le risque d'être sous la surveillance constante de Big Brother, mais surtout d'être traité de complotiste et d'antisémite. Funeste et bien dangereuse époque !

Il est pertinent de lier l'analyse du livre d'Alain Soral, « Comprendre l'Empire » (qui narre comment la Banque a pu réussir au cours de l'Histoire à prendre possession des richesses et des êtres humains, pour exemple la rente scandaleuse des péages*), au mouvement des gilets jaunes, dans le cadre souverainiste de la confrontation prémonitoire : « Demain la gouvernance globale ou la révolte des Nations ? », en quelque sorte les peuples qui se révolteront contre la mondialisation financière.

* Hervé Maurey : « L’activité autoroutière représente 15% des activités de Vinci, mais 60% de leur profit. Le chiffre d’affaire des sociétés d’autoroute est de 10 milliards d’euros, et elles dégagent une marge brute de 73% ».

La chasse aux « fakes news » sur Internet a utilisé quantité d'artifices, le premier, récurant, est l'accusation d'antisémitisme, mais aussi c'est mêler habilement les thèses « complotistes » de la géopolitique avec les histoires délirantes de la terre plate et des reptiliens. Pourtant, pour tous ceux qui se penchent sérieusement, c'est-à-dire prennent en considération les lois de la physique (notamment la troisième loi de Newton ou principe d'action-réaction qui invalide l'écroulement sans résistance des tours sans utilisation d'explosifs), la résistance des matériaux dans les incendies, ainsi que les capacités de vol des avions de ligne, il paraît évident que la thèse officielle du 11 Septembre est une farce que l'on doit rejeter comme ignoble.

Ce qui parait crédible, bien que j'ai du mal à y adhérer sans preuve tangible, c'est la puissance des satanistes ou lucifériens, bien que ces deux termes ne soient pas synonymes, Satan pour la matérialité et le Lucifer pour le libre arbitre dégagé de toute règle morale. Si l'on en croit Marion Sigaut*, les droits LGBT et sexuels des enfants rejoignent la pédocriminalité dans les fondements et une intentionnalité. Avec cette pédocriminalité on aborde les rapts d'enfants et les rites démoniaques dont parlait Aleister Crowley. David Bowie, que j'apprécie beaucoup, déclara s'être fortement imprégné des pratiques occultes de la Golden Dawn. Sous le nom Frater Perdurabo, Crowley : « At the death of the animal this energy is liberated suddenly. The animal should therefore be killed within the Circle, or Triangle, as the case may be, so that its energy cannot escape... For the highest spiritual working one must accordingly choose that victim which contains the greatest and purest force. A male child of perfect innocence and high intelligence is the most satisfactory and suitable victim ». Il faut indéniablement remonter plus loin, jusqu'aux Illuminati de Bavière, cette société secrète, comme toutes les forces sombres de la Révolution française qui a trempé la France dans le sang, à l'origine un mouvement de libres penseurs, rationalistes et progressistes, et la mouvance la plus radicale du siècle des Lumières, fondée le 1er mai 1776 par Adam Weishaupt, professeur de droit canonique en Bavière. Le baron Adolf von Knigge, membre de la secte, fut accusé par Weishaupt de « fanatisme religieux », il se retira en condamnant les positions anticléricales de Weishaupt. Traqués comme des criminels, les Illuminés fuirent de la Bavière à partir de 1786. Voici pour les faits. L'auteur controversé et partisan, l’abbé Augustin Barruel, laissa se propager l'idée d'une conspiration des Illuminati pour remplacer les religions par l’humanisme, et les nations par un gouvernement mondial (qui serait unique). Que l'on y adhère ou pas, la France est aujourd'hui dissoute et laminée dans l'Europe (voulue par l'Amérique), avec la présence de l'Otan ne cessant jamais de se rapprocher, pour la menacer, de la Russie fidèle à l'orthodoxie. Une des idéologies dominantes et mortifères de la République est la laïcité qui fait chasser les crèches de Noël des lieux publiques. Jacques Attali fait la promotion de la Gouvernance mondiale (pour « éviter la troisième guerre mondiale » dit-il) dont la capitale serait Jérusalem. On institue le mariage pour tous pour déconstruire la famille traditionnelle (officiellement donner ces droits à tous). La priorité pour le président Macron est la défense des valeurs LGBT, les enfants sont contraints à la théorie du genre et à l'enseignement sexuel à l'école, et la France est censée être représentée en Israël par un chanteur travesti d'origine marocaine. Dès l'instant que l'on se réfère aux Illuminés les accusations de complotisme fusent, pourtant il n'est pas idiot de relever les correspondances et affinités entre les thèses de cette obscure secte (fantasmée ou pas) et notre République. 
* A l'origine des droits sexuels, le pervers Kinsey : https://www.youtube.com/watch?v=kBIgcCLHlis.

Au-delà des revendications liées à la qualité de vies sacrifiées, le mouvement des gilets jaunes ressemble à un organisme qui instinctivement se secouerait pour éliminer un corps étranger (les quelques riches de plus en plus riches). Je ne pense pas qu’Étienne Chouard représente un réel danger pour le Pouvoir, cet homme est par nature pacifiste. Le Pouvoir n'acceptera jamais le RIC, il est rodé dans l'art de prendre le contrôle de la Masse. Ni l'honnêteté intellectuelle ni la moralité ne payent dans ces situations, seule la roublardise est de mise. Pourtant la colère d'une partie du peuple est immense, et elle est profonde, elle peut donc aller loin. Aux États-Unis, certains sites complotistes font état du stock de dizaines de milliers de guillotines* (30,000 voire plus, à cause du haut rendement d'exécution et de la récupération facilitée des organes) et d'un millier de camps FEMA, en cas de révolte de grande envergure. Ted Gunderson*, ancien agent du F.B.I. à Los Angeles (Special Agent In Charge and head of the Los Angeles FBI), s'était occupé des affaires Marilyn Monroe et Kennedy, il avertit - avant de mourir par empoisonnement à l'arsenic (officiellement d'un cancer) - que d'après ses investigations 1,5% de la population serait composée de satanistes à Los Angeles (lieu de la série Lucifer), qui deviennent des pédophiles pendant les rituels de sacrifice humain, selon la doctrine diffusée par Crowley qui a fait des émules. Depuis l'affaire Gladio, que le juge Felice Casson a dévoilée (après que l’explosif utilisé à Peteano avec Ordine Nuovo fut du C4 figurant dans l’arsenal de l’OTAN, pour venir accuser les Brigades Rouges), ce que le MI6 et la CIA nient, nous savons que les services secrets produisent des attaques sous faux drapeaux, tout comme ils furent de mèche avec la Mafia italienne pour, fermant les yeux sur les trafics, obtenir en Europe quantité de renseignements (espionnage politique et industriel). Nous savons aussi que des hommes politiques sont involontairement compromis dans des affaires de mœurs ou avec des réseaux pédophiles, pour ensuite les faire chanter, la Belgique et les Pays-Bas étant semble-il particulièrement exposés. On découvre cité le prince Bernhard, ancien nazi et fondateur du groupe Bilderberg. C'est à l'opposé de cette élite que les gilets jaunes se font encore seulement éborgner et tabasser. Qui peut dire ce qu'il peut en découler ? Environ 150 gilets jaunes sont mis par le Renseignement français sous écoute téléphonique ou sous espionnage sur Internet, c'est la preuve supplémentaire qu'il ne faut jamais aller sur les réseaux sociaux ni posséder de téléphone portable, à moins d'accepter qu'il puisse y avoir une intrusion de l’État dans la vie privée. C'est une simple question de principe, mais elle doit rester catégorique. Question d'éthique alors, lamentons-nous de l'indignation française de l'ingérence italienne auprès des gilets jaunes, quand on a cette outrecuidance de se mêler des affaires vénézuéliennes, en allant reconnaître un président par intérim. Encore une fois, nous comprenons que la morale consiste à encadrer de manière coercitive le troupeau humain (rôle attribué à BFM), mais qu'à un certain niveau de pouvoir maçonnique ces règles ne signifient plus rien. Je relève le bon sens des dirigeants italiens qui tentent de nous faire comprendre que les vagues de migrants venant d'Afrique, et que subissent les Français (et les Italiens), ont pour origine le pillage que nos dirigeants planifient dans ces pays pauvres aux ressources si importantes (également au Moyen-Orient, en Irak, Libye, Syrie). L'argent est le « nerf de la guerre », il est aussi, cette fois-ci de manière inversée par privation, celui du mouvement disparate des gilets jaunes. Je préfère que les peuples étrangers puissent vivre heureux chez eux, que de cautionner le pillage et ensuite subir le chantage moral de les accueillir quand il y a en France une grande pauvreté. Cette manipulation satisfait certainement les intérêts de groupes financiers apatrides, mais certainement pas les populations esclaves de part et d'autre. J'aurais estimé scandaleuse l'intervention de l'Italie auprès des gilets jaunes, si la France n'était pas intervenue en Libye pour faire éliminer son président (plus que des présomptions), si elle n'avait pas envoyé des missiles sur la Syrie en dehors du droit international, si elle n'avait pas voté des sanctions à l'encontre de la Russie pour la Crimée, si enfin elle ne reconnaissait pas un président par intérim au Venezuela. Pour être respecté, il faut être irréprochable. Il semblerait que l'usage de la force par la violence sied mieux à la République. La force n'arrache pas seulement un œil ou une main, elle lamine le cerveau quand il s'agit de la Presse française qui frétille de la queue devant son maître qui lui met les millions d'euros dans la gamelle. Seule deux radios sont susceptibles de traiter l'information sur les gilets jaunes, RT qui est accusée de servir les intérêts russes, TVLiberté que Médiapart désigne comme nationaliste et d'extrême-droite. Il n'empêche, leur traitement de l'info n'est pas caractérisé par la propagande pro-Macron qui est la signature de tous les autres grands médias qui ont instauré définitivement auprès du peuple la haine de leur profession assimilée à de l'asservissement et de la manipulation. Autres manipulations et conséquences, a) le fait de quémander auprès du pouvoir l'autorisation de manifester contre ce même pouvoir, b) venir participer au grand débat dont le pouvoir a déterminé les règles en vue de tenants et aboutissants, pré-campagne pleine de démagogie et de sophisme. Il est malheureux que tant d'idiots n'aient pas réfléchi sur la sauce amère à laquelle ils devaient être dévorés. Le mouvement peut perdre en participation et sympathie, ceux qui continueront seront les plus radicalisés. Nous pourrons dire alors que cela aura permis de faire campagne avant l'heure tout en justifiant les nouvelles restrictions de liberté, et lâcher des miettes tout en jetant de l'huile sur le feu. Les médias détenus par les milliardaires, qui sont de connivence avec l’État, auront collaboré docilement à la remise à marche forcé d'un bas peuple à qui l'on supprime de manière très accélérée les droits et la qualité de vie. Mais la colère est extrêmement profonde, elle peut encore augmenter d'intensité.

* Is this AMERICA?? GUILLOTINES FOR US?!! : https://www.youtube.com/watch?v=QZ6cwp_9XtA

* Les "25 objectifs des Illuminati" - Satanisme et pédophilie révélés par un ancien agent du FBI :
https://www.youtube.com/watch?v=pFMZbR3y9WY

CNT - REDRESSONS LA FRANCE POUR SAUVER LE MONDE :
https://www.youtube.com/watch?v=7bh0_eovAmE

Charles Gave et Philippe Béchade dans LeDebat : Gilets Jaunes, RIC, Macron, Le Peuple Contre les Élites : 
https://www.youtube.com/watch?time_continue=463&v=NuH3GELSLo0

Gilets Jaunes : Vers une Guerre Civile ? https://www.youtube.com/watch?v=skddjC5j4cc

L'article 68 aurait déjà dû faire destituer Macron : https://www.youtube.com/watch?v=_YHPAoZx-Ig.

 

Mi-février 2018. Au moins, toujours plus nombreux sont ceux qui auront saisi que notre République n'est pas une démocratie, que le premier rôle attribué aux forces de polices, comme aux forces armées, n'est pas la protection des citoyens, pas davantage celle des institutions bafouées, mais du réel pouvoir, en l'occurrence les instances européennes qui rappelons-le sont non élues, donc non légitimes, et la Finance apatride à la manœuvre. Un régime aussi brutal ne peut que manœuvrer une police elle-même brutale et qui pour cette raison risque peu d'être sensible à la détresse de personnes qu'elle est censée secourir. Yves Lefèvre, secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police Fo, sur Cnews, à propos de la main arrachée d'un jeune : « C’était bien fait pour sa gueule » ! Pour oser une méchante comparaison, un boulanger qui refusa de servir du pain sera placé en garde à vue. Quelles sont donc les valeurs non sociales de la République qui fait tirer sur son peuple, et la majorité du temps sans une nécessité impérieuse, juste pour propager un climat de terreur ? C'est la dimension sociétale du façonnage de l'homme nouveau des loges maçonniques incrustés comme des parasites, comme dernièrement cet atroce projet de loi sur « l’école de la confiance » voté par l’Assemblée pour la suppression des mentions « père » et « mère ». Valérie Petit (LREM): « Cet amendement vise à ancrer dans la législation la diversité familiale des enfants dans les formulaires administratifs soumis à l’école ». La "République en marche" à l’origine du texte devrait s'intituler « en marche sur la tête », puisque 95% des couples sont toujours des couples hommes-femmes. Encore une fois, on gaze les pauvres comme on le faisait à Verdun en 14/18, certes avec moins de virulence et de toxicité, pour éliminer des revendications sociales grandissantes, et on s'attaque aux codes et normes de la société. Cette action volontaire, double mais constante dans le but fixé, détient sa justification par le préambule du changement technologique radical. Tout corps à qui l'on arrache la colonne vertébrale s'effondre de lui-même, de cet effondrement programmé des gilets jaunes, ces « inutiles » du monde de l'intelligence artificielle en gestation, il ressort la vision scientiste qui fait la place belle aux nouveaux "Dieux". E&R : « Laurent Alexandre a la solution pour sortir d’une « crise de cent ans » : il faut rendre intelligents les Gilets jaunes, les éduquer, les élever, les augmenter... Et pour éviter qu’ils ne basculent entre les mains des « populistes », ce sont les étudiants VIP de Polytechnique qui se chargeront de cette besogne »*. Ces étudiants sont promus "Dieux" de l'hyper-classe en lien avec le cartel de la fausse monnaie, les "inutiles" (gilets jaunes) devront être recyclés, augmentés, éradiqués. C'est là qu'il convient de situer l'extrême-droite eugéniste, le proclamer mène directement à l'inquisition* d'un monde sataniste.
* https://www.egaliteetreconciliation.fr/Laurent-Alexandre-a-la-solution-il-faut-rendre-intelligents-les-Gilets-jaunes-53796.html
* Citons E&R : «
L’UEJF, la LICRA, SOS Racisme, le MRAP et l’AIPJ assignent Alain Soral et l’association E&R devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir relayé sur le site E&R un vidéoclip de rap intitulé « Gilets jaunes » (...) De plus en plus de Français persécutés par le régime répressif de Macron et ses sponsors via les multinationales du fichage et de la surveillance qu'on appelle abusivement réseaux sociaux se réfugient sur VK, qui ne censure pas. La liberté d’expression est une lettre morte en France (...) Il est alors de bon ton de taxer les censurés de racistes et d’antisémites histoire de justifier les censeurs ».

« RIC : sauver la République ou « rétablir la démocratie » ? JACQUES SAPIR | ÉTIENNE CHOUARD » :
https://www.youtube.com/watch?v=C-oClW-r7Qg.

 

 


Septembre 2018. Considérablement plus vital que mes photographies qui n'intéressent personne :
Le monde actuel au bord de la troisième guerre mondiale et suivant méthodiquement l'abrutissement de masse inhérent

E&R : « Incroyable : le chef de l’État, élu avec trucage par les médias qui ont vendu aux électeurs français un candidat parfait, électeurs cocus qui se retrouvent avec un commis qui leur fait les poches, accuse deux chaînes de télé russes en France de faire de la désinformation. Goebbels est battu à plate couture dans le registre « plus c’est gros plus ça passe » ». Citons Lucuen Cerise : « La zombification est un phénomène de dérèglement de l’instinct de conservation. Quand ce dérèglement est provoqué méthodiquement chez autrui, on peut parler d’une ingénierie sociale négative. Un symptôme de cette aliénation zombifiante est la simplification de l’esprit dans deux tonalités primitives du cerveau reptilien, le sexe et la peur, ce qui peut se traduire de deux façons : le consumérisme et le militarisme. Aujourd’hui, le consumérisme n’a pas disparu mais il est un peu relégué derrière un conditionnement de masse pour nous préparer à la guerre. Après avoir fabriqué des consommateurs morts-vivants pendant des décennies, le système reprend aujourd’hui une tournure militarisée, mais non conventionnelle, adaptée aux méthodes de la guerre hybride. Il ne s’agit plus de former des troupes régulières mais de militariser les civils et l’opinion publique par l’ingénierie sociale : formater des comportements agressifs ou déprimés en faisant monter la méfiance ou l’indifférence vis-à-vis de telle ou telle cible ». Ainsi donc, la loi contre les « fake news » n'a pas pour finalité de rétablir la vérité, mais de favoriser le règne du mensonge et de la falsification, par l'inversion accusatoire et la prise de contrôle cérébral. Après la victoire de la Russie et de la Syrie (en 2018), et bien que ce soit absurde de leur part dans le contexte actuel, il faut s'attendre à des attentats terroristes, au gazage d'enfants*, peut-être à d'autres empoisonnements, il ne faut jamais oublier que Madeleine Albright disait que les 500.000 enfants irakiens morts "valent le coup" ! Ce n'est donc pas la mort de quelques dizaines d'enfants syriens - voire quelques centaines - qui posera un réel problème à la Démocratie et les intérêts innommables qu'elle prétend défendre, ne serait-ce que pour les enjeux gaziers à l'origine du conflit. Le niveau général d'éthique est ramené à celui d'une morale souillée par les volontés de puissance, et le peuple n'y a strictement aucune part, si ce n'est ce qu'il fait le mieux : ne rien comprendre et se taire, continuer de voter en croyant le faire pour lui-même, certes toujours moins dupe. Or pendant ce temps là la Russie a pris une sacrée avance technologique dans le domaine militaire et se prépare à se défendre plus ouvertement face aux aggressions continuelles de l'Amérique et de ses alliés forcés. Avec la Chine, le Monde basculera plus vite encore.
* Le général Viktor Poznikhir : « Opérant uniquement dans les rangs des terroristes, les Casques blancs ont une fois de plus mis en scène devant les caméras une attaque chimique contre des civils dans la ville de Douma ». Veterans Today : « Vous noterez que ni la Maison Blanche, ni les grands médias occidentaux, n’ont reconnu la controverse concernant les Casques blancs, que nous disons impliqués dans les opérations de propagande d’al-Qaïda (...) Les Casques blancs, soi-disant une ONG indépendante, reçoivent jusqu’à 100 millions de dollars de la CIA et du ministère des Finances du Royaume-Uni, un financement de projet secret. Comme nous le prouverons, les enfants assassinés sont leurs atouts et leur commerce. Partageant le quartier général avec le renseignement turc à Gaziantep, en Turquie, il s’agit bien plus d’un « escadron de la mort » que d’une organisation de défense civile ».
Alors que la France soutient
* la guerre en Syrie pour participer à faire tomber un régime légitime qui refuse de céder aux exigences US sur les gazoducs, sa Justice s'acharne sur des pacifistes qui mériteraient la Légion d'honneur pour s'attaquer aux racines du terrorisme : « Sur renvoi de la Cour de cassation, qui avait annulé l’arrêt de Poitiers qui relaxait Thierry Noirtault, la cour de Bordeaux l’a condamné pour apologie de terrorisme ». A contrario, Laurent Fabius disant : « Le Front al-Nosra fait du bon boulot » n'est nullement inquiété, et c'est même un "mensonge" selon France 5. Il y a une vertigineuse inversion accusatoire qui met en évidence la pratique d'un contre-feu qui est la seule "technique efficace d'extinction" à l'encontre de ceux qui s'indigneraient des crimes de l'Occident perpétrés sans relâche contre un pays étranger souverain coupable de ne pas plier ! Maître Viguier* déconstruit et démolit avec aisance la propagande de France 5 : https://www.dailymotion.com/video/x512f1p. La Presse française ne parlera point du système russe Bouc-M3 qui présente des capacités exceptionnelles, ni de La Chine qui veut intervenir militairement aux côtés de Damas à Idlib. C'est une guerre mondiale qui couve dans une Syrie sacrifiée. Michel Raimbaud (ancien ambassadeur de France en poste en Syrie) : « Les sanctions sont parvenues à détruire un pays qui était plutôt prospère, quasiment sans endettement, autosuffisant pour l’essentiel de ses besoins et globalement bien parti. Elles ont fini par entamer le tissu national syrien, soudé par une tolérance « laïque » assez exemplaire, sans réussir toutefois à le déstructurer. Le but de ce politicide était (et reste toujours) de démoraliser les populations, en les amenant à perdre confiance dans la légitimité de leur État, de leur gouvernement, de leurs dirigeants, de leurs institutions, de leur armée, tout en leur donnant l’illusion que l’Occident est heureusement là pour les « sauver du tyran qui les massacre » et accueillir en son sein les réfugiés et les transfuges. Le terrible bilan enregistré en Iraq —un million et demi de morts, dont 500 000 enfants— est là pour rappeler que les sanctions sont une arme de destruction massive, utilisée avec un total cynisme par les « maîtres du monde » (La victoire syrienne va bien au contraire augmenter considérablement la popularité du président Assad). Pour Madeleine Albright évoquant sans doute des « dégâts collatéraux », « cela en valait la peine ». On voit le résultat. En Syrie, les « punitions » occidentales ne sont pas mieux intentionnées. Elles visent à mater un peuple résistant et à le forcer à accepter la fatalité d’un changement de régime, ou bien à l’amener à fuir ou à déserter (…) Nos politiciens combinards, nos journalistes complaisants, nos intellectuels perdus ou dévoyés participent, à quelques exceptions près, à l’énorme conspiration du mensonge qui fait passer la Syrie souveraine et légale pour usurpatrice et massacreuse, et ses agresseurs et leurs parrains, orientaux ou occidentaux, pour des libérateurs révolutionnaires. Outre l’horreur et l’effroi que soulèvent les images de cette guerre sauvage, comment ne pas avoir la nausée devant l’aveuglement, volontaire ou non, de nos élites qui préfèrent donner du crédit aux mensonges de leurs alliés et protégés criminels plutôt qu’aux témoignages innombrables des victimes qui désignent sans ambiguïté leurs bourreaux ? Comment ne pas avoir la nausée devant cette complicité assumée, à peine camouflée par une omerta systématique ? Comment enfin ne pas frémir devant cet aplomb et cette bonne conscience bétonnée de nos faiseurs d’opinion ? La solution ne consiste pas à accueillir en Europe les réfugiés que l’on a d’une façon ou d’une autre créés en alimentant la guerre universelle d’agression et le djihad en Syrie. Il faut lever immédiatement, sans délai et sans conditions, les sanctions qui sont destinées à briser tout un peuple ». (http://www.voltairenet.org/article190404.html). Le Décodex est un outil créé pour tenter d'empêcher le peuple de réfléchir et d'être informé à la racine. Choisissons plutôt d'écouter le Président de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève, Gabriel Galice : « https://www.youtube.com/watch?v=z-HW8Cj_3Hg », notamment ce qui concerne l'application visible du plan Oded Yinon et l'exfiltration des terroristes par Israël ! C'est déjà bien une guerre mondiale qui est en cours, chaque pays également œuvre pour ses propres intérêts, comme le fait à son niveau tout individu, et la grotesque affaire Skripal intervient dans le cadre de la guerre psychologique qui organise des actions sous faux drapeaux, comme le pratique le monde marchand avec la publicité et qui n'a de cesse de mentir, de manipuler et de gruger ! Il paraît évident que Nicolas Hulot lui-même a été verrouillé à cause des lobbies qui écrasent le Gouvernement et qui devraient être interdits pour trafic d'influence. Selon Gérard Chaliand, la guerre a changé depuis celle d'Algérie, l'opinion publique n'est plus prête à accepter la mort de nos soldats (« Il y a une sensiblerie très différente, on est obligé d'intégrer la dimension sociale de la stratégie »). Mais pour que les morts de l'autre bord soient "acceptables", Gérard Chaliand note que nos médias sont très largement responsables de la psychose qui règne dans nos pays occidentaux (« Société du spectacle qui fait joujou avec le terrorisme »), qu'ils véhiculent l'horreur "nécessaire" pour briser les esprits et la volonté. Il ne faut pas chercher ailleurs - concernant l'ingénierie sociale - la diabolisation constante de Poutine et d'Assad. Pour aller plus en profondeur, notons la "position sioniste", en France, qui semble pousser vers une guerre civile en pratiquant l'amalgame odieux entre Daech et les Musulmans du quotidien, avec l'arrivée massive des migrants susceptible d'intervenir « à bon escient ». Le 6 septembre 2018, le général François Lecointre (chef d’état-major des armées françaises) : « Nous sommes prêts à faire des frappes parce que le président de la République a maintenu son exigence et son ordre d’être prêts à faire des frappes si jamais l’arme chimique venait à être employée à nouveau ». Remettons vite les choses dans le bon ordre : A) il n'existe aucune preuve de cet usage des armes chimiques qui incriminerait le gouvernement syrien, B) la Syrie est un pays souverain avec un président légitime, C) la Syrie aidée de la Russie a gagné la guerre contre le terrorisme, D) il n'est pas sérieux de penser que l'armement français ferait le poids face à celui russe. Il est probable que l'armée française ne l'ignore point, qu'elle compte sur le fait que Poutine ne veuille pas déclencher la troisième guerre mondiale et que donc il ne s'agisse que d’esbroufe, alors une manière vaine de croire pouvoir sortir du conflit la tête haute, mais aussi de continuer à alimenter la psychose et les illusions de la Société du spectacle, et donc insidieusement faire perdurer une ingénierie sociale soutenue par presque tous les médias et à laquelle il serait hasardeux de renoncer. La psychose offerte au peuple produit en retour la schizophrénie au sein du Pouvoir ou de ses multiples rouages. Il sera long et laborieux pour l'Occident de revenir à un jugement sain de la réalité, tant le mensonge fut généralisé. Espérons qu'à ce moment-là les juges sauront reconnaître les stigmates et signes véritables du terrorisme. Sur le site gouvernemental intitulé « COMPRENDRE LE TERRORISME », il est encore écrit : « Le Livre blanc précise que le terrorisme frappe sans discernement des civils et que la violence qu’il déploie vise d’abord à tirer parti des effets que son irruption brutale produit sur les opinions publiques pour contraindre les gouvernements ». Or de l'Irak à la Syrie, avec a) l'embargo puis b) le soutient de terroristes dits "modérés", n'est-ce pas définir l'action française, celles américaine et britannique ? Il est expliqué aussi : « Un mode d’action auquel ont recours des adversaires qui s"affranchissent des règles de guerre conventionnelle pour compenser l’insuffisance de leurs moyens et atteindre leurs objectifs politiques ». Le bombardement d'un pays souverain, la Syrie, sans déclaration de guerre, amènera François Asselineau à appeler à la destitution de Macron par l’article 68 de la constitution : « Cette décision est inacceptable. Elle est inacceptable d’abord parce qu’elle est fondée sur une affirmation sans aucune preuve. Il n’y a aucune preuve de l’existence même d’un gazage de la population de la Ghouta en Syrie (…) Dans la situation actuelle, le Conseil de sécurité et l’Organisation des Nations unies n’ont donc absolument pas donné leur accord à une intervention militaire telle qu’elle vient d’être décidée (…) M. Macron a donc commis un acte contraire au droit international. Il a également violé l’esprit de notre Constitution et également l’esprit de la démocratie puisque nous avons un article dans notre Constitution, l’article 35, qui prévoit que la déclaration de guerre est votée par le Parlement ». Contraindre un Gouvernement étranger à abdiquer, intervenir sans déclaration de guerre (votée au Parlement) ni mandat de l'ONU, c'est ne pas respecter les règles communes, soutenir et entretenir une guerre qui terrorise une population, c'est ce qui sans l'ombre d'un doute définit et désigne une action terroriste !
* Au-delà du mépris, la France "aura des comptes à rendre" quand la guerre sera terminée. Elle le devrait tout au moins, si ce n'est que la géopolitique n'est pas régie par l'impératif catégorique de Kant qui semble destiné exclusivement au dogme démocratique asséné au peuple qu'il s'agit de tenir. Le monde réel, essentiellement marchand, se contrefiche des principes dits moraux, il n'a aucun affect, pas davantage que les fonctionnaires ! Vassili Nebenzia : « D'où les terroristes reçoivent-ils une production militaire étrangère dans une telle quantité ? Directement des fabricants ? Ou de la soi-disant opposition modérée qui n'éprouve pas de difficultés à avoir un appui extérieur ? Cette question nécessite une analyse immédiate par les organismes correspondants de l'Onu ». En effet, les terroristes constituaient une armée nombreuse et entraînée. Cela ne se peut pas sans une logistique importante. Si ce n'est pas la Russie ni la Syrie, ni l'Iran, qui donc a soutenu le terrorisme toutes ces années ? Il y a la manne du pétrole saisi. Pour une part, il s'agit de la France qui a livré des armes à des groupes rebelles dès 2012, alors que l’Union européenne avait imposé un embargo (« Dans les coulisses de la diplomatie française, de Sarkozy à Hollande », Xavier Panon). Officiellement : équipement non létal (gilets pare-balles, outils de communication cryptée, masques contre les armes chimiques, ou lunettes nocturnes), officieusement : canons de 20 mm, mitrailleuses, lance-roquettes, missiles antichars. Willy Van Damme : « Il est évident que ce genre d’incidents impliquant des livraisons d'armes américaines à l'opposition syrienne n’est pas nouveau. Qui plus est, la CIA, la Turquie, l’Arabie saoudite et la France avaient déjà fourni des armes au Front al-Nosra, branche d'al-Qaïda en Syrie ». Parmi les armes en possession de Daesh, il y eut certes celles prises dans la ville irakienne de Mossoul en juin 2014, aussi dans les bases de l’armée et de la police à Fallouja, Saqlawiya, Ramadi et Tikrit. Mais Wikistrike cite le député irakien, Sattar Ghanam : « Un avion militaire, de type 341, a largué trois convois d’armements, pour les terroristes, alors qu’ils sont assiégés, par les forces populaires, et que l’étau se resserre, sans cesse, autour d’eux. Seuls, les États Unis, la Turquie et les autres pays de l’OTAN sont en possession de ce genre d'avion ». Pour fermer le ban, je reconnais que je me moque de ce qu'il arrive à la France. Si je sonde mon cœur, les Auvergnats auront été à l'origine de ma ruine, et c'est un lieu d'une fascinante laideur. En Écosse en 2017, j'ai crié à un groupe de Français assis dans un bus (reconnaissables à la tête d'ahuri) : « Avec Macron, on l'a dans le fion ! ». Ils se sont levés et se sont mis à hurler et à gesticuler ! Voyez-vous, un peuple qui chaque année fête l'assassinat de son Roi et de sa Reine ne mérite pas le respect, un pays qui n'a plus la souveraineté de sa monnaie n'a plus d'existence réelle.
* https://www.youtube.com/watch?v=TxFMn9Drja8. Désormais le Pouvoir s'en prend aux avocats ! Après la volonté de museler l'opinion non conforme (des "fake news"), il s'agit d'interdire ou d'empêcher toute défense. Après Le Meilleur des Mondes de Aldous Huxley (1932), « 1984 » de George Orwell (1949), le feuilleton The Prisoner avec Patrick McGoohan (1967), et le film Minority Report (2002), c'est désormais Le Procès de Kafka (1925) qui l'inspire. La réalité va dépasser la fiction ! Il va devenir extrêmement difficile de vivre en France si l'on n'accepte pas de se transformer en rampant ou en traître, si l'on n'est pas déjà totalement ou partiellement formaté, crétinisé, lobotomisé, ou zombifié. Il n'y aura plus qu'une gouvernance mondiale, celle chère à Jacques Attali pour "contrer les effets néfastes des marchés et éviter la troisième guerre mondiale", sauf si l'axe du mal résiste : monde multipolaire russe (Alexandre Douguine : « La Russie est la première puissance idéologique post-libérale combattant contre le libéralisme nihiliste pour le salut d’un futur ouvert, multipolaire et réellement libre »), Chine, Iran, pour citer les principaux. S'en prendre directement à Maître Damien Viguier (dans l'exercice de sa fonction), c'est de nature à faire reconnaître que la Démocratie a accouché d'une dictature, car il est impossible de voir ici la moindre contestation de crime contre l'Humanité. Une "contestation de crime contre l'Humanité" tangible, je la ressens le 14 Juillet : aucune repentance n'est murmurée pour le génocide vendéen planifié par la République. Au procès de Carrier, Guillaume-François Lahennec déposa ainsi : « D'abord les individus étaient noyés avec leurs vêtements (...) Il faut aussi vous parler du "mariage républicain" qui consistait à attacher, tout nus, sous les aisselles, un jeune homme à une jeune femme, et à les précipiter ainsi dans les eaux ». Toujours aucun devoir de mémoire pour ces pauvres gens, mais une contestation sourde de crime contre l'Humanité !
Il se peut que l'Europe soit avec les USA, et toujours dans le cadre du projet du GRAND ISRAËL, dans l'impérieuse
nécessité géopolitique d'aller piller l'Irak et la Syrie, que cela le soit pour une question de survie des populations occidentales privées de ressources naturelles. Mais le reconnaître devant le peuple, et tenter de l'expliquer, serait comme bafouer, renier et effacer le "dogme de l'infaillibilité démocratique". Le réel Pouvoir, qui s'exerce dans l'ombre, celui des sectes maçonniques spéculatives et non plus opératives (celles de l'initiation, avant le passage de la maçonnerie opérative de ses racines médiévales au stade institutionnel de celle spéculative, à Londres en 1717), ce Pouvoir (GODF) se priverait du contrôle sociétal qu'il garde sur les cerveaux.
Intervention pertinente de
Michel Onfray qui explique que la France est sous le joug d'une dictature : « Une dictature qui n'est ni armée ni casquée ni bottée mais qui est faite pour entrer dans le cerveau des gens, les enfants à l'école sont formatés » (https://www.youtube.com/watch?v=f1sSPCm28kk). Notez que le titre de la vidéo est trompeur, il témoigne de l'entendement limité du journaliste ! Pour Michel Onfray, la sortie de la dictature ne peut s'opérer que grâce aux gens qui enfin ont compris le système et qui alors ne votent plus. C'est mon point de vue, voter c'est s'offrir en pâture ! Le 29 mai 2005, les Français ont rejeté à 54.67 % le projet de traité constitutionnel européen, en 2007 Sarkozy a fait ratifier le traité de Lisbonne par voie parlementaire, le 30 octobre 2017 Macron a fait supprimer les Droits de l'Homme avec la loi n°2017-1510. Préambule de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme : « Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression ». Soral espère que la Russie libérera la France, Asselineau a appelé à la destitution de Macron, le CNT a édicté les mandats d'arrêt "pour haute trahison" à l'encontre du Président de la République et des hauts fonctionnaires. Selon Eric Fiorile, le décret du 5 décembre 2016 - qui "annexe la Justice" - annule la Constitution, l'existence légitime de la France ne repose donc plus que sur la Déclaration des Droits de l'Homme. Le peuple, pour l'immense majorité, n'a aucune connaissance des faits ni de la légitimité, le pouvoir repose essentiellement sur la propagande véhiculée par les médias et leur soumission totale. Le monde est ainsi fait, l'intérêt personnel prévaut sur tous les autres, l'ignorance et la lâcheté font le reste. Si l'Europe est fichue, du moins profondément contaminée et dégénérée, l'espoir renaît aux USA (où j'aurais aimé vivre) avec Trump*, en Russie avec Poutine. Dans Les Matins, sur France Culture, G. Erner reçoit Yascha Mounk, professeur de théorie politique à Harvard et auteur de : « Le peuple contre la démocratie ». E&R devient fou de rage : « Ce qu’il se passe sur le Net depuis quelques années, c’est justement la montée de la DÉMOCRATIE, que ces inverseurs appellent populisme. La démocratie, depuis l’avènement de la contre-information sur le Net, ne s’est jamais aussi bien portée ! (…) Le peuple contre la démocratie, a-t-on déjà entendu saloperie pareille ? (…) La vraie démocratie est ce que ces traîtres appellent le populisme, et ce qu’ils appellent démocratie n’est que le masque de l’oligarchie, cette hideuse oligarchie magnifiquement incarnée par Soros ». D'ailleurs, le 9 septembre, sur France Culture, on parle de « dernier bastion de la résistance » à Idlib attaquée par les armées russes et syriennes. « Résistance », les derniers terroristes ? J'espère, mais sans trop y croire, que des familles de victimes des attentats en France vont déposer plainte pour apologie de terrorisme ! Eux aussi font du bon boulot ?
* Rap pro-Trump qui dénonce l'Étant profond sataniste : https://www.youtube.com/watch?v=OAtIwwdBkjE. Cela fait du bien !

 

 



Arthur Schopenhauer :
« S’il ne restait que deux hommes au monde, le plus fort n'hésiterait pas une minute, à défaut de suif pour frotter ses bottes, à tuer son unique compagnon afin d’en prendre la graisse » !

 

Avant toutes choses bonnes à dire, ce dont j'espère mon site regorge, une mise en garde de première importance s'impose, non pas d'elle-même, mais par l'expérience qui l'a nourrie au fil d'un temps qui passe de manière toujours plus sordide :

Ne mettez jamais les pieds en Auvergne ! Il s'agit d'un piège mortel qui ravage une vie, en l'occurrence la mienne !

Vous risquez de voire votre maison ravagée par les artisans qui en profitent pour voler vos biens (la collection de disque), votre voiture détruite par les voisins qui veulent la place de stationnement, et l'héritage spolié par le peuple réputé pour son avarice et son obsession proverbiale pour les sous, surtout ceux des autres. Quinze ans ont suffi à me détruire. Cela pouvait cependant être évité, il aurait dû me suffire d'observer la saleté des villes (crottes de chien) et la manière de se comporter sur la route.
Mon père
* était d'origine auvergnate, or il refusa de me rendre visite, se targuant que s'il avait pu fuir une région de demeurés, ce n'est pas pour y revenir ; mais ma mère a pleuré trois jours entiers ; ma sœur quant à elle aura tenu une demi-journée, après qu'un ouvrier d'un chantier en bord de route - voyant certainement la plaque immatriculée à Paris - lui ait eu lancé avec force, mais sans y réussir, sa pelle sur la voiture ! Pour ceux qui connaissent le film Idiocraty de 2006, c'est bien pire encore.
* Il partit faire bâtir sa maison en Bretagne, il m'expliqua que, pour des raisons très évidentes d'isolement d'ordre géographique, l'État avait fait le choix bien judicieux de sacrifier l'Auvergne et de développer la Bretagne ! Tout oppose ces deux régions, aussi la notion d'accueil et celle d'hygiène, également la gentillesse spontanée, pour ne citer qu'elles, ne sont pas des moindres.

Si l'on a pas tout à fait saisi à trente ans ce qu'est réellement l'homme, c'est chose faite à plus de soixante, l'expression de mes portraits accuse non seulement l'âge, mais les coups portés sans relâche. Surtout, je vois que la République, par la massification qu'elle opère, est intrinsèquement l'origine de l'animalisation humaine (comme de la matérialisation de l'animal "élevé" dans des conditions abjectes qui rangent notre espèce dans la catégorie de l'ordure), à la fois par l'abrutissement engendré et la perte de la morale chrétienne, celle de la transcendance. Pour preuve, la "parole donnée" ne vaut rien ! Je suis un inconditionnel partisan de l'effondrement où tous puissent enfin se massacrer en toute liberté. Vivement l'Armaggedon de la guerre ultime ! A contrario il serait attendu que le gouvernement - issu du peuple et qui se proclame démocrate - soit au service de ce dernier qui l'a élu, et non à celui des très puissants lobbies, et par là-même de l'argent* ! Pour exemple, a) l'oxymore éthique de prétendre décoder les fausses nouvelles, b) l'implantation forcée du très coûteux compteur Linky*, c) la vaccination* à outrance des enfants.
* Citons Pr Henri Joyeux : « Si le gouvernement rend obligatoire aujourd’hui onze vaccins au lieu de trois, c’est pour une raison parfaitement connue, qui relève d’un tout autre registre que celui de la médecine pure ». L'argent n'est peut-être pas la seule motivation. Citons Bill Gates : « Il y a 6,8 milliards de gens sur la Terre, bientôt 9 milliards ; maintenant si on fait vraiment un super boulot avec les nouveaux vaccins, les services de santé reproductive, on pourrait réduire ces chiffres de 10 à 15% ».
* En cette matière, revirement notoire de Nicolas Hulot et que certains écologistes qualifient de "trahison".
* Professeur Joyeux (dixit son appel à la raison de 2018) : « La nouvelle loi qui impose 11 vaccinations aux enfants est une grave erreur de santé publique (…) C’est ainsi que l’on peut craindre : des morts subites du Nourrisson, même si elles sont rares, des maladies auto-immunes chroniques graves et handicapantes dans les années suivantes particulièrement du fait de la présence de quantités trop importantes de l’adjuvant aluminique dans la composition de la plupart des vaccins, des risques de cancers particuliers, des os, des muscles, des cartilages.. que sont les sarcomes, extrêmement graves chez des adolescents et adultes jeunes, détectés déjà chez les animaux recevant des vaccins avec l’adjuvant aluminium ».
J'ai malheureusement une idée saugrenue tout au fond de moi, cette idée étrange qui heurte si peu les Médias : le sentiment que ceux qui sont en charge de la santé du peuple, auxquels le peuple pourrait avoir accordé toute sa confiance, mais qui cependant ne sont pas davantage scrupuleux et moraux que ne le sont les individus composant le peuple, ont livré ce dernier pieds et poings liés à l'avidité débridée des lobbies, ici le Linky (6 milliards) et les laboratoires des vaccins faisant leur beurre. Les chiens ne font pas des chats dit-on, il est certain qu'un peuple a le régime qu'il mérite*. Celui-là va le saigner.
*
George Orwel : « Un peuple qui élit des politiques corrompues n'est pas victime, il est complice ».
La mode LGBT et l'abomination de la PMA (dite "de confort"), loin de n'être que les signes forts d'une décadence sociétale - bien que l'étant de toute évidence - participeront à la destruction de la cellule familiale traditionnelle (qui protégeait l'individu). En ce sens, il s'agit également de la volonté de déconstruire tout ce qui s'oppose à l'argent et à la mondialisation inhérente.

J'ai cessé de photographier les paysages en 2015. Ce ne fut pas un plaisir de photographier, à cause des conditions drastiques imposées par la précarité, ainsi que de l'hostilité pesante des gens du tourisme - des marchands, cette engeance de marchands, qu'ils soient corses, écossais ou irlandais. Les incultes ne vivent et ne respirent que pour l'argent qu'ils vénèrent, ils écrasent les faibles. Quant à la République, au service de la seule Finance mondialisée, elle m'aura enfoncé la tête sous l'eau, car elle préfère certainement l'acte zoophile et sodomite de la sculpture Domestikator exposé devant le Centre Beaubourg ! Voilà qui convient bien davantage aux contre-valeurs démoniaques LGBTQQIAAP destinées à effacer la mémoire et la force de la France.

On vit dans un monde intégral de mensonge et de domination. Michel Maffesoli surnomme cela « hyperdémocratie », Michel foucault parle de « biopouvoir », Gilles Deleuze de « société de contrôle », Guy Debord de « non vivant » (« La société du spectacle est le mouvement autonome du non vivant »), et Alain Soral d'Empire. Michel Onfray reconnaît que toujours moins de personne croient en la Démocratie, Étienne Chouard qu'elle a tout simplement été confisquée. Marion Sigaut nous explique comment la Révolution française et la vision du Moyen Âge ont été falsifiées afin de servir le dogme républicain qui a pour véritable finalité l'asservissement de masse, avec notamment la loi Le Chapelier. C'est l'origine de la société d'endettement et de la fabrication de la fausse monnaie. La disparition de l'argent liquide va effacer les dernières libertés qui subsisteraient. Contre les éveilleurs de conscience s'est alors organisée la lutte fallacieuse contre le complotisme qui entend faire passer celui qui réfléchit pour un détraqué. Contre la défense des palestiniens s'est de la même manière organisée la lutte contre l'antisémitisme. Le 11 septembre est l'exemple type d'une mise en scène, quand seule la démolition contrôlée peut expliquer l'effondrement des trois tours ; réfutons ici la possibilité que l'acier soit découpé par l'aluminium des avions, et fonde, que les étages s'écroulent à la vitesse de la chute libre en défiant la troisième loi du mouvement de Newton (« L'action est toujours égale à la réaction ; c'est-à-dire que les actions de deux corps l'un sur l'autre sont toujours égales et de sens contraires »). Tout le reste est à l'avenant : droits de l'homme pour aller ravager les pays pauvres riches en pétrole et en gaz, président syrien qui gazerait son peuple, Crimée qui ne serait pas russe etc.. Parmi les remarquables mensonges, seraient à dénoncer les valeurs LGBT opposées à la famille traditionnelle et les causes officielles du réchauffement climatique. Il s'agirait de détruire les repères et la mémoire, aussi de faire payer et culpabiliser toujours davantage. L’État ne testerait pas les procédés* qui feraient consommer moins de carburant sans aucune contre-partie ni taxe, et qui de surcroît supprimeraient les causes réelles de la pollution. Quand SACR TV réalise une vidéo sur l'énergie libre, citant le bon ouvrage de Jeane Manning, elle est temporairement supprimée par YouTube, au motif de : « Cette vidéo a été supprimée, car elle ne respectait pas les règles de YouTube concernant le spam, les pratiques trompeuses et les escroqueries ». Selon la logique de domination intégrale, il faut toujours maintenir ce qui asservit le plus, et l'abrutissement de masse par les programmes débiles de la télévision est un procédé qui a largement fait ses preuves. Je ne dois donc pas m'étonner d'avoir perdu mes droits civiques pour avoir été contre la guerre du Golfe (et l'on voit le résultat de cette guerre aujourd'hui : pays ravagés, civils tués, 500.000 enfants morts en Irak, terrorisme et migrants déferlant en Europe pour un Grand Remplacement (façon Jean Raspail)), et l'allocation de chômage pour avoir osé solliciter l'aide du ministère de la Culture. La logique de domination sait choisir l'élite, elle fait BEN, pour qui "sortir une crotte de son nez" et "pisser contre un mur" sont de l'art, chevalier des Arts et des Lettres ! C'est dans l'ordre des choses. Nous vivons dans le Règne de la Quantité (et les Signes des Temps), cet ouvrage magistral de René Guénon (1945) : « Ce règne de la « contre-tradition » est en effet, très exactement, ce qui est désigné comme le « règne de l’Antéchrist » (…) L’Antéchrist n’est pas moins nécessairement difforme : nous disions tout à l’heure, en effet, qu’il ne peut y avoir là qu’une caricature de la tradition, et qui dit caricature dit par là même difformité (…) La conséquence, paradoxale en apparence seulement, c'est que le monde est d'autant moins "unifié", au sens réel de ce mot, qu'il devient ainsi plus uniformisé ; cela est tout naturel au fond, puisque le sens où il est entraîné est, comme nous l'avons déjà dit, celui où la "séparativité" va en s'accentuant de plus en plus ; mais nous voyons apparaître ici le caractère "parodique" qui se rencontre si souvent dans tout ce qui est spécifiquement moderne ».
* Jean-Paul Biberian développe la fusion froide (
https://www.youtube.com/watch?v=Cu8H1JNJLa0), Jean-Pierre Petit le système Pantone avec succès (https://www.jp-petit.org/ENERGIES_DOUCES/moteur_a_eau1.htm). Rien que ces expériences prouvent que les Gouvernements successifs n'ont strictement "rien à foutre" du peuple qui peine, de l'écologie, ni de la Nature.
En 2017, il ne m'est plus possible de lire sur la spiritualité ni de photographier. Je me sens si souillé, d'avoir vécu en France, que c'est de l'ordre du passé. La mentalité de merde qui règne en maître dans ce pays dégoûte au point de renoncer définitivement à réaliser de belles choses ou d'entreprendre certaines utiles. Dans ce cloaque de matière cérébrale décomposée, où l'on s'obstine à dénier le passé chrétien de la France, à interdire les crèches de Noël et à arracher les croix, ou à pervertir les âmes des jeunes enfants avec des immondices, les signes du luciférisme et du satanisme corroborent l'asservissement démoniaque.
On fait vivre les gens dans une réalité virtuelle, comme un troupeau, la société moderne est un vaste camp de concentration, la démocratie est illusoire pour la simple raison que l'empathie n'existe plus. Les gens se comportent entre eux comme le font les
États, c'est-à-dire que de part et d'autre il n'y a que domination et mensonge, et par voie de conséquence guerre et destruction. Je le constatais chaque jour avec tous ces "enculés" qui m'agressèrent en Corse, en Écosse et en Irlande (moins) parce que j'ai peu d'argent, aussi je dois le fait d'avoir été ruiné à ma compagne qui garde une approche positive du genre humain, aussi pour ne m'être jamais soumis à ce que je considérais comme injuste. J'en paye ainsi le prix fort aujourd'hui. Une des conséquences sociétales est la "séparativité" dont parle René Guénon et qui procède de l'uniformisation dont le dogme terrible de la laïcité* est le vecteur effroyable. Alain Soral affirme que la religion catholique devrait être reconnue comme "religion officielle" et il y a là quelque chose de fondamental pour ceux qui daigneraient encore freiner la descente vers les enfers. Verrions-nous alors un jour des jeunes, dont l'âme ne serait pas pervertie par des effluves, écouter le Requiem de Duruflé ? Le Monde est assez occupé avec Daech qui a été financé et armé par les USA* et quelques Juifs fanatiques qui attendent le mashia'h*.
* Très loin de ce dogme dégénéré :
https://www.youtube.com/watch?v=NvHfztao9_U.
* Citons
Conflict Armament Research : « La fourniture de matériel militaire dans le cadre du conflit syrien, par des parties étrangères, notamment les États-Unis et l’Arabie saoudite, a indirectement permis à l’EI d’obtenir des quantités substantielles de munitions antiblindage ». (source AFP)
* Rabbin Rav Touitou : https://www.dailymotion.com/video/x339bnm. Extrait : « Le mashia’h [מָשִׁיחַ , messie] ne viendra que quand Edom, l’Europe, la chrétienté sera totalement tombée. Donc je vous pose la question : “C’est une bonne nouvelle que l'islam envahisse l’Europe ?”. C’est une excellente nouvelle, ça annonce la venue du mashia’h ». Des internautes complotistes pensent qu'il s'agit d'un coup monté des Russes, quant à moi je subodore quelque chose d'authentique.

Comme je n'ai jamais pu fuir la France et vivre au bord de la mer, du fait de la vermine croisée tout au cours de mon existence, que je suis prostré en Auvergne où les anciens propriétaires déféquaient par la fenêtre, et où les personnes ont le regard privé d'intelligence et où les femmes sont laides, j'invite à découvrir deux interprétations musicales d'un peuple évolué :
A) John Dowland : Lachrimae or Seven Tears, par Elizabeth Kenny, Phantasm (chez Linn).
B) Ralph Vaughan Williams : Synfonia antartica, par Sir Andrew Davis, Bergen Philarmonic Orchestra (chez Chandos).

Un seul mot peut servir à décrire l'être humain privé de religion et donc la gouvernance actuelle : enculé !

Un enculé est celui qui instrumentalise continuellement les mensonges : mensonge sur le 11 septembre, mensonge sur les armes de destruction massive, mensonge sur le gazage en Syrie, mensonge sur la pouvoir démocratique donné au peuple, mensonge sur la vaccination à outrance, mensonge sur le compteur Linky, mensonge sur la motivation du droit-de-l'hommisme, mensonge sur l'absence de responsabilité dans le scandale de l'amiante, mensonge sur la Crimée qui ne serait pas russe, mensonge sur la légitimité d'Israël, mensonge sur les causes réelles de la Révolution française et le passé non chrétien de la France pays de race blanche. Un enculé est celui qui donc instrumentalise continuellement les mensonges, pour lui ou pour ses maîtres. Mais ce n'est plus important, car la troisième guerre mondiale, provoquée par l'effondrement économique (dans le contexte de l'endettement et de la fausse monnaie) va empêcher cette gouvernance globale dont on voit les prémisses avec l'abrutissement de masse*.
 

* Remettre droit, rectifications hygiéniques : A + B + C + D + E + F + G + H + I + J + K + L + M + N + O + P :
(
Parce que les individus qui prétendent nous diriger n'ont aucune once d'intelligence ni de cœur)

A) « Paul Joseph Watson – La vérité sur l’art contemporain » !
https://www.youtube.com/watch?v=8ID7-dpQybM
B) « Au nom de la paix, des droits de l’homme et de la laïcité... » !
https://www.youtube.com/watch?v=mvOV2A35L40
C) « Ces laboratoires-multinationales-envenimeurs ! Claire Séverac » !
https://www.youtube.com/watch?v=NyjvxKP5Ihg
 D) « Le projet mondialiste de destruction de l’enfance et de la famille » !
 
https://www.youtube.com/watch?v=b4DICKYBs1U 
E) « Les faux aliments ont colonisé jusqu'à 50% de nos supermarchés » !
https://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20171227.OBS9840/les-faux-aliments-ont-colonise-jusqu-a-50-de-nos-supermarches.html?
F) Le mangeur de viande est un monstre privé de morale, un nazi pour l'animal !
https://www.l214.com/enquetes/2015/abattoir-made-in-france/ & https://www.dailymotion.com/video/xt2ewc
G) La nouvelle "religion d'État" de la République laïque : la Shoah !
https://www.youtube.com/watch?v=BRMH3afpXkQ
 
H) Gros profits et Culture de mort des vaccins !
 https://www.youtube.com/watch?v=SOw2a7wXuLs & https://www.youtube.com/watch?v=PDteubaycMs
I) Ministère de la Vérité et "fake news" !
https://www.youtube.com/watch?v=sryH5qJBmPU & https://www.youtube.com/watch?v=UVWsJEtC124
J) « Linky, le tueur de citoyen » !
https://www.youtube.com/watch?v=8_fG-30cW00
K) Sur la dangerosité du WIFI
https://www.youtube.com/watch?v=dgAFvHaBa1c
L) Sur l'énergie dite libre !
https://www.youtube.com/watch?v=1ErGTJ17F2k
M) Mémoire de l'eau !
https://www.youtube.com/watch?v=a_2_Qap3G1s & https://www.youtube.com/watch?v=yo6B7ggkOo0 
N) La République !
https://www.youtube.com/watch?v=K7gHWUFu_o4
O) Délit d'opinion et dictature !
https://www.youtube.com/watch?v=iwp4SUh8JrE & https://www.youtube.com/watch?v=KiqTu7ge9f0
 
P) La première chose que devrait faire un roi de France !
https://www.youtube.com/watch?v=JS2uMh4uWgo
 

Je ne regarde jamais la télévision française, sauf pour rire. Le journalisme, ce qui ose se définir ainsi, est entièrement inféodé et soumis à l’État qui le fait vivre, il assène depuis le 11 Septembre quantité de fausses informations qui servent les intérêts américains et israéliens, notamment ce qui a trait à la Syrie et au terrorisme*. France Culture, où nous aurions bien du mal de retrouver la France et la Culture, est devenu l'organe de la propagande pro-LGBT et anti-russe ! Parmi les personnalités invitées sur les plateaux, seul Michel Onfray ose encore la saine critique (bien qu'encore éloignée des enjeux géopolitiques sous-jacents), aussitôt il devient lui-même la cible des moralisateurs de la police de la pensée. Il n'y a aucune transparence, aucun débat d'idées ni contre-pouvoir, c'est en toute chose l'exercice de la rhétorique par l'assassinat de la dialectique. Il faut déplorer l'absence de la moindre élite intellectuelle depuis le général de Gaulle. Est bien nigaud celui qui aura cru une fois dans sa vie que le pouvoir donné au peuple n'est pas une chimère. Lorsque début 2017 E. Macron veut légiférer contre les « fake news »*, sous prétexte de "défendre la démocratie", il entend empêcher l'exercice de celle-ci et rend enfin visible une dictature. Charles Maurras ne s'y trompait pas en disant que "la démocratie c'est le mal, la démocratie c'est la mort" ! Voici quelques « fake news » parmi les plus dangereuses : 1) les trois tours écroulées par deux avions le 11 Septembre, 2) les armes de destruction massive détenues par l'Irak, 3) l'idée LGBT qu'un enfant n'a pas besoin d'un père et d'une mère, 4) les nobles pensées à l'origine de la vaccination obligatoire des enfants, 5) l'obligation d'utiliser des pesticides, 6) les économies réalisées par le Linky et l'innocuité du CPL dans les câbles non blindés, 7) la Crimée terre ukrainienne qui n'était pas russe depuis 1792, etc.. Liste interminable.
* https://www.youtube.com/watch?v=t67kIIUlL3w
* Alain de Benoist : « On pense évidemment à Orwell, mais on ne peut pas se borner à dénoncer les menaces supplémentaires que va faire peser sur la liberté d’expression la mise en œuvre de ce nouveau dispositif de censure. Il faut aussi s’interroger sur la notion même de fake news (…) En matière d’information, la vérité est qu’il n’y a pas de vérité. L’information objective n'existe pas : elle est toujours le reflet de la subjectivité de qui la fournit (…) N’oublions pas non plus que les grands médias, qui se flattent aujourd’hui de « décoder » les fake news chez les autres, ont toujours été les premiers à relayer les mensonges d’État, des « armes de destruction massives » de Saddam Hussein jusqu’au prétendu « charnier » de Timisoara. Et que dire des délires antirusses qui feront bientôt attribuer à Poutine la responsabilité des dérèglements climatiques ? (…) Dans une société normale, c’est au lecteur de se faire une opinion en lisant des choses contradictoires. On ne peut pas lui mâcher par avance la besogne en lui disant ce qui est digne de confiance et ce qui ne l’est pas. Ou bien alors, comme dans 1984, il faut tout de suite instituer un ministère de la Vérité – ce dont nous ne sommes d’ailleurs pas très loin ». Alain de Benoist : « Les libertés incontestables offertes par Internet vont être de plus en plus encadrées, c’est-à-dire limitées. On s’apercevra alors qu’Internet est aussi le plus extraordinaire moyen que l’on ait jamais inventé pour surveiller, contrôler et fliquer ». Une manière efficace pour filtrer les "fausses nouvelles" – je ne parle pas des « reptiliens » et autres fadaises servant à discréditer - est de rechercher l'origine du financement de la Presse (appartenant aux milliardaires). E&R ne reçoit aucune subvention de l'État (Libération  : 6 499 000 euros, Le Figaro : 6 456 000 euros, Le Monde : 5 438 000 euros), quand la Presse mainstream reçoit 1,3 milliard d'aides indirectes. E&R : « À l’arrivée, il ne reste plus grand-chose de la liberté d’expression – trop aléatoire, trop imprévisible, trop dangereuse – et bien sûr de l'indépendance. À force de planquer la vérité au grand public, la presse mainstream est devenue un monument de stupidité. Elle n’a vraiment plus rien pour elle : elle est pauvre, soumise, sotte et chère ». Michel Foucault n'est pas en odeur de sainteté chez E&R, je le déplore, citons le pourtant car il est incontournable : « Il n’y a pas d’exercice du pouvoir sans une certaine économie des discours de vérité fonctionnant dans, à partir de et à travers ce pouvoir », et Giorgio Agamben aussi : « Il conviendrait plutôt de faire du corps biopolitique même, de la vie nue elle-même, le lieu où se constitue et s’instaure une forme de vie entièrement transposée dans la vie nue, un bios qui ne soit que sa zoé ».

Dans le cas dont personne ne peut raisonnablement dire qu'il est improbable, où des êtres venus d'ailleurs verraient les images de mon site, ceux-ci seraient surpris qu'il y ait encore une petite poignée d'êtres humains réactionnaires qui portent le regard vers la beauté naturelle qui les entoure, et non sur les miasmes introvertis de leur psyché malade de petites créatures primitives qui ne cessent de s'entre-dévorer, s'agissant de l'art contemporain pipi-caca comme de toute autre domaine en décomposition. La République française de la massification radicale ne s'y est pas trompée lorsque qu'elle me fracassa quand je sollicitais son aide pour mes photographies, également quand pacifiste je fus opposé en 1991 à la guerre en Irak. Elle préfère le monde virtuel générateur de croissance économique. La démocratie elle aussi est "virtuelle", après avoir soutenu les terroristes modérés (dixit le ministre des Affaires étrangères sur le Front al-Nosra), il s'agit finalement pour elle - au grand jour et sous couvert de droits de l'homme - de faire envahir le continent européen pour y propager de force le chaos qui jusqu'aux campagnes va détruire ce qui restait des nations et des identités culturelles. Strictement RIEN de ce qu'entreprennent les élites actuelles du progrès n'est dicté par la raison ni le cœur, aussi aucune forme d'humanité ne saurait y être décelée. Il s'agit toujours, et avec les intérêts gigantesques d'argent que cela laisse entrevoir (qui tirent les ficelles), de porter l'entropie à son point culminant. Il faut dévaster pour reconstruire. Il y a ce matraquage inouï que l'on porte de plus en plus intensément sur le peuple assommé psychiquement, mais qui encaisse de plus en plus mal : augmentation phénoménale des maladies dégénératives (et lucratives) avec les pollutions chimiques (pesticides et glyphosate quand on ignore la rotation des cultures) et celles électromagnétiques (du Linky), atteintes au système immunitaire (la vaccination à outrance des enfants), avec une place toute particulière pour la nourriture industrielle frelaté conduisant irrémédiablement à l'obésité, au diabète, à la maladie d'Alzheimer, et à l'autisme. Les futures générations, le téléphone portable ayant irrémédiablement fusionné avec la main (ou étant déjà intégré au cerveau ou ce qui en subsistera), ne seront plus en mesure de se rendre compte de quoi que ce soit ; le quotient intellectuel, qui baisse déjà de manière vertigineuse, ne permettra plus de penser. Mais n'est-ce pas le but ? En 2018, il faudrait bénéficier d'un tribunal de type Nuremberg pour juger les empoisonneurs*, or la conscience du peuple manque et il marche volontiers vers l'abattoir.
* Claire Séverac : https://www.dailymotion.com/video/x3brj5h & https://www.youtube.com/watch?v=hlklGE4ko3U.
Pour arriver à ce stade de fin si proche de la civilisation, il aura donc fallu faire apprendre à aimer ce qui est laid, car difforme, cacher la vérité et poursuivre tous les éveilleurs (sauf Nicolas Hulot
*), et bien entendu rendre malade.
* Sur le Linky, écoutons Nicolas Hulot :  « Je pense très sincèrement qu’il n’y a aucun danger, je fais confiance à mon agence ». Mais il est impossible d'accorder la moindre confiance aux agences officielles, entre autres après les scandales lourds du nuage de Tchernobyl et de l'amiante. Notons que Nicolas Hulot fut présent à l'Appel de Paris de 2004 ! Il a retenu la leçon. 

Conclusions :
Il n'y a plus d'être humain, mais la bête pire que la bête. L'ONG Oxfam (début 2018) : « 82% de la richesse créée dans le monde a été accaparée par les 1% les plus riches (…) 3,7 milliards de personnes, soit 50% de la population mondiale, n’ont pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l’an dernier (…) Si au niveau mondial, les 1 % les plus riches détiennent depuis 2016, plus que les 99 % restants, la France ne fait hélas pas exception. Les 10 % les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses nationales quand les 50 % les plus pauvres ne se partagent que 5 % du gâteau ». Napoléon Bonaparte : « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain ». Il est facile alors de saisir comment le système fonctionne. Sans cautionner les délires* sur les reptiliens et la Terre qui serait plate, il est aisé de comprendre – à moins d'être un idiot – que l’État est par habitude le principal souteneur des fausses nouvelles ou "fake news" : quiconque voit une autre vérité que celle officielle est accusé de complotisme, d'antisémitisme. Dans le cadre de la destruction programmée des nations, sont menées des campagnes contre les valeurs religieuses et la famille traditionnelle. Au-delà des droits pour tous vantés par les Médias, il faut déceler dans le "mariage pour tous" l'arme de guerre psychologique menée par l'argent contre la mémoire, ceci afin de constituer le troupeau qui ne pourra pas refuser le puçage. Pour comprendre ce que ceci signifie, j'invite à vous délecter du premier épisode de The Prisoner de 1967 (https://www.dailymotion.com/video/x12sekq) (à la dix-huitième minute : « They had a choice ! »), puisque le "village" est devenu le camp de concentration du monde libre. Espérons que la classe politique gère ses propres enfants comme elle ose traiter ceux du peuple, - qu'elle les gave donc d'aliments non biologiques, les fait vacciner de manière identique (avec aluminium et mort aux rats), qu'ainsi elle les prépare à l'autisme et à la maladie d'Alzheimer, qu'elle leur donne surtout téléphones portables et  WIFI qui favorisent le cancer du cerveau. Si je ne m'étais pas fait voler* un demi-million d'euros au cours de ma vie, je serais peut-être triste. Mais contrairement au cochon où tout est bon, il n'y a décidément rien de bon dans l'espèce humaine, rien qui justifierait de la maintenir.
C'est peut-être ce qui est planifié... Du moins pour une partie de l'Humanité à éradiquer. Ce qui me paraît être une abomination supplémentaire, c'est la fierté avec laquelle on annonce la fin proche des zones dites "blanches".
* Exemple de délire profond, "la Terre plate" : https://www.youtube.com/watch?v=KE0UNl3p-wY. C'est presque à se demander si de tels délires sur Internet ne sont pas dûment encouragés, afin de démolir ce qui serait une vraie dissidence.
* Depuis que je suis arrivé en Auvergne, je n'ai pas vendu une seule photographie, et je n'ai pas exposé ni pu faire imprimer le livre d'art dont je rêvais. Du fait de leur vraie nature d'enculés, des tas de gens ont réussi à me faire les poches. J'étais différent de mes semblables par le fait inconsidéré de m'intéresser à l'art et à la spiritualité, je n'étais ainsi pas armé pour me protéger de ceux qui reniflent et cherchent à accaparer les biens des proies passant à leur portée ! En 2018 je ne me chauffe pas et je dors encore à même le sol de la cuisine, et pourtant j'ai perdu : 15.000 + 5.000 + 4.000 + 10.000 + 150.00 + 50.000 + 200.000 euros. Au total 434.000 euros ! Quand maintenant je pense à autrui, par réflexe je pense « four crématoire ! ». Cela dit, aucune allusion de ma part au nazisme (les Juifs ne sont pas visés). Le "racisme", c'est ce que je ressens tous les joueurs en Auvergne : la haine mal contenue envers les étrangers et les Parisiens. C'est de ma part générique et de l'ordre du spécisme. Ceux qui ont fichu ma vie en l'air ne sont ni des artistes ni des intellectuels, ils ne peuvent appartenir qu'à la caste parasite des marchands qui comme des restaurateurs corses servent du "poisson frais" qui est du surgelé, du nectar à la place du jus de fruit. Ces êtres, plus proches de l'avoir que de l'être, ne s'excusent jamais, car c'est au-delà de leur conscience. Ceux qui m'ont brisé ont cette chance que je ne sois pas en phase terminable d'une longue maladie, sinon je les traquerais et ...

 

corse 2016 5 pc.jpg

 

 

aragon 1 pc.jpg


(toutes ces photographies sont faites en argentique avec un Olympus
OM1 de 1972 et le 100mm, pour ne plus perdre l'essentiel : 0% cacanumerdique)


Je suis fondamentalement en accord avec la compréhension du nihilisme moderne de
Boris Lejeune* et Jean Brun. Je tiens, pour cette si impérieuse raison en ces temps funestes du "mariage pour tous", à citer trois courts extraits du précieux livre de l'artiste russe (Qu'est-ce que la beauté ?) : « Nous appartenons à une époque où la sophistique et la déformation de la vérité dominent. La philosophie s’est détournée de sa mission première d’amour de la sagesse. Or la sagesse est synonyme d’authenticité. L’orientation officielle dominante de la philosophie actuelle abandonne l’homme dans les ruines des valeurs premières après avoir déconstruit à coups de masse les concepts fondamentaux sur lesquels reposait la civilisation européenne, laquelle ne peut avoir d’autres assises. L’être et la transcendance, la beauté et le mal, la vertu et le vice, l’amour et la charité... : les gardiens de ces écritures avortées en ont fait une infâme bouillie pharisaïque (...) L’homme né du cartésianisme est, à la lettre, privé d’être et, telle la table de billard à la fin de la partie, il est vide. Comme la boule d’ivoire, qui heurte mécaniquement d’autres boules semblables à elle, l’homme roule, le plus souvent en fonction des règles absurdes d’un jeu qu’il n’a pas inventé (...) Le Moyen Age, écrit Jean Brun, se proposa de mettre sous nos yeux le miroir du monde et celui de l’âme, il désira même traverser ce miroir afin d’accéder à ce d’où provenaient l’image et son modèle. Avec la Renaissance, ce miroir se fractionne « en un grand nombre de facettes qui donnent un reflet différent où l’homme peut contempler ses nombreux aspects ». Le Speculum, ce miroir médiéval, se divise en innombrables motifs kaléidoscopiques qui annoncent les Temps modernes, où la moindre facette du miroir s’enfoncera, de l’autre côté de l’amalgame, dans le néant. Chaque facette du miroir, étant un centre fictif, renvoie le reflet d’un visage. « Partout où l’on se trouve, on se croit au centre » comme disait le Cardinal Nicolas de Cues ».
* http://boris-lejeune.com/sculpture.html, une oeuvre d'esprit "traditionnel", si loin du vomi, qui me rappelle celle de mon ami d'enfance Gilles Peyrache : http://gillespeyrache.com/ ; ces deux artistes ont en commun de représenter Marie Madeleine nue, ce qui réconcilie dans la magnificence le sacré et le profane, le Monde alors saisi comme "irruption du sacré". Gilles Peyrache : « L'art est la nourriture de l'âme. Et l'âme se nourrit de beauté. Parce que la beauté, par l'harmonie qui la génère, éveille le souvenir de ce temps où l'âme se connaissait elle-même dans la satisfaction de son amour ; ce temps où rien ne la séparait de l'objet de ses désirs. Aucune distance entre la nature et l'homme, entre l'homme et la femme, entre la créature et Dieu. De ce point de vue l'art de la peinture est post-lapsaire. L'humanité originelle n'avait nul besoin de peindre le Monde ; et lorsque le chasseur, un jour, trace sur la paroi d'une grotte l'image de l'animal totem, c'est un acte magique par lequel il rejoint l'identité secrète de la bête et s'approprie son mana. Peindre c'est abolir la distance qui nous sépare des êtres et des choses, les réintégrer dans son cœur pour donner à voir aux autres regards ce qu'elles ont d'essentiel et d'éternel. C'est dans ce hiatus, entre la conscience de la séparation et l'élan vers l'unification, que se déploie le champ de la peinture. L'œil de l'artiste choisit parmi les objets du monde ceux qui éveillent en lui l'écho profond de cette harmonie que la main de l'artisan façonnera par la ligne et la couleur ».

 

aragon 46 pc.jpg

A l'opposé, les valeurs de dissolution* de l'être et de la massification propres à la République (à Camondo, où je fus heureusement recalé, les professeurs me reprochaient de vouloir faire du beau et non du conceptuel) s'affichent librement dans la ville auvergnate et gauchiste de Riom. La perte de la verticalité et de la transcendance n'empêche nullement le libre exercice de la synchronicité jungienne qui échappe à l'intuition perdue des modernes, par exemple exposer une œuvre comme celle présentée ci-dessous, juste en face du pôle-emploi, place Sydney Bechet (et non une quelconque place des martyrs ou des victimes des nazis, ce qui serait en conformité avec le sujet), préparant en quelque sorte la masse humaine à son asservissement. Ainsi, des hommes hideux sont courbés et transpercés de barres de fer, c'est une manière inconsciente, mais subtile, de préparer l'âme de ceux qui sont plongés dans la précarité, ou de les dévoiler comme tels, car nous verrions mal exposées en ce lieu les élégantes et harmonieuses sculptures de Boris Lejeune, ni ces belles femmes nues découvertes sur la place d'un village des Pyrénées et dont les fesses seraient accusées de traumatiser les enfants, selon une maître-nageuse semble-t-il arriérée* d'une piscine auvergnate, obsédée par mon auguste postérieur, et piscine elle-même dont on a pris soin de décorer le rond-point d'accès avec une sculpture, une fois encore, très débilitante. Cette société rappelle ainsi Idiocracy, le film de 2006.
* Ainsi, pour l’ouverture de la foire d’art contemporain de Cologne, l’artiste suisse Milo Moiré - intégralement nue - réalise "The PlopEgg Painting Performance" ; alors, juchée sur des escabeaux, elle pond des œufs remplis de peinture qui tombent de son vagin (après Steve Cohen dansant au Trocadéro avec un coq attaché autour du sexe !). Quant à Jeanne Mordoj, "elle gobe les œufs, les recrache, les écrase, les étale sur son visage". Dans le domaine politique, nous avons bien sûr le mariage pour tous et les enfants comme simple marchandise, une autre forme de décadence sociétale destinée à déconstruire le passé de notre civilisation, mais qui procède d'une identique démarche nihiliste.
* Il faut sans doute l'être pour ne pas avoir le tact de signaler que mon maillot de bain serait un peu court, ou qu'il aurait glissé légèrement, pour s'exclamer ouvertement devant les autres clients en confiant à qui veut bien l'entendre : "monsieur vous montrez vos fesses, il y a ici des enfants tout de même !". Je reconnais là la subtilité auvergnate. Plus sérieusement, quand on demande à Jean-Pierre Mocky pourquoi le film les ballets écarlates n'est pas diffusé en salle (un jeu d'acteur, il convient de le reconnaître, nul), il évoque l'aide de camp du général de Gaulle qui convoquait des adolescente dans un pavillon de chasse pour organiser des partouses avec des notables : https://www.youtube.com/watch?v=9zXOgqKzz8g.
 

aragon 23 pc.jpg


Dans le feuilleton américain "House of Cards", le Président russe est présenté comme s'attaquant à l'homosexualité (sur ce qui en vérité concerne uniquement les enfants, et non en tant que telle) pour préserver le religieux qui est le ciment qui maintient encore la société russe, considérant que si cela est barbare, c'est uniquement pour s'éviter une révolution. Je ne pense pas que cela soit si simple. Par contre, il m'est apparu de plus en plus évident que l'Europe actuelle est la création américaine qui a tout intérêt à déconstruire notre Histoire et nos valeurs traditionnelles, afin de nous instrumentaliser contre la Russie et la Chine. L'Europe n'est donc pas un partenaire considéré comme fiable et Xavier Moreau me semble être dans le vrai quand il dit et écrit que la France s'est lourdement trompée en Ukraine avec Laurent Fabius : https://www.youtube.com/watch?v=AJ6QCqvVVXc.
 


sculpture 3 pc.jpg

sculpture 6 pc.jpg

sculpture 4 pc.jpg

Hommes enchaînés, courbés et empalés devant le pôle-emploi de Riom !
Cette sculpture est une juste représentation de ce que sont devenus les hommes actuels, de l'endettement à la servitude.
Remarquez sur le cliché de droite comme les deux personnages de derrière ont l'air de trucider celui les précédant ! Préparation au monde du travail ?
(il semble que le dernier personnage bénéficie du meurtre, avec son large sourire, de tous ceux le précédant, avec le premier de la file qui s'écroule)
Une telle sculpture, par le choix de son implantation, est à même de terrasser le demandeur d'emploi avant son entretien.

Alors, conscience et ironie de l'artiste, synchronicité jungienne, mépris des élus, conditionnement de masse et asservissement, ou pathologie collective ?

 

Mais notez combien les abominations - que sont aujourd'hui les sculptures modernes en France - correspondent aux vertus de la République qui sont depuis 1789, avec la destruction des corporations, la fabrication d'esclaves en lutte les uns avec les autres ! Il n'est pas étonnant que ceux qui sont en décadence morale et spirituelle les perçoivent belles !
Marion Sigaut : https://www.youtube.com/watch?v=9bvnjL_GY6A. Lorsque Manuel Valls parle de "forces sombres", il convient d'inverser totalement l'allégation* !
*
Tout simplement le Kali Yuga ou quatrième et actuel âge très sombre de la cosmogonie hindoue. Extrait du Guru Granth Sahib (livre saints du sikhisme) : « L'âge sombre du Kali Yuga est le couteau, et les rois sont des bouchers ; la justice s'est envolée. Dans cette nuit obscure du mensonge, la lune de la vérité n'est pas visible partout  ». Il suffit de savoir et vouloir regarder.
Sur les affres et l'imposture du mythe de la Révolution française, écoutons encore Marion Sigaut :
https://www.youtube.com/watch?v=actI18L8_Qo.

 

CONFESSION DE PICASSO

Il circule, sur Internet, une lettre censée être attribuée à Picasso et extraite du livre "Le Livre noir" de Giovanni Papini : « Du moment que l'art n'est plus l'aliment qui nourrit les meilleurs, l'artiste peut exercer son talent en toutes les tentatives de nouvelles formules, en tous les caprices de la fantaisie, en tous les expédients du charlatanisme intellectuel. Dans l'art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintessence cherchent le nouveau, l'étrange, l'original, l'extravagant, le scandaleux. Et moi-même, depuis le cubisme et au-delà, j'ai contenté ces maîtres et ces critiques, avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête, et moins ils le comprenaient et plus ils m'admiraient. A force de m'amuser à tous ces jeux, à toutes ces fariboles, à tous ces casse-tête, rébus et arabesques, je suis devenu célèbre et très rapidement. Et la célébrité signifie pour un peintre : ventes, gains, fortune, richesse. Et aujourd'hui, comme vous savez, je suis célèbre, je suis riche. Mais quand je suis seul à seul avec moi-même, je n'ai pas le courage de me considérer comme un artiste dans le sens grand et antique du mot. Ce furent de grands peintres que Giotto, le Titien, Rembrandt et Goya ; je suis seulement un amuseur public qui a compris son temps et a épuisé le mieux qu'il a pu l'imbécillité, la vanité, la cupidité de ses contemporains. C'est une amère confession que la mienne, plus douloureuse qu'elle ne peut sembler, mais elle a le mérite d'être sincère ». Pourtant, ne nous emballons pas trop vite, il semblerait que ce texte est un faux, totalement ou en partie. Et Wikipédia : « Aux dires d'une lettre envoyée par un certain Richard Dorment au journal britannique The Spectator, l'OTAN aurait incité Papini en 1951 à publier ce faux document afin d'entacher la réputation de l'artiste à cause de ses positions ouvertement communistes. Quelques années plus tard, en 1962, Picasso aurait demandé à son biographe Pierre Daix de mettre au jour la supercherie, ce qu'il aurait fait dans Les Lettres françaises ». Mais supposons qu'il ne le soit pas, alors Picasso, même de sensibilité communiste (mais refusant le réalisme socialiste qui exigeait de l'artiste la "représentation véridique de la réalité dans son développement révolutionnaire", selon la théorie de Jdanov adoptée par le PCF) ne se faisait aucune illusion sur son époque, c'est-à-dire : les gens d'aujourd'hui ! Il a donc saisi que pour s'adresser à des crétins, il valait mieux fournir un art du crétinisme. Un création toute dénuée de sens - surtout difforme parce que justement dénuée de sens - est celle dont, par l'interrogation qu'elle suppose de la part de celles et ceux qui sont devenus des crétins, - émane une forme d'ésotérisme abscons qui peut alors passer pour du pur génie. Je ne suis cependant pas certain que tous les artistes modernes soient de semblables opportunistes et les hommes politiques les plaisantins qui pratiquent l'ironie à l'encontre des électeurs qu'ils méprisent. Il y a effectivement un inversement des valeurs depuis 1789 et qui a conduit à faire considérer la laideur pour le beau, le difforme pour l'harmonieux, la stupidité pour l'intelligence, mais mieux encore : qui par l'absence de verticalité fait juger toutes choses égales. Malgré tout, le Monde étant comme un livre ouvert, il y a beaucoup plus de chance de rencontrer du crétinisme là où il y a davantage de crétins. J'aurais pu éviter de m'installer en Auvergne en découvrant l'art moderne exposé qui agit comme des signaux d'alerte. Le bon sens populaire est celui de l'adage qui dit que l'on reconnaît un arbre à ses fruits, aussi que "les chiens ne font pas des chats", et c'est une déraison moderne de croire que "l'habit ne fait pas le moine", alors que la chose a l'apparence de ce qu'elle est.
 

 

sculpture 1 pc.jpg

sculpture 2 pc.jpg

Esthétisme et beauté* totalement impensables en Auvergne ! Pas assez laid sans doute, et puis la pudibonderie...
* Vous remarquerez que cette sculpture semble dater. En effet, les femmes reproduites ne tiennent pas encore un téléphone portable dans la main !
(j'aurai au moins réussi à photographier deux femmes en 2015, sans faire d'horrible selfie, et ce même au travers d'un artiste de talent)

 

aragon 43 pc.jpg

L'Humanité peut se massacrer tant qu'elle veut, elle adore cela. Les gens peuvent même se manger entre eux, je suis favorable à la solution du cannibalisme pour préserver les ressources, notamment l'eau potable qui va manquer prochainement. Par contre, il faut être un enculé aujourd'hui pour cautionner les élevages industriels et les abattoirs. Cette laideur insoutenable de l'âme correspond parfaitement à celle de l'art contemporain qui est le reflet direct de l'absence d'être dans la société marchande du chiffre et sa dictature. Car tout ce fatras au nom des droits de l'homme, et le mythe du progrès, n'auront finalement conduit qu'au chaos planétaire et à la destruction écologique systématique, en enrichissant une poignée de salauds.

aragon 44 pc.jpg

 

aragon 3 pc.jpg

 

 

 

 

Petit récapitulatif de ma vie passée, en ne prenant plus la peine de témoigner des méthodes, de la déontologie et du sens de l’éthique du ministère du Travail, des offices du tourisme et de l’ANPE. Étudiant à Camondo, je suis recalé par un jury présidé par Philippe Starck au moment où est enterrée la femme que j'aime et qui s’est suicidée. Des élèves de l’école proposent à mes parents de payer en liquide pour acheter le diplôme, je refuse le procédé et ainsi ma vie commence avec la précarité et aussitôt les interdictions de me déplacer pour photographier les paysages sur lesquels je jette désormais mon dévolu. Entre-temps mon droit de vote est supprimé par un préfet pour avoir écrit que l’Opération Tempête du désert consiste peut-être moins à renverser le dictateur qu’à aller accaparer des ressources naturelles. Je finis par pouvoir quitter la région parisienne qui m’enferme, pour arriver en Auvergne ; j'achète un horrible taudis que les artisans saccagent encore plus, et avec l’interdiction de mon assurance d’habiter le lieu ainsi rénové qui risque de s’écrouler du fait des nombreuses malfaçons. Ma compagne et moi-même passons des années à dormir dans une voiture dont le plafond laisse passer l’eau. Les artisans convoqués par la Justice ne se présentent pas à l'expertise et argumentent alors que celle-ci, qui est unique et non renouvelable, n’a aucune validité ; ils ont gain de cause en plus d’avoir souscrit à une fausse décennale. Jamais indemnisés, nous finissons par retrouver notre toit après avoir fait poser de nombreux poteaux empêchant les planchers et la toiture de s'écrouler ; je passe ainsi dix ans à photographier moins de dix pour cent de mon temps (en hiver en Irlande* et dormant toujours dans ma vieille voiture, sans pouvoir me laver ni manger chaud), fréquemment convoqué et radié, notamment par un préfet après avoir osé appeler directement "à l’aide" le ministère de la Culture, et ceci pendant le temps de congé légal pourtant préalablement enregistré à l’Urssaf. Je tiens à dire que l’Administration traite les personnes comme des chiens et ne s’excuse jamais après ses erreurs que l’on peut espérer involontaires. Mes parents décèdent et j’hérite, ce qui me permettrait de vivre désormais décemment dans une vraie maison chauffée, peut-être de m’acheter un camping-car. Ma compagne est alors abordée par une de ses relations de confiance pour me faire investir une somme raisonnable dans un projet d’avenir. Les choses ne se passent pas bien et comme ma compagne a été désignée comme gérante, je rajoute de l’argent pour éviter la faillite, puis un peu plus et encore davantage, jusqu’à dilapider totalement la maison de nos rêves. C’est le dépôt de bilan, on propose à ma compagne de travailler à nouveau pour "se refaire", en lui promettant un salaire et des actions. Un an plus tard, n’ayant toujours strictement rien reçu, et malgré des journées de plus de dix heures, elle est convoquée par la gendarmerie* et placée en garde à vue. Au moment où j’écris ces lignes, j’arrive du haut de l’Écosse après avoir parcouru paniqué 3.000 km en deux jours. Je suis tellement détruit à l’intérieur de mon être, devant tous ces comportements de salaud des uns et des autres, que je détruis et jette aux ordures les négatifs des photographies que je viens de réaliser. Il n’y aura donc pas de photographies "Écosse 2015", les êtres humains sont finalement bien pires que les bêtes enragées ! Dans trois heures, je suis moi-même convoqué par les forces de l’ordre, je ferais peut-être bien mieux de me tuer sur la route ... ou de m'asperger d'essence. Ce sont tous ces comportements de bestiaux qui me feront me révulser à propos des mensonges à venir sur la Crimée*. Je crois que j'ai renoncé à photographier (ce 5 juin 2015).

* L'Humanité de cette fin de cycle, âge noir purement matérialiste, nihiliste et quantitatif (d'après l'héritage de la Tradition selon René Guénon ou la Gnose de Constant Chevillon : http://www.glmmm.fr/constant-chevillon), fête perpétuelle des fous qui est la mascarade démocratique faite de laideur et de monstruosité, fabrique les corps retranchés de l'âme et de l'être. Elle traite les animaux de boucherie comme elle le fait d'elle-même, selon les critères d'une standardisation à outrance. Le carriérisme républicain est cette foire d'empoigne où se déroulent les trahisons et les coups bas. Celui qui émerge aura écrasé tous les autres, mais alors qu'un Roi peut fort bien être l'homme doté de réelles qualités. Nous pouvons analyser l'Histoire, il n'y aura jamais eu, proportionnellement, autant de guerres, de famine, d'injustice, d'abrutissement cérébral ; l'espérance de vie baisse du fait de la nourriture frelatée, de la pollution de l'air et des ondes électromagnétiques que les lobbies placés très au-dessus de la volonté réelle du peuple - qui certes existe en puissance mais non en acte, cette impossibilité démocratique d'être à la fois en puissance et en acte démontrée par Aristote - imposent aux hommes politiques qui sont autant de marionnettes déshumanisées de la marchandisation du Monde. Nous pouvons dire que depuis le 11 septembre (inside job ?), les USA auront mis le Monde à feu et à sang, encourageant le chaos au cœur de l'Europe (fomentant semble-t-il le coup d'État en Ukraine) et semant la dévastation dans les pays arabes (Printemps arabe laissant se déchaîner l'Islam fanatique). Le sens moral est foulé aux pieds, sauf lorsqu'il s'agit d'asservir : Monsieur Cahuzac, traqueur de son état des fraudeurs, pour l'État, détenait lui-même un compte en Suisse. Ainsi, le ministère du Travail, qui envoya un inspecteur mesurer la surface exacte de ma table à dessin (je travaillais chez moi), table que je détruisais ensuite pour ne plus être harcelé en choisissant de dessiner par terre, utilisa sans gène une vingtaine de mes photographies d'Irlande (pour une exposition rue Mouffetard), lors d'une compétition de rugby et alors que j'étais RMIste ! Je payais de ma poche les tirages, refusais tout de même de fournir les cadres, en échange d'un billet de bateau offert d'un montant de 150 euros. Comme il fut facile de la part de ce ministère de revenir sur sa parole (rien par écrit, aucune déclaration fiscale, du travail au noir en quelque sorte !), de ne me proposer finalement que 10% du montant convenu ! 15 euros.
* Cela dit, j'ai toujours apprécié chez les gendarmes leur rigueur morale toute militaire. Accueil courtois. Sous d'autres cieux, ils seraient chevaliers.
* La surpopulation et la précarité de la société d'endettement rendront nécessaire le fichage des individus (puces RFID) pour le contrôle de leurs pensées, et ceci de manière globale et progressive. C'est l'approche non paranoïaque que j'ai de l'acharnement contre un "antisémitisme" qui me semble volontairement exagéré et qui alors s'avère coercitif du point de vue politique et dogmatique (je pense sincèrement que Soral n'est pas davantage raciste ou fasciste que je ne le suis moi-même, considérant que le racisme est pathologique). Car, comme pour la Crimée et l'Ukraine, les enjeux sont d'ordre "géopolitique" et l'opinion de la masse est façonnée de manière à servir des intérêts qui la transcendent ou la dépassent, donnant ainsi raison à Rousseau pour qui la démocratie n'est effective que pour une communauté restreinte, et à Tocqueville craignant pour la même raison un tyrannie, alors même appelée "douce". Concernant ce qui se passe en Ukraine et en Crimée, deux pôles antinomiques s'affrontent qui sont 1) l'atlantisme servant les intérêts américains et 2) différents souverainismes - de Gauche comme de Droite - qui quant à eux déplorent la soumission de l'Europe, notamment celle de la France, pour une rupture amorcée avec la Russie et ses dommages collatéraux, une des finalités majeures de la "propagande" officielle étant le contrôle des médias et de l'opinion pour gêner la Russie dans sa prétention à redevenir une grande puissance (en quelque sorte s'attaquer au maillon faible, contrôler les sources d'approvisionnement en énergie, et quand la Chine est déjà la première puissance mondiale). Pourtant, je crois que l'Europe de l'Ouest et la Russie auront, naturellement, comme véritable destinée de se rejoindre, car c'est tout leur intérêt stratégique et économique, et sans oublier le fait commun de civilisation. En effet, les valeurs traditionnelles qui furent les nôtres, en France d'avant 1789, sont toujours celles de la Russie : famille et religion, ce que s'acharne à saper en profondeur la Gauche socialiste trop proche du GODF, avec le mariage pour tous censé donner des droits aux homosexuels, et dernièrement la manipulation de l'enseignement de l'Histoire à l'école qui prétend rendre facultatif le passé chrétien de notre Moyen Âge, faisant ainsi effacer des pans entiers de notre mémoire pour en substituer une nouvelle bien plus orientée vers une "repentance perpétuelle". Cette opinion me permet de regarder les derniers événements sous un angle considéré comme celui de la pensée réactionnaire et dissidente, ou "forces sombres", dont la Gnose et la métaphysique, face aux Lumières. La confusion dans les esprits est entretenue par celle vis-à-vis de la Russie qui serait simplement l'URSS ayant renoncé au bolchevisme ; elle fait considérer que la Crimée, pourtant russe dès 1792 avec le traité de Jassy signé en Moldavie le 9 janvier entre l'Empire russe et celui ottoman (« merde, quand même ! »), ne devrait pas retourner à la Russie (et on l'appelle alors "annexion"), une réunification qui est légitime du point de vue historique et qui pourtant nous fait nous réjouir quand il s'agit, mais seulement, de celle de l'Allemagne ! La langue de nos gouvernants est fourchue, elle fait dire à BHL, le prince Charles et Hilary Clinton que Poutine est Hitler, quand la Russie a payé un tribut effroyable pour terrasser le nazisme. Ma position intellectuelle est très simple, elle ne se satisfait pas du mensonge (considérez cela comme un impératif catégorique énoncé par Kant : les valeurs de la républiques chères à Monsieur Valls ne devraient pas se satisfaire avec autant de facilité des néonazis au pouvoir en Ukraine et pas davantage de l'apartheid israélien), elle prétend donc demeurer impartiale pour être éthique : si la Crimée n'est aujourd'hui pas russe, je ne vois pas comment on pourrait soutenir que la Bretagne ou la Corse sont françaises ! L'Histoire et les faits avérés, incontestables pour des personnes non spécialistes de la question comme moi-même, ne devraient pas être déformés pour fausser le jugement et manipuler l'opinion, en l'occurrence la mienne, ce qui m'intéresse plus particulièrement dans ma quête de la personnalisation de mon être. On ne construit pas l'avenir sur le mensonge et seule la "parole de vérité" est en elle-même porteuse d'espérance, et cela même si Michel Foucault a inversé la célèbre formule de Clausewitz sur la relation entre la paix et la guerre : "ce n'est pas la guerre qui est la continuation de la politique, mais la politique qui est la continuation de la guerre par d'autres moyens". Une guerre de l'opinion est en cours qui appuie celle des armes. La stupidité et l'ignorance, plus simplement la passivité et la lâcheté, correspondent aux masses humaines qui furent sacrifiées dans les tranchées à Verdun. Face aux privations, aux arnaques dont je fus constamment victime et au pouvoir coercitif qui ne cesse de contraindre les corps et de pratiquer un "nivellement par le bas", ce que j'ai dans ma tête est ma propriété exclusive et j'entends ne jamais y renoncer. Sans quoi serais-je encore moi-même ? Libre à ceux qui se méprisent de se soumettre corps et âme. J'invite les jeunes à jeter le téléphone portable écouté, à ne jamais rien entreprendre. Je crois que cela ne vaut plus la peine, aujourd'hui, de mettre des enfants au Monde, à moins de vouloir fabriquer machines et esclaves ! Alors que les ministres de la Santé, comme Marisol Touraine, sont des gens mis en place qui ne connaissent rien à la médecine, la vaccination est obligatoire, ce que dénonce le professeur Henri Joyeux et qui amène une saine réaction : "dans ce système, nous ne sommes plus propriétaires de nos corps, de nos vies : c’est tout simplement incroyable. L’asservissement est à son comble !".

Pêle-mêle, citons
Claire Séverac : « On nous dit que la médecine est de plus en plus performante. Si c’était vrai, on serait de moins en moins malades, or c’est de pire en pire ; on assiste à une explosion des maladies chroniques (cancer, cardiovasculaires, diabète, autisme, alzheimer, hyperactivité/trouble de l’attention). Les chiffres sont effrayants. Pour une poignée d'individus qui dirigent ce monde, le seul intérêt qu’a le reste des être humains est de consommer leurs produits, c’est-à-dire les substances brevetables. Ils sont prêts à toutes les impostures pour s'enrichir toujours davantage. Première imposture : le corps humain ne serait pas capable de se défendre seul sans vaccins. Seconde imposture : la nature ne serait pas capable de nourrir l’humanité. D’où les OGM, les pesticides et l’élevage industriel. Le but est de remplacer tout ce qui est naturel par de la chimie », le site "Rébellion" : « Le TTIP constitue avec l’OTAN les deux faces d’une même pièce, économique pour la première, militaire pour la seconde, signifiant la destruction planifiée de toute souveraineté des peuples européens. Il est urgent de comprendre la nature de ce projet mortifère, véritable fosse commune de notre civilisation » et Edward Snowden : « Nous avons appris que notre Gouvernement affaiblit intentionnellement la sécurité fondamentale d’Internet, par le biais de portes dérobées qui transforment la vie privée en livre ouvert. L'interception et la surveillance des métadonnées révélant les liens personnels et centres d’intérêt d’internautes ordinaires restent d’une ampleur sans précédent : pendant que vous lisez ceci, le Gouvernement en prend note ». A visionner : https://www.youtube.com/watch?v=UZHkYs9C14A & https://www.youtube.com/watch?v=C01n-2P1JWo ; je suis, quant à moi, fort déçu d'apprendre que pour Sarkozy ("La sécurité d’Israël est le combat de ma vie"), le combat essentiel, en tant que Président de la France, n'est pas la sécurité des Français. Pour finir en revenant vers le contrôle intégral et continu, Nicolas Bourgoin : « Guerre militarisée ou guerre de basse intensité, l’objectif est toujours identique : par l'usage de la force brute, contraindre l'adversaire à se soumettre à nos propres volontés, comme l’écrivait Carl von Clausewitz. Et le moyen aussi : laisser à l’adversaire le moins de liberté possible, ce à quoi s’emploient activement les gouvernements successifs depuis une quinzaine d’années en promulguant une série ininterrompue de lois qui réduisent toujours plus les libertés publiques. La RFID, comme les autres outils technologiques de surveillance et de contrôle alimentant le renseignement préventif, sert le projet totalitaire d’une société d'individus dans laquelle toute notion de vie privée a été abolie et placée sous la domination totale et permanente de l’appareil d’État ». Rappelons que Deleuze, poursuivant en cela l'analyse du panoptisme (chez Foucault), prédit que nous regretterions les dictatures passées, si ce n'est cependant qu'il faudrait garder une capacité de prise de conscience, la peur étant constamment utilisée pour empêcher la réflexion. Et Philip Milburn : « G. Deleuze avait dès 1990 pressenti une telle évolution dans un texte éblouissant de prescience où il suggère que les sociétés disciplinaires laissent la place à des "sociétés de contrôle", conditionnées par le contrôle et la diffusion de l'information. « Les enfermements sont des moules, des moulages distincts, mais les contrôles sont une modulation, comme un moulage auto-déformant qui changerait, d’un instant à l’autre, ou comme un tamis dont les mailles changeraient d’un point à un autre ». Ce nouveau régime de l’ordre social se décline, à l’instar des sociétés disciplinaires, dans différents régimes : celui de l’école, de l’hôpital, de l’entreprise (...) Aussi l’évocation récurrente de l’avènement de Big Brother comme forme contemporaine de surveillance de la société tel que décrit par G. Orwell dans 1984 renvoie en réalité au modèle disciplinaire, centralisé et hiérarchisé, personnalisé et normalisant. L’examen détaillé des formes nouvelles du panoptisme évoque davantage les "Précogs" que Philip K. Dick décrit dans sa nouvelle intitulée Minority Report : ce sont des mutants dotés de "précognition", qui anticipent les crimes et font condamner ceux qui s’apprêtent à les commettre » (http://leportique.revues.org/621). Il faut commencer par détruire son téléphone portable et le poste de télévision, certes encore profiter d'Internet, et veiller à "cultiver son jardin", ce qui risque aussi de devenir illégal avec une proposition de loi de la Commission européenne ! José Bové : « La biodiversité est en danger. Les multinationales ont focalisé leurs efforts sur la création de plantes à haut rendement, mais qui sont fragiles. Elles ne peuvent subsister que dans un environnement artificialisé dépendant des engrais chimiques et des pesticides, donc du pétrole ». Bientôt les zombies, comme ceux du forum WOT, vont peupler la Terre. Il n'est donc pas étonnant que l'essayiste Alain Soral, qui informe formidablement et invite à penser par soi-même, soit ainsi diabolisé par le Pouvoir. C'est un signe de véracité. Pourtant, si j'ai été écœuré par la querelle entre Soral et Chauprade - m'attendant à bien davantage de tenue de la part de personnes ayant ces prétentions morales - ce qui s'est dit à propos de la fille handicapée de Laurent Louis (http://www.deboutlesbelges.be/laurent-louis-linterview-incisive/), sur le site de Dieudonné et si cela est avéré, est ignoble !
Lorsque, de passage en Irlande, je croise des touristes américains, je les reconnais immédiatement aux couleurs vives et à leur
obésité. Certains sont si énormes, qu'essoufflés ils peinent à faire dix pas pour faire une photographie. C’est cela, notamment le bœuf aux hormones, qui attend prochainement l’Europe qui a préféré cautionner le coup d’Etat étanusien en Ukraine mis en oeuvre par des ONG américaines, pour ensuite soutenir un régime illégal et auquel participent des néonazis, plutôt que de reconnaître l’évidence historique de la Crimée comme partie territoriale irréfutable de la Russie. La double faute majeure, qui est de nature éthique et intellectuelle, consiste dans un alignement  inconditionnel et servile avec une puissance étrangère située pourtant en dehors du continent européen, amenant ainsi la situation extrêmement préoccupante de guerre à notre porte. Le politologue Steve Weissman : « Depuis l’époque de Bill Clinton, Washington et ses alliés européens ont œuvré ouvertement ou en coulisse pour rapprocher l’Otan des frontières russes et de la base de stationnement de la flotte de la mer Noire. Ils s’efforçaient de transformer l’Ukraine et les pays d’Europe de l’est en systèmes économiques néolibéraux selon le modèle occidental, tout en isolant la Russie et en refusant d’impliquer Moscou dans ce processus. La politique de la dissuasion stratégique consistait à encercler la Russie par la force militaire et économique » (http://fr.sputniknews.com/presse/20140407/200917572.html). Umberto Mazzei (Docteur en Sciences Politiques de l’Université de Florence) et Roxanne Zigon : « Les États-Unis ont “investi” 5 milliards de dollars dans l’organisation et l’entraînement de groupes visant à un changement de régime en Ukraine, comme l’a admis Victoria Nuland lors d’une réunion du National Press Club, sponsorisé par Chevron. Depuis janvier, ces groupes ont envahi Kiev violemment, pris les édifices publics, tout en demandant la destitution des autorités légitimes alors que les élections présidentielles allaient se tenir dans moins d’une année. Selon des témoins, leur mode opérationnel implique un entraînement militaire et une certaine coordination, domaine dans lequel, selon Haaretz, des citoyens israéliens auraient participé. D’autres rapportèrent la présence d’individus américains, allemands et polonais dirigeant les manifestations, alors que du côté des groupes ukrainiens il y avait également des mercenaires moldaves, turcs, afghans et arabes (…) Il semble que Washington et Bruxelles ont mis en oeuvre en Ukraine – pour un coup d’état militaire – toutes les techniques de changement de régime que les Anglo-Saxons ont utilisé dans les pays du Tiers Monde depuis l’époque napoléonienne » (http://www.realpolitik.tv/2014/03/le-coup-detat-euro-americain-en-ukraine-2/). Il y a, selon ma perception de tout cela, une forte suspicion de collusion entre le traité transatlantique, l’Otan, le putsch de Maïdan et "Je suis Charlie", sans oublier le mariage pour tous et la volonté d’effacer le passé chrétien de la France dans l’enseignement scolaire. Il s’agit vraisemblablement d’une œuvre de destruction massive : soumission inconditionnelle des peuples au sein du mondialisme financier et abrutissement intellectuel de la Masse : fabriquer les zombies antiracistes, pour l’asservissement stratégique de l’Europe. Le troupeau humain est ainsi autant décérébré et déshumanisé que les animaux de boucherie dans l'élevage intensif, comme la ferme des 12.000 porcs en Gironde et qui, dans des cages d'un mètre carré, ne verront jamais la lumière du jour. Lorsque l'on traite ainsi les animaux, on en fait tout autant des hommes. Nous sommes ce que nous faisons.

Juin 2015, le Pouvoir en France, qui se prétend de Gauche, présente un visage très ambigu. Son attitude semble pervertie et en totale opposition avec les valeurs émancipatrices de la République, n'en déplaise à Monsieur Valls qui s'en réfère à chaque occasion. Alain Soral parle de dictature, nous n'en sommes effectivement pas très éloignés. Ce Pouvoir voit des nazis partout, mais sauf où il y en a vraiment ; il instrumentalise la Justice et la Police pour intimider et faire taire toute pensée politique divergente, il donne l'impression de livrer pieds et poings liés les Français à la
puissance américaine finissante, dont le déclin attise les discours outragés et l'action périlleuse
*, donnant l'impression de préférer générer un chaos contrôlé (Ukraine, Daech*) plutôt que de perdre le statut de première puissance hégémonique. Avec le refus de livrer les Mistral*, la France baisse ainsi son pantalon.

* L’Eurasie est-elle le centre des enjeux entre les puissances ? Par Emmanuel Lincot : https://www.youtube.com/watch?v=UJeHqN2dDKg.
* Daech « créé » par les USA pour détruire le Gouvernement syrien : http://la-nouvelle-gazette.fr/daech-cree-par-les-usa-pour-detruire-le-gouvernement-syrien/13968. La thèse officielle du Gouvernement de F. Hollande est de soutenir que le complotisme conduit au djihadisme, au terrorisme. Or, c'est l'exact contraire. Aymeric Chauprade : "Le terrorisme, c’est d'abord le fait de services de renseignement" (https://www.youtube.com/watch?v=m5CKWeSbchA). sott.net : « Pour lui, le terrorisme est d'abord un fait étatique, une création et une manipulation des services secrets des États, qui sont les seuls à ce jour à disposer de la logistique et des moyens nécessaires à développer des attaques d'ampleur. Aymeric Chauprade partage d'ailleurs l'avis de l'excellent Webster Tarpley sur la réalité d'Al Qaïda et ses liens évidents avec la CIA. Une explication claire, concise, provenant non pas d'esprits paranoïaques incultes comme le font accroire les journalistes et les penseurs collaborant avec le Système, mais d'un grand spécialiste de ces questions, qui a longtemps officié auprès des écoles militaires françaises avant que les élites et leurs relais ne tentent de l'exclure de la vie publique, à cause de son parler vrai ». Je vous invite à visiter la page du Gouvernement : "comprendre la menace terroriste" (http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/comprendre2.html), car il s'agit d'infantilisition qui n'explique rien !
* La Raison et la Sagesse sont bien du coté de Poutine : « La Russie ne pourrait attaquer l’OTAN que dans le rêve d’un fou (…) La Russie ne renforce pas ses capacités militaires à l'étranger, elle ne fait que répondre aux menaces engendrées par les expansions américaine et de l’OTAN à ses frontières (...) Je vous propose de publier dans votre quotidien une carte du Monde et d’y répertorier toutes les bases américaines, vous verrez la différence » (http://francais.rt.com/international/2987-poutine-otan-attaque-reve-fou). Mais John Ellis Bush : « Je pense que pour traiter avec Poutine vous devez le faire avec force. C’est une brute (bully). Et vous permettez un mauvais comportement quand vous êtes nuancés avec un type comme ça ». Poutine, la brute ? Je pense que les véritables brutes, des monstres même, j'en veux pour preuve les actions sanguinaires et criminelles dont la Shoah, sont du coté de la famille Bush. The Guardian, How Bush's grandfather helped Hitler's rise to power : « George Bush's grandfather, the late US senator Prescott Bush, was a director and shareholder of companies that profited from their involvement with the financial backers of Nazi Germany. The Guardian has obtained confirmation from newly discovered files in the US National Archives that a firm of which Prescott Bush was a director was involved with the financial architects of Nazism ». Ensuite, ce fut sous George W. Bush que furent inventées les "armes de destruction massive" pour aller dévaster l'Irak et y faire ou laisser mourir plus d'un million d'enfants ! Poutine une brute ? S'il l'était vraiment, la Russie aurait envahi l'Ukraine en moins de trois jours et sans que personne ni aucun État ne puisse l'en empêcher. Non, il faut chercher les brutes et les criminels du coté de ceux qui ont fomenté le putsch néonazi à Kiev. Article de Toby Rogers (traduit en 2003 par D. Erard) : « La banque de Prescott Bush ne faisait pas qu'aider Hitler financièrement (…) Un document des services secrets Hollandais, ainsi que de nouvelles informations en provenance d'archives du gouvernement U.S., confirment sans aucun doute, les liens directs entre Bush, Thyssen, et les bénéfices tirés du génocide d'Auschwitz. Les relations d'affaire entre Prescott Bush et Fritz Thyssen étaient beaucoup plus directes que ce qui avait précédemment été écrit. Les nouvelles informations révèlent comment Prescott Bush et l'UBC, dont il était directeur, profitèrent de l'holocauste ». Voilà donc où notre Président et son Premier ministre devraient rechercher les véritables nazis et leurs amis actuels. La propagande, les mensonges et les délires deviennent odieux et envahissants. En attendant, BHL et Cohn-Bendit interdits de Russie, mais c'est formidable ! Quelle nouvelle réjouissante, c'est de la salubrité publique ! Pour que l'Europe ne soit pas écrasée et ruinée, il est temps de rompre avec le traité transatlantique, car les USA sont un pays belliqueux et procédurier, nous serions vite laminés. Il convient donc de renouer avec la Russie.
 

Quelques clichés d'Écosse (2015) sauvés du désastre, ceux oubliés dans mon Olympus OM1 et son 2/100 mm (en ce qui me concerne le meilleur appareil au Monde !) :

Ecosse 2015 25 pc.jpg

 

Ecosse 2015 6 pc.jpg

 

Ecosse 2015 13 pc.jpg

Ecosse 2015 10 pc.jpg

Ecosse 2015 11 pc.jpg

Ecosse 2015 12 pc.jpg

Ecosse 2015 14 pc.jpg

 

Ecosse 2015 20 pc.jpg

 

Ecosse 2015 30 pc.jpg

Ecosse 2015 31 pc.jpg

Ecosse 2015 2 pc.jpg

Ecosse 2015 32 pc.jpg

 

Ecosse 2015 16 pc.jpg

ECosse 2015 17 pc.jpg

Ecosse 2015 18 pc.jpg

Ecosse 2015 19 pc.jpg

 

Ecosse 2015 26 pc.jpg

Ecosse 2015 27 pc.jpg

Ecosse 2015 22 pc.jpg

Ecosse 2015 23 pc.jpg

Ecosse 2015 8 pc.jpg




 

 

Non à la FOTOKAKAKICHI : site à résistance argentique !
Les publicitaires sont y dégagés à coup de grolle cloutée dans le cul !
Site éthique, donc engagé pour le Végétarisme et l'agriculture biologique !

 

 

 

 

 

 

Vieilles pages ou l'ébauche d'une pensée anarchique (j'en ai effacé + de 50% du contenu illisible ou délirant) :

1

Introduisons ce site avec Arthur Schopenhauer : « Il suffit de voir comment notre populace chrétienne en use avec les animaux (alors que dire des musulmans* ?), les tue sans aucune nécessité et en rient, ou les mutile ou les martyrise. On est vraiment tenté de dire : les hommes sont les démons sur Terre et les animaux leurs âmes tourmentées (...) S’il ne restait que deux hommes au monde, le plus fort n'hésiterait pas une minute, à défaut de suif pour frotter ses bottes, à tuer son unique compagnon afin d’en prendre la graisse », car ceci en sera la teneur sous-jacente et élargit le champ de la conscience. Ainsi, John Maxwell Coetzee : « Au xxe siècle, un groupe d'hommes puissants et sanguinaires en Allemagne ont eu l'idée d'adapter les méthodes des parcs à bestiaux, tels qu'ils avaient été développés et perfectionnés à Chicago, pour le massacre, ou ce qu'ils préféraient nommer, le "traitement" des êtres humains ». Avec la crise qui est devenue mondiale en 2012, la menace imminente d'une guerre mondiale pour la suprématie énergétique, nous voyons les effets pervers du progrès technique et de la rentabilité* écraser toute considération de l'Être.
* Comment s'étonner de ce massacre des moutons ... qui est une pure abomination (en 2008, notre ministère de l'Agriculture subventionna l'égorgement de 200.000 bêtes), quand la charia fait trancher des têtes, des pieds et des mains ? Le Docteur Suliman ibn Abdal Rahman Al-Hukail soutient que l'Islam est compatible avec nos droits de l'homme, mais reste inflexible sur la possibilité d'un moratoire sur les sept peines fixes, pour infraction contre Dieu : vol, brigandage, fornication, vin, apostasie, accusation de fornication, rébellion. Voyez alors comment l'Égypte fait éliminer 250.000 porcs : http://pointdebasculecanada.ca/ , aussi regardez l'abattage rituel : http://www.notre-planete.info/ plaisant tant à ce Dieu cruel ! Bien entendu, ce sont les Hommes qui sont fous dans la représentation d'une divinité, cette dernière concrétisant le transfert des vices & aliénations mentales. Cela dit, la production de viande en Occident n'a strictement rien à envier à cette abomination, ses atrocités étant commises si loin du regard (de la ménagère ... ayant généralement le niveau de conscience ... d'une moule), qu'un habitus en rend l'achat extrêmement banal. Aussi, faudrait-il, à la sortie des boucheries, arroser les consommateurs avec le sang noir des bêtes ; et faudrait-il exposer les basses oeuvres au dessus des étals de cette meurtrissure infinie. Un film à dévorer de l'âme : « Le Sang des bêtes » (film documentaire de Georges Franju - en 1949). Le sacrifice du mouton eut pour sens le partage avec la famille, les misérables, les pauvres. S'accrocher à la forme extérieure du rituel de l'Aïd al-Adha (Aid al-Kabir : « la grande fête »), est la stupidité qui insulte la mémoire religieuse (Le Pèlerinage, v. 28 : « Mangez-en et donnez-en à manger aux misérables, aux pauvres »). Musulman, - trouve le sens de la foi, arrête ce massacre des bêtes ! My religion ISLAM : « « Allahu teala ne déclare pas « Soumettez-vous seulement à Moi, obéissez seulement à moi ». Il nous ordonne d’obéir aussi à Son Messager et aux savants islamiques (…) Le Messager ordonne le convenable, rend licite les bonnes choses, il interdit les mauvaises choses (Sourate Araf 157) » ». En 2012, il faudrait réactualiser la manière esthétique de louer Dieu et la Vie. Cela est urgent !
* Bernard Vallat (Organisation Mondiale de la Santé Animale) : « On va devoir produire plus d’animaux pour nourrir la planète quoiqu’il arrive (…) Nous éditons des normes sur les méthodes d'abattage, sur le transport des animaux vivants et l’usage des animaux de laboratoire (...) Il y a un dilemme entre l’impérieuse nécessité de produire et les conséquences sur le bien-être animal, duquel les vétérinaires ne peuvent se désintéresser ». Odieux, ces médecins des bêtes qui mangent leurs patients, qui encouragent la dilapidation des ressources et le gaspillage de l'eau. N'en déplaise au Président du Conseil national de l'alimentation (et à ses amis & complices), nourrir la planète passera obligatoirement par la réduction drastique de la viande ! Une certitude.

2

Maintenant ? Ne parlons pas des chasseurs (tuant sans la nécessité impérieuse de se nourrir), - car ce loisir est la concrétisation d'une profonde aliénation morale qui s'extériorise avec le vice d'aimer enlever la vie à des créatures ne possédant QUE cette vie. Faut-il être salaud tout de même ! Mais penchons-nous sur Monsieur Vallat (amis & complices), - car sa propagande est d'une gravité extrême : a) la viande n'est pas la nécessité impérieuse de production (moi-même végétarien strict depuis 1974), b) on nourrit bien davantage (et mieux) de personnes avec le régime non-carné, c) sauvegarde les forêts primaires (tropicales), d) utilise considérablement moins de produits chimiques, de surface de sol, d'eau - et de pétrole. En encourageant donc la fabrication de la viande, on décuple les atteintes à la biodiversité, - nous préparons surtout la famine & la guerre*. Mais les hommes politiques sont aveugles et sourds.
* Le terme de crime contre l'humanité est on ne peut plus prémonitoire... Pourront-ils dire qu'ils ne savaient pas ? Fabrice Nicolino : « ce qui me choque le plus et qui a été le point de départ de mon livre, c'est le gouffre moral dans lequel l'homme est tombé en infligeant de tels traitements aux animaux. Pour moi, il s'agit tout simplement de barbarie de masse (…) Avec le boom de la consommation de viande mondial - des pays comme la Chine et l'Inde sont de plus en plus demandeurs -, il faut trouver de nouvelles terres à convertir pour nourrir le bétail. Or, aujourd'hui, on compte un milliard d'affamés chroniques sur Terre. Si on ne met pas un frein à cet appétit démentiel pour la viande, alors on peut penser qu'à terme, celui-ci finira par affamer la planète ». Citons aussi le Stockholm International Water Institute (The Guardian) : « Il n’y aura pas suffisamment d’eau disponible sur nos champs actuels pour produire de la nourriture pour la population de 9 milliards que nous devrions constituer en 2050, si nous nous basons sur les tendances et les changements de diète communs dans les pays occidentaux ». Animalcross : « Un hamburger de 150 gr coûte 2400 litres d’eau ! (…) « Une baisse de 50¨% de la consommation de viande en Occident d’ici 2020 permettrait de diminuer de 3,6 millions le nombre d’enfants souffrant de malnutrition dans les pays en vie de développement » (Institut international de la recherche pour une politique alimentaire) ». Vogelsong : « Au XIXe siècle la consommation annuelle de viande était en moyenne inférieure à 20 kg par personne en Europe. En 1920, elle passe à 30 kg puis en 1960 à 50 kg. En 2008, c’est 100 kg de viande par personne et par an qui est ingurgité en moyenne sur le continent (…) La consommation effrénée de chair animale provoque un immense gâchis nutritionnel. Outre les terres consacrées au pâturage, 60 % des cultures de céréales, blé, orge sont destinées à l’alimentation animale. En 2005, 90 % des 210 millions de tonnes de soja produit le furent pour nourrir les animaux ».

Et allez faire entendre raison aux têtes de mule qui nous dirigent ! Bien entendu, dans ce site, je ne refais pas le Monde (car, il doit sans doute être dirigé ainsi, à la manière des moutons* qui sont poussés en bêlant - et je pense aux mélanchanteurs - vers l'abattoir), car je ne m'adresse qu'à la faible minorité qui a ou garde une capacité de penser*, qui de surcroît s'en sert. A n'en pas douter, c'est insignifiant, ne menace en rien une marche de l'Histoire.
* Guy Scarpetta : « C’est cette radicalité, en somme, qui permet à la pensée de Debord d’être la seule, aujourd’hui, à pouvoir rendre compte de façon critique de tous les aspects de la marchandisation du monde, et de la « fausse conscience » ». Et tout autant Giorgio Agamben : « Afin que le spectacle intégré puisse se réaliser pleinement également dans leur pays, les gouvernements de l’Est ont abandonné le parti léniniste, tout comme ceux de l’Ouest avaient renoncé depuis longtemps à l’équilibre des pouvoirs et à la liberté réelle de pensée et de communication, au nom de la machine électorale majoritaire et du contrôle médiatique de l’opinion (qui s’étaient tous deux développés dans les États totalitaires modernes) ». 
* Bien fait pour les viandards, qu'ils crèvent à cause de la bidoche (et qu'ils bâfrent leurs mioches saignants, après une partie de chasse alcoolisée), - Red Meat Consumption and Mortality Results From 2 Prospective Cohort Studies (Apr 9, 2012) : « Background : Red meat consumption has been associated with an increased risk of chronic diseases. However, its relationship with mortality remains uncertain. Conclusions : Red meat consumption is associated with an increased risk of total, CVD, and cancer mortality. Substitution of other healthy protein sources for red meat is associated with a lower mortality risk (…) Cancer researcher Lawrence H. Kushi of the Kaiser Permanente Division of Research in Oakland said that groups putting together dietary guidelines were likely to pay attention to the findings in the study : « There's a pretty strong supposition that eating red meat is important -- that it should be part of a healthful diet," said Kushi, who was not involved in the study. "These data basically demonstrate that the less you eat, the better" » (Los Angeles Times). Comme pour le tabagisme, là la bêtise, ce vice bestial est privé de bonne santé.

Qui aura le culot de dire, après avoir eu le courage de regarder les vidéos sur les abattoirs (chapitre précédent), - que l'espèce humaine a de la compassion, qu'elle a utilisé son intelligence de manière intelligente (pour la gestion des ressources), qu'elle est ainsi le maillon le plus évolué du développement de la Vie sur Terre ? Qui de sensé le pourrait ? i
nfâme* !
* Cependant, l'infamie exercée à l'encontre des bêtes de boucherie (+ d'un milliard chaque année, en France ; McDonald's y tue 450.000 bovins, 10 millions de poulets et 230.000 cochons), si inférieures qu'elles naissent pour l'exécution, est révélatrice de la nature prédatrice qui pousse au massacre pendant la guerre (au mensonge pendant la paix), quand Michel Foucault, à la formule de Karl von Clausewitz : « La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens », réplique que la politique est la continuation de la guerre. Saleté.

3

Chez le sauvage que la civilisation occidentale eut fini par civiliser, à qui furent offerts les bienfaits de la Démocratie (c'est effectivement de l'ironie - le dogme égalitariste ne peut abuser que l'idiot ; l'Humanité moderne étant coupée de la Nature, donc du réel, - elle est désormais composée de machines serviles) : « Il parait qu'autrefois, nous étions civilisés et instruits... Nous, savions parler aux arbres et à toutes les plantes, au peuple aile, aux quadrupèdes, aux êtres rampants, aux mammifères et au peuple des poissons. De plus, nous étions tous capables de communiquer entre nous (…) Nous formions un seul et même esprit. C'est ce qu'on appelle être civilisé, ou instruit. Et puis, nous nous sommes en quelque sorte éloignés de cette connaissance pour devenir ce que nous sommes » (prière de Black Elk (Hehaka Sapa ou Wapiti Noir) - homme sacré de la tribu des indiens Lakota). Sur la chasse aux bisons (Timothée-Jérémy) : « Les chasseurs remerciaient leurs proies car l'esprit de l'animal était censé s'attarder après la mort pour s'assurer que les os étaient traités respectueusement ». Vous ne verrez jamais le chasseur, en Occident moderne, réciter la prière pour l'âme de l'animal tué ; nous sommes devenus les barbares qui tuons pour le plaisir sadique. Pour manger toujours plus de viande, l'animal est devenu une machine à viande, pour être débité dans l'usine à viande. Pour que la masse humaine décérébrée (non-pensante) réalisât enfin la démence de cette civilisation suicidaire et sans âme, - encore eut-il fallu que les personnes qui la composent ne soient pas aussi transformées en individus (têtes de bétail), de simples numéros dans la civilisation du chiffre*. Le bord du gouffre permet d'espérer que cette Humanité spirituellement dévoyée, dont la faible intelligence est coupable de trahison envers la Vie, - va y sombrer définitivement. Et The Perfect Storm : Six Trends Converging on Collapse (Matthew Stein - The Huffington Post) : changement climatique, fin du pétrole, effondrement de la vie dans les océans, déforestation, crise alimentaire mondialesurpopulation. C'est comme si un châtiment divin (Némésis) allait s'étendre sur les hommes et les femmes qui ont détruit (Hybris) un Monde. Même l'eau - qui est à l'origine de la vie, qui est souillée de toute part - sera utilisée à seule fin de guerre (rationnée & non utilisée pour soigner, d'où l'interdiction des travaux sur la "mémoire de l'eau" (Information)). Selon la théologie thomiste du Moyen Âge, Dieu est de sa propre essence, l'Homme tient son existence (en tant qu'étant) de son créateur, et l'existence comme "accident de l'essence" (Avicenne) cède la place à une analogie d'attribution et de proportionnalité (équivocité, non univocité, poussant  Bruno sur le bûcher. Tristan Dagron : « l’équivocité des concepts métaphysico-théologiques trouve bien, chez Bruno, sa solution dans une « physique » de la puissance qui subordonne toutes les figures de l’intelligence à la productivité nécessaire et infinie du divin, identifié finalement avec l’Un-nature »). Voici ce qui perce dans les Upanishad (Monde comme vêtement pour la divinité - avec Sri Aurobindo), et que pourrait corroborer la physique quantique, Abdorrahman Jami : « Le Sophiste, qui a perdu la raison, dit que le monde est une illusion qui passe. Oui, le monde est une illusion, mais éternellement en elle une réalité se manifeste (...) Vois le mystère divin caché dans l'univers comme l'Eau vive enfouie dans la ténèbre. Dans l'océan est apparu un foisonnement de poissons : c'est l'océan qui s'est caché dans les multiples poissons (...) Si tu veux comprendre le rapport à toutes choses de cet Être qui Se manifeste en toutes choses, va voir l'écume à la surface du vin nouveau : le vin dans l'écume est écume et l'écume dans le vin - vin ! (...) Ne fais pas du Vrai un être coupé du monde car, le monde en Dieu est Dieu et Dieu dans le monde n'est autre que le monde ». La rupture de l'Occident moderne avec Platon (archétypes ou formes devenant l'objet intentionnel chez Edmund Husserl), - se finalise avec Jean-Paul Sartre ... pour qui ce sont les actions de l'Homme qui définiront son essence. La rupture est consommée. Il y eut trois voies : a) chamanisme & pensée magique ayant inspiré b) métaphysique & religieux, et c) la philosophie & la pensée matérialiste s'attachant à l'observation des phénomènes. Cette interaction si inattendue de l'observation humaine avec les phénomènes, dans le champ de ceux-ci, ou relations d'incertitude de Heisenberg, - postulera pour une quatrième voie faite de conscience.
* Et Philippe Dans (La maladie cherche à me guérir) : « C’est quoi, la « juste valeur » ? Les financiers sur la planète passent leur temps en bourse à essayer d’estimer la valeur des entreprises, voire maintenant des pays… Mais ce qui les intéresse, ce n’est pas ce que l’entreprise vaut major’Hui, maintenant, c’est ce qu’elle vaudra plus tard, autrement ce qu’elle va leur rapporter quand ils vont la revendre. On va dire qu’ils « spéculent » sur une valeur qui n’existe pas encore, une valeur virtuelle… Depuis 10 ou 20 ans, avec l’avènement des produits dérivés, même ces spéculations peuvent s'acheter ou se vendre, de sorte qu’il s’est graduellement créé une économie virtuelle sans commune mesure avec l’économie réelle».

4

« De plus, nous étions tous capables de communiquer entre nous », disait Black Elk. Michel Podolak*, chef d'orchestre, invitait à faire cette expérience : apportez à vos compagnons de voyage dans un train, des cafés et des thés, - observez les réactions ! Il ne faut pas incriminer uniquement l'individualisme, les êtres humains s'enferment chez eux, à l'intérieur d'eux-mêmes, où un vide est forcé par les informations brèves des radios et la publicité débilitante. L'unique fois, à Paris, où sur le quai du RER, j'ai abordé une femme pour demander l'heure, la chose s'est sauvée en courant, appelant au secours. Les mains des femmes semblent désormais conçues pour tenir la cigarette et le téléphone portable. Notre civilisation a rompu avec le don*, car les êtres sont mis en concurrence, ce dès l'école. L'Êtat régalien gère donc aussi la générosité, puisqu'il est interdit de donner librement une somme d'argent durement gagnée (déjà imposée) à un ami en difficulté, sans payer en plus les droits de donation s'élevant à 60% du montant, avec de surcroît la menace du redressement fiscal. Infect et crétin. Et voici qui renforce encore davantage l'égoïsme des uns et des autres : l'inégalité de l'héritage, dénoncée par la Gauche, ne se retrouve pas compensée par le don de soi à tous les autres ! Esclave tu restes !
* « Il ne peut y avoir de cohésion sans cohérence (…) Là où les orchestres germaniques ou anglo-saxons vont généralement faire bloc, préférant assurer un résultat optimal, les orchestres français, dans leur majorité, peuvent entrer en conflit ouvert avec le chef, avec tout ce que cela peut supposer ».
* E. Archambault & J. Boumendil : « La pratique religieuse a un fort effet incitatif : les pratiquants sont nettement plus nombreux à donner que les non-pratiquants. Si l’on considère les tendances politiques, les partisans de la droite classique arrivent en tête - peut-être à cause de revenus plus élevés et d’une pratique religieuse plus forte. Ensuite viennent les écologistes et les socialistes, et en queue de liste l’extrême gauche et l’extrême-droite (...) La religion mobilise un donateur sur deux aux États-Unis (et en Allemagne, grâce à l’impôt-Églises) et un sur trois en France ».
Citons vite 
René Guénon : « Nous en avons un exemple dans l’acheminement graduel de la mentalité moderne de l'humanisme et du rationalisme au mécanisme, puis au matérialisme, et aussi dans le processus suivant lequel la science profane a élaboré successivement des théories d’un caractère de plus en plus exclusivement quantitatif, ce qui permet de dire que toute cette déviation, depuis son début même, a constamment tendu à établir progressivement le "règne de la quantité" ». Une idéologie égalitariste a diffusé le poison de l'âme qui dérobe l'Être, jusqu'à l'approche moderne de la phénoménologie, si remarquablement déconstruite par Pierre Macherey : « Les deux principales sources historiques de l’investigation dite « phénoménologique » sont à chercher du côté de Hegel et de Husserl, qui, en dépit de tout ce qui les sépare par ailleurs, ont en commun une remise en cause de la conception de la spiritualité qui ramène celle-ci à la vie intérieure de la conscience, conception dont la forme par excellence est fournie par le cogito cartésien. Au point de vue de la tradition propre au cogito cartésien, la conscience est d’emblée en rapport à soi, selon les modalités de la transparence et de l’évidence qui lui permettent de s’appréhender immédiatement en elle-même, dans son identité substantielle, à travers une unique expérience intuitive dont la portée est d’emblée métaphysique, dans la mesure où, comme l’écrit quelque part Descartes, elle permet de « toucher » la réalité spirituelle. Ce qui caractérise l’appréhension phénoménologique des problèmes de la conscience, c’est le refus de cette transparence : à son point de vue la conscience est d’emblée séparée d’elle-même, ce qui la dote d’une certaine opacité. Pour Hegel cette opacité est due au caractère historique de la conscience : celle-ci doit conquérir une identité qui le lui est pas d’emblée donnée, et pour y parvenir il lui faut traverser une succession d’expériences, au pluriel, dont la « science » est précisément la « phénoménologie ». Pour Husserl, elle s’explique par le caractère intentionnel de la conscience, qui, au lieu d’être refermée sur elle-même à la manière d’une citadelle intérieure, est « au monde », c’est-à-dire ouverte en permanence sur une extériorité qui est pour elle à la fois pleine de risques et promesse d’accomplissement : il faut renoncer à l’idée qu’il puisse y avoir quoi que ce soit « dans » la conscience, qui est toujours « conscience de », c’est-à-dire conscience vers et conscience pour quelque chose qu’elle vise parce qu’elle ne le possède pas au départ ». Il faudrait alors comprendre le cogito de Descartes comme solipsisme (sulfureux, en tant que mystique) qui serait en interaction avec la "création continuée" de Dieu, non comme préfiguration de la subjectivité de la philosophie moderne, ou conscience de Soi (initiée par le christianisme selon Hegel - qui voile la réalité impersonnelle de toute chose dans le bouddhisme).
Citons alors Louis Rougier : « Le drame moral de notre époque, c’est l’aveuglement des hommes de gauche qui rêvent d’une démocratie politique et d’un planisme économique sans comprendre que le planisme implique l’État totalitaire. Le drame moral de notre époque, c’est l’aveuglement des hommes de droite qui soupirent d’admiration devant les régimes totalitaires, tout en revendiquant les avantages d’une économie capitaliste, sans se rendre compte que l’État totalitaire dévore la fortune privée, met au pas et bureaucratise toutes les formes d’activité économique du pays 
». C'est comme si seules les formes substantielles (et pour Aristote : espèce, genre existant dans l'Être sensible sous la forme d'essence, de nature) importaient désormais. Le paradoxe de l'individualisme des Lumières, c'est qu'il devient quantifiable au sein de l'espèce, partie et composante reproductible - instruisant la loi du plus grand nombre porteur de vérité (origine de la fabrication de la pensée unique & de la standardisation consommériste). Au niveau de l'affect, le public est davantage sensible à la disparition des espèces réduites à de rares individus, qu'à ces milliards d'animaux de boucherie constituant une quantité intarissable. Mais, ne serait-il pas souhaitable que les vaches et les cochons disparaissent, plutôt que de vivre cet enfer ?

5

A l'origine : l'intention de bien faire, tout au moins de le vouloir. Quelle illusion, que d'espérer changer la nature humaine ; mais alors, parler, écrire avec frugalité, restera de l'ordre du petit néant, celui de l'esclave photographe (et réciproquement) qui s'est toujours senti en prison en France ! Ce pays est devenu le chantre de l'imbécillité* noire (grasse, épaisse, putride et puante), car l'on veut jouer au moralisateur en faisant payer les plus riches. Je vous fait grace ici de l'explication de ce point de vue, selon le principe que vous êtes vous-même un idiot si vous ne saisissez pas la nuisance économique d'une telle chose. Les partis politiques ayant soutenu l'ISF* et la perte inhérente de + de 200 milliards pour le pays, devraient être poursuivis pour saccage & vandalisme et leurs chefs nuisibles (imbéciles ou démagogues) mis aux fers, si ce n'est qu'un pays mérite vraiment ses dirigeants.
Pleinouest35, qui a ce sentiment de vivre dans un
pays de cons (voilà que certains veulent marier les homosexuels, bientôt les zoofiles au même titre qu'ils aiment une bête ?), propose des idées remarquables pour : 1) le paiement des retraites (éradiquer les vieux), 2) l'industrie (fabriquer plus de voitures), 3) la lutte contre le chômage. Car : ces idées formidables s'inspirent directement de ce que aime vraiment le peuple : a) distribuons gratuitement le tabac et toutes les drogues (aussi diffusons librement les pesticides et faisons intégrer le téléphone portable au cerveau, puisqu'il ne sert plus à grand chose chez le jeune rendu inculte) & b) libérons totalement la vitesse sur la route et incitons à s'éclater au volant ! Finissons-en avec les dogmes imbéciles de la vertu républicaine et démocrate. La guerre économique, comme celle militaire, consiste à massacrer toujours plus de personnes. Ayons un esprit large et vrai !
Tout ce qui participe à libérer la Terre, la vie animale, de cet Homme utilisant si mal le peu d'intelligence divine, dont il hérite, est en soi une excellente chose. Répondons vite la guerre à la surface de la Terre, massacrons-nous vite pour le même Dieu et le dernier baril de pétrole. Alléluia ! Je parle souvent de l'
animalisation* de l'Homme, sa quantification rendant toutes voix égales (dans les urnes), faisant que le sot égale le savant. Primauté de la statistique, uniformisation radicale du goût, de la consommation ; l'Être est devenu le prolongement extensif de la machine, la publicité lamine les couches de la conscience pour y semer le désir frelaté. Il n'est pas étonnant que l'on ait industrialisé l'élevage et que ce dernier soit une abomination concentrationnaire, quand les êtres humains vivent eux-mêmes les uns sur les autres, au sein d'un vacarme incessant - qui étouffe la voix intérieure. Et la maladie elle-même est devenue le fer de lance de l'industrie chimique. Gare à ceux, bien informés de certaines réalités d'ordre politique, qui espéreraient encore vivre en bonne santé : « Face à la pandémie d'Alzheimer et des autres maladies du cerveau qui nous frappent, notre société est tombée dans le piège de la marchandisation et de la paralysie du système de prévention. Des causes de ces pathologies sont pourtant bien documentées sur le plan scientifique. Le scandale est énorme » (à lire avec attention : biocontact n° 218). Rien de cela ne transpire des médias officiels rentrés dans les rangs.

* L'imbécillité ambiante est instrumentalisée grâce à l'information brève & répétée, au sentimentalisme, à la pensée unique. Or, Manlio Dinucci (fin 2012) : « A Istanbul a été ouvert un centre de propagande où des dissidents syriens, formés par le Département d’état Usa, confectionnent les nouvelles et les vidéos qui sont diffusées par des réseaux satellitaires (...) La guerre Otan contre la Syrie est donc déjà en acte, avec le motif officiel d’aider le pays à se libérer du régime d’Assad. Comme en Libye, on a fiché un coin dans les fractures internes pour provoquer l'écroulement de l’état, en instrumentalisant la tragédie dans laquelle les populations sont emportées. Le but est le même : Syrie, Iran et Irak ont signé en juillet 2011 un accord pour un gazoduc qui, d’ici 2016, devrait relier le gisement iranien de South Pars, le plus grand du monde, à la Syrie et ainsi à la Méditerranée. La Syrie où a été découvert un autre gros gisement près de Homs, peut devenir un hub de couloirs énergétiques alternatifs à ceux qui traversent la Turquie et à d’autres parcours, contrôlés par les compagnies étasuniennes et européennes. Pour cela on veut la frapper et l’occuper ». Cette analyse me parait plausible, davantage que la volonté de renverser un cruel dictateur (dans le but de libérer un peuple opprimé ; nous observons cela en Irak avec les 750.000 enfants morts des suites de l'embargo). Elle conforte l'idée que le Terrorisme est cet épouvantail monté de toute pièce ou instrumentalisé - afin que l'idéal démocratique (asséné chez nous à longueur de temps), fasse accepter par une population amorphe (assommée par la crise & la peur) la guerre mondiale pour l'énergie. Cela semble plus facile, d'aller piquer les ressources chez autrui, que de construire le laboratoire secret pour étudier l'énergie libre (de fait bien trop libre !). S'ajoute la non moins évidente stratégie consistant à venir priver la Chine de ses importations de pétrole, qui l'on fait aussitôt sortir de ses gonds avec la menace explicite d'une troisième guerre mondiale - si l'Occident allait bien trop loin contre ses intérêts. Cette opinion de la rue des pays occidentaux, cette ignorance et la stupidité, sont récupérés, utilisés en tant qu'arme de guerre ; les journaux comme Libération participent à la propagande qui abuse l'homme de la rue et certains intellectuels (certainement pas Michel Chossudovsky, professeur à la faculté des sciences sociales de l'université d'Ottawa, qui argumenta avec les statistiques officielles le fait que l'intervention en Afghanistan fut également (considérant qu'il s'agit d'une guerre stratégique : son aspect géographique pour l'implantation de missiles et celui énergétique de la construction du gazoduc) justifiée pour pérenniser la production mondiale de drogue - que les Talibans menaçaient gravement de faire tarir). Dure réalité.
* Martine Aubry : « Supprimer l'ISF, c'est presque une honte ! (...) On va abandonner ces 600 millions d'euros que l'on donne à des Français (dans le cadre du bouclier fiscal), mais si c'est pour qu'on leur retire l'ISF, cela représente 4 milliards d'euros (…) ce sont les classes moyennes supérieures qui paient ». Michel Piron : « Si on veut redresser la compétitivité de la France, il faut faire disparaître cet impôt imbécile ». Et citons alors l'Institut Montaigne : « La portée symbolique de l’ISF va évidemment bien au-delà de son maigre poids dans les prélèvements obligatoires en France (0,5 %). Cependant, comme tous les autres impôts, l’ISF doit être jugé à son efficacité économique et sociale. À cette aune, il est assez extraordinaire qu’il existe encore. L’analyse économique montre en effet que l’ISF coûte au moins deux fois plus cher à l’État qu’il ne lui rapporte. Il constitue une source considérable de sorties de capitaux, il pèse significativement sur le potentiel de croissance économique, ne contribue en réalité que très faiblement à la redistribution et à la réduction des inégalités et aboutit même à une véritable délocalisation de la générosité en privant associations et fondations françaises de puissants donateurs potentiels. Il peut être opportun de taxer le capital intelligemment, comme c’est la pratique dans certains grands pays. Mais il est absurde et suicidaire de le taxer stupidement, comme le fait l’ISF ». Ce qui est tout à fait une honte, c'est de voir ainsi le système démocratique placer au pouvoir la bêtise ou l'art du mensonge.
* Il convient de réduire, en la simplifiant, la pensée de Thomas d'Aquin (Pour René Guénon, la période féodale est la seule en Occident moderne qui manifesta la véritable intellectualité) reprise par Etienne Gilson (ouvrage remarquable : Le Thomisme), chapitre "L'appétit et la volonté" : « L'appétit naturel, l'appétit sensitif et l'appétit rationnel se distinguent comme trois degrés irréductibles de perfection. Plus en effet une nature est proche de la perfection divine ; plus on découvre clairement en elle la ressemblance expresse du Dieu créateur. Or, ce qui caractérise la dignité de Dieu, c'est qu'il meut, incline et dirige tout, sans être mû lui-meme, incliné ou dirigé par autrui (...) Mis en présence du délectable, les animaux ne peuvent pas ne pas le désirer, car ils ne sont pas maîtres de leur inclinaison ; c'est pourquoi l'on peut dire, avec Jean Damascène, qu'ils n'agissent pas, mais que plutôt ils sont agis : non agunt sed magis aguntur. La raison de cette infériorité est que l'appétit sensible de l'animal est lié, comme le sens lui-même, à un organe corporel ; sa proximité des dispositions de la matière et des choses corporelles lui vaut donc une nature moins apte à mouvoir qu'à être mue ». Comprenez-vous mieux, maintenant, cette raison pour laquelle la publicité animalise, avec ce rôle moteur de la déculturation ??? Non seulement la pensée dogmatique de Gauche va appauvrir le pays (en taxant les plus riches : faire fuir capitaux & cerveaux, bloquer l'embauche), mais de surcroît un mélange social à tout prix (amendes du logement social) va finir par faire dissoudre les valeurs traditionnelles et les ultimes bastions de la Culture (considérée comme "savante" & non populaire) qui agonise. Un désastre. Ce dernier est manifeste en Auvergne où, en 10 années détruites, je n'ai pas rencontré de personne cultivée (les paysages volcaniques, difformes, donc laids, n'invitent pas à la poésie comme en Grande-Bretagne), mais seulement des individus entretenant la haine du bourgeois et obsédés pour le football (l'unique cogitation), et toujours contrôlés par la fumée cancérigène du tabac.
Prédominance de l'
infra-humain en toute chose, culte de la médiocrité et une perception prosaïque de la vie - qui se limite aux instincts primaires...

6

La troisième guerre mondiale semble se dessiner - dont le 11 septembre fut le déclencheur stratégique et prémédité (écoutez le Commandant Pierre-Henri Bunel & Susan Lindauer, deux anciens agents des services secrets désavoués par leurs pairs !), avec le Moyen-Orient comme poudrière (conflit religieux et territorial & réserves énergétiques convoitées par l'Occident et surtout la Chine nécessiteuse). Alors, selon Laurent Artur du Plessis, la question serait de savoir si la Russie va ou non s'unir avec la Chine (cette dernière, pour la stratégie, faisant cause commune avec les pays islamiques, contre ainsi Israel & les USA). Selon la Prophétie de la Salette, Paris sera brûlé (population se jetant dans la Seine pour fuir la fournaise) et Marseille engloutie, ce qui corrobore la bataille navale en Méditerranée, d'après Nostradamus (après l'Italie vaincue, dévastée, les Pyrénées joueraient ce rôle prépondérant pour l'Otan : « Un règne grand demourra desolé, Auprés de l'Hebro se feront assemblées : Monts Pyrénées le rendront consolé, Lors que dans May seront terres tremblées »). La Terre est exiguë ; à suivre donc.
Louis Gallois (novembre 2012) : « Je propose qu'on poursuive les recherches sur les techniques d'exploitation des gaz de schiste* ». Excellente nouvelle. Il manquait quelque chose à la pandémie des maladies dégénératives (conséquence des COV), à celle des cancers et à la destruction de la vie microbienne des sols (MDRGF : « Les firmes de l’agro-industrie ont vu, avec l’exploitation agricole industrielle des OGM, la possibilité d’augmenter la vente de certains pesticides par la commercialisation de plantes OGM résistantes à ces herbicides particuliers, comme le fameux Round Up. Le principe est simple : quand des semences sont tolérantes à un herbicide, elles sont les seules à le supporter et le produit tuera donc toutes les autres « mauvaises herbes » du champ. Pour les fabricants de pesticides le bénéfice est double car elles vendent à la fois leur semence OGM (plus chère que la semence classique) et leur herbicide. 71 %  des OGM cultivés sont ainsi conçus pour supporter un traitement à un produit herbicide »), aussi à l'abrutissement de masse de la contre-culture diffusée sur la radio populaire. Il y a trop d'êtres humains, les éliminer par le biais de la pollution s'avère plus subtil que le camp d'extermination ou la guerre, même si cette dernière a fait ses preuves pendant les situations de crise. Il faut bien convenir aussi qu'elle serait malheureusement contre-productive au sein des actuels flux déterritorialisés du Capital. Il convient donc d'éradiquer par l'intérieur, dans le silence des têtes déjà vidées.
* Louis Gallois aurait pu prétendre à la Recherche sur les énergies libres, qui est chose merveilleuse quand le chercheur ne se prend pas une balle dans la tête. Enfin, ne nous agitons pas, il s'agit vraisemblablement d'élucubrations de quelques fous (ou escrocs), car sinon comment justifier que le peuple légitime (et intelligent) n'en soit même pas informé ???


 


 


 

Informations générales sur l'esprit de ce site : A l'origine une intention d'être sérieux avec sérieux ; oui, mais le monde de fous dans lequel nous survivons, qui va vite dégénérer avec une prochaine guerre au Moyen-Orient, excusera bon nombre de dérapages et folies récurrentes, qui reviennent inlassablement se briser comme des vagues excrémentielles sur le rivage de la démesure humaine*. La prise de conscience de l'irréalité, tant de la fausse démocratie marchande (chômage pour fabriquer les esclaves) que de la conception naïve de celle représentative, a ses sources dans la lecture d'ouvrages n'ayant toujours pas droit de cité à l'école : entre autres « La crise du monde moderne » de René Guénon (en 1927, auteur prisé par les cercles de la Franc-maçonnerie) et « Le temps du changement » de Fritjof Capra (en 1983, auteur pris dans la mouvance New Age, quantique, écologiste, holistique). D'un coté l'approche traditionnelle de la Métaphysique qui demeure fidèle à l'Eternel retour (notion présente en Mésopotamie, cycles cosmiques et éloignement temporel du Principe), de l'autre une biologie systémique qui a des affinités réelles avec la "Loi de la Complexité-Conscience" de Teilhard de Chardin (non pas théorie néo-darwinienne, mais une Evolution qui se dirige vers la complexité croissante, avec éveil accentué de la Conscience). Rupture intellectuelle donc - antinomie intrinsèque - avec d'une part cet héritage initiatique précédant les Lumières (porteur de la métaphysique de Platon et d'Aristote, aussi du nombre d'or), et d'autre part un mysticisme de la globalité, mais qui, au-delà de cette divergence de principe, pourfendent la Modernité, sa vision matérialiste et mécanique du Monde, le scientisme et le productivisme, le cartésianisme et la physique newtonienne qui en furent les vecteurs. Ainsi, l'Oeuvre au noir appelle désormais l'intelligence du cœur et donc une intuition qui tranchera les noeuds* : « Plaise à Celui qui Est peut-être de dilater le cœur humain à la mesure de toute la vie » (Zénon à Henri-Maximilien).

* Tous ces milliards d'animaux poussés vers les abattoirs (auxquels ils sont destinés), cela pour assouvir les besoins de prédateurs décervelés, avec par voie de conséquence la déforestation, la destruction des sols, un gaspillage énergétique, la pollution des eaux de surface (et de celles souterraines), la famine et bientôt ... les guerres. Et CONSTANCE GAY : « Selon l'Institut international d'étude de l'eau de Stockholm (SIWI), en 2050, les menus afficheront tofu en entrée, brocolis en plat, et salade en dessert. À l'occasion de la conférence mondiale annuelle sur l'eau du 26 août 2012, les conclusions des scientifiques sont tombées : d'ici à 2050, les hommes vont devoir passer au régime végétarien. Par souci de santé ? Absolument pas. Par souci d'énergie. L'équation est simple : dans près d'un demi-siècle, les êtres humains seront deux milliards de plus. Pour nourrir ces bouches supplémentaires, l'élevage d'animaux doit augmenter en proportion. La chute est là : les végétaux utilisés pour nourrir ces troupeaux de protéines nécessitent de trop grandes quantités d'eau ». Si ce n'est qu'il est impossible de faire entendre raison au peuple et que son entendement collectif donne la mesure de la valeur d'un système démocratique (nulle en elle-même - quand on sait que ce sont les banques privées qui dirigent le Monde, les partis politiques ne faisant que de la figuration (entretenir une illusion), attrape-nigaud en quelque sorte et qui entretient la stupidité de l'égalité des voix). Les idiots ne baisseront la consommation de viande que si la baisse du pouvoir d'achat les y contraint ; ce sont les mêmes têtes sans cervelle (regard hagard & peu intelligent) qui fument, alors que "FUMER TUE" est écrit en gros sur les paquets contenant une drogue dure, mais légale. Les viandards copuleront pour bouffer leurs enfants ou feront griller les parties non indispensable de leur corporéité, mais ils n'y renonceront pas davantage que le Corse ne laissera en paix le sanglier (dont le sacrifice rituel participe à réfréner une pulsion homicidaire d'un "peuple").
* La démocratie (égalitarisme), la laïcité (matérialisme) et le progrès (c'est toujours mieux, car nouveau), - sont des dogmes qui enferment la conscience, tout autant que l'obscurantisme religieux. La sagesse pour elle-même n'a aucune valeur d'échange, les traités de Sénèque semblent encore plus pertinents aujourd'hui : « Mais la sagesse est à l’abri de toute atteinte ; aucun âge ne peut la détruire, aucun âge l’affaiblir. Le siècle suivant, et tous les autres à mesure qu’ils s’accumuleront, viendront ajouter quelque chose aux respects qu’elle inspire : car l’envie s'attache à ce qui est proche, et nous admirons plus facilement ce qui est placé au loin. La vie du sage est donc fort étendue : elle n’en pas renfermée dans les limites assignées aux autres. Seul il est affranchi des lois du genre humain (...) Mais qu’elle est courte et inquiète l’existence de ceux qui oublient le passé, négligent le présent et redoutent l’avenir ! Ce n’est qu’arrivés au dernier moment, qu’ils comprennent trop tard, les malheureux, qu’ils ont été si longtemps occupés à ne rien faire » ; ils freineraient le consommérisme forcé et l'endettement ; Oh crime !

(Sur l'antinomie intrinsèque (citée précédemment), cette question la plus fondamentale sur laquelle se penchent les philosophes (sur laquelle devrait méditer le scientifique), j'ai plaisir à citer l'approche qu'en avait Sri Aurobindo : « Cette conscience prisonnière, quoique originellement absorbée dans la création des formes d’abord, puis des rapports et réactions physiques entre les formes physiques, doit cependant avoir contenu en elle - longtemps retenue et réprimée certes,  mais existant dès le commencement - une volonté de parvenir à l’illumination ultime de ces rapports par la création de valeurs conscientes ou mentales correspondantes. Le mental est donc une nécessité cachée que le subconscient contient en lui depuis le commencement des choses ; c’est ce qui doit émerger dès que les attractions et répulsions de la Matière commencent à être fixées ; c’est le secret réprimé et la cause des réactions de vie dans le métal, la plante et l’animal. Si au contraire nous disons que le mental sous cette forme secrète et réprimée n’existe pas déjà dans la Matière, il nous faut alors supposer qu’il existe hors de la Matière et embrasse la Matière ou entre en elle. Il nous faut supposer un plan mental d’existence qui fait pression sur le plan physique et tend à le posséder. En ce cas, l’être mental serait en son origine une entité formée en dehors du monde matériel ; mais il prépare en ce monde des corps qui deviennent progressivement de plus en plus capables de loger et d’exprimer le Mental (...) Les deux théories sont loin d’être incompatibles ; on peut les considérer comme les éléments complémentaires formant une seule vérité ». Quand la musique classique sert à faire fuir les jeunes, qu'espérer ici-même de l'ontologie de l'Être ? Pour être cependant un tant soit peu précis, il ne faut pas confondre l'opposition, d'un "éloignement du Principe" à une "complexité croissante accentuant la Conscience", avec celle des théories abordées par Sri Aurobindo, sachant que les Upanishads - soulevant la question épineuse remise au goût du jour avec le Plan divin en opposition avec "Le Hasard et la Nécessité" de J. Monod (« L'ancienne alliance est rompue ; l'homme sait enfin qu'il est seul dans l'immensité indifférente de l'Univers d'où il a émergé par hasard. Non plus que son destin, son devoir n'est écrit nulle part. À lui de choisir entre le Royaume et les ténèbres ») - considèrent plus volontiers que le Monde est un habit pour la divinité. L'objection guénonienne se rapporte à la succession des quatre âges (commune à toute Tradition) et vient en parallèle du rôle prépondérant de Purusha ou de Prakriti, Esprit (mâle) et Matière (féminin). Complexe, mais essence-ciel !!!)
 


 
 

1) LES DEUX ENGAGEMENTS INCONDITIONNELS DE CE SITE :

A) Opposition farouche et inconditionnelle à la peine de mort, avec une sensibilité très proche de celle de Victor Hugo. Cela n'exclut pas le fait de comprendre le désir de vouloir se venger (et éventuellement franchir ce pas). Mais, l'application de la peine épouvantable* n'a jamais été dissuasive pour le crime, ni utile pour l'âme du condamné (l'Église y est catégoriquement opposée), elle participait au maintien de la société disciplinaire, avant que Michel Foucault et Gilles Deleuze ne dévoilent les arcanes de celle de "contrôle" découlant de l'impossibilité croissante de contenir une population en augmentation constante (il s'agit alors de la Biopolitique et de la fabrication d'une pensée unique - au nom de la Liberté). S'il fallait penser à la peine capitale pour des crimes odieux, mais à condition d'avoir encore une vraie capacité de réflexion, ne devrions-nous pas désigner l'industrie du tabac, puis l'élevage intensif qui affame les populations des pays dont on importe les protéines végétales destinées à notre "viande sur pattes" (Il conviendrait d'y inclure l'alimentation frelatée) ? Les statistiques sont éloquentes et dépassent en quantité de morts les deux précédentes guerres. Cette démesure de la bêtise humaine sera châtiée, une troisième guerre mondiale (ressources) est en cours. En attendant, nos bateaux de pêche continuent de saccager les rivages des pays pauvres, confisquant les précieuses ressources de populations souvent affamées (colère et indignation !).
* Je me suis toujours demandé ce qu'il y a de détraqué chez le partisan de la peine de mort. Ne faut-il pas être déjà spirituellement mort pour cautionner l'élevage industriel, les abattoirs, la chasse pour celui qui ne se satisfait pas de la mort appliquée par l'autre, sans parler de la tauromachie. Eolas : « Tout le monde sait qu'à partir du moment où le prisonnier voit la guillotine, il faut aller très vite. Les gardiens le plaquent contre la bascule. L'exécuteur se place à côté du montant droit, près du déclic, le levier qui libérera le mouton, le poids où est fixé le couteau. L'un des assistants se place face à la lunette, derrière le paravent de bois, qui le protégera des éclaboussures. Le troisième, voyant tout le monde en place, fait pivoter la bascule et la pousse sur des roulements qui amènent la tête au-delà de la lunette. L'exécutant en chef laisse tomber la partie haute de la lunette, qui en écrasant la nuque étourdit le condamné. L'assistant situé en face du condamné, qu'on surnomme le photographe, saisit la tête entre ses mains. L'exécuteur en chef abaisse le déclic. Un bruit de roulement, puis comme un coup de marteau sur une planche, suivi de deux bruits d'éclaboussure : deux jets de sang ont giclé de chaque côté sur les pavés de la cour ». Wikipédia, sur la prison de Plötzensee : « En septembre 1943 furent programmées pour une même journée 300 décapitations. Les bourreaux, à bout de forces, pataugeant dans une mare de sang, cessèrent leur travail au bout 186 exécutions. Les autorités reportèrent les 114 suivantes le lendemain ». J'ai de plus en plus cette idée qui me taraude, - que l'échafaud ne servait pas seulement à entretenir la peur (pour Mahmoud Ahmadinejad, c'est terroriser l'opposition), ni la cohésion sociale (morale de la société disciplinaire), mais, comme désormais tout fait divers médiatisé, - à détourner l'attention stupide du peuple stupide des enjeux réels ou véritables crimes...  
La peine de mort porte intrinsèquement le crime
- puisqu'elle rend possible l'assassinat d'innocents. Ainsi, Damon Thibodeaux est le 300e condamné disculpé grâce au test ADN, amenant cette question : combien d'innocents furent en vérité exécutés ??? Comment peut-on en arriver là ? Sur Rue 89 : « Dans un premier temps, le suspect avait nié le meurtre. Puis il l’avait avoué après huit heures trente d’interrogatoire. Seules 54 minutes étaient enregistrées. A la fin de la même journée, Thibodeaux s’était rétracté, indiquant qu’il avait fini par dire ce que les policiers, qui le menaçaient d’une condamnation à mort, voulaient entendre, qu’il avait faim et qu’il était épuisé ». Il est possible que c'est la même procédure machinique qui finit par conduire Ranucci à la guillotine, avec en plus la torture imposée à la mère à laquelle on a laisser croire que son fils serait gracié. Encore plus abominable que les crimes eux-mêmes.

B) Combat pour le végétarisme, pour une question d'empathie, de santé, de respect de la vie, mais surtout de pérennité. La situation de la planète est telle qu'il n'y a pas d'autre choix, les OGM n'étant qu'une tromperie destinée à faire "breveter le vivant", pour soumettre la population avec le chantage de la faim (comme avec le chômage). Certains eurent le bon goût de me citer le cri de douleur du beurre jeté sur le feu ou de la salade verte. Ces gens ignorent tout des expériences faites sur les végétaux, qui attestent notamment que les arbres ont réellement une faculté de communiquer* entre eux, les recherches dans le quantique évoluant vite actuellement. Or, comme pour la peine de mort ou la création de l'Europe, - il ne faudrait jamais se référer à l'opinion du peuple qui, par principe, est étrangère à l'approche que peut avoir une authentique élite de la pensée, preuve de grande décadence intellectuelle. Il est tout aussi utile de faire considérer la philosophe de l'agriculture BIO et toujours de se méfier des études officielles sujettes à caution. Citons plutôt Barbara Ann Brennan : « La pollution amoindrit l'énergie vitale contenue dans la nourriture. Les produits chimiques qui empoisonnent le sol empêchent les plantes de donner une nourriture aux rythmes pulsatifs favorables à la santé. Si, en effet, les pulsations de la nourriture ingérée ne correspondent pas à celle des organes, il s'en suit une baisse de pulsations néfaste (...) La terre vit au rythme de ses pulsations, dont celles de son champs magnétique, huit fois par seconde (8 Hertz). Elles sont excellentes pour nous, dont l'évolution physique participe de cette pulsation magnétique. Avant d'être contaminé, le sol transportait les pulsations saines de la terre, et nous consommions une nourriture naturelle saine synchronisée avec ces pulsations terrestres. Aujourd'hui, lorsque nous mangeons une carotte qui a poussé dans un sol empoisonné et pollué, elle n'apporte pas à notre corps l'énergie vibratoire nécessaire. C'est un poison pour nous, autant ne pas la manger ». Parlez-en au ministre de l'Agriculture (rire) ! Qu'il m'était donc pénible, lorsque j'avais une dizaine d'années, de faire semblant (devant mon père) de manger ma viande ... pour aller en douce la recracher dans les toilettes ; je suis pourtant extrêmement redevable envers ma mère, pour avoir tout mis en œuvre pour que je ne sois jamais vacciné. Toujours un poison en moins (André Passebecq) !
* Et selon Joël Sternheimer, il s'agirait de "protéodies" (ou proto-mélodies).
(Un autre engagement - mais bien conditionnel cette fois-ci - est l'absence de tout portrait féminin sur ce site. Il faut dire que l'approche des Françaises est chose particulièrement ardue ; elles m'ont toujours rejeté pour le portrait ; dix années passées en Auvergne, c'est une partie importante de la vie assassinée par l'ANPE (interdisant d'exercer librement la photographie de paysage), qui fait choisir comme muse les nuages, les excréments sur les trottoirs (selon l'humeur). Frustration, névrose, haine existentielle ! Quand par malheur l'artiste se noie dans la précarité - en France comme ailleurs - il devient corvéable comme un esclave. Maintenant que je souffre d'arthrose, qu'ainsi la randonnée restera, mais d'une autre manière, interdite, - qu'il est divertissant de savoir le pays sombrer dans une récession et de voir les pétasses s'empoisonner avec les cigarettes. Fuck off ! Quand vous attachez un animal ou le mettez en cage, il devient enragé. Lorsque vous le battez, il mord. Pourquoi en serait-il autrement avec l'homme ? Faudra-t-il finalement me droguer ou bien me faire piquer ?)

2) FABRICATION D'UNE SOCIETE NON-PENSANTE & NON-VIVANTE :

Arriver en Auvergne en 2011 aura marqué une rupture profonde dans mon existence, - me retrouver au milieu de gens majoritairement incultes, presque idiots pour certains. Ces gens ne se posent strictement aucune question, ni sur le 11 septembre ni sur autre chose. Seuls comptent les résultats des jeux de ballons ! J'ai ainsi pris la décision de ne plus adresser la parole à l'Auvergnate (si réfractaire au moindre portrait), occupée d'ordinaire à inhaler la fumée cancérigène de la clope qu'elle suce à longueur de temps, avec la dopamine qui déclenche quelque sensation dans un cerveau vide, si ce n'est rapporter les derniers ragots propres à la province bâtarde et ouvertement haineuse des Parisiens. Sans vouloir généraliser ce funeste tableau, la société française correspond à la sentence de Krishnamurti : « Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade ». Et Aldous Huxley : « Les victimes vraiment sans espoir se trouvent parmi ceux qui semblent les plus normaux. Pour beaucoup d'entre eux, ils sont normaux non pas au sens que l'on pourrait appeler absolu du terme, mais seulement par rapport à une société profondément anormale, et c'est la perfection de leur adaptation à celle-ci qui donne la mesure de leur déséquilibre mental. Ces millions d'anormalement normaux vivent sans histoire dans une société dont ils ne s'accommoderaient pas s'ils étaient pleinement humains (...) Leur conformité évolue vers l'uniformité (...) L'homme n'est pas fait pour être un automate et s'il en devient un, le fondement de son équilibre mental est détruit », aussi Erich Fromm : « C'est parce qu'ils sont si bien adaptés à notre mode d'existence, parce que la voix humaine a été réduite au silence si tôt dans leur vie, qu'ils ne se débattent même pas, ni ne souffrent et ne présentent pas de symptômes comme le font les névrosés ». Alors, Mauris Corcos : « Ces patients-là ne coteront jamais à la nouvelle catégorie reine du DSM : les "troubles de l'adaptation" » (citation : NEXUS). Ne pas penser par soi-même, et même ne plus penser, est devenu le signe fort de la normalité. Je suis obligé de citer ces personnes, pour me justifier vis-à-vis des lecteurs qui ne comprendraient pas la raison pour laquelle je ne colporte pas simplement la pensée unique, mais aussi pour sensibiliser les plus éveillés sur le danger que représente actuellement la nouvelle puissance de la société de contrôle (Biopolitique*), de Big Brother, des laboratoires. Vous aurez peut-être remarqué que contester la version officielle du 11 septembre et défendre les animaux, - fait aussitôt désigner comme révisionniste et terroriste, Oh mal absolu ! L'objectif est d'une évidence limpide, il s'agit toujours de rentabilité : garantir en permanence le circuit de production, les bons artifices étant la déconstruction des valeurs traditionnelles (thème récurrent chez Luc Ferry) et la formidable et "grande déculturation*" à l'oeuvre chez les plus jeunes (selon Renaud Camus). La crise ? Mais elle va dans le sens de la fabrique des esclaves...

* Exemple de Biopolitique, imputable aux idéologues de Gauche - encore plus retors que cet ancien débat sur l'identité nationale : la morale à l'écoleChantal Delsol : « Le cours de morale dans les écoles publiques sera le catéchisme où l'on enseignera la bien-pensance du moment, avec intolérance, et sous le manteau d'une morale universelle - ce qui est particulièrement odieux (...) L'illusion de la morale universelle réalisée dans une culture (la culture laïque) correspond avec l'illusion de la neutralité culturelle, qui seule permettrait l'esprit critique. C'est pourquoi M. Peillon associe l'apprentissage de la liberté de conscience à la nécessité d' « arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » (...) L'enfant ne peut grandir qu'au sein d'une culture particulière qui dans le meilleur des cas l'ouvre à l'universel. L'arracher à ses particularismes, ce n'est pas le libérer, c'est en faire un zombie ». Ce qu'est la société actuelle. Les politiques de Droite laissent entendre l'utilitarisme dirigé (ou finalité de gouvernance), ceux de Gauche - et le mal n'en est que plus terrifiant - fonctionnent par aveuglement. Michel Sapin : « Cette proposition (ce projet de taxer à 75% la part des revenus supérieure à un million d'euros annuels) est une proposition majeure, c'est une mesure de justice, de cohésion sociale (…) Quand ça va mal, quand la vie est dure pour tout le monde, cette mesure est normale pour ceux qui gagnent énormément d'argent ». Ensuite, M. Sapin explique-t-il que faire fuir le riche devra être compensé par les impôts des pauvres, - comme ce fut le cas avec l'ISF faisant perdre 8,4 milliards d'euros - lorsqu'elle en rapporte 3,6 ? (chiffré en 2007 par l'institut Montaigne : « Les 200 milliards d'euros qui ont quitté le territoire génèrent des revenus qui sont eux même imposés (…) soit un manque à gagner fiscal total estimé à 6,6 milliards d’euros »). Alors, simple crétinisme irrécupérable de la part des élus ou démagogie populiste et particulièrement odieuse ? Mis au Pouvoir par la "volonté du peuple", qu'en espérer de bon ? La démocratie est ainsi devenue le procédé pour manipuler la personne la moins pourvue en capacité cérébrale, - qui permit de justifier insidieusement la guerre du Koweït, celle contre l'Irak, sans oublier le terrorisme en Afghanistan, c'est-à-dire le long des points stratégiques de la géopolitique et des ressources en énergie. Le procédé souille délibérément le dogme démocratique : le prostitue. La chine en a profité pour envahir le Tibet (prendre sa part de richesses, en échange du veto). Le bien-être pour la population se chiffre ainsi : L'UNICEF évalue à 1.300.00, le nombre d'enfants irakien morts à cause de l'embargo perpétré par l'ONU (depuis 1991). Revenons alors brièvement sur ce faux mythe des USA libérant l'Europe du joug nazi (plutôt vite récupérer les savants de l'atome, avant les Russes), ainsi que sur le sort des tribus indiennes totalement spoliées par l'homme blanc. Odieuse et fourbe, cette nauséabonde démocratie, ne trouvez-vous pas ?
* Grande déculturation : elle tient à la fois de l'idéologie égalitariste de la Gauche (induisant un nivellement par le bas), de la marchandisation de l'art par la Droite (et j'en sais quelque chose pour avoir été contraint à l'immobilisme administratif du chômage) et de la destruction des valeurs traditionnelles freinant la croissance (créer le vide intérieur pour entretenir la pulsion comsommériste). Le Résultat est effrayant : la crise est celle de l'âme et de l'esprit (puis de l'âme) - bien avant de concerner l'Economique. C'est affreux : « Le rock et la pop ne sont plus l'expression d'une révolte adolescente, mais des formes pérennes que les cadres instruits préfèrent désormais aux concertos et à la sonate ; l'infantilisation des arts en général nous menaces à court terme de sénescence. A peine 1% des moins de 30 ans ont la musique classique (opéra compris) pour "genre" préféré. 43% (un record) des 15-19 ans disent l'avoir en horreur - et 62% vomissent l'opéra (...) Il ne s'agit pas d'un simple trou dans le cartable de l'écolier. Il s'agit de la disparition lente mais irrésistible de la notion d'art comme patrimoine collectif et science humaine » (par Ivan A. Alexandre dans Diapason en décembre 2009, revue rentrée en résistance). Parlez-en au pseudo-ministère de la Culture (rire) ! L'Etat s'inspire de Fahrenheit 451 et incendie la Culture qu'il lamine, il s'acharne donc contre le producteur BIO et Kokopelli (se battant pour défendre les + de 600 variétés illégales de semences de tomates). Pour que l'économie soit rentable, il faut uniformiser l'origine ethnique (codifier une pensée vide) et diffuser une nourriture toxique, sans goût et sans saveur. Si vous achetez des tomates vieilles (de surcroît biologiques) sur un marché (bientôt un délit comme le traffic de stupéfiant - sauf dérogation pour le tabac), - vous serez stupéfait par le goût des fruits et légumes d'antan. Ce plaisir, le votre, est un danger pour l'industrie alimentaire qui standardise votre consommation. La Justice sert les puissants : « La Cour de justice européenne, par sa décision rendue le 12 juillet dernier (2012) dans l'affaire Kokopelli contre Graines Baumaux, vient de donner un satisfecit intégral à la législation européenne sur le commerce des semences (...) La Cour, au terme d'une analyse étonnement superficielle de l'affaire, justifie l'interdiction du commerce des semences de variétés anciennes par l'objectif, jugé supérieur, d'une "productivité agricoles accrue" ! La biodiversité peut donc être valablement sacrifiée sur l'autel de la productivité (...) La Cour va jusqu'à écrire, par deux fois, que la législation permet d'éviter "la mise en terre de semences potentiellement nuisibles" » (Biocontact n° 227). Nuisibles, ces tomates de nos grands-parents ? Fichtre, qu'est-ce qui est donc vraiment nuisible ? Remerciez ainsi vos élus et vos juges, - pour devoir être condamnés à ne bouffer désormais que de la merde. La ploutocratie-démocratie ? Parce que je le vaux bien ! A musique de merde, pensée de merde et bouffe de merde !!! Un océan de merde, c'te civilisation.

3) UNE CRISE ? POUR QUI FAIRE, SI CE N'EST QUE L'HISTOIRE CONTINUE :

Henri Ford - qui fut un sympathisant nazi et admirateur d'Adolf Hitler (qu'il a inspiré et soutenu financièrement*, recevant « a Nazi medal in 1938 ») - écrivait  : « L'unique objectif de ces financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles ». La crise actuelle (ou dette inextinguible) - qui va aller jusqu'au pourrissement de la civilisation des Lumières et à une guerre apocalyptique (puisque les ressources vont manquer cruellement - tout en censurant les énergies libres) - tiendrait en un conflit occulte et destructeur.
* Et William F. Wertz, Jr. : « Lorsqu’éclate la Deuxième Guerre mondiale, IG Farben a passé des accords de cartel avec 2000 sociétés dans le monde, dont Ford Motor Co., Alcoa, General Motors, Texaco et Procter et Gamble, pour n’en citer que quelques-unes (…) Malgré l’importance de la BRI pour Hitler, la Grande-Bretagne ne s’opposa pas aux activités de la banque, même après la décision britannique d’entrer en guerre contre l’Allemagne (…) Ces mêmes réseaux qui ont mis Hitler au pouvoir et soutiennent aujourd’hui l’administration Cheney-Bush conspirèrent au début de 1934 pour renverser le président Roosevelt à la faveur d’un coup d’Etat militaire (...) Sans l’essence synthétique, les nazis n’auraient pas pu mener une guerre mécanisée moderne. Le processus d'hydrogénisation même avait été mis au point et financé par les laboratoires de la Standard Oil aux États-Unis, en commun avec IG Farben, dans le contexte de l’accord de 1929 (...) Pendant la guerre, la Chase National Bank des Rockfellers gardera ses bureaux ouverts dans la France occupée par les nazis, gérant les comptes de l’ambassadeur nazi Otto Abetz qui finançait le Mouvement synarchique révolutionnaire, celui qui liquidait les cellules anti-nazies à Paris. Ce mouvement, tout comme l’Union synarchiste nationale fondé au Mexique en 1937 par les nazis, se réclamait du synarchisme dans son titre. Mais en fait, tous les mouvements fascistes du début des années 20 jusqu’en 1945, y compris les nazis, furent des créations synarchistes de l’oligarchie financière internationale (…) Henry Ford fut lui aussi un sympathisant d’Hitler et son livre publié en 1927, Le Juif international, fut largement diffusé en Amérique ibérique. Une des rares personnes louées dans Mein Kampf, il envoyait à Hitler 50 000 Reichsmarks par an. En 1938, Henry Ford, tout comme James Mooney de General Motors, recevra d’Hitler l’ordre de l’Aigle d’Or. En outre, le chef de la Vermittlungstelle Wehrmacht, Carl Krauch, était aussi le directeur de Ford Motor Co. en Allemagne ». Puis James Martin (en 1950) : « Tout comme les six plus grandes compagnies financières allemandes étaient entremêlées aux sociétés industrielles dominantes, dans l’économie américaine, il y a huit grandes unités financières qui ont obtenu un degré de pouvoir comparable ici. Ce sont : 1) le groupe Morgan, qui contrôle United States Steel, General Electric, Kennecott Copper, Americain Telephone and Telegraph, International Telephone and Telegraph ; 2) les intérêts Rockefeller, dont les sociétés Standard Oil et la Chase National Bank ; 3) le réseau Kuhn Loeb de gaz, électricité et eau ; 4) les avoirs de Mellon, dont l’Aluminium Co, Gulf Oil, Koppers, Westinghouse Electric ; 5) le groupe de Chicago, dont International Harvester et les conserveries ; 6 ) les intérêts du Pont, dont General Motors, EI du Pont de Nemours, et United States Rubber ; 7 ) le groupe de Cleveland, avec Republic Steel, Goodyear et autres, et 8 ) le groupe de Boston, dont United Fruit, Stone and Webster Utilities et la First National Bank of Boston ». Henri Ford : « Ainsi, quel que soit le discours que le Juif tienne aux non-Juifs, il pense de lui-même qu’il appartient à un peuple, par les liens du sang, qu’aucune conversion ou orientation de sa foi ne peut affaiblir. Héritier du passé de ce peuple et agent de la politique future de celui-ci, le Juif appartient à une nation. Il est à la recherche d’un royaume à venir sur cette terre, un royaume qui sera au-dessus de tous les autres, avec Jérusalem comme capitale, régente du monde ». N'entendez-vous aujourd'hui pas ce sinistre écho ? Il semblerait aussi que la crise ait été mise en place, dans le seul but de faire accepter par les masses sonnées un régime mondial de nature fasciste ou totalitaire, avec un fichage absolu et infalsifiable du troupeau (ou bétail) humain...
(Loin du conflit occulte - proche de la Cagoule, se positionne la Synarchie selon Saint-Yves d'Alveydre (La France vraie, en 1887), - faisant différencier Autorité et Pouvoir, se rapprochant quelque peu de l'Ancien Régime (fonctions tripartites indo-européennes), l'Autorité appartenant au Corps enseignant dirigé par le Souverain Pontif (désigné par ses mérites), et les trois fonctions essentielles (Enseignement - Justice - Économie) étant représentées par trois chambres sociales & non politiques, élues séparément au suffrage universel. Dans un tel système, il n'est pas vain de croire que la politique ne serait ni inféodée aux lobbies, ni soumise aux banquiers, ni tentée (ou obligée) d'instrumentaliser la démagogie, la peur. René Guénon faisait remarquer qu'un système électoral démocratique place au Pouvoir l'incompétence (le carriérisme ; exemple : F. Hollande mentant sciemment (d'après M. Rocard) sur la gravité connue de la crise), cette dernière étant débordée par un clientélisme des lobbies (puissance de l'argent). Avec la Synarchie, bien au contraire, - c'est la compétence dans chaque domaine qui serait à l'origine des décisions (les chambres sociales), sous l'Autorité elle-même attribuée à une sagesse désignée par des pairs hautement qualifiés. La Raison retrouvée ?)

 


666

 

 

 

Il convient donc de procéder à des contre-démesures intellectuelles et de lâcher une salve meurtrière sur la non-pensée unique !
Or, il est à craindre que le fouillis verbal de mon site ne fasse que copier l'inqualifiable chaos du monde dit réel !
Il est cependant trop tard pour m'en préoccuper, avec mes plates excuses pour ce désagrément

Alors...


BITOOKU en désolation du numérique, de la marchandisation de l'art, de la déculturation, de la pollution ... et de la pensée unique
(pour y trouver la page déjantée (totalement hors normes & réactionnaire) et non-censurée par l'auteur)

Huelgoat 1 pc.jpg

« Comment peux-tu te préoccuper de la réaction de commerçants ivres ? Est-ce pour le bien de leur âme ou pour le tiens que tu excelles dans ton art ? »
(Robert Silverberg : « Le château de Lord Valentin »)

nature 62.jpg

Au commencement, le caprice technique qui n'intéressera que le photographe :

Puisqu'il s'agit d'un site censé être un « portail photographique », voici quelques considérations photographiques de la part d'un photographe ayant tenté de consacrer sa vie au paysage, tant du point de vue humanoïde (le terme humain est exagéré - car il laisse entendre que l'Humanité a de la valeur intrinsèque) que de celui du matériel de scannérisation (Mac & Nikon) pour lequel l'usage prolongé a fini par induire chez lui comme une hostilité viscérale. Plus de 1500 photographies montrées sur ce site, - et c'est quatre fois plus de travail, sachant qu'une fois sur deux les auréoles de Fresnel provoquées par mes scanners (8000 ED et 9000 ED + deux ordinateurs différents) rendent toute retouche périlleuse, - tandis que l'application NiKON quitte inopinément une fois sur deux également, faisant gâcher un temps de vie phénoménal, sans compter l'usure de ce matériel de (gros mot)*.
* « Avez-vous réussi à déterminer le talon d'Achille de vos matériels ? » (REPONSES PHOTO, octobre 2004), Nikon-France répond : « Nous ne décelons pas de point faible générique dans la conception de nos appareils. La réputation de fiabilité attachée à Nikon doit être entretenue et développée par chaque nouveau produit » (Laurent Zancarli, responsable du SAV). Il est dommage que ce ne soit pas le respect du client qui soit "entretenu". Seul Nikon au Japon a daigné reconnaître cette problématique, avec une vraie rigueur intellectuelle.
Si garder un site comme
pleinouest35 manifeste quelque vertu artistique, c'est pourtant bien de pouvoir encore témoigner de l'extraordinaire supériorité de la photographie "argentique" en 2011 (nuances, modelé, homogénéité, profondeur), avec cependant le regret de ne jamais avoir pu me déplacer librement, ni utiliser le grand format. Toutes ces considérations sont bien entendu placées aux antipodes de l'Etat et du Ministère de la Culture - fossoyeurs de la pensée qui pense, pour qui l'Art est un simple vecteur de croissance.

nature 63.jpg

 

Exemples de photographie argentique au Pentax 67 et film Reala (Ecosse : Elgol - Isle of Skye) :
- 3 jours sur place, la convocation ANPE oblige vite d'interrompre la prise de vue -

nature 51.jpg

nature 53.jpg

nature 54.jpg

nature 55.jpg

nature 33.jpg

Pour les hommes politiques, la République française est une civilisation de l'émancipation des hommes.
- Pour moi, elle n'aura signifié rien d'autre qu'une prison, dont de rares fois je me suis échappé -
-
Fugaces préludes d'un hédonisme étranger au sociétal agonistique -

nature 28.jpg

nature 56.jpg

 

nature 32.jpg

Fort heureusement, il me reste Ralph Vaughan Williams pour me projeter dans la belle campagne anglaise par la pensée, oublier le prosaïsme républicain.

Et 1789 aura mis fin à la querelle des Anciens et des Modernes, sauf l'argumentaire post-heidegerrien, contre notamment le terrible progrès démocratique du "tout culturel". Il ne s'agit certes pas de récuser la valeur du romantisme, de la poésie, mais de déplorer la condamnation d'une élite détentrice d'un savoir particulier. Le nombre d'or et les lois d'harmonie sont de ces valeurs balayées par les Lumières, seulement redécouvertes et mises en avant (comme des Principes universels) par certaines recherches en physique quantique (proportions du vivant ayant des constantes qui ne doivent rien à un hasard) - et qui resteront encore longtemps étrangères à la mentalité moderne de la civilisation occidentale gardant l'approche fragmentaire de toute chose, une conséquence fâcheuse de l'entendement phénoménologique, également de l'enseignement scolaire confinant les consciences dans l'observance des mêmes paradigmes. Cette modernité dans le progrès est l'œuvre de déconstruction de l'Être, pour le règne de l'ontique qui se restreint à l'étant (dans le sens heideggerien - sans même une Différence ontologique qui n'est alors plus une onto-théologie des Idées de Platon). Citons plutôt Paul Jorion : « Notre pensée occidentale est fondée sur le principe que l’identité est ancrée à une substance (...) Dans la pensée traditionnelle chinoise, la chose – dont le caractère qui la représente dans la langue est l’un des attributs – est un principe qui existe indépendamment des substances et des formes sous lesquelles il se manifeste. Ainsi le même principe apparaît comme rat des champs en hiver et comme alouette dès que revient le printemps. Nous, Occidentaux, lisons dans le changement de forme d’un même principe, une métamorphose cyclique ». Ce rejet du principe ontologique, au-deçà de la mort de Dieu selon Nietzsche, finit par quantifier toute chose et à la rendre égale. Et la pensée n'est plus magique depuis fort longtemps, elle est rationnelle (dans le sens de rationalisation), la Liberté devenant ce qui se rattache exclusivement qu'à l'étant (déni de l'Être). Il ne s'agit plus seulement de l'oubli de la Transcendance (Idées platoniciennes) ou du sens du sacré (pensée symbolique celtique, analogisme de l'Inde brahmanique), mais désormais de la difficulté occidentale à appréhender le réel de manière holistique* (ou : totalité dans ses parties), - ce dont l'analogisme* fut le vecteur, selon Philippe Descola, en amenant les systèmes dualistes. C'est ainsi que le naturalisme occidental se différencia des autres civilisations et vint à se caractériser par la scission entre soi et autrui, entre la Culture et la Nature.
* La pensée quantique semble vouloir renouer avec la pensée magique, exemple : « Si le chercheur décide arbitrairement d'imprimer un spin "de droite" à l'une d'elles, l'autre automatiquement tournera "à gauche". Autrement dit, tout se passe comme si ces deux particules nées d'une même collision constituaient les deux facettes d'une seule et même réalité - bien que s'éloignant l'une de l'autre à 600.000 kilomètres à la seconde » (La source noire - Patrice Van Eersel).
* Il est intéressant de considérer cette approche en la mesurant à la «
 Doctrine de l'analogie de l'être d'après Saint Thomas d'Aquin », par Bernard Montagnes.

Ce rejet de l'Être
... a pour effet le nivellement par le bas (valeur démocratique qui est libératrice, mais cependant insidieusement égalitariste) ; « Un état dans lequel les hommes se trouvent en tant qu'homme et non pas en tant que membre d'une société » (John Locke) devient par voie de conséquence foncièrement anti-élitiste, quand il était attendu qu'il doit favoriser l'exigence particulière propre à la réalisation personnelle (la supériorité de l'Homme et le mythe du progrès dérivent de ce dualisme propre à l'analogisme). Le ravage écologique de la planète (aussi de la santé des hommes - pour une question économique, objet d'émancipation pour l'Enlightenment) est devenu celui de l'aveuglement de l'Homme moderne qui veut asservir tout ce qu'il considère comme inférieur - jusqu'à la Shoah qui en est le plus sordide aspect. Les mots "démocratie" et "liberté" sont servis en dehors d'une compréhension véritable, Locke considérant que la Raison est d'origine divine, que chaque vie est un don de Dieu ; ainsi, concernant l'état de nature, l'égalité qui selon lui procède de l'absence de l'assujettissement arbitraire (qui est la conséquence de cette liberté, - ne saurait absoudre cette dernière de la conscience (soit : raison et intuition) : « Pour ce qui est de notre existence, nous l'apercevons avec tant d'évidence et de certitude que la chose n'a pas besoin d'être démontrée par aucune preuve. Je pense, je raisonne, je sens du plaisir et de la douleur ; aucune de ces choses peut-elle m'être plus évidente que ma propre existence ? Si je doute de tout autre chose, ce doute même me convainc de ma propre existence et ne me permet pas d'en douter (...) Dans chaque acte de sensation, de raisonnement ou de pensée, nous sommes intérieurement convaincus en nous-mêmes de notre propre être, et nous parvenons sur cela au plus haut degré de certitude qu'il est possible d'imaginer ».
Le paradoxe de cette égalité (acquise par la liberté - mais dans l'état de nature seulement : le non assujettissement à autrui) est celui du dogme qui corrompt la société,
- faisant croire que les hommes sont interchangeables (facultés identiques). Il eut fallu réfléchir à l'absence possible de codes despotiques : car la liberté s'est transformée en quête de Pouvoir... Mais l'égalité fait d'autres ravages : mode d'asservissement théocratique, une théocratie sans le divin (qui vénère des Dieux comme Croissance, PIB). Le quart des européens devraient être plongés sous le seuil de pauvreté, ils seront asservis par le chômage qui décrètera - pour eux - les formations, les emplois. Il est sensé de dire que l'Occident moderne renoue avec l'esclavagisme*, mais, tout comme l'argumentaire distillé pour les guerres de conquête (de l'énergie), cela s'appelle désormais : « nos valeurs démocratiques ».
* En 1936, le juif était désigné comme la cause profonde de tous les mots de la société. Cela finit même par une ... extermination. En 2011, alors que la crise sévit, les bouc-émissaires sont des méchants terroristes (au niveau mondial) et les étrangers (qui mangent le pain des Français) et les pauvres (au niveau national). La politique de la peur et de la haine permet de cacher la cause réelle d'une crise économique qui est non fortuite, qui intègre la vision dominatrice du Monde : la fabrique de l'esclave. Citons Henry Ford : « L'unique objectif de ces financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles », puis Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d'Angleterre (1928-1941) : « Banking was conceived in iniquity and was born in sin. The bankers own the earth. Take it away from them, but leave them the power to create money, and with the flick of the pen they will create enough deposits to buy it back again. However, take away from them the power to create money and all the great fortunes like mine will disappear and they ought to disappear, for this would be a happier and better world to live in. But, if you wish to remain the slaves of bankers and pay the cost of your own slavery, let them continue to create money ». Désigner les pauvres comme bouc-émissaires trahit tout humanisme, - c'est un vil procédé qui en dit long sur notre élite. Comment dès lors s'étonner des mensonges qui sévissent : A) « LA STRATÉGIE DE LA FAIM : LE SCANDALE DES PROTÉINES ANIMALES » (Télévision Suisse Romande) : « 38.000 enfants meurent de faim chaque jour dans le monde. Si chacun diminuait sa consommation de viande de 10%, cela supprimerait le problème de la faim dans le monde car il faut 16 kg de céréales ou de soja pour faire 1 kg de viande. Lors de la transformation des plantes en viande, il y a une perte de 90 % des protéines végétales, de 95 % des sucres végétaux et de 100 % des fibres (...) Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les habitants de la Chine et de l'Inde (Kousmine) », B) l'étude KIGGS (Robert Koch-Institut) attestant que les non-vaccinés (dont je fais partie, grâce au bon sens de ma mère) se portent bien mieux : « Les médecins ont recueilli 1500 données par enfant, soit au total 20 millions de données (…) Ils ont ainsi constaté des différences spectaculaires, très supérieures aux attentes, entre les vaccinés et les non-vaccinés » (Sylvie Simon - NEXUS N° 77), etc.. Comptez sur le fait que le Gouvernement (et quel que soit le parti susceptible d'arriver au Pouvoir) continuera à faire développer l'élevage intensif, à faire vacciner massivement les enfants et à taxer les cigarettes. Marion Garteiser : « Les études se succèdent sur le tabac, et toutes parviennent au même résultat: il n'est bon pour rien. Les dommages au cerveau sont particulièrement impressionnants : le QI des fumeurs semble décroître de manière plus rapide que celui des non-fumeurs ». Est-ce possible ? Alexandre Minkowski : « Il suffit en France d'affirmer une chose avec autorité pour être cru sur parole ».

L'Art (non sacré) est représentatif de la psyché humaine, puisqu'il est une abréaction (ou réduction des tensions émotives), l'affect faisant alors irruption dans la conscience du spectateur, et du mélomane, amenant parfois une sensation de bonheur intense et de vie (The Lark Ascending de Vaughan Williams & Florida Suite de Delius). Quels effet pensez-vous, que le heavy metal puisse avoir sur la plante, l'animal ... l'Homme ? La « pulsion de mort » fait irruption dans le nihilisme contemporain - avec son adoration de la difformité (Picasso) et des horreurs (Francis Bacon qui fait partager ses psychoses de manière subtile, considérant la corrida comme « un apéritif merveilleux pour l'amour »), c'est le signe que l'Humanité s'est retranchée à la fois du Vivant, de la Nature, de l'Univers et de ses Lois d'Harmonie. L'effet pathogène de l'Art, récurant dans l'art contemporain, est d'une facile évidence :
Vous voici déjà à la fin de ce paragraphe ; je serai étonné que vous eussiez tout lu et qu'alors
... vous ne fissiez pas quelque coupure. Pour apporter une démonstration de ce que j'avance, je pourrais aller photographier toutes les oeuvres contemporaines exposées dans les villes et villages de France, car le difforme et l'abjecte et le laid, en sont les maîtres-mots. Je prends juste cet exemple, la gare de Riom. Est-ce vraiment fortuit si la Masse déjà si abrutie de travail et de crise et de peur, est obligée de passer matin et soir devant une difformité métallique qui suggère le chaos, une arme de destruction massive ... ou un cataclysme nucléaire, si ce n'est à quelque créature des Enfers ?

Est-ce pour divertir, décorer, édifier le peuple ou le conditionner à la laideur, l'abrutir ou peut-être empoisonner les âmes ?
Est-ce le signe prémonitoire d'un chaos proche, et destiné à l'inconscient collectif ?
il doit bien y avoir un raison à cette monstruosité.
Démonstration :

cacart 4.jpg

- Canon 5D II & 28 mm Zeiss : rendu froid & sans âme -

cacart 1.jpg

cacart 2.jpg

cacart 3.jpg


Il se propage, il s'agira également d'une manifestation propre à la fin de l'âge de fer (celui du démon Kali), une vaste entreprise de conditionnement qui n'est pas tributaire de la société de contrôle caractérisant la Démocratie moderne et sa fabrication de la pensée unique (car, la paresse intellectuelle s'y soumet volontier). Je veux parler de l'Islam*, lorsque cette conscience n'est pas éveillée, ni par la philosophie grecque, ni par le soufisme iranien (dimension mystique, dont le terme fut récusé par René Guénon). Si je juxtapose la Modernité laïque à l'Islam, quand ces deux aspects de la conscience rentrent en décadence, c'est pour rapporter une même instrumentalisation intrinsèque-extrinsèque. La guerre n'est pas loin, elle consistera moins en conflits frontaux, qu'en une gestion de police (milices armées) de la masse humaine qui, ruinée par la fausse crise  - mais comprenant enfin la manière dont les Lumières l'ont bernée, renouera avec la sauvagerie de la rue. La "réserve de sécurité nationale" pourra être levée dans le cadre du Décret n° 2011-795 du 30 juin 2011 prévu à cet effet. Je comprends la haine qui peut se déverser, gardant moi-même de terribles élans de haine à l'encontre de l'ANPE - qui me tenait en laisse comme on tient un animal, quand j'étais encore dans la force de l'âge. Il se peut qu'au lieu précis où est posée l'hideuse création-créature, se retrouvent l'échafaud, la mitrailleuse. L'Homme aura TOUT sacrifié pour l'économique, - mais en retour cela lui réglera son compte pour avoir vendu son âme (l'Être) au Diable ! A force d'habituer l'Homme à la laideur, de le rendre cupide, de briser la vocation, de mesurer chaque chose comme on le fait avec un troupeau, et bientôt de l'affamer, - il devrait se cristalliser une infinie barbarie. La présence non hostile d'ovnis (ou d'entités démoniaques ou angéliques) au dessus de silos nucléaires, de centrales, pose la question de la situation d'urgence dans laquelle s'est plongée l'Humanité. Ancien ministre de la Défense canadien Paul Hellyer : « les OVNI sont aussi réels que les avions qui volent au-dessus de nos têtes (…) Le secret est impliqué dans tous les dossiers OVNI comme dans le cas de Roswell, au-delà du secret-défense. Les militaires des Etats-Unis préparent des armes qui pourraient être utilisées contre les E.T. Je suis très concerné, car ces conséquences pourraient être le début d’une guerre intergalactique. Le temps est venu de dévoiler publiquement qu’il existe des civilisations extraterrestres civilisées qui visitent la Terre, et L’administration Bush a finalement accepté de laisser construire une base avancée sur la Lune, ce qui mettrait les USA dans une meilleure position pour observer les allées et venues des visiteurs de l’espace, et les attaquer, s’ils le décidaient ainsi (…) Le gouvernement Canadien doit aborder au plus vite les questions importantes sur le déploiement d’armes dans l'espace contre les visiteurs extraterrestres. Les temps sont venus de soulever le voile du secret, et de laisser la vérité émerger, afin qu’il puisse y avoir un débat réel et sérieux au sujet de l’un des plus grands problèmes dont notre planète ait à faire face aujourd’hui ». Au moment où est redécouverte la puissance de la pensée (comme création du réel), on peut raisonnablement considérer que la difformité présente est à la fois révélatrice d'un pourrissement et d'une instrumentalisation au sein de la déculturation. Dans le sens de la « réduction du paquet d'ondes » (en référence au « chat de Schrödinger »), aussi dans l'esprit de Hugh Everett (1957 - particule qui prend deux directions opposées), il y aurait donc une multiplication d'Univers parallèles, formant de nouvelles branches à l'infini, un phénomène fractal qui ferait placer la Terre sous haute surveillance de civilisations extraterrestres ou d'entités de toute nature ? Peut être un champ d'expérience. Est-ce la raison, la cause, de la fabrication d'une crétinisation de masse ? Plus l'Humanité pensera la crise et la peur, plus elle plongera dans la misère, sera encline à se soumettre, parfois à se révolter - mais sans prendre conscience des influences mises en jeu. Dès le départ, les paradigmes modernes conduisaient au désastre ; sans le prétexte de la crise, le « travailler plus pour gagner plus » aurait été « travailler mieux pour gagner plus ». Raymond Barre : « la science économique est la science de l'administration des ressources rares (dilapidées : forêts, humus, eau). Elle étudie les formes que prend le comportement humain dans l'aménagement de ces ressources (compétition & concurrence) ; elle analyse et explique les modalités selon lesquelles un individu ou une société affecte des moyens limités à la satisfaction de besoins nombreux et illimités  (illimités ?) » (1959).
* Claude Lévi-Strauss (Tristes tropiques) : « Tout l'Islam semble être, en effet, une méthode pour développer dans l'esprit des croyants des conflits insurmontables, quitte à les sauver par la suite en leur proposant des solutions d'une très grande (mais trop grande) simplicité. D'une main on les précipite, de l'autre on les retient au bord de l'abîme (...) Grande religion qui se fonde moins sur l'évidence d'une révélation que sur l'impuissance à nouer des liens au dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l'intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s'en rendent coupables ; car s'ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c'est plus grave) incapables de supporter l'existence d'autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l'abri du doute et de l'humiliation consiste dans une "néantisation" d'autrui ... ».

Il est à craindre que Claude Lévi-Strauss ne pourrait plus s'exprimer si librement aujourd'hui
- période de censure intellectuelle. Quant à exposer l'horreur à la vue de tous, c'est-à-dire la présenter comme la normalité, ... la désinformation et la déculturation sont telles, que je n'en vois plus l'intérêt stratégique (contre-initiation). Un aspect de la physique quantique révèle que le Monde est une seule conscience, comme une ipséité de l'Intelligence divine différenciée dans la manifestation aux nombreuses dimensions. Effet Backster : « Une découverte que fit Cleve Backster en 1966 révèle que les cellules vivantes, même végétales, se révèlent bel et bien sensibles et se mettent en phase avec les événements, les émotions et les intentions humaines se produisant dans leur environnement. On assiste à une réaction plus qu’embarrassée de la communauté scientifique occidentale et beaucoup plus intéressée en Orient face aux implications de cette découverte sur les conceptions intellectuelles de la conscience, de la mémoire et de la communication » (Nexus n° 35). Il est établi que les plantes sont sensibles au mensonge, que l'on ne peut les tromper sur ce point précis. La dixième leçon de l'« Epée de vérité » de l'auteur américain Terry Goodkind (pourtant nationaliste) est celle-ci : « s'écarter volontairement de la vérité est une trahison envers soi même ». L'Ordre Impérial utilise la laideur artistique - la plus abjecte - pour détruire l'âme, empêcher toute harmonie, étouffer la conscience. Mais n'est-ce pas le cas ici ?  « Jagang le juste » est celui « qui marche dans les rêves » (pour espionner), mais le monde moderne ne fabrique-t-il pas son inconscient collectif avec les Médias et l'Éducation, structurant ainsi selon sa volonté* un monde imaginal coupé des véritables Lumières : la conscience intuitive ? La mort elle-même est oubliée*, alors que toute la modernité est dominée par un instinct de mort qui la rend totalement schizophrénique dans son rapport avec le vivant, - qui la précipite dans un chaos qui n'est plus seulement existentiel...
* C'est parce que la représentation individuelle du Monde empêche de voir la Volonté (c'est-à-dire : "chose-en-soi"), selon Arthur Schopenhauer, - qu'une philosophie kantienne dénie la distinction entre connaissance intuitive et celle discursive caractérisant l'Occident. La connaissance devient conceptuelle, la Volonté se projette dans la représentation codifiée, collective et affublée dernièrement du terme d'identité nationale : « Le monde est ma représentation (…) Chacun de ces concepts, en effet, dans lesquels nous avons reconnu des formes diverses du principe de raison, n’est applicable qu’à un ordre déterminé de représentations ; la distinction du sujet et de l’objet, au contraire, est le mode commun à toutes, le seul sous lequel on puisse concevoir une représentation quelconque, abstraite ou intuitive, rationnelle ou empirique. Aucune vérité n’est donc plus certaine, plus absolue, plus évidente que celle-ci : tout ce qui existe existe pour la pensée, c'est-à-dire, l’univers entier n’est objet qu’à l’égard d’un sujet, perception que par rapport à un esprit percevant, en un mot, il est pure représentation » (Livre I). Et selon Lorenzo Peña (Au-delà de la coïncidence des opposés : remarques sur la logique copulative chez Nicolas de Cuse) : « La pensée de Nicolas de Cuse constitue tout à la fois un tournant dans l'histoire de la philosophie et, en même temps, la poursuite d'une vieille tradition platonicienne, dialectique et mystique qui, tirant ses sources surtout du Parménide de Platon et, à sa suite, du néoplatonisme, longe le Moyen-Âge comme une espèce de courant souterrain en quelque sorte parallèle à l'aristotélisme devenu de plus en plus officiel au fur et à mesure que les siècles s'écoulent. La nouveauté du Cusain ne concerne pas seulement sa théorie de la connaissance, sa conception des affirmations humaines comme conjonctures puisant la seule certitude qu'elles possèdent dans le fait qu'elles proviennent de l'initiative de notre esprit – rien ne pouvant être connu si ce n'est l'oeuvre du connaisseur ... ». Voici donc cette justification, pour laquelle le Monde moderne "doit" agir sur le connaissant, davantage en profondeur - concernant la seconde citation intégrant une "initiative de l'esprit", chose devenue bien rare dans les temps qui courent : l'Être...
* Patrice Van Eersel  (La Source noire) : « De la mort, nous avons tout oublié, tout ce que notre culture avait érigé en sagesse. Même la science est devenue ignorante ».
 


- Moins endormir la conscience que ne le font les médias officiels dispensateurs patentés d'une Pensée Unique que le peuple réclame -
- Finalisation d'un site Internet, avec le déplaisir de la photographie numérique, un dégoût certain des
ordinateurs*, du virtuel et de la publicité sous toutes ses formes -
- Sonder ne serait-ce qu'un peu les tripes de la société, et c'est comme agiter de la matière fécale avec un bâton -
- Il ne s'agit plus guère de civilisation, juste d'un phénomène entropique qui matérialise l'
âme* -

* (Cette colère - dans son immédiateté - procède de la problématique récurrente de disfonctionnement et d'inco